AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

On ne discute pas avec un voleur. On le cambriole ▬ Etaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5377
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Lun 16 Avr 2012 - 15:40

     Quelques heures plus tôt, Sargon avait demandé à Yoren, son second, de préparer le boutre pour une sortie en mer. Cela faisait deux à trois - trop - longues semaines que l'attaque de Port-Lannis s'était déroulée et son bras blessé ayant retrouvé presque tout son allant, le jeune homme avait envie de reprendre un peu de distance avec les Iles. Le mécontentement de plusieurs capitaines était arrivé jusqu'à ses oreilles, il savait parfaitement que de nombreux Fer-nés avaient jugé le fait qu'il récupère deux femmes sur la plage, comme une action totalement stupide. Il était vrai que le fait de chercher les deux Fer-nées qui s'étaient introduites dans le chantier naval, avait donné comme résultat, de grosses pertes. Plusieurs boutres ne reverraient jamais plus les eaux des Iles de Fer, quant à leurs marins, inutile de dire qu'ils nourrissaient les poissons de l'Ouest à l'heure qu'il était. Au fond, ces critiques laissaient le Harloi de marbre, pour une fois il avait l'appui de son oncle et n'était pas seul responsable de tout ce cirque. Puis quand bien même aurait-il était seul juge dans cette affaire, Sargon se contrefichait de ce que les autres marins pensaient. Il n'avait obligé personne à se sacrifier, à quoi bon râler, cela ne ferait revenir aucun des morts. De plus, ils étaient des Fer-nés, nés pour mourir au combat, à quoi bon protester si leurs compagnons avaient pu se battre jusqu'à ce que mort s'en suive ? En somme, même si tout cela lui passait au-dessus de la tête et qu'il estimait ne pas être à une critique près vu sa réputation, le jeune homme avait toutefois hâte de retrouver la solitude de la mer. Seul avec sa Veuve Salée. Et bien évidemment son équipage beaucoup moins peuplé qu'avant leur attaque sur Port-Lannis.

     Il avait donc quitté l'enceinte de la demeure des Kenning pour se rendre vers la plage rocailleuse qui se situait quelques dizaines de mètres plus loin. Son boutre était invisible du château, mais il savait parfaitement où la Veuve se trouvait. Lorsqu'il arriva sur place, Crépuscule toujours fidèle au poste et accrochée à sa ceinture, Yoren avait déjà commencé à donner les ordres. Les marins s'activaient autour du bâtiment et le capitaine échangea quelques mots avec Wulfric, le marin le plus fidèle de tout son équipage. Il servait déjà son père lorsque le boutre lui appartenait encore, autant dire que sa santé importait tout de même à Sargon. Après tout, il était certainement le plus fort au combat, même plus que Yoren peut-être bien. Après quelques échanges sans grande importante desquels il ressortit que le Fer-né se portait bien, Sargon grimpa à bord de la Veuve Salée où quelques marins parcouraient le pont de long en large. Les dégâts subis lors du raid avaient été en grande partie réparés et le boutre était presque comme avant leur départ pour l'Ouest. A un détail près. La tente qui servait à protéger les réserves de nourriture et d'eau ainsi que quelques outils dédiés à la navigation, avait été fermée. Habituellement elle était laissée ouverte aux quatre vents lorsqu'ils ne voyageaient pas et qu'il n'y avait pas de vivres à bord. Fronçant les sourcils en se demandant si Yoren pouvait déjà avoir fait charger les réserves, il hésita un bref instant, puis se décida finalement à aller vérifier histoire d'avoir l'esprit tranquille.

     Approchant du bout du pont où la tenté était située, il tendit l'oreille, essayant de faire le moins de bruit possible au cas où un visiteur indésirable aurait décidé de venir visiter son boutre. Glissant sa main vers le pommeau de Crépuscule, le capitaine glissa sa main vers l'ouverture de l'épais tissu de la tente, puis la tira d'un coup sec, manquant de la déchirer s'il avait été plus fin. Ses yeux mordorés mirent quelques secondes à s'habituer à la semi-pénombre de l'intérieur de la tente, l'épaisseur de la toile masquait efficacement les rayons du soleil. Lorsque ce fut bon, son attention fut attirée par une silhouette plus petite que celles qui se promenaient normalement sur un boutre. Grandement irrité de trouver un intrus chez lui, le capitaine entra aussitôt dans la tente pour attraper le gamin part le bras, sans même lui laisser une occasion de se défiler.

     ▬ Qu'est-ce que tu fais là ?! Tu te crois chez toi ?! »

     Son irritation et sa colère étaient plus que visibles, inutile d'être un génie pour le remarquer. Lorsque les yeux du Harloi furent attirés par la carte enroulée que l'enfant tenait à la main, sa colère gagne encore en intensité et il se retint de ne pas en retourner une au voleur. Enfant, femme ou vieillards, il s'en fichait pas mal, du moment que quelqu'un l'agaçait, il ripostait. D'un geste sec, il arracha sa précieuse carte des mains de l'enfant avant de la reposer sur la table, puis entraîna sans délicatesse l'intrus à l'extérieur de la tente. Lorsqu'ils furent à la lueur du jour – passablement éblouis d'ailleurs – Sargon tourna la tête vers le petit rat pour constater avec surprise qu'il s'agissait de la jeune sœur de Visenya. Le nom lui échappait quelques instants, mais une chose était sûre, elle n'allait pas avoir un traitement de faveur parce qu'elle portait le nom des Volmark. Serrant la mâchoire alors que ses yeux pétillaient d'irritation, il la secoua comme un prunier durant deux petites secondes, avant de l'admonester vigoureusement.

     ▬ Toi, tu vas me suivre, je crois qu'on a un problème à régler rapidement. »

     Il la lâcha le temps qu'elle passe par-dessus bord pour atterrir sur la plage, puis la suivit rapidement. Elle aurait pu s'échapper le temps qu'il la rejoigne, mais cela aurait été stupide, il savait où elle vivait et la petite n'aurait fait qu'aggraver son cas en essayant de le fuir. Sans délicatesse, Sargon la poussa en direction de Kenning où il allait discuter avec elle, enfin en considérant qu'il soit assez patient pour se contenter de mots. D'un geste, il informa Yoren que leur voyage était repoussé de quelques heures. Ils arrivèrent rapidement devant la demeure des Kenning et le jeune homme ne porta pas attention aux regards des gardes qui étaient postés à l'entrée. Lorsqu'ils se trouvèrent dans le corridor qui servait de hall d'entrée, le Harloi poussa la fillette vers une salle qui se situait vers la droite et qui servait normalement à recevoir les invités. Le temps qu'ils arrivent ici, Sargon avait rapidement fouillé son esprit pour débusquer le nom de la jeune fille dissimulé dans un coin peu utilisé : Etaine. Visenya ne parlait jamais d'elle dans le bon sens, du moins Sargon ne le prenait pas comme tel. Elle lui apparaissait surtout comme une gamine agitée et désobéissante. Certes, lui avait été exactement le même, mais l'on pardonnait plus facilement ses propres « erreurs » que celles des autres. Sans prendre de gants, le capitaine enchaîna ses paroles.

     ▬ C'est nouveau ? Les Volmark viennent voler les Harloi maintenant ? Tu ne peux pas aller enquiquiner ta sœur ? Elle est aussi capitaine ! Ce n'est pas parce que tu as un frère de moins à bassiner que tu dois te rabattre sur moi ! »

     Il ne savait pas si Etaine appréciait Viserys et pour être franc, il s'en fichait. Lui-même avait été « ami d'enfance » avec le jeune homme, mais sa mort ne laissait rien d'autre que la satisfaction de voir sa jumelle le remplacer. Si ses paroles vexaient la fillette, il s'en contrefichait. Elle n'avait qu'à pas venir s'en prendre à lui. N'étant pas certain que la Volmark n'ait tenté de lui dérober que sa carte, le capitaine s'empressa de se renseigner davantage à ce sujet. Pas d'un ton forcément pédagogue ou aimable. Mais les gosses et lui.... Ce n'était définitivement pas compatible.

     ▬ Si tu m'as pris autre chose, je te conseille de le rendre immédiatement. Sinon je viendrai le récupérer chez toi, même si je dois t'obliger à te mettre en tenue légère pour m'assurer que tu n'as rien dans tes poches. »

     Ce n'était pas une menace en l'air, il en était parfaitement capable.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

On ne discute pas avec un voleur. On le cambriole ▬ Etaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» On ne discute pas avec un voleur. On le cambriole ▬ Sveinn
» Aros Blackslach...le drow maudit [Assassin Voleur]
» Voleur de bijoux [Mission de rang C]
» "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill
» Sylvester I. L. ▬ Discuter avec la tentation, c'est être sur le point d'y céder.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-