AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Lettre d'Edern Penrose à Lorant Trant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 21 Avr 2012 - 15:32

Tous savaient qu'Edern Penrose n'accordait que peu de confiance aux autres quand il avait une tâche à accomplir. Il préférait de loin faire les choses lui-même, ou alors s'assurer que ceux qui lui étaient indispensables accomplissent correctement la tâche qui le leur avait assignée. Ecrire et envoyer une lettre faisait partie de ce deuxième cas de figure, donc quelques chose qui lui déplaisait fortement. C'est après avoir dicté ses mots à son écuyer qu'il demanda alors au mestre Robert d'Accalmie de les faire envoyer par un corbeau à Grigibets, la demeure de la maison Trant. Jusqu'au dernier moment, il surveilla alors le message qui fût envoyée très tôt, ce matin-là. Après le départ de l'oiseau, il resta à la fenêtre à guetter l'horizon comme si la réponse allait arriver dans les heures qui suivaient. Puis, après un instant de silence, il tourna alors les talons et retourna vaquer à ses occupations, secrètement fier d'un travail bien rempli.








À l'intention de Lorant Trant, héritier de la maison Trant et de Grigibets.

Je vous écris cette lettre au nom de sa seigneurie, le lord Lyonel Baratheon, suzerain des terres de l'Orage et de la maison du Cerf.

J’imagine au moment où j'écris ces mots que vous n'êtes pas sans ignorer les récents évènements qui ont à la fois bousculé les terres de l'Orage, mais aussi et surtout le vaste royaume des sept couronnes tout entier. Ce sont ces évènements précis qui font l'objet principal de cette lettre. Pour tout vous dire, lorsque nous apprîmes pour le sac de Salvemer, et ce en même temps que le départ du cadet Gareth, tout Accalmie fût subitement attaqué par un vent glaciale qui alla jusqu'à persécuter nos femmes et nos enfants dans la moindre chaleur de réconfort qu'ils pouvaient encore s'inventer. Seul notre seigneur-suzerain était resté là, insensible et souriant comme si tout ceci n'était qu'une immense farce que seul lui était apte à comprendre. Ainsi, à ce moment, j'ai alors compris que l'Orage Moqueur s'était réveillé et qu'il s'était enfin décidé à agir.

Les jours qui suivirent firent alors place à de nombreuses discussions politiques où le nom de votre famille était revenu à plusieurs reprises; vous n'êtes sûrement pas sans savoir que, malgré l'espace qui vous écarte de lui, Lyonel Baratheon vous tient en haute estime. Cela toujours sans ignorer le fait d'ailleurs que votre jeune sœur Alys ait été promise à Daeron, de la grande et glorieuse maison des dragons Targaryen - nous en sommes honorés au plus haut point.

Je vais maintenant être plus direct : l'Orage Moqueur s'est bien décidé à aller de l'avant pour remettre de l'ordre dans le joyeux chaos qui occupe les terres des sept couronnes, et il aura évidement besoin de l'aide de ses plus fidèles vassaux. J'aimerais vous en dire d'avantage, mais face à face; c'est pourquoi, en raison du fait que votre père s'occupe de votre fief familial, je vous invite dès réception de cette lettre à rejoindre Accalmie en son nom pour que nous puissions parler de tout cela ensemble. Je vous laisse libre d'organiser votre déplacement comme vous l'entendez. Cela va sans dire, votre sœur ou autre membre de votre maison sera le bienvenu.


Puissiez-vous m'envoyer votre réponse au plus tôt,

Ser Edern Penrose


Revenir en haut Aller en bas

Lettre d'Edern Penrose à Lorant Trant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» La lettre du Président Aristide ici au forum Haïti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-