AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Corbeau de Lord Stark à Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 27 Mar 2012 - 15:00

Les derniers rapports en possession de Lord Stark étaient inquiétants. Le Loup s’agaçait de sentir se préciser l’ombre d’une menace venue de la mer. Le territoire du Nord était tellement vaste et ses côtes tellement étendues qu’il était très difficile de se doter de défenses littorales efficaces. Les services de renseignements du Stark indiquaient de nombreuses tentatives d’intrusions fer-nées sur les rivages nordiens. L’ïle-aux-Ours avait, comme de coutume, été des cibles privilégiées par les boutres fer-nés. Et même si aucun débarquement n’était, pour l’instant, venu titiller les côtes nordiennes, des voiles Greyjoy avaient tout de même été aperçues, au loin, à quelques miles seulement des rivages Mormont. Les Rus avaient également signalé des voiles de plus en plus fréquentes à l’horizon. La Seiche était-elle en repérage ? Nul ne pouvait pour l’instant le dire avec certitude… Et on le saurait toujours un peu tard, comme d’habitude… Le Loup rageait. Son poing vint frapper la table alors qu’il rédigeait quelques lignes d’une missive urgente à destination de Castral Roc. L’encrier grelotta sur la table de bois richement travaillée du bureau sur lequel lord Stark écrivait. Dans un coin de la petite pièce, un brasero éclairait la salle d’une lumière chatoyante oscillant entre les orange, les ors, les rouges… La plume de Lord Stark épouvantait le parchemin de son rythme accablant. Les mots se pressaient dans la tête du Loup et s’entassaient sur la page brune aux angles racornis. Il y avait tant à faire et tant de choses à dire... Mais le présent était trop préoccupant pour permettre d’envisager un futur convenable et une aide devait au moins être sollicitée. Le Nord, si ancré dans la terre semblait pourtant devoir craindre la mer et ses vagues assassines aux relents salés et nauséeux. Le Loup devait pourtant partir pour le Mur où il devait assister à la nomination du nouveau Lord Commandant de Tour Ombreuse. Un corbeau partirait donc pour le Roc avant que Beron ne s’élance vers le Nord.

Citation :

Missive à l’attention de
Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain Protecteur et Gouverneur de l’Ouest.
Lord Lannister,


Je vous écris, ce jour, afin de demander conseil et soutien en ces temps troublés. Je sais que vous avez récemment été dans l’obligation de défendre vos belles Terres de l’Ouest face aux tentatives d’intrusions fer-nées. Si les méthodes et usages de ces barbares sont détestables, elles sont, de surcroit, difficilement prévisibles en terme de localisation pure. Mes services des renseignements m’ont récemment fait parvenir des rapports indiquant que la Seiche semble étendre ses raids vers le Nord.

Je suppose que vous avez en la matière des compétences que je n’ai pas encore et qui, de par les attaques dont vos Terres ont été victimes, vous permettent de répondre à ces intrusions de façon appropriée… C’est pourquoi je m’adresse à vous aujourd’hui. Auriez-vous des conseils ou recommandations à me faire en la matière ? Comment avez-vous organisé la défense de vos côtes ? Peut-être accepteriez-vous une rencontre entre nos deux Maisons afin de me permettre de disposer des plus probantes façon de procéder afin que la Paix du Roi ne soit pas totalement bafouée ?

Auriez-vous une aide à nous apporter ? Une alliance à proposer ? Je vous laisse juge de tout cela.

En espérant une réponse prochaine de votre part et en vous souhaitant bonheur pour votre famille et grandeur pour votre Maison.

Lord Beron Stark, Seigneur de Winterfell,
Suzerain Protecteur et Gouverneur du Nord.



Le Stark cacheta le pli à destination de l’Ouest. Il espérait qu’une réponse rapide lui parvienne. Mestre Prysas saurait comment le joindre et si besoin était, Jonas pourrait recevoir une réponse du Suzerain de l’Ouest et la traiter au mieux ou, le cas échéant, la faire parvenir jusqu’au Sombre Loup son frère…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 2 Mai 2012 - 5:56

Les préparations pour le départ du cortège Lannister vers HautJardin allaient bon train et Tybolt ne pouvait plus travailler dans le calme qu'avant même la levée du jour et la naissance de l'effervescence dans la citadelle troglodyte. Ainsi alors même que tous dormaient encore d'un sommeil mérité, le jeune Lion lui, parcourait les rapports sur les besoins de Port-Lannis pour l'hiver à venir si jamais ce dernier devait prendre les réfugié à l'intérieur de la ville portuaire. Inéluctablement chaque ligne du rapport chiffré indiquait qu'il allait falloir puiser dans les caisses du Roc pour acheter du blé à la fois dans le Bief et le Conflans. Le jeune seigneur repoussa le long parchemin avant de se laisser aller dans son siège. Heureusement, pensa-t-il chaque suzerain concerné serait présent à HautJardin et dès lors il pourrait négocier l'achat de ces denrées directement de vive voix... L'ambiance lumineuse de la loggia changea imperceptiblement pour qui n'y était pas accoutumé, mais Tybolt su dès avant qu'il n'apparaisse que Gerold ou Vyman venait de franchir l'arche derrière le vaisselier qui dissimulait le passage secret menant à la pièce. Le petit toussotement rauque lui indiqua qu'il s'agissait de Vyman et non de son jeune frère. Le mestre rouge s'excusa de son intrusion avant de déposer devant le jeune seigneur une missive portant le caché de Winterfell. Tybolt Lannister laissa échapper un long soupir avant de prendre en main la missive, de l'ongle du pouce il brisa le sceau de cire et entreprit de parcourir les écrits de Lord Stark. Les nouvelles n'avaient rien de rassurantes, bien au contraire. Le Nord semblait souffrir désormais des même maux que l'Ouest ou le Conflans avant eux. Vyman prit alors la parole en voyant son seigneur lire une seconde fois la missive. Nos rapports indiquent qu'aucun corbeau n'est parvenu à Port-Réal mon seigneur, tout le moins c'est ce que semble indiquer notre maitre espion. Tybolt sourit non sans une certaine satisfaction personnelle. C'était exactement pour cela, pour cette raison qu'il avait prit la décision plusieurs mois auparavant de mettre en place tous les éléments menant à la triple alliance et ce même si sur le chemin menant à cette fin, son nom pouvait être considéré avec dédain. Tout semble prendre forme mon seigneur, si ce n'est de manière officielle, tout du moins dans les faits. jugea bon d'ajouter le proche conseiller de Lord Lannister. Ne soyons pas trop prompts à nous considérer arrivés mestre. Le royaume a toujours su se regrouper derrière le peuple de l'Ouest, ce n'est pas pour autant que notre projet est assuré de réussir. Il ne put cependant ne pas sourire de nouveau. Néanmoins c'est déjà là un signe positif je vous l'accorde. Lord Stark dispose bien d'une sœur cadette célibataire...? Le mestre rouge se roidit quelque peu en reprenant une posture de conseiller. En effet mon seigneur, deux sœurs en réalité. L'aînée, Lady Yelina et la cadette Lady Cylia. Tybolt sortit alors un parchemin de vélin vierge d'un tiroir avant de saisir sa plume. Ces simples actes étant de par le fait le signal pour le mestre rouge qu'il pouvait disposer, ce dernier quitta la loggia par le même chemin dérobé qu'il avait prit pour y venir.

Citation :
Lord Beron Stark,

c'est avec grand chagrin que j'apprends de votre main la menace qui pèse sur vos terres. Soyez assuré de mon soutien au peuple du Nord dans ces moments si difficiles. Comme vous l'avez si bien remarqué, Port-Lannis fut elle même la victime de nos infâmes ennemis. Ce n'est finalement qu'au prix de la vie de plusieurs fiers soldats du guet que nous sommes parvenu à rendre leur initiative si peu efficiente qu'elle ne fera que repousser simplement leur fin annoncée.

Mais la défense d'une ville n'étant pas celle d'un fief, je ne pourrai objectivement faire le parallèle entre nos situations. Le péril que vous devez affronter est de fait bien plus étendu et versatile. Mais une chose que m'a apprise cette offensive Fer-nés contre Port-Lannis est bel et bien de ne jamais sous estimer leur folie. Ainsi il ne faut plus croire l'adage selon lequel la Seiche n'attaquerait que des cibles faibles ou pauvrement défendue. J'aurai même tendance à croire que Lord Greyjoy, si ce titre peut encore lui être donné, souhaite frapper là où nous l'attendons le moins. Dès lors j'aurai tendance à croire que plus la cible est improbable et plus elle séduit le Kraken sur ses îles. Encore qu'il puisse tout à la fois s'agir là d'une volonté de notre ennemi pour nous pousser à le croire prévisible. Mon seul véritable conseil serait alors de ne rien exclure et s'attendre à tout. Ce n'est finalement que la vaillance et la bravoure de vos fiers soldats qui pourra vous préserver soyez en certain.

Mais plus que ces conseils si peu utiles, je le conçois, c'est avec sens du devoir que je réponds favorablement à votre proposition de rencontre. Nos familles, maisons et fiefs ne pourraient que bénéficier d'un tel rapprochement. Et en l'absence d'intervention ferme et décidée de notre bon roi, ne revient-il pas aux grandes et anciennes maisons du royaume que d'assurer la sécurité de nos gens. Des impératifs familiaux m'envoient sous peu dans le Bief pour y célébrer les épousailles de ma jeune sœur avec l'héritier de HautJardin mais dès mon retour je serai tout disposé à prendre la route menant vers vos terres si toute fois cela convient à votre personne.

D'ici là, je ne saurai trop vous conseiller de vider vos côtes de vos petits gens. La Seiche ne peut se nourrir qu'en pillant et enlevant femmes et enfants. Le Nord est grand et périlleux, servez vous de cet avantage aux dépends de ces marins trop apeurés pour affronter une armée sur le champs de bataille.

En attendant de pouvoir vous rencontrer directement, je vous souhaite, mon ami, le meilleur dans votre combat contre les pirates Fer-Nés.

Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain Protecteur et Gouverneur de l’Ouest.

Tybolt se relu avant de sceller sa réponse d'un cachet de cire et d'y apposer sa marque. Si ces nouvelles étaient détestables pour le Nord il s'agissait là d'un répit bienvenue pour les Terres de l'Ouest. Plutôt eux que nous se dit-il avec pragmatisme. Mais il savait aussi qu'il s'agirait certainement là d'un arguments important dans ses discussions avec Lord Jasper et Leo pour leur montrer le besoin urgent de s'unir pour répondre à la menace Fer-née et venir en aide aux autres fiefs qui dès lors seraient redevables à la triple alliance. Lord Dagon sans le savoir agissait pour le compte de la maison Lannister en attaquant ainsi les Loups de Winterfell.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 7 Mai 2012 - 12:25

Le vent s’engouffrait dans les sous-pentes des tourelles du Grand Donjon avec un sifflement si important que, même deux étages plus bas, il était impossible d’ignorer que l’hiver approchait. Le Seigneur Loup laissait ses doigts aller et venir sur le parchemin gris comme en un ballet narcotique. Les fragments de cire rouge éparpillés sur la table attestaient de la provenance de la missive qu’il tenait là. Castral Roc. Le Lion avait finalement répondu au Loup et c’était comme si le jour avait obtenu, au détriment d’un crépuscule insistant, l’aumône de quelques faveurs supplémentaires. La Maison Lannister avait, elle aussi, eu à combattre le Kraken. Et malgré des pertes non négligeables, elle était parvenue à affirmer ce que Winterfell et le nord prétendaient à leur tour. La force de la menace. La menace pour la Seiche de ne jamais connaître de repos tant que les Loups règneraient sur le septentrion. Tout comme le Lion juché à l’Ouest sur son Roc inébranlable, la Maison Stark voulait faire connaître aux fer-nés le prix d’oser simplement prétendre inquiéter son territoire.
Beron n’ignorait pas qu’il lui faudrait ne compter que sur lui-même pour que le Greyjoy goûte à l’âpre saveur de la défaite. Il sentait la menace proche, les tentacules de la Seiche avides et imminents... Mais elle paierait douloureusement ce qu’elle tenterait contre les Terres Stark ou celles de ses vassaux !
Il tira un parchemin vierge de la pochette de cuir souple posée sur le coin de son large bureau et tailla le bout d’une longue plume d’oie avant de la tremper dans une encre épaisse et mate. La plume commença à larder le papier de noires blessures, à mesure que la pensée du Stark prenait corps.

Citation :


Missive à l’attention de
Lord Tybolt Lannister, Seigneur de Castral Roc, Suzerain Protecteur et Gouverneur de l’Ouest.

Lord Lannister,

C’est avec un intérêt proportionnel à l’espoir que je fondais en votre réponse que j’ai pris connaissance de votre missive.
J’apprécie de constater que, malgré les préoccupations qui sont les vôtres, vous manifestez à l’égard du Nord un intérêt véritable.
J’ai bien noté vos conseils et recommandations avisés concernant la menace fer-née. Ils me sont précieux. Je compte prouver à ces fourbes ce qu’il en coûte d’oser porter un regard avide sur nos gens, terres et biens.
Je pense comme vous qu’il appartient aux grandes Maisons des Sept-Couronnes de pallier, par des actes forts et réfléchis, aux impuissances éventuelles de Port-Réal. Il va de soi que ce sera pour la Maison Stark un honneur significatif de vous recevoir en son fief lorsque, achevées vos obligations personnelles, vous jugerez opportun de venir à Winterfell. Je vous laisse le soin de me tenir informer de la période qui conviendra le mieux à votre venue.
En attendant cela, je vous adresse tous mes vœux pour que l’union de votre jeune sœur soit, pour elle et votre famille, une entière réussite. Je gage qu’elle trouvera à Haujardin tout ce dont peut rêver si noble dame que votre sœur.
S’il n’est pas trop vous demander de ce faire, pourriez-vous adresser à Lord Tyrell toutes mes félicitations pour ce beau mariage ?
Je vous remercie par avance et souhaite avoir, cher ami, le plaisir de vous rencontrer bientôt.

Lord Beron Stark, Seigneur de Winterfell,
Suzerain Protecteur et Gouverneur du Nord.



Il relisait tranquillement sa lettre avant de la cacheter lorsqu’on frappa à la porte.
A l’invitation du Loup la porte fut poussée avec des précautions qui furent insuffisantes pour éviter les affreux grincements de ses gonds. C’était Kendrik.

- Tu tombes bien, lui annonça le Stark alors que son ami s’avançait vers le bureau. Le visage du jeune Crakehall se matérialisa enfin dans la lueur orangée des chandelles qui illuminaient le secrétaire du Stark. Ils avaient été élevés ensemble depuis leur adolescence et se vouaient une amitié sincère et réciproque. Le chevalier n’était pas un nordien et, bien qu’il n’avait plus remis les pieds sur les terres de son sanglier de père depuis maintenant une quinzaine d’années, il était fort probable que Kendrik puisse être à même de renseigner un peu le Loup sur la personnalité de Lord Lannister.

- Ser Kendrik... Il laissa sa voix en suspens pour savourer la moue du Crakehall. Ce dernier n’aimait guère lorsque son lord d’ami s’amusait à mettre des politesses inutiles entre eux. Beron le savait pertinemment et s’en amusait avec d’autant plus de constance. - Allez, ne fais donc pas cette tête-là ! finit-il par reprendre dans un éclat de rire. Il lui désigna un siège face au sien et lorsque Kendrik Crakehall fut assis, il poursuivit.

- Que sais-tu exactement de ce Lord Tybolt Lannister ? Ton père est un de ses vassaux, tu dois bien l’avoir déjà rencontré, non !?

Le Crakehall secoua la tête en signe de dénégation navrée. - Non, je ne l’ai jamais rencontré, concéda-t-il. - Les gens de par chez moi le considéraient souvent plutôt négativement. Mais les Lannister se sont toujours conduits en suzerains rudes et solitaires. Ils considèrent ne pouvoir se fier qu’à eux-mêmes et exclusivement à ceux de leur sang... Le Stark eut un sourire en coin. - Pourquoi pas !? Un principe plutôt rigide mais qui préserve de bien des désillusions, tu ne crois pas ? Il resta un instant songeur. - C’est bizarre, finit-il par reprendre alors que Kendrik l’avait, durant son silence, considéré d’un œil intrigué. - Je me suis toujours instinctivement méfié des Lannister, comme Père... Ai-je commis-là une erreur grossière ? Père avait peut-être de bonnes raisons de se défier de la Maison au Lion mais, au même titre que je n’aime pas être considéré comme une copie conforme de celui que fut Lord Cregan, ce Lord Tybolt n’est sans doute pas une bête réplique de son père... On disait le Lion Gris sévère et hautain et le Stark s’était attendu à recevoir du nouveau Lord Lannister une réponse de aussi hautaine que la réputation du Roc permettait de l’imaginer. Et il n’en était pourtant rien... Peut-être ce lord-là est-il vraiment différent de ses prédécesseurs ? Peut-être bien cherchait-il à gouverner différemment de son père. Lord Stark était trop bien placé pour savoir que ce qui se dit d’un Suzerain n’est bien souvent qu’une grossière déformation de tout le condensé que des vassaux jaloux veulent bien livrer...

Kendrik ne sut que répondre et après un long silence, le Loup, toujours plongé dans ses réflexions au sujet de Lord Lannister et de l’entraide entre leur deux Maisons que celui-ci pourrait éventuellement proposer, plia sa missive et la cacheta dans une cire fumante qui grésilla lorsqu’il y apposa son loup-garou grondant. Un geste silencieux de la main suffit à permettre à Kendrik de se retirer alors que celui-ci semblait trouver le temps long.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Corbeau de Lord Stark à Lord Lannister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le Corbeau étend ses ailes [Lord Stark]
» 298 - Lune 13 - Semaine 2 - Jour 7 - PORT REAL
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Lord Voldemort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-