AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Noblesse et pomme écrasée - Trystan Martell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 6 Mai 2012 - 6:52


La vie, c'est comme les vols : on ne sait jamais sur qui on va tomber. Erm pardon, petit moment cinéphile. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. Ce n'est même pas vrai du tout, sauf pour les débutants et les agents stupides. On sait toujours sur qui on va tomber. Seuls les voleurs ignorants choisissent leur cible au hasard. Un bon voleur, même, s'il fait parfois voire souvent des erreurs, analysent toujours les gens avant de tenter quoi que ce soit. Il faut essayer de deviner s'il la cible porte une arme, si la dérober en vaut la peine, si elle n'est pas accompagnée de gardes pour la protéger, et surtout analyser son comportement. Ne jamais au grand jamais s'en prendre à quelqu'un d'aussi vif que soi, ou d'attentif. Ce genre d'erreur est fatal, il faut faire bien attention à ce que la personne soit distraite, occupée, sans quoi les risques de se faire prendre se voyaient dangereusement grandis. Et ça, Rey le savait bien. Sur quatre années à voler toute la journée, il pouvait être fier de dire qu'il n'était allé qu'une seule fois aux geôles et ne s'était fait surprendre qu'une vingtaine de fois. Pour un gamin orphelin, vivant seul dans la rue et de son âge, sur une durée aussi longue, c'est franchement pas mal. Enfin pour ça, il pouvait remercier grandement sa petite taille et ses compétences : il pouvait se faufiler rapidement dans la foule, et son agilité, sa rapidité et ses gestes vifs lui permettaient de vider les poches discrètement sans se faire remarquer. En cas d'échec, il lui suffisait de courir en se glissant entre les passants, et il était aisé d'être tiré d'affaires. Absolument personne de grande taille ne chercherait à le poursuivre dans une telle foule.

Aujourd'hui, cette journée chaude et ensoleillée – comme la plupart à Port-Réal – était animée par un petit marché au centre de la grande ville. Des marchands présentaient leur produit à l'aide de leur voix forte, énonçant tous les mérites de leur viande en provenance des alentours de Haut-Jardin, par exemple. Rey devait bien avouer qu'il aurait adoré se servir d'une viande bien rouge et juteuse. Mais ils étaient prudents, les morceaux étaient énormes et coupés selon les préférences des acheteurs. Impossible pour le jeune garçon de s'emparer de ce qu'il souhaitait. Par contre, il se nourrissait régulièrement de poisson. Les étalages du port de Port-Réal étaient fort mal protégés, il ne s'était jamais fait prendre une seule fois. Mais il s'y rendait rarement, il s'était toujours senti trop repérable dans ce coin-là. Par contre, dans ce marché, il avait l'embarras du choix en matière de fruits. Ses préférés étaient sans conteste les pommes et les oranges. Les oranges qui valent si chers... et dire que lui se les offrait gratuitement. Bon, pas du tout légalement non plus, mais voilà. Ainsi, à cinq mètres du marchand, il observait attentivement sa cible : deux beaux gros fruits, appétissant à souhait. Comme il les aimait. Pour un gamin qui vole pour se nourrir, croyez-moi, un stupide fruit, c'est comme un repas de roi. Quand le propriétaire de l'étalage se tourna vers un client pour le convaincre d'acheter ses délicieux produits, Rey saisit sa chance. Déterminé, il alla se planter devant les oranges et les pommes, et comme si de rien n'était, sorti sa main de sa cape à capuche afin de s'emparer des fruits. Un, okay, parfait, personne n'a rien vu, l'autre distrait n'a pas remarqué qu'il est entrain de se faire voler. Et de l'autre, il prit la pomme. Avant de détaler plus loin, le garçon regarda avec une fausse attention l'étalage, avant de s'éloigner, ni vu ni connu.

Trente mètres plus loin, il glissa l'orange dans sa poche, plus que satisfait, avant de croquer à pleine dent dans la pomme rouge à la surface lisse. C'est beau, l'air de rien. Il en savourait chaque bouchée comme si c'était la dernière. Plus tard, il irait trouver des lanières de boeuf séchés. Un homme en vendait tous les jours et ne remarquait jamais qu'un gamin lui en prenait quelques-unes. C'était presque trop facile avec celui-là ! Bref, Rey déambula dans les rues de Port-Réal sans réel but, glissant sa main dans une poche de temps en temps dans laquelle il trouvait deux-trois pièces qu'il rangeait soigneusement. Avec ça, il pourrait plutôt acheter les lanières et se faire un stock d'une dizaine pour tenir un jour ou deux sans avoir à repasser dans ce coin-là. Oui, il ferait ça. En attendant, il tourna subitement vers la droite, cherchant à sortir de la foule de gens autour de lui. ET ZBAM. Il percuta quelqu'un de plein fouet. Bon sang, il regardait devant lui, il n'y avait personne deux secondes avant ! Sous le choc, il fit tomber sa pomme qui roula entre les pieds des passants jusqu'à finir en compote sous le sabot d'un cheval. Il regarda ce qui en restait, dépité. Il n'en avait même pas avalé la moitié. Le gamin se tourna vers le responsable – oui parce que selon lui, ce n'est pas sa faute, lui il regardait droit devant, c'est la faute de l'autre – un autre gamin, lui propre et bien habillé. Rey conclut qu'ils devaient avoir plus au moins le même âge et que l'autre devait être horriblement riche au vu de la qualité de ses vêtements et de la bague qu'il portait au doigt. C'était une habitude de l'orphelin, que d'analyser les gens. Tsss. Il était toujours distant envers les jeunes issus de la noblesse. En général ils se prenaient pour plus puissants que les autres parce que leurs parents étaient réputés, nobles, riches et respectés. Alors qu'en fait ils n'étaient que des gosses, comme lui. Sauf que eux avaient un repas tous les soirs, un toit solide, des couvertures bien chaudes, des parents et n'atteignaient pas le nirvana en mangeant une stupide pomme. Oui, Rey était un peu jaloux, mais pas seulement. Les enfants riches étaient soit stupides, soit hautains, soit se croyaient matures, soit avaient un sérieux complexe de supériorité, voire des combos ou encore tout ça en même temps. Jusqu'alors, il n'en avait jamais rencontré aucun qui soit différent. Aucun d'eux ne savait ce qu'était d'avoir une vie comme la sienne. Oui, c'est qu'il a une vision très positive des jeunes nobles, le petit Rey. À vous de le convaincre du contraire.

« Tu sais pas faire attention ?! On ne t'a jamais appris à regarder devant toi, dans ton château huppé ? Ou tes servantes le faisaient pour toi ? »

Que de douceur et de mots doux ♥ Alors un, il tutoie. Deux, il est irrespectueux. Trois, sarcastique. Moi j'opte pour la pendaison immédiate pour comportement inconvenant envers un représentant de la noblesse. Bon, ce qu'il ne pouvait pas savoir c'est qu'il avait carrément à faire à un Prince, mais honnêtement, il s'en fichait. De toute façon, à part mourir, il ne pouvait pas tomber plus bas. Qu'il soit un noble, un Seigneur ou un Prince, ça n'avait strictement aucune importance pour le jeune garçon. Pour lui, il n'y avait que deux classes : les pauvres et les riches. C'est tout. Il ne regretterait pas ses paroles, par contre, il dut bien avouer être un peu dur. Bah, tant mieux, ce type de personnes ne devait pas avoir l'habitude que l'on s'adresse comme ça à lui. Évidement, vu que d'habitude ils ont tout le monde à leurs pieds, en train de prier pour obtenir leurs faveurs. Lui, il ne ferait jamais ça. Il s'était habitué à ses conditions difficiles, et s'il devait s'en sortir, être amené à vivre avec aisance sans avoir à voler pour survivre, ce ne serait pas en baisant les pieds d'un gamin de son âge qui se prend pour un adulte.
Revenir en haut Aller en bas

Noblesse et pomme écrasée - Trystan Martell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» {{ NOBLESSE ETRANGERE
» Registres/honneurs de la haute noblesse du Poitou disparue
» le baiser flambé de Pomme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-