AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Tournent les Violons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Mar 27 Mar 2012 - 3:42

Il faisait plus froid que la dernière fois. Elle s’habituait pourtant à ce genre de température qui vous donnait des frissons au moment le moins opportun. Bref, elle n’avait que faire. Bientôt, elle parlerait du Roc qu’au passé et au futur, si elle y retournerait. Elle avait promis à Maura de le faire, mais elle ne savait pas si elle aurait le courage de revenir alors qu’elle partait pour toujours. Pour Castral Roc son départ était une bonne chose. Elle ne serait plus un fardeau pour personne la connaissant vraiment. Elle allait enfin laisser ses frères en paix. Ils ne demandaient certainement que cela, en ce moment même. Le jour où ils n’auraient plus à la protéger et encore endurer ses quelques caprices enfantins. Quel bel endroit paisible serait le Roc, sans elle. Elle préférait ne pas s’y attacher. Enfin, pour elle, elle ne gardait qu’un seul souvenir. Un lion s’en était échappé et ne reviendrait que pour jeter un coup d’œil. Elle aurait à son tour une famille et des alliés qui étaient autres que ceux de Tybolt. Elle appréciait grandement la présence de Lord Tyrell. Sa relation tendue avec Tristan n’avait pas connu de développement, puisqu’elle ne s’était pas attardée sur Tristan lors de son séjour dans les terres de l’Ouest.

Après l’attaque fer-né sur Port Lannis, elle était restée dans ses appartements. Personne ne désirant voir la petite lionne se pavaner au delà des limites de sa chambre. Elle n’avait pas contrariés personne. Personne n'était venue la voir et grand bien lui fasse, elle avait eu la paix. Elle n’avait pas toujours pris ses repas, ce qui lui donnait se teint légèrement plus pale qu'à l’habitude. Elle n’avait pas dit un mot non plus du voyage, Sachant que l’on ne voudrait certainement pas l’entendre. La seule fois, qu’elle avait parlé ce fut lorsqu’elle rendit ses salutations aux seigneurs de Crakehall. Le reste du temps, elle se fit discrète pour ne pas dire fantôme. Elle repensait à ses deux hommes. Elle avait toujours été libre, mais elle avait envoyé ses trois meilleurs amis à la mort. Elle n’avait pas osé demander à Tybolt. Elle ne se souvenait plus si elle lui avait adressé la parole. Oui, Aliénor essuyait sa frustration et sa tristesse sur les autres. Une vieille habitude qu’elle n’Avait pas perdue.

Elle avait insisté pour amener la couturière dans les verdures du Bief. La robe avait besoin de quelques retouches. Elle savait qu’en quelques parts, elle n’avait pas envie de porter cette robe maintenant. Son fiancé était certainement dans les parages près à ouvrir sa porte et se moquer de son air plutôt mauvais pour le moment. Elle se souvenait que certaines femmes disaient que si le fiancée voyait la robe avant la cérémonie, le couple subissait une malédiction que la lionne n’allait pas croire une miette. De toute manière avant tout, son mariage était une catastrophe depuis le début. Elle n’était pas idiote. Elle aurait ou être la plus jolie des femmes, Tristan ne l’aimerait pas autant.

Aie!

Lady Lannister ne faites pas votre petite nature.

Si vous cessiez de me rentrer vos aiguilles dans la peau, je ne râlerais pas!

La vieille chouette soupira de déplaisir et la Lannister se renfrogna. Elle avait cette tête depuis quelques jours. Leo devait tout savoir à cette heure. Quelle idiote ! En plus, elle avait bien le droit de se rendre à Port-Lannis. Elle n’avait pas une interdiction de vivre. Qui lui voudrait du mal? Enfin, il faudrait être assez fou comme ce fer-né qui voulait la faire femme-sel. Oui, elle aurait pu se faire capturer, mais elle n’était pas prêt du port et quand même. La future Dame Tyrell tendit la main à sa nouvelle suivante qu’elle allait renvoyer vite faite à Castral Roc. Elle ne voulait plus non plus de ce garde qui s’appelait … voyons … bref, elle ne se rappelait plus de ce nom affreux. Elle le détestait seulement, parce qu’il l’avait trouvé au Guet. Contrairement à l’Avis de tout le monde, elle n’était pas idiote. Elle avait réfléchi dans son irréflexion. À croire, qu’elle arrivait à se sauver elle-même.

Aliénor était dans son monde à elle. Elle était intouchable dans cette atmosphère de son cerveau. Elle n’avait personne qu’elle-même. Elle était bien. Même Tya n’arrivait pas à l’apaiser. La pauvre enfant, non elle n’était pas torturée, simplement éreinté de devoir toujours subir le mauvais sort. Elle acceptait le sort de son comportement, mais était-ce obligée de lui rappeler qu’elle avait certainement perdu des amis. Ils la connaissaient tant. Ses petits secrètes ses petits caprices, ils les avaient connu. Ils avaient vieilli avec la petite lionne du Roc et plus rien. Même pas une mort honorable. Elle sentit la robe se desserrer en arrière de son dos et soupira. La vieille dame s’inclina devant la Lannister, avant de se retirer laissant savoir que la robe serait prête â la première demain matin.

Derrière le paravent, elle avait enfilé une robe rouge, peut-être la dernière fois, qu’elle oserait en porter une. Elle héla la suivante des Tyrell, lui demandant de bien vouloir serrer le corsage. Elle remercia la jeune suivante, mais n’entendit pas la porte se refermer. Elle se retourna et remarqua … sa sœur! La petite lionne se précipita contre elle et l’étreignit. Elle posa sa main sur le ventre de sa sœur et l’embrasse sur la joue. C’était bon de la voir. Elle n’avait pas espérer sa présence, puisqu’elle était enceinte, mais elle allait profiter du petit séjour de celle-ci pour respirer de nouveau.

Tya! Tu m’as terriblement manqué.

Moi aussi ma petite lionne. Il me semblait que hier tu étais encore toute petite et que tu marchais derrière père. Ma petite terreur est devenue une jolie femme.

Mais elle reste relativement écervelée …

Ne parlons pas de cela.

Elle avait laissé sa sœur prendre soin de sa coiffure. Elle se rappelait ainsi le bon vieux temps, alors qu’elle avait à peine trois ans. Elle se pavanait dans le château de Castral Roc, alors que Tya l’entrainait dans la chambre des seigneurs. Sa mère y était, lisant un livre et les observait du coin de l’œil. Elle venait prendre place près d'elle et elles s’amusaient à se laisser coiffer par la dame de Castral Roc. Combien de fois, la petite lionne s’endormait-elle dans le lit des seigneurs de l’ouest, alors que Tya se laissait coiffer par sa mère. Trop souvent pour ne pas se rappeler que les moments qu’elle avait eus avec sa sœur était très précieux. Pourtant, elle avait toujours été la petite protégée de Tybolt et pourtant cette relation avait duré, mais avait fini par éclater. Quel dommage, mais elle les aimait tout autant. Tya avait été une mère pour elle. Elle l’en remerciait. La jeune Dame de l’Orage passa un collier autour de son cou. Une petite chainette avec un soleil en or.

Il me l’Avait donné avant mon mariage. Il m’a dit que je saurais en faire bonne usage.


Aliénor était de quelques centimètres plus petits que son ainée. Elle avait toujours apprécié le passage de Tya dans sa vie. Quand elle l’avait quitté pour Accalmie, elle avait commencé une quête dont elle s'était méritée un échec. Elle n'égalerait jamais sa sœur et son frère lui faisait sentir la déception très amèrement. La future mère embrassa sa petite sœur sur le front et l’entraina dans les couloirs. Elle lui raconta son voyage alors qu’il était sur les Routes avec le Baratheon. Elle se rappelait désormais comment sa sœur lui manquait terriblement. Elle avait eu une chance d’être mariée dans le Bief. Elle ne serait jamais loin de sa sœur ou de sa belle-sœur avec qui, elle commençait à avoir une meilleure relation. Elle trouvait Maura plutôt agréable et elle se sentait bien qu’au moins une personne l’ait comprise dans le Roc. Elle se sentait moins seule, mais elle était heureuse. Au moins, elle aurait sa sœur près d’elle lorsqu’elle deviendrait une Tyrell.

Tu fais toujours des misères à notre frère, sourit la jeune femme de Gowen.


Aliénor répondit par un sourire ironique. Oui, elle faisait les misères à son frère, mais bon, il l’avait ignoré, elle avait simplement voulu se défaire de son cocon trop confortable et montrer qu’elle était une lionne, mais pas comme Tya, Gérold ou Tybolt. Elle se distinguait par un autre caractère, mais elle avait échoué avec lui. Elle pourrait certainement ravoir cette confiance avec Tybolt. Pour l’instant, elle préféra répondre d'un sourire.

Tu verras tu t’y feras plus vite que tu ne le crois. Faire confiance à une personne que l’on connait peu prends du temps, mais comme je te connais, tu as certainement gagné le cœur des seigneurs de Hautjardin.

Et pourtant c'est le fils que je marie et il ne m’aime.

Comment peux-tu en être certaine?


Je le suis, ne t’inquiète pas.


Allez ne traine pas, on t’attend!


Aliénor soupira et regarda sa sœur qui semblait toujours certaine de ce qu’elle avançait. Elle avait peut-être connue une expérience facile avec son Baratheon, mais le Tyrell c'était du coriace. Elle était une femme qui ne demandait que des défis. Le Tyrell en serait un de taille, mais elle l’Acceptait avec plaisir. Continuant à traverser quelques couloirs, sa sœur ouvrit une porte dévoilant des personnes qui lui rappelait qu’elle était maintenant chez elle. Qui était l’investigatrice de cette petite soirée entre fille? Peu importe, elle souriait car elle était heureuse de les voir toutes. Elle étreignit sa belle-sœur, la femme de son frère et inclina la tête devant Jeanne et Emilia ne sachant pas trop comment se comporter encore avec sa belle-mère, du moins, pas encore.




 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 1 Avr 2012 - 18:07

Assise devant sa coiffeuse, elle se préparait consciencieusement souhaitant faire bonne impression à la soirée de la jeune fiancée qui avait été extatique depuis l’arrivée de sa sœur aînée à Hautjardin. Elle sourit au reflet de son époux qui la regardait coiffer longuement ses lourds cheveux bruns que l’humidité avait tendance à faire boucler. Auparavant, elle avait passé de longues minutes à choisir une tenue adéquate pour le dîner prévu avec les autres femmes du château finissant par arrêter son choix sur une étoffe de moire argentée agrémentée de piqûres de fils tissés avec des copeaux de cuivre précieux. Moins formelle que les autres tenues de la dame du Roc, elle n’en restait pas moins élégante et vaporeuse et presque destinée à n’être utilisée que dans le Bief. Elle avait d’ailleurs donné des consignes strictes sur la taille du tissu en se basant sur un vieux portrait de lady Rohanna, encore jeune fille, où elle portait une robe rappelant le style de celle de sa fille aînée. Relevant la tête pour permettre à sa coiffeuse de continuer à intégrer le diadème délicat qu’elle souhaitait porter à l’épaisse chevelure, elle saisit le regard bleu de Tybolt à qui elle répondit d’un sourire presque navré. Même si Gerold serait présent, elle se sentait un peu désolée de le laisser seul pour cette soirée. Mais, puisqu’elle avait promis et aidé à organiser le petit événement pour Aliénor, elle ne pouvait décemment se défiler maintenant pour rester à se rouler sur le lit durant des heures.

Finalement, après de longues minutes consacrées la fabrication d’un chignon artistiquement lâchée sur sa nuque, la jeune femme put passer au maquillage et souligner ses yeux éclatants d’un sombre trait de khôl qu’elle faisait venir depuis Essos. Sensible aux préférences de son mari qui appréciait son visage libre de tout pimplochement, elle ne força toutefois pas la main se contentant d’effacer quelques rougeurs avec un baume et un petit peu de céruse préalablement coupée avec du lait de jument et du beurre. Puis délicatement parfumée par ses suivantes, elle se releva, les remercia et vînt, sans autre forme de procès faire tomber son mari sur leur lit. Elle l’embrassa un court instant avant de se relever en riant et en le priant de rester en ces bonnes dispositions jusqu’à son retour plus tard dans la nuit. Après un dernier baiser piqué sur le coin des lèvres du blond Lannister, elle prit le paquet contenant le cadeau qu’elle destinait à sa belle-sœur et, à la suite d’un dernier clin d’œil rieur, prit le chemin des appartements où se tiendrait la petite sauterie, escortée par deux de ses suivantes.

Elle y retrouva sa tante Jeanne et sa cousine Emilia. Si elle prisait fort la compagnie de la seconde, elle devait s’avouer ne se trouver que peu de choses en commun avec la première si ce n’était leurs rangs respectifs. Peut-être était-ce dû aux préventions de sa grand-mère à l’égard de sa bru qu’elle avait dû entendre ou ressentir à l’époque où, enfant, elle s’était rendue jusque dans la demeure de la famille de sa mère mais, quoiqu’il en soit, elle n’avait jamais réussi à se sentir proche de Jeanne Tyrell. Ni même à s’empêcher de la mépriser quelque peu pour ce qu’elle considérait comme une faiblesse chez sa tante. Malgré tout, la force du sentiment familial l’empêchait de se montrer absolument et, même si elle se contentait d’en rester où la courtoisie l’exigeait, elle évitait absolument de paraître manquer de respect à celle qui demeurait sa tante. Sa cousine était différente, sans doute plus marquée par les gênes Tyrell que ceux, viciés d’après la vieille Amélia, des Hightower. Elle les salua néanmoins toutes les deux avec chaleur après avoir déposé le lourd paquet enrobé d’une fine bure lie-de-vin sur un guéridon qui semblait avoir été prévu à cette effet.


 « Tante Jeanne, Emilia, je suis désolée, j’ai bien peur d’être un peu en retard. Tybolt voulait me parler. Vous avez fait un très joli petit travail de décoration, Aliénor sera ravie, j’en suis certaine. »

Après tout, un petit compliment ne mangeait pas de pain et elle était certaine que sa belle-sœur serait sensible à l’effort tout autant qu’à la présence des femmes de ce qui serait sa future famille. Elle jeta un regard autour d’elle, Jyanna n’était pas encore arrivée mais elle pensait que la ménestrelle viendrait afin de les distraire de ses ritournelles. Elle prisait assez les dons de l’artiste et sans doute plus la présence qu’elle avait été lors de l’attaque de Port-Lannis.

 « D’ailleurs, j’ai pensé qu’il serait aimable pour nos oreilles de faire venir une trouvère du Roc pour égailler la soirée de ses chants et de sa musique. »

Elle s’arrêta. Des rires provenant de derrière la porte la renseignèrent de l’arrivée imminente des sœurs Lannister et, soudain, elle regretta que le jeune âge de sa petite sœur l’ait privé de la soirée. Cela aurait pu être amusant et intéressant pour cette dernière. Elle se releva en déposant la coupe de la boisson sucrée qu’on lui avait proposé en arrivant sur une commode et assista à l’entrée de la fiancée et de Tya. Elle fut surprise mais ravie de l’accolade de la petite lionne et lui rendit sincèrement son étreinte. Puis, laissant cette dernière saluer les femmes de la maison Tyrell, elle salua aimablement sa belle-sœur qu’elle ne connaissait pour ainsi dire que peu mis à part, sans doute, quelques rencontres dans les tréfonds de leurs jeunes âges. Passés les amabilités et quelques plaisanteries sur le secret qui avait présidé aux noces de Maura et Tybolt, les deux belles-sœurs se retournèrent vers leurs comparses et purent ainsi toutes s’assoir en attendant d’être servies en boissons et friandises diverses. Levant finalement son verre à l’attention d’Aliénor, Maura improvisa un petit discours.

 « Ma chère Aliénor. Il ne te reste plus que quelques heures à profiter de ton célibat et du calme qui sera irrémédiablement brisé par les ronchonnements d’un mari et les criailleries d’un héritier. Je te souhaite le meilleur et ton frère s’associe à moi. Il m’a d’ailleurs dit qu’il trouvait vraiment pitoyable - tu reconnaîtras ses mots j’en suis certaine - que cette petite soirée soit réservée aux femmes et qu’il aurait également aimé la passer avec toi. Et, à ce propos, plutôt que d’attendre demain, il m’a demandé de te remettre un présent de la part de tous les Lannister… » Se levant avec un clin d’œil à l’attention de l’élue de la journée, elle alla jusqu’au paquet qu’elle avait entreposé non loin derrière elle puis le remit à sa belle-sœur. Cette dernière pouvait sentir que le paquet était léger mais pesait tout de même son poids. En écartant le tissu qui constituait l’enveloppe du cadeau, elle put découvrir, un peu fanés par les ans, les reflets écarlates d’une cape au Lion d’Or. Celle de sa défunte mère religieusement conservée durant toutes ces années.  « J’espère que son présent te fait plaisir. Il voulait te l’offrir en privé mais il a pensé que ce serait plus agréable en présence de Tya et avant la longue journée de demain. »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Mer 4 Avr 2012 - 23:03

Elle n’avait plus l’impression de devoir sauter par obligation. Elle avait le cœur plutôt léger. Ce n’était pas par pur hasard. Elle avait une personne qui tenait plus que tout ou du moins, elle osait le croire. Elle n’avait jamais été celle que l’on avait voulue, parce que toutes ses tentatives avaient été des échecs lamentables. Elle pouvait respirer après avoir perdu des amis qu’elle tenait à s’excuser. Tybolt les avait certainement fait exécuter. Peut être était-ce pour cela ce demi-sourire, qu’elle avait eu en entrant dans la pièce. La présence de Tya jouait beaucoup sur son humeur. Habituellement la petite lionne était timide et ne cherchait pas à voir le coté rationnelle des choses. Bref, elle comprenait le tort qu’elle avait fait à des gens et ne serait certainement la personne qui le ferait une deuxième fois.

Elle sentit la main de sa sœur dans la sienne lorsque Maura fit son discours. Elle eut même le don de la faire sourire. Elle n’était pas joyeuse de ce que demain lui apporterait. Maura n’avait pas tort, mais elle ne pouvait parler librement. Elle détestait quelques peu le caractère du Tyrell, mais elle n’en faisait pas un plat. Elle s’y ferait avec le temps, tout comme elle s’y ferait dans sa nouvelle maison. Un temps de changement s’imposerait et elle le savait, elle n’était pas idiote. D’un coté c’était aussi elle qui voulait avoir une nouvelle maison pour prendre le temps de grandir comme elle le voulait. Leo lui laissait cette chance à acceptant l’union avec les Lannister.

Le paquet dans les mains, la jeune dernière du lion gris regarda sa sœur et sa belle-sœur avant d’ouvrir le paquet. Il avait dit oui. En aucun cas, Maura ne lui aurait offert. Il ne lui apportait pas de décider à sa place. Ce cadeau était un bien qui semblait apaiser les colères de la petite lionne envers son ainé. Elle passa sa main sur le tissu se rappelant bizarrement plein de souvenir qu’elle n’aurait jamais voulu revoir dans sa tête. Elle était habituée à en revoir dans ses cauchemars, mais les vieux fantômes n'allaient plus la hanter. Regardant sa belle sœur, elle souriait. Elle aurait aimé que Tybolt lui offre de ses propres mains, mais il avait fait cet effort pour elle. Pour lui offrir un dernier cadeau qu’elle appréciait beaucoup. Elle soupira intérieurement et le posa doucement dans près d’elle. La petite lionne était affectueuse et ne se priva pas de montrer cette face d’elle en se levant et étreignant sa belle-sœur de nouveau.

Jamais je ne saurais vous remercier, tant vous avez fait pour moi.

La petite lionne reprit place près de sa sœur et se sentit toute légère depuis le début de cette histoire. Pourtant demain serait un grand jour, il fallait être sérieux. Enfin, elle avait presque désespéré en se voyant dans la robe. Il n’y avait que Maura qui l’avait vu, du moins dans les derniers essayages puisque les autres la petite lionne était seule.

Tybolt sait comment cela compte pour moi. Je le remercierais de se présent que je conserverais précieusement.

Elle était heureuse d’avoir fait confiance à Maura sur ce coup. Pourtant, elle était habituée à laisser tout partir dans tous les sens. Elle n’avait envie que d’une seule chose c’était déjà être au lendemain. Peut-être Maura avait-t-elle remarqué l nervosité de la lionne comme Tya semblait le voir. Elle Avait à peine mise les pieds dans cette salle qu’elle avait déjà quelques verres de pris dans le silence de ses appartements. Elle avait fait sa petite nature, mais elle ne savait que rien ne pourrait repousser le mariage. La vie étant ainsi faite. Se joignant à la fête plutôt que de ronchonner dans un coin, elle leva sa coupe.

Je vous remercie d’avoir organisé cette petite fête.

Elle n’avait pas ajouté, « sans les hommes ». Elle ne savait pas comment se comporter avec Tristan, pour l’instant, le reste viendrait en temps et lieu. Elle avait surtout peur de croiser le regard de son frère pour l’instant. Elle essaierait de faire un pas sans se rompre le cou, mais elle voulait prendre le temps de réfléchir avant de se faire désarçonner par son frère qui avait encore beaucoup à lui dire et certainement reprocher.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 8 Avr 2012 - 11:22

Jyanna avait suivi Maura et Tybolt Lannister dans le Bief. La jeune sœur du Lion allait bien tôt se marier et la ménestrelle était contente de pouvoir assister à cet événement. Elle ne connaissait pas du tout le verte région bievoise et n'avait pas manqué de s'imprégner du spectacle qui s'offrit à ses yeux sur la route. Suite à l'attaque qui eut lieu à Port-Lannis, elle avait l'impression qu'un lien particulier s'était tissé entre Maura et elle. Et pour cultiver cette relation, elle faisait en sorte de ne pas décevoir la jeune lady. Pour l'heure elle était en train de se préparer dans la partie allouée aux serviteurs. Lady Maura l'avait convié à participer à une fête organisée en l'honneur d'Aliénor, une soirée entre filles avant que la jeune lionne ne devienne une Tyrell. Elle se sentait honorée de cette proposition et pourtant elle ne faisait que son métier, néanmoins pouvoir côtoyer les familles suzeraines permettait d'étendre sa réputation, comme de la réduire à néant également si la prestation était jugée mauvaise. Jya s'était donné comme objectif de laisser une souvenir impérissable, un positif bien entendu, aux nobles dames qui seraient présentes et ainsi d'élargir l'éventail de ses potentiels clients, même si elle était actuellement au service des Lannister et qu'elle ne comptait pas le quitter pour l'instant. Pourquoi chercher ailleurs alors qu'elle travaillait auprès de la famille la plus riche de Westeros? La stormienne termina de se vêtir, elle avait choisi une robe simple, qui ferait bonne impression. Elle laissa sa chevelure libre mais se munit d'un lien au cas où il serait nécessaire de les attacher en cours de prestation. Une fois prête et munie de ses instruments elle se dirigea vers la salle où aurait lieu la fête.

Jyanna se rendit compte qu'elle était en retard en entendant les voix lui parvenir depuis le couloir. Alors elle se glissa discrètement dans la salle et observa la remise du cadeau de lady Maura. Elle ne souhaitait pas déranger durant ce moment, mais Jinto émit un petit cri de joie face à toutes ces dames dans la pièce, trahissant la venue de la ménestrelle. Jya reconnut Aliénor, mais ne put identifier avec exactitude les autres personnes présentes. Les boissons avaient été servies et une atmosphère qui se voulait joyeuse flottait dans l'air. La musicienne salua d'abord Maura tout en s'excusant de son retard avant d'en faire autant avec les autres nobles, gardant une attitude respectueuse comme il convenait à son rang de simple employée. Ensuite, elle sortit ses instruments, elle était prête à jouer en sourdine mais choisit de demander à ces ladies.

- Désirez-vous une musique ou un chant en particulier?

Etant donné que l'évènement avait été organisé en l'honneur d'Aliénor, ce fut à cette dernière que la question fut posée en priorité. Bien entendu, Jyanna avait attendu un instant de calme dans la conversation qui se tenait actuellement. Et si aucun choix ne lui était proposé elle trouverait bien de quoi satisfaire son auditoire en choisissant dans son répertoire qui contenait des chants exotiques et westerosi. Jinto regardait avec curiosité les dames et commençait à faire son beau, quémandant quelques attentions. Sa maitresse lui caressa quelques instants la tête pour qu'il évite d'embêter les invitées et organisatrices. Tout en patientant, Jyanna regarda dans la pièce pour trouver un coin confortable pour s'installer et jouer. Elle en repéra un vers la fenêtre et y déposa ses affaires tout en tendant l'oreille aux conversations ayant cours dans la salle. Avec le temps, elle avait appris à écouter tout en faisant autre chose, camouflant ainsi sa propension à la curiosité et à l'écoute indiscrète. Il y avait toujours des éléments intéressants à capter dans les discussions, même les plus anodines. Jya affichait un sourire poli elle ne souhaitait pas faire mauvaise impression.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 11 Avr 2012 - 14:43

Encore une fois, la jeune femme apprécia l’étreinte de sa petite belle-sœur à sa juste valeur. Bien entendu, elle savait ce que le présent de Tybolt représentait à ses yeux mais elle connaissait également le rapport complexe qui unissait la fratrie Lannister. Autant dire que cela lui avait toujours semblé étrange alors si elle pouvait être, n’était-ce que l’espace d’un voyage, un élément liant entre ses personnalités si diverses et faire plaisir à sa nouvelle famille, elle le ferait de bon cœur. Aliénor, différente de ses deux frères, lui était chère en quelque sorte et donnait à Maura l’envie, voire le besoin, de la protéger ou du moins de l’aider à se sentir bien et rassurée. Comme c’était d’ailleurs le cas pour Tybolt malgré les mots et les attitudes durs qu’il avait eu à son égard. Elle serra la future Tyrell contre son cœur avec affection avant de la laisser s’éloigner et de sourire à ses remerciements. S’écartant, elle lui répondit sur un ton bas. Pas assez pour que les autres femmes ne les entendent pas mais suffisamment pour que l’aveu soit fait pour rester entre elles deux et seulement elles deux. Même dans une assemblée, il était des choses que l’on ne souhaitait pas partager.

 « Je n’ai besoin d’aucun remerciement. Ni de vouvoiement d‘ailleurs, nous sommes sœurs devant les Sept désormais. C’est ainsi que les choses doivent se passer au sein d’une famille. Nous ne serons jamais loin pour écouter tes peines et tes mots, Aliénor. Sois-en certaine. Ce manteau en est le gage et la promesse. »

Une offre de soutien désintéressé en somme. Le couple savait que la petite Lionne avait, devait, prendre ses marques à Hautjardin et se révéler seule. Mais ils ne seraient jamais loin pour soutenir, conseiller ou aider même si ce n’était - que - par la bouche de Maura. Ils ne la laisseraient pas seule face à Tristan même si, par la force des choses, ils ne pourraient s’introduire dans la chambre nuptiale. Elle hocha la tête tandis que Aliénor parlait de remercier son frère. Effectivement, ce serait la moindre des choses, le cadeau était précieux aux yeux de tous les Lannister. Qui ne souhaitait pas porter les vêtements de sa mère quand il avait le bon goût d’être restés à la mode des temps. Sur ces entrefaites, la musicienne arriva enfin pour le plus grand plaisir de lady Lannister, annoncée par le pépiement de son étrange petit animal. Cette Jyanna était tellement exotique ! D‘un geste de la main, après lui avoir fait savoir que son retard n‘avait rien de grave, Maura lui indiqua un endroit où poser ses affaires et s‘installer tranquillement.

 « Vous pouvez aussi vous servir, Jyanna. Il y a assez à manger et à boire pour un régiment. Ma tante, vous n’avez pas fait les choses à moitié. On reconnaît bien là l’opulence de Hautjardin. » ajouta-t-elle gentiment pour l’épouse de son oncle. Non pas qu’elle la porta dans son cœur, elle la jugeait tellement faible, mais elle appréciait l’effort fait pour permettre à une fille du Roc de jouir de sa dernière soirée de pucelle. Elle reconnaissait bien là les attentions silencieuses mais personnalisées de la dame de Hautjardin qui avait fait en sorte que les noces se déroulent sans anicroches et mettent en avant le bon goût reconnu des suzerains du Bief. Cela, au moins, était à mettre au crédit de cette femme que Maura ne pouvait, pourtant, s’empêcher de mépriser. Attitude et sentiment étranges, elle le reconnaissait volontiers. Toutefois, il n’appartenait pas à ce moment qu’elle s’en ouvre ou le fasse ressentir à celle qui, malgré tout, demeurait sa tante et, sans le dire, une des seules figures quelque peu maternelles pouvant encore se prévaloir d’exister dans la vie de la jeune dame de Castral Roc. Et, pour cela, elle ne pouvait que lui en être reconnaissante. Tout le monde avait besoin d’un exemple modéré sur qui, parfois, prendre des exemples et des conseils discrets de patience et de soumission. Elles étaient différentes, certes, mais leurs rangs respectifs les rapprochaient sans doute plus que toute autre chose. Ne partageaient-elles pas les mêmes responsabilités dans les fiefs de leurs époux ? Elle laissa là sa vieille tante pour en revenir au sujet qui l’intéressait au-dessus de tous : le choix de musiques et chansons pour la soirée.

 « Quelque chose d’enjoué, non ? Aliénor, qu’en penses-tu ? Histoire de savourer de ne pas avoir les hommes et leurs paroles guerrières dans les pattes. Pour une fois que l’on peut en profiter sans subir leurs mines allongées… » lança-t-elle avec une joie certaine puisée dans ces petites moqueries qui ne prêtaient pas à conséquences. Autant se libérer des enjeux politiques pour profiter de cette petite soirée. Et permettre à Aliénor de se détendre. Elle se souvenait trop bien du visage paniqué lorsque la jeune fille avait dû passer une dernière fois sa robe d’épousée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 22 Avr 2012 - 16:18

La bataille de Port Lannis avait laissé des séquelles dans les esprits de tous, mais encore d’avantage dans celui de la future Rose de Tristan, Jeanne s’était contenté de présenter ses condoléances à Aliénor tout en lui faisant comprendre qu’elle trouverait toujours en elle une épaule pour pleurer et une oreille attentive à ses joies comme à ses peines. Elle ne s’était pas étendue sur le sujet pensant que la jeune fille avait déjà assez souffert comme ça pour qu’on ne remue pas le couteau dans la plaie, même avec de bons sentiments. Pour la Dame du Bief, la nouvelle avait été comme un coup de poignard dans le ventre. Pas qu’elle apprécie assez Tybolt pour le prendre en pitié, mais plus parce que cela la ramenait brutalement aux risques qui pesaient sur Hautjardin avec ces Fer-Nés qui refusaient de revenir dans la paix du Roi. Les fous, ils allaient s’en mordre les doigts, tôt ou tard, mais en attendant ils faisaient bien plus de dégâts qu’elle n’aurait cru possible et se paraient d’une témérité qui dans la bouche de la Tyrell avait le goût amer de la haine mêlée de peur. Mais l’heure n’était plus à la réflexion et aux plans de bataille, l’heure était à la fête, aux réjouissances, et à l’union de la maison au Lion et de la maison à la Rose, ce soir, Aliénor Lannister allait enterrer sa vie de jouvencelle du Roc pour épouser dès le lendemain celle de Future Première Dame du Bief…

L’épouse du Long Dard n’avait pourtant pas le cœur à la fête, mais elle n’avait pas envie de gâcher le plaisir de la petite Lionne, elle serait donc présente et ferait bonne figure, le vin aidant, elle pourrait même s’amuser même si les autres invitées étaient toutes bien plus jeunes qu’elle étant donné qu’Amélia avait décliné l’invitation prétextant devoir reposer ses vieux os et que les jeunes femmes seraient mieux entre elles. Si elle comptait dissuader Jeanne d’y assister, elle se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate, elle n’était peut être qu’une vieille bique à un pas de la tombe, mais Jeanne serait demain la belle-mère d’Aliénor et elle s’était promis d’être une toute autre belle mère que la vieille rose pleine d’épine l’avait été pour elle.

Elle mit presque toute l’après midi à se préparer. Pas que son visage ait besoin d ‘un si long ravalement même si les années commençaient à creuser leurs sillons aux coins de ses yeux et de sa bouche. Mais cela lui faisait un bien fou, s’occuper d’elle-même, uniquement, ne plus penser à tous les soucis qu’elle avait connu dernièrement. Ce soir elle pourrait simplement rire et s’amuser et il n’y aurait pas d’homme pour lui rappeler qu’elle n’était qu’une femme et qui plus est une bonne à rien qui s’était vu retirer toute ses obligations de maitresse de maison qui la faisait se sentir utile depuis toujours. Elle aimait la broderie et les balades à cheval, mais pas au point de ne faire que ça de ses journées, or depuis qu’elle ne s’occupait pus de l’organisation des réceptions et de l’intendance, elle devait se contenter de ça et des prières au septuaire, à la longue, c’était lassant et elle ne savait plus pour quoi ni pour qui prier.

Ainsi après un long bain relaxant dans une eau chaude mêlée de lait d’ânesse et parfumée aux essences rares, elle se coiffa et s’habilla avec l’aide de ses quatre suivantes. Tout d’abord, elle enfila une sous robe de taffetas argenté et par-dessus, une robe de velours gris clair avec des manches à crevée de satin blanc anciennement brodé de tours en fil d’argent qui avaient laissées place à des motifs plus abstraits, les ourlets étaient agrémentés d’une frise de dentelle en fil d’argent et petites perles. L’aérien diadème d’argent ciselé qu’elle portait sur la tête et un chignon volumineux et vaporeux piqué de perles, ses bagues habituelles et une fin chaine d’argent avec en pendentif un saphir finissaient de parfaire son allure. Sur son visage, après avoir appliqué une émulsion à base d’eau de rose qui l’aidait à garder se teint presque parfait dont peu de femme s de son âge pouvaient se vanter, elle mit un peu de poudre pour masquer les défauts et rougeurs qui ne manqueraient pas d’apparaître après quelques verres, une touche de noir sous ses yeux et sur ses cils et un peu de rouge sur ses lèvres. Elle était fin prête et en se regardant dans le miroir, elle se dit que le gris lui allait aussi bien que le vert et avait en plus l’avantage de lui rappeler sa jeunesse, lorsqu’elle n’était pas encore une Tyrell et que Leo lui faisait la cour avec tant de délicatesse et d’attentions, elle se surprit à sourire à ses doux souvenirs d’un passé révolu.

Jeanne était arrivée pile à l’heure, avec dans son sillage un délicat parfum de rose avec une seule de ses Dames de compagnies, elle ne souhaitait pas que toutes se joignent à cette petite fête organisée dans le plus grand secret par la sœur et les belles sœurs de la future mariée et les avaient gentiment évincées. Emilia s’afférait encore à donner des ordres aux domestiques pour le repas et le vin soulevant dans le cœur de sa mère une immense fierté, heureuse de voir que sa fille avait écouté ces enseignements, elle avait tout d’une véritable Dame, elle serait parfaite, et vêtue de vert et or, elle était tout simplement magnifique. Emilia s’était occupé de la décoration avec l’aide des caméristes et la Dame du Bief la félicita, elle avait fait de la pièce un cocon douillet et l’écrin parfait pour sa future belle sœur.

Peu de temps après, Maura arriva et les deux femmes désormais mariées et bientôt toutes les deux mères se saluèrent respectueusement et chaleureusement. Jeanne avait pu observer que la brune était plus épanouie que jamais et semblait très éprise de son époux, elle était très heureuse pour elle et à vrai dire, elle trouvait que l’amour et la maternité lui donnait une certaine sérénité qui lui avait toujours manqué.

- Ne vous inquiétez pas pour ça, tant que vous êtes là pour accueillir notre invitée d’honneur, c’est que vous n’êtes pas en retard. Quand à la décoration, je n’y suis pour rien, c’est Emilia qui s’est occupé de tout, ce matin encore j’ignorais tout de cette fête, je crois que ma fille ne voulait pas que j’y mette mon grain de sel. Répondit Jeanne avec un sourire avant d’offrir un clin d’œil complice à sa fille.
- Je vous remercie Dame Maura. Répondit Emilia en rougissant du compliment.
- Quoi qu’il en soit, même si je dois avouer que cela ne me serait pas venu à l’esprit, c’est une très bonne initiative et je suis ravie que nous puissions nous distraire un peu entre femmes avant le grand jour, cela fera le plus grand bien à Aliénor, j’en suis sûre.

Ni Jeanne ni Emilia n’eurent le temps de répondre, Aliénor arrivait avec sa sœur, mais Jeanne acquiesça brièvement de la tête à cette excellente initiative même si en bonne chef d’orchestre, Emilia devait avoir prévu elle aussi de la musique et peut-être même un petit spectacle, à moins évidement que la brune ait prévenu la blondinette avant, qui sait...

Jeanne se laissa saluer à distance par Aliénor avant de lui sourire, bienveillante mais amusée et de la prendre doucement dans ses bras. « Ma fille, voyons, demain nous seront une famille, et je te considère comme telle depuis la première fois que je t’ai rencontrée, alors s’il te plait, pas de simagrées entre nous. » Elle prit le visage de la jolie blonde entre ses mains et ajouta : « Ce soir, c’est ton soir, à toi seule, alors amuses toi. »

Jeanne laissa à Emilia le soin d’installer la reine du jour pendant qu’elle saluait Tya Baratheon qu’elle ne connaissait que depuis son arrivée à Hautjardin quelques jours avant, elle était d’ailleurs heureuse qu’elle ait pu faire le déplacement car elle savait combien le soutient d’une sœur serait important pour la mariée dont la tâche ne s’avérerait pas si facile qu’il avait semblé à sa belle mère au premier abord, et elle savait aussi l’attachement de la petit Lionne à sa sœur qu’elle considérait comme une seconde mère, elles en avaient parlé dans les jardins à sa première visite.

« Dame Tya, j’espère que vous n’êtes pas choquée par ces familiarités, mais sachez que votre sœur a conquis mon cœur de mère avec sa grâce et sa gentillesse, je la considère dors et déjà comme la seconde fille que je n’ai jamais eut. Et si ce mariage fait de vous ma belle fille par alliance, sachez que quelque soit nos rapports à l’avenir, vous serez toujours la bienvenue ici, avec ou sans Gowen, pour rendre visite à votre sœur ou simplement profiter du parfum des roses. » Elle se tourna vers Maura « Cela est valable pour vous et Tybolt aussi, et pour Gerold évidement. »

La Dame du Bief s’installa entre sa fille et sa future belle fille et les domestiques commencèrent à servir le vin chaud aux épices et les canapés, plein de choses à grignoter, du chaud du froid, du salé et du sucré. Jeanne applaudit au présent de Maura. C’est alors que la ménestrel fit son entrée, saluant d’abord Maura ce qui ne plus pas vraiment à la Dame du Bief. Le singe était mignon, excentrique un peu, mais ça n’était pas la première fois que Jeanne en voyait, alors elle fut surprise un instant mais ne s’attarda pas dessus tout en espérant qu’il était assez bien dressé pour ne pas cochonner la décoration d’Emilia. Elle répondit néanmoins poliment mais sur un ton sans appel bien que sa nièce venait de dire la même chose en substance.

« Installez vous et prenez le temps de boire un verre et grignoter avec nous mademoiselle, il n’est pas encore temps pour la musique. »

Déjà que Maura ne lui avait pas fait l’honneur d’offrir son présent en premier ce qui aurait été d’usage, alors la musicienne n’allait pas lui voler cet instant solennel avec une chanson, elle ne le permettrait pas ! Les relations entre la Dame de l’Ouest et la Dame du Bief avaient toujours été assez froides. Cela remontait au temps ou la petite brunette écoutait un peu trop les paroles venimeuses d’Amélia, elle ne pouvait pas se défaire du sentiment que la belle malgré les liens familiaux qui les unissaient et le respect poli dont elle faisait preuve ne pourrait jamais être une véritable alliée. Mais Jeanne n’avait pourtant jamais été fermée au dialogue et avait toujours été gentille avec la jeune fille, c’était son devoir et elle ne pouvait de toute façon pas être méchante avec une enfant. Mais désormais, Maura n’était plus une enfant, elle était la Dame du Roc et se trouvait ainsi au même rang que la Rose de Hautjardin, elle semblait simplement oublier qu’elle était à Hautjardin et non à Castral Roc, enfin, peu importait, il n’était pas question de gâcher la fête en roulant des mécaniques, d’autant qu’il s’agissait de tout petits riens finalement, que Jeanne pouvait aisément pardonner et oublier. Elle reposa son regard sur Aliénor et commença avec un sourire affectant d’oublier les impolitesses de sa nièce et de son invitée surprise. Elle adressa un sourire poli à la Dame du Roc qui venait de la complimenter pour l’opulence relative de ma fête, relative parce que les ordres de Leo étaient clairs, pas de folie, et Emilia en fille exemplaire avait dû les respecter à la lettre.

« Si nous en somme à l’heure des présents, alors j’ai aussi quelque chose pour vous, j’avais prévu de vous l’offrir après les noces, mais cela marquera d’autant plus l’affection que je vous porte et votre entrée imminente au sein de la maison Tyrell, alors je crois qu’après cette cape au Lion d’Or, c’est la parfaite transition, et je suis ravie que vous ayez ce soir, les deux couleurs à portée de main. »

D’un geste de la main elle fit signe à sa suivante qui se leva et se dirigea vers le guéridon où elle prit un paquet emballé dans un lin vert et le remis à Jeanne qui s’était elle aussi levée, cette dernière remit cérémonieusement à Aliénor le présent. Le Lin contenait un coffret de bois précieux dont l’intérieur était tapissé de velours vert et sur un petit coussin de velours ver avec des houppettes de fil d’or reposait un diadème d’or fin avec au centre dans un écrin d’émeraudes, une rose d’or.

« C’est un présent très spécial que les Dames de Hautjardin se lèguent de génération en génération, je l’ai reçut des mains même d’Amélia le jour de mes noces, c’est aussi le gage que tu es ici chez toi et que, si je ne suis pas ta mère, je n’en reste pas moins celle dont tu hériteras, aussi, quoi qu’il se passe, je serais toujours là pour t’aider te conseiller et te soutenir. »

Elle aurait bien ajouté qu’il lui rappelait ses devoirs envers Leo et lui permettait de supporter le caractère dur des Tyrell dont hélas Tristan semblait avoir hérité, mais elle n’avait pas envie de mettre plus de poids sur les frêles épaules d’Aliénor ce soir et puis il aurait été malvenu de critiquer un tant soit peu son époux ici et en si bonne compagnie, d’autant que Maura était trop proche de lui et d’Amélia pour garder sa langue.

« De rien Aliénor, je suis ravie que cela te permette de te détendre un peu avant le grand jour, tu connais mes sentiments à ton égard. » Dit timidement Emilia avant de se lever à son tour pour aller chercher son cadeau.

Il s’agissait d’une paire de souliers de vair blanc ornés d’une frise vert et or emmitouflés dans un épais linge blanc avec un ruban de satin vert.

« A la future mariée ! » Scanda joyeusement Jeanne en levant son verre avant de le porter pour la première fois à ses lèvres

Jeanne rit doucement aux paroles de Maura, elle avait raison, cela était reposant et agréable, et elle espérait qu’Aliénor se révélerait d’avantage ainsi, comme elle l’avait fait lors de leur piquenique estivale, car si la Dame de Hautjardin ignorait certaines des frasques de Tristan, elle n’ignorait pas les difficultés qu’allait rencontrer Alienor avec lui, d’abord parce que c’était un Tyrell, aussi parce que c’était Tristan et que malgré toute l’attention portée à son éducation il n’en faisait qu’à sa tête et manquait franchement de discernement et de sens du devoir, et enfin parce que Jeanne avait sentit que ce mariage n’enchantait ni son fils, ni son époux, ni le Lannister.

« Oui tout à fait, quelque chose de joyeux, mais pas grivois, je vous en supplie… »

Du grivois, ils en auraient probablement assez le lendemain…
Elle se pencha pour murmurer à l’oreille d’Alienor les paroles réconfortantes qu’elle brûlait de lui dire depuis son arrivée à Hautjardin.

« Aliénor, j’imagine que tu n’as pas envie de parler de ça maintenant, mais je tiens à ce que tu saches que je pense que nous n’aurions pas pu trouver de meilleure épouse pour Tristan et que je ferais tout ce que je peux pour t’aider à gagner son cœur, tu as déjà le mien et celui de Leo, Emilia te considère comme une sœur et je suis certaine qu’il en est de même pour les jumeaux. Tu n’es pas seule ici, même lorsque nos invités seront partis. »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Dim 22 Avr 2012 - 17:27

La jeune femme Du Cerf était heureuse de revoir sa sœur et certainement heureuse de la voir sourire. Elle avait compris que la relation de sa sœur avec l’héritier du Bief, ressemblait en quelques points avec tous les jeunes mariés, sauf qu’au contraire, son mari était bien plus chevaleresque que le futur époux de la petite lionne. Il y avait toujours un temps pour apprendre de l’autre et Aliénor le verrait. Mais elle ne s’attarda pas puisque la Dame du Bief l’interpella.


Je ne puis que comprendre Lady Jeanne. Résister aux charmes de ma sœur est quelques peu difficile. J’ai été une deuxième mère pour elle et je sais ce que vous pouvez ressentir. Le lion Gris aurait eu quelques misères à laisser la petite lionne le quitter. Je n’ai aucun doute qu’elle sera aimée de votre famille. Je vous remercie également de cette offre très généreuse.


C’était bon de savoir que quelqu’un voulait vraiment votre bien. Ses rapports distants avec son frère l’avait amené à ne plus rien espérer. Une avait changée de bannière et la petite lionne ne pouvait lui en vouloir de toujours prendre du temps pour elle. Elle n’avait jamais eu de réelle amitié avec son plus jeune frère et celle qu’elle avait eue jadis avec Tybolt s’effritait à chaque fois qu’elle faisait quelques choses pour l’impressionner. Avait-elle un réel don de se mettre dans l’embarras. Elle en était certaine. Depuis son arrivée, elle n’avait jamais osé approcher la jeune femme de son frère. Elle avait eu peur que leur dernière relation remontant presque à une année avait totalement dépeint la jeune Lannister. Oui la petite lionne pouvait s’avérer énervante quoiqu’un peu idiote, mais elle n’était jamais rentrée totalement dans un monde qu’elle arrivait à contrôler. Elle craignait de ne jamais plaire et Maura lui avait fait gagner de l’Assurance. Il y avait au moins, une personne sur ce continent qui la croyait capable de quelque chose. Elle lui avait donné espoir de pouvoir faire mieux et elle s’investirait que cela plaise ou non a Tristan, elle aurait sa place dans la maison des Tyrell.


Je ne pourrais demander mieux. Castral Roc restera toujours ma maison dans un sens. Il me fera toujours plaisir d’y revenir Ce mariage est sans doute la meilleure chose qui puisse arriver. Je te remercie d’avoir cru en moi. Je ferais bon usage de tes conseils.


Aliénor aussi avait fait ses promesses et s’y engageait fermement. Elle serait une tante présente, si elle le demandait. Castral Roc était une partie d’elle-même et ce même si elle ne le disait pas tout haut. Pourtant, elle comprenait bien des choses. Elle ne pouvait plus agir comme une gamine et le Bief ne connaissait peu ses prouesses. Enfin, elle savait mieux se tenir quand elle était loin du Roc. C’était ainsi. Dans sa grande maison, elle aimait avoir de l’Attention, dans les autres, elle cherchait à se faire discrète le plus qu’elle le pouvait. Les Tyrell l’Avaient certainement remarqué la première fois, qu’elle avait mise les pieds dans leur forteresse. Un jour très dur à oublier. Surtout lorsqu’elle avait vu, qu’elle s'était fait avoir par son promis. Elle avait été de très mauvaise humeur et pourtant. Elle lui en voulait toujours, mais arrivait à le cacher plus facilement que d’autres. Pour elle, les événements étaient toujours la, mais elle les oubliait en buvant quelques peu pour ne pas dire trop.

La petite lionne avait la mauvaise habitude de ne pas départager les gens. On lui ferait mal parce que dans la noblesse c’était un jeu amusant. Elle devait se montrer plus agressive. Tristan ne se mesurerait pas à l’ancienne lionne que son protecteur avait secouée. Elle ouvrit avec plaisance le cadeau offert par sa future belle-mère et lui sourit. Cela lui rappelait une vieille boite qui se trouvait dans ses malles. Des vieux souvenirs qu’elle ferait mieux d’enterrer un jour, car la nostalgie était un mot trop présent dans sa vie. Elle ouvrit ensuite le paquet d’Emilia et lui offrit un sourire tout aussi gracieux

Je vous remercie, je le porterais fièrement demain. Je suis heureuse d’entrer dans votre famille.


Même la Baratheon qui n’avait jamais vu sa sœur depuis 209, la trouvait quelques peu bizarre. Elle ne savait pas combien de verre la petite lionne arriverait à enfiler et combien elle avait bu avant d’arriver par surprise. Lorsqu’elle était entrée Aliénor terminait un verre et avait eu le temps d’en prendre un autre. Quel résultat, elle voulait, Tya ne savait pas, mais elle savait qu’à ce rythme, elle ne se rendrait pas loin demain. Aliénor venait d’enfiler un autre verre et soupirait déjà. Posant une main réconfortante sur celle de sa sœur, elle lui murmura à l’oreille.

N’y va pas trop vite, la soirée vient seulement de commencer.

Aliénor n’était pas de très bonne humeur pour qu'on lui dise comment agir. Elle le cacha tout de même. Tant pis, si elle finissait quelque peu ivre, elle pourrait peut-être dormir sans penser faire une catastrophe le lendemain. Elle ne pourrait pas, Tybolt y veillerait personnellement, et elle n’avait pas l’intention de détruire son image chez les Tyrell. QUoiqu’elle commençait très mal en soulageant sa peine dans le vin. Pourquoi pas, il y avait pire que cela. Elle pourrait dormir sur les deux oreilles sans penser qu’elle allait certainement vivre auprès de quelqu’un qui ne l’aimait pas. Bref, elle était de mauvais poil, mais pour cause. Elle ne répliqua pas. Elle sortit même de ses rêveries lorsque Maura lui parla :

Prenez du bon temps avec nous très chère. L'on m'a fait part de vos talents, à Castral Roc. J'avoue être heureuse que vous soyez parmi nous.

La petite lionne ayant un verre de trop dans l’organisme ne se leva pas, mais leva son verre, en même temps que les autres femmes pour lancer à la suite :


Et à nos chers hommes! Ne les oublions pas, car que feraient-ils sans nous?!


Elle se réserva d’énumérer une longue liste. La phrase voulait tout dire, elles étaient indispensables. Elle avala une gorgée avant de tendre une oreille. Aliénor sourit. Tristan, elle en faisait son cas personnel.


Je crois qu’il est d’une épouse à trouver le moyen de percer le coeur de son mari. J’y arriverais avec le temps. Sachez que vos conseils seront toujours les bienvenues qu’ils soient votre ou de Lord Tyrell. Vous êtes ma nouvelle famille et je me sens bien ici.


Elle avait sourit. Elle aimerait bien sa nouvelle maison. Tout le monde l’aimait enfin presque, restait à convaincre la Mère du Lord actuel et le fils qu’elle épouserait.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Lun 30 Avr 2012 - 2:16

Le voyage jusqu’à Hautjardin avait vraiment été éprouvant pour Tya. Il est déplorable de le dire, mais l’état des routes était on ne peut plus mauvaises. Brigands et bandits y pullulaient, et pour se rendre à Bief, il avait fallu diligenter une véritable escorte, presque une armée, tous avec leurs chevaux bruyants et leurs armures clinquantes. Et, de par son statut de femme enceinte, Tya avait pour interdiction de monter à cheval, ce qui avait valu à Gowen une mémorable crise. Tya avait violemment protesté contre le fait qu’on la case dans une voiture, comme une vulgaire femme fragile, alors qu’elle montait parfaitement à cheval, qu’Harmonie était une jument des plus douces et des plus intelligentes qui ne la renverserait jamais au sol … Elle avait malheureusement du céder aux exigences de son mari, qui lui avait mis sous les yeux un odieux chantage. Si elle ne montait pas en voiture, personne n’irait à Bief. Pas vraiment génial, surtout pour assister au mariage de sa petite sœur, Aliénor Lannister. De mauvaise grâce, Tya avait plié avant de s’enfermer dans un mutisme boudeur, que les charmes de son mari avaient vite de fait de dissiper. Mais doux, les charmes, n’oublions pas que Tya est enceinte tout de même. Le voyage en voiture avait donc été éprouvant, de par l’aspect cabossé des routes soi-disant entretenues avec les impôts royaux. Les impôts royaux devaient passer ailleurs que dans l’entretien des routes, vu leur aspect cabossé et les nombreux cahots qui avaient secoué la noble voiture. A peine trois heures après son départ, Tya avait fait aigrement remarquer à sa dame de compagnie qu’être sur le dos d’un cheval serait nettement plus confortable qu’ici, et qu’elle pourrait au moins profiter du paysage. Pour seule réponse, la dame de compagnie avait pouffé derrière sa main, et avait tiré les rideaux pour que lady Baratheon puisse profiter de la fraîcheur de l’air et qu’elle n’ait pas trop l’impression d’être confinée dans une boîte exigue. Le voyage avait duré longtemps, trop longtemps à son goût, et alors qu’elle n’était pas arrivée, elle appréhendait le retour avec un cynisme presque fataliste. Néanmoins, en abordant le Bief, la dame de compagnie de Tya avait commencé à piailler avec excitation, réveillant la noble qui somnolait d’ennui. Tya avait donc elle aussi passé la tête à la fenêtre, et après une joute verbale amicale avec son preux chevalier d’époux, elle avait admiré les paysages du Bief. Et quels paysages ! Verdoyants, magnifiques, prenants, on véritable paysage de paradis, les Sept devaient avoir fait demeure en cet endroit chatoyant. Les yeux de Tya brillaient comme deux saphirs alors qu’elle admirait les merveilles du Bief, et jusqu’à Hautjardin, elle laissa sa tête passée par la fenêtre de la voiture, ignorant que son époux la regardait avec une tendresse protectrice non feinte, et que la garde Baratheon souriait également d’amusement, de voir leur chaleureuse mais indifférente maîtresse tomber sous le charme de ce lieu idyllique. Elle fut tout de même fort heureuse de pouvoir quitter sa voiture, et attrapa le bras de Gowen pour pénétrer dans Hautjardin, où ils furent accueillis selon leurs rangs. Gowen partit vite avec les hommes, et une petite brune se dirigea droit vers elle avant de s’incliner.

« Lady Tya ? La Dame de Hautjardin m’a mise à votre service pour la durée de votre séjour ici. »
« J’en suis ravie. Quel est ton nom ? »
« Cléa, milady. Désirez-vous que je vous mène à vos appartements ? »
« Avec grand plaisir. Je me sens lasse, il serait bon que je me repose avant de faire à ma sœur la surprise de ma venue. »


La dénommée Cléa se fendit d’une nouvelle révérence et la mena à travers les couloirs jusqu’à une suite fort coquette, pourvue de larges fenêtres offrant une vue plongeante sur les magnifiques jardins du château. Ici des roses, là des lauriers … Les Tyrell tenaient les Baratheon en haute estime, pour leur offrir une suite aussi luxueuse. Après avoir admiré la vue, et laissé Cléa lui désigner telle ou telle plante en lui expliquant ses vertus et en précisant son nom, Tya se glissa dans un bain chaud pendant que sa dame de compagnie sortait sa robe en pépiant joyeusement que ça allait être une belle fête. Son bain chaud l’ayant détendue et lui ayant fait oublier les cahots du voyage, elle en sortit pour laisser sa dame de compagnie la parer de pied en cap. Sa robe était vraiment magnifique. D’un bleu roi soutenu, la couleur se mariait agréablement au bleu saphir de ses yeux et à la blondeur caractéristique des Lannister de ses cheveux. Tya s’observa dans un miroir prévu à cet effet, et eut un sourire mutin en pensant à la réaction de Gowen s’il la voyait dans cette tenue. Ah … Mais il la verrait dans cette tenue. Ce soir, quand elle reviendrait. En effet, lady Jeanne Tyrell avait organisé un petit rassemblement féminin, pour qu’Aliénor soit entourée de sa famille, Lannister comme Tyrell. Elle laissa sa dame de compagnie lui passer un collier en or blanc orné d’un saphir, cadeau de mariage de Gowen, ainsi que les boucles d’oreille et bracelets allant avec. Elle était tout simplement resplendissante … Mais le serait nettement moins que la mariée, elle y avait veillé ! Elle attacha une cape bleue nuit bordée de fourrure blanche avec une agrafe en argent représentant un cerf, emblème des Baratheon, puis s’observa une nouvelle fois dans le miroir. Le reflet qu’il lui renvoya la contenta vivement, et c’est ainsi apprêtée que Tya demanda à ce qu’on la guide aux appartements de sa sœur, saluant avec un sourire les nobles qui la saluaient. Elle atteignit rapidement la porte des appartements, s’y faufila, et avec un sourire enfantin, attendit qu’Aliénor la remarque et lui tombe dans les bras pour la serrer contre son cœur. Ah, ce qu’elle lui avait manqué ! Renvoyant la servante, Tya s’occupa elle-même des cheveux de sa sœur, comme elle le faisait quand Aliénor était sa petite poupée personnelle. Puis, doucement, elle attacha une chaînette en or autour du cou de sa sœur, regardant le pendentif en forme de soleil avec une émotion contenue derrière l’impassibilité représentative de la famille Lannister.

« Il me l’avait donné avant mon mariage. Il m’a dit que je saurais en faire bon usage. »

Aliénor regarda le collier avec émotion, et les deux sœurs s’étreignirent, avant de rejoindre tout le monde. C'est-à-dire Maura Lannister, sa nouvelle belle-sœur, la femme de son frère Tybalt, mais aussi Jeanne Tyrell, nouvelle belle-mère de sa sœur. Aliénor n’aurait pas pu mieux tomber, Jeanne était une femme d’une gentillesse exemplaire, et d’une morale sans reproches, tout du moins selon les pensées de Tya. Emilia Tyrell, fille de Jeanne, était également présente. Les deux Lannister entrèrent dans la pièce en se tenant la main et en discutant avec animation, heureuses d’enfin se retrouver, loin des intrigues politiques et des faux-semblants. Maura les salua avant d’offrir un présent à Aliénor, le manteau élimé des Lannister, qui fit remonter une vague de souvenirs dans l’esprit de la lionne, vague de souvenirs qu’elle contint avec une facilité des plus désarmantes. Lady Jeanne finit par se tourner vers elle et lui adresser ses compliments les plus sincères, et l’offre qui lui était faite d’être invitée et protégée des Tyrell quand elle voudrait voir sa sœur, quelle que soit la situation politique entre Tyrell et Baratheon, fit chaud au cœur de Tya. Elle se doutait cependant que lady Jeanne disait cela par pure courtoisie, qu’elle le pensait à ce moment-là, mais que si une guerre devait éclater entre Tyrell et Baratheon – ce qui ne risquait pas d’arriver d’ailleurs – la lionne des Baratheon serait priée de repousser ses visites à sa Tyrell de sœur, des fois qu’elle vienne pour espionner, ou tout simplement parce que les Baratheon ne la laisseraient pas partir chez les Tyrell où elle aurait pu constituer un otage bien alléchant à récupérer et à agiter sous le nez de Gowen, qui aurait alors tout fait pour récupérer son épouse. Gardant cela pour elle, Tya se fendit d’une profonde révérence devant la maîtresse des lieux et lui répondit avec le sourire.

« Je ne puis que comprendre, lady Jeanne, résister aux charmes de ma sœur est quelque peu difficile. J’ai été une deuxième mère pour elle, et je sais ce que vous pouvez ressentir. Le Lion Gris aurait eu quelques misères à laisser la petite lionne le quitter. Je n’ai aucun doute qu’elle sera aimée de votre famille. Je vous remercie également de cette offre très généreuse. »

Après un dernier sourire agréable et courtois les dames allèrent s’asseoir, et Tya se retrouva aux côtés de sa sœur. Sa sœur qui semblait avoir une furieuse envie de boire, peut-être pour oublier que demain elle ne serait plus une Lannister, mais qu’elle deviendrait une Tyrell. Inquiète, l’aînée surveilla sa petite sœur des yeux, finissant par poser une main sur la sienne pour lui enjoindre de moins boire, sinon elle ne pourrait avancer demain et elle ridiculiserait la maison Lannister. Aliénor sembla mécontente qu’on lui fasse ce reproche, et elle n’arrêta pas de boire pour autant, renforçant l’inquiétude de Tya. Mais pourquoi buvait-elle autant ? Son inquiétude masquée derrière son indifférence et son masque d’invitée polie et cordiale, Tya pencha un peu la tête vers lady Jeanne.

« Lady Jeanne, permettez-moi de vous remercier de la suite que vous nous avez attribuée. La vue sur le jardin est un réel plaisir, et Hautjardin est un enchantement pour les sens. Vous avez vraiment de la chance d’être dame en un tel lieu, les Sept eux-mêmes, s’ils décidaient de venir en Westeros, choisiraient Hautjardin comme résidence. »

Elle eut un sourire engageant, puis elle se servit un verre, avant de tendre le cruchon vers sa belle-sœur et la servir avec une cordialité renouvelée. Tya ne connaissait que très peu Maura, elle savait juste qu’elle et Gowen étaient amis proches, et que Gowen, dans sa prime jeunesse, aurait voulu l’épouser, sentiments que l’héritière Arryn semblait partager. Tya espérait sincèrement que Maura ne lui portait pas ombrage d’avoir épousé Gowen.

« Alors, lady Maura, comment se porte mon frère ? J’ai entendu dire qu’il avait trouvé femme à sa mesure, capable de supporter son sale caractère et de lui tenir tête … C’est un exploit des plus rares que vous avez accompli, le savez-vous ? Je suis certaine que Castral Roc se porte bien mieux avec vous, après tout il faut une femme de poigne et de caractère pour gouverner là-bas. Je serais fort heureuse de faire plus ample connaissance avec vous, nos caractères semblent agréablement converger l’un vers l’autre. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 2 Mai 2012 - 16:53

 « Valable ? » répéta-t-elle seulement après Jeanne d’un ton qui si il était étonné n’en fleurait pas moins l’agacement. Pour qui se prenait-elle donc la gueuse qui occupait le lit du seigneur de Hautjardin ? Son égale peut-être ? Parce qu’un mariage l’avait faite dame de Hautjardin alors qu’elle venait de l’obscurité d’une branche cadette de la pourtant grande maison Hightower. Mais, elle rêvait ?! Quand on savait comment elle avait acquis son titre ? En écartant les cuisses lors d’une soirée trop arrosée ? Heureusement que son oncle avait de l’honneur et l’avait épousée. Sinon, elle n’aurait été rien d’autre qu’une fille faillie. Elle s’était insensiblement redressée toisant sa tante d’un air qui n’appartenait qu’à elle. Fallait-il donc que Jeanne oublie ce que voulait dire le simple sens de la famille pour se croire en position de pouvoir «autoriser» Maura à se rendre à Hautjardin chez son propre oncle qui l’avait accueillie à bras ouverts. Ce fut la présence de la pauvre Aliénor qui n’avait rien demandé qui la retînt de se montrer aussi coupante qu’elle aurait dû l’être. Ce n’était pas le moment de rappeler à Jeanne qu’elle n’était rien à côté de la fille d’un seigneur du Val. Mais son sourire valait un poème. Il était plus venimeux qu’amical et prouvait bien que la rose sans épines venait de faire une écorne sans nom à la dame du Roc.  « Ne vous inquiétez pas, tante Jeanne. Je sais bien que mon oncle ouvre toujours sa demeure pour les enfants de sa sœur. » Concis mais elle aurait été bien en peine de rester civile et polie en continuant plus avant. Si elle avait été décidée à se montrer plutôt neutre envers sa tante lors de son arrivée, considérant qu’il valait mieux oublier des rancœurs enfantines, cela venait irrémédiablement de changer. La sale garce ! Elle ne l’emporterait pas au paradis. Peut-être serait-ce l’occasion d’user de la devise officieuse de son époux qui voulait qu’un Lannister paye toujours ses dettes. Elle n’ajouta rien et se désintéressa de Jeanne. Elle porterait ses plaintes devant son oncle ou sa grand-mère, un des deux saurait comment faire rendre gorge à cette…femme.

Elle détourna la tête pour voir sa belle-sœur ingurgiter un énième verre un peu trop rapidement pour la bonne marche de son estomac. Elle avait bien de la chance la petite fiancée de Tristan ! Elle n’aurait pas eu ce début de grossesse qu’elle l’aurait accompagnée pour oublier la présence de cette affreuse Jeanne qui avait eu l’audace de souhaiter voir mourir Rohana Tyrell une seconde fois. Elle sourit à la petite Lionne. Un sourire indulgent. Pour tout dire, même si elle ne souhaitait guère la voir vomir sur le bas de sa robe, elle comprenait. Elle ne haïssait pas son cousin, au contraire même, mais il fallait bien reconnaître qu’il s’était comporté en rustre. Et que, par conséquent, Aliénor avait besoin de courage. Tant pis si elle trouvait celui-ci accompagné de réconfort dans le fond d’une bouteille. Elle lui tapota gentiment la main suite à ses paroles au sujet de l’épouse qui devait découvrir le chemin du cœur de son mari. Elle y arriverait. On ne disait jamais bien longtemps non à Aliénor. Heureusement pour cette dernière, elle se sentait à l’aise à Hautjardin même si elle ne l’était pas encore à l’idée de partager la couche de l’héritier de la maison à la rose d’or. Elle lâcha un sourire à la ménestrel du Roc l’encourageant d’un signe de tête à continuer de se servir en attendant de pouvoir prouver l’étendue de ses dons et qualités. L’entrée en matière de son autre belle-sœur, l’épouse de Gowen, ne manqua pas, par contre, de la surprendre. Elle introduisait dans son propos une sorte de familiarité qui ne ressemblait guère à Maura qui, pour le coup, jugeait un tel étalage au sujet de son mariage terriblement vulgaire. Si vite après le sale coup de sa tante, elle avait du mal à se montrer aussi naturelle que précédemment. Elle répondit par un sourire presque distant à la Baratheon mais prit sur elle de tout de même répondre à ses interrogations :


 « Un exploit ? N’exagérons rien. Ce serait faire un mauvais procès à votre frère alors qu’il s’est montré le plus agréable des maris et des amis depuis que je suis arrivée au Roc. Mais il se porte bien enfin…aussi bien que possible compte tenu de la situation que nous connaissons toutes. Gageons que ce court séjour à Hautjardin saura lui apporter certaines satisfactions en contrepartie de la peine de devoir perdre une sœur pour la seconde fois. » termina-t-elle avec un sourire pour Aliénor. Elle se savait un peu froide mais elle avait un peu de mal à se montrer absolument ouverte à discourir de son mariage devant les Tyrell.  « Je suis toute aussi heureuse de vous rencontrer enfin. Notre petite fiancée ne tarit pas d’éloges à votre sujet. »

A la suite d'Aliénor et après avoir remercié Tya pour le verre, elle leva en rebondissant sur les paroles de la reine de la soirée :

"Mais rien sans doute, Aliénor. Bientôt, tu verras, Tristan ne saura plus se passer de toi pour choisir ne serait-ce qu'un pourpoint de fêtes."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 5 Mai 2012 - 11:56

Jyanna fut invitée à prendre un siège et à partager un verre avec les nobles dames. Pourtant la ménestrelle sut qu'elle avait certainement froissé la dame de Hautjardin en saluant d'abord Maura. Mais cela ne l'empêcherait pas de dormir. Leur hôtesse lui fit savoir que la musique attendrait un peu, Jya se conforma à ce désir tout en notant la demande de Maura. L'heure était à la distribution des présents pour la future mariée, la jeune musicienne pouvait comprendre que les dames veuillent un certain calme pendant les échanges.

- Je vous remercie lady Jeanne et lady Aliénor, déclara-t-elle en s'inclinant légèrement en signe de respect avec un sourire aimable.

Elle avait eu l'occasion de croiser la jeune lionne à Castral Roc, mais n'avait encore jamais joué pour elle. Jyanna s'installa en bout de table et prit simplement le verre offert, elle savait qu'en tant que simple roturière elle ne pouvait se targuer de partager un repas avec des nobles, surtout dans ce contexte bien particulier pré marital. Elle écouta et observa les discussions qui se tissaient entre les personnes présentes. Elle remarqua sous le couvert des mots une hostilité latente entre Maura et Jeanne, son oreille de musicienne et de chanteuse parvenait à déceler les subtilités dans les voix, et parfois les intentions cachées. Elle nota dans un recoin de son esprit que les deux femmes n'étaient pas amies. Puis ce fut au tour de la Baratheon de se voir offrir un sourire distant. Maura ne semblait pas vraiment à l'aise, à moins que Jyanna ne se fasse des idées. Elle avait pu constater pendant les journées passés dans la demeure des Lannister que la jeune dame du Roc ne mâchait pas ses dires quand elle avait quelque chose à reprocher ou à faire remarquer. La franchise n'étouffait pas l'ancienne Arryn et c'était ce que Jyanna aimait chez elle. Son regard se porta sur Emilia Tyrell, le stéréotype de la noble dame, qui conservait sa place et suivait les ordres avec une parcelle de timidité. Quant à la femme de Gowen elle ne savait pas trop quoi penser. La stormienne termina de faire son tour de table et de forger son opinion, bien qu'elle sache que les apparences étaient parfois trompeuses.

Elle porta également le toast à la future mariée, ayant attendu que les nobles boivent en premier et partageant l'allégresse du moment. Pourtant, Aliénor ne semblait pas si joyeuse que cela, se noyant dans le vin. Jya se demanda si elle poursuivrait jusqu'à l'ivresse ou non. Finalement Jeanne rejoignit l'avis de Maura pour la musique. Jyanna sortit sa vièle et prit place près de la fenêtre. Elle avait pris soin d'accorder son instrument avant de venir. Elle réfléchit quelques instants pour le choix musical avant de commencer à jouer une danse enjouée. Elle fit en sorte que le volume soit suffisant pour être entendu et permettre la poursuite des conversations. Optant d'abord pour le répertoire westerosi, elle fit quelques choix parmi les musiques exotiques des îles, enchaînant deux-trois morceaux avant de prendre une pause. Elle tâchait de transmettre toutes les émotions contenues dans la musique pour que son auditoire apprécie, et si ce dernier gardait en mémoire une prestation de qualité cela lui ouvrirait de nouvelles opportunités dans le milieu de la noblesse.

Jinto était descendu de son épaule, il était en train de fureter près de sa maîtresse, intrigué par tout ce qu'il voyait. Puis il décida de s'approcher de la future mariée tout en restant par terre. Il émit de petits cris pour attirer l'attention et s'amusa à faire quelques pitreries tout en restant à distance de son public. Tout en jouant, Jyanna gardait un oeil sur Jinto pour le rappeler au cas où il dépasserait les limites de la convenance. Elle savait qu'un animal n'était pas aussi docile qu'un homme, d'où une certaine méfiance, d'autant que l'environnement était nouveau pour le sapiens qui ne manquerait pas de faire preuve de curiosité. Jyanna préférait éviter de s'attirer le courroux des invitées ici présentes. En tout cas, elle gardait une attention certaine sur les échanges entre les dames, peut-être découvrirait-elle des choses intéressantes? Il était toujours utile d'en savoir plus que le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Ven 11 Mai 2012 - 2:57

Lannister c'est un nom qu’on allait bientôt effacé pour le remplacer par Tyrell. Non cela ne lui dérangeait guère, elle n’avait que faire de devenir Aliénor Tyrell. Enfin, elle se fichait bien de ce qui se passait. Les paroles de Maura, celle de Tya. Elle voyait leur regard et interprétait facilement leur idée. Malheureusement, elle était décidée à ne pas se laisser faire. Elle avait l’estomac plus fort que la tête. Elle le savait, elle l’Avait déjà expérimenté hors de la vue de son frère. Elle était même heureuse de ne pas le voir. Non, elle ne le détestait pas, elle buvait sa peine et sa frustration. Elle avait passé les dernières semaines à ruminer contre son frère qui l’avait enfermé dans ses appartements. Elle l’avait détesté et avait trouvé un autre argument à sa frustration. Elle n’était qu’un échange dans la balance politique. Enfin, elle préférait ne pas y penser et écouter sa sœur et sa belle-sœur répondre à sa future belle-mère.

Elle avait perdu le fil et ne s’en souciait guère. La remarque de Tya fit rire tout bas la jeune Lannister. Castral Roc se portant bien. Castral Roc n’avait pas besoin de Maura ou Tybolt pour bien se porter. Castral Roc avait seulement besoin de son absence pour ne pas être en danger ou faire rager son Lord. Quelques peu éméchée, la petite lionne ne se permit pas de faire silence sur cette remarque. Regardant le fond de son verre qui était à moitié vide encore une fois, elle soupira et lança seulement pour que Maura ou même sa sœur entendre. Inutile de partir des débats dont elle ne voulait pas argumenter. Elle n’avait pas la force de contredire qui que ce soit.

Le Roc ira encore mieux sans ma présence.

Elle eut un léger rire qui se destinait qu’à elle et avala le reste de sa coupe. Castral Roc, elle y avait vécu, failli mourir plusieurs fois dans cette forteresse et aujourd’hui, elle devenait une lionne parmi les roses. Après le mariage de sa sœur, elle avait croulé sous les demandes et les refusait. Le lion gris cherchait aussi à comprendre pour lui-même. Il n’arrivait pas à l’offrir en mariage lui imposer une alliance. Elle aurait du être mariée pour le compte Lannister bien plus longtemps que demain. Il lui avait dit. Elle était sa petite princesse. Il ne l’avait jamais traité comme les autres. Elle avait vu son visage exprimer le regret. La petite tête blonde, qu’elle avait été, avait toujours offert un vent de rafraichissement au vieux lion. Combien de fois pouvait-elle s’endormir dans le bureau du Lion Gris? Combien de fois arrivait-elle à le faire plier en sa faveur? Elle avait toujours connu les points faibles de son père. Du moins, elle l’avait toujours cru, mais il n’avait pas été très sévère avec elle. Du moins pas lorsqu’elle était jeune. Elle n’était pas très bavarde à cette époque. Même le mestre de la maison du Lion avait toujours trouvé l’enfant très étrange. Malheureusement c’était Tybolt qui avait hérité d’elle. Elle avait grandi et compris comme se faire faire la cour. Elle n’était pas idiote. Elle avait provoqué la colère de son père plus d’une fois. Tybolt avait même hérité du problème. Il avait du punir certains gardes dont la langue avait était beaucoup plus que les actes en parlant de la petite lionne, dans les tavernes de Port-Lannis. Elle connaissait son pouvoir. Certains écuyers de son père bafouaient quelques mots en sa présence et cela l’avait toujours fait rire.

Tristan est seulement le plus chanceux de mes prétendants

Enfin si on pouvait le dire. Aliénor n’était plus concentrée sur les discussions de sa sœur et de sa belle-sœur. Elle souriait et riait aux pitreries du singe de la jeune musicienne. Elle était solitaire dans sa tête écoutant les notes parfaitement exécutés par la jeune découverte de Maura. Une musicienne hors pair. Le geste qu’elle fit par la suite, fut certainement le mauvais, mais elle n’en avait rien à faire. Elle était quelques peu enivrés avec l’alcool ingurgité. Elle tendit sa vers l’animal guettant une réaction quelconques de la part du singe.



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 17 Mai 2012 - 2:47

Jeanne ne releva même pas le sourire et le regard venimeux de Maura auquel elle se contenta de répondre sans siller avant de passer à autre chose de plus intéressant et de moins puéril. Pour qui se prenait-elle la petite Dame du Roc, elle était peut-être de plus haute naissance, mais ici, elle n’était pas chez elle, pas plus qu’elle ne pouvait prétendre commander. Etait-elle donc idiote ? En tout cas, le mariage et la maternité ne l’avait pas arrangée, la Dame du Bief savait parfaitement que Maura serait toujours la bienvenue chez son oncle et ce malgré le fait qu’elle porte désormais des Lionceaux, mais pour Tybolt c’était loin d’être une évidence, et la nouvelle Lionne aurait dû accueillir la proposition comme il se doit, avec déférence. Jeanne n’avait rien contre les Lannister si ce n’est que depuis la signature de cette alliance, Leo était devenu exécrable, aussi son invitation était elle sincère et elle ferait des pieds et des mains pour que Leo finisse par accepter sa belle famille dans son ensemble, après tout, l’alliance n’avait de sens qu’à ce prix. D’ailleurs, alors que Tya se penchait vers elle, Jeanne remarqua se mouvement et s’approcha à son tour, elle répondit par un sourire qui précéda les mots :

« Je suis ravie qu’elle vous plaise Ma Lady, nous avons essayé de contenter tout le monde et heureusement, le nombre restreint des invités nous a permis de loger tous les invités de marque dans de beaux appartements. » Jeanne avait dit ça en regardant Tya dans les yeux, elle se détourna un instant et repris en caressant légèrement l’accoudoir, un peu pensive. « Vous avez raison, j’ai une grande chance d’en être la Dame. Je ne peux qu’approuver vos propos, c’est ce que j’ai ressentis la première fois que je suis venue ici, le sentiment qu’en ces lieux, les Dieux nous contemplaient. Mais suis-je vraiment objective, après tout le Bief est ma contrée natale et Hautjardin ma demeure depuis bien longtemps. » Elle se reprit et replongea son regard dans celui de la blonde pour parler de nouveau sur un ton des plus enthousiastes. « Avez-vous eut l’occasion de déambuler dans les jardins ? Bien sûr l’automne marque le déclin de la beauté des roses, mais les rosiers sont encore fleuris pour la plupart. On m’a dit que les Terres de l’Orage étaient plus austères, est-ce vrai ? Je n’y suis moi-même jamais allée. Enfin si Hautjardin est un endroit enchanteur, j’imagine qu’Accalmie n’en est pas moins extraordinaire, et tellement chargé d’histoire ! »

Passé le moment des présents et des remerciements que Jeanne accueillit avec simplicité, la soirée suivit son cours, et bien qu’elle ait remarqué qu’Aliénor semblait boire nettement plus vite qu’elle-même, elle ne s’en inquiéta pas… Jeanne acquiesça aux mots de sa future belle fille sur le rôle indispensable des femmes auprès des hommes, et rit doucement aux propos de Maura.

« C’est plus que certain étant donné qu’il faut encore maintenant que j’appelle les domestiques pour lui servir son petit déjeuner sans quoi il ne mange pas le matin et se rend à jeun sur la lice, rendez vous compte ! Peut-être que ses années d’écuyer lui ont appris à manier les armes et les chevaux, mais pour ce qui est de la vie quotidienne dans une demeure telle que Hautjardin, il aura besoin de vous ! »

Peut-être qu’elle l’avait trop aidé, été trop gentille à son retour, mais il lui avait tellement manqué, et puis est-que ça aurait changé quelque chose, une seule année... Enfin la musique qui venait de commencer lui permit de s’évader de ses mornes pensées, elle appréciait, la ménestrel jouait très bien, les émotions étaient retranscrites dans chaque note, c’était un plaisir pour les oreilles et un bienfait pour l’esprit et cela rappela à Jeanne qu’elle aussi jouait, de la harpe, ce qu’elle aimait ça, mais ces derniers temps, elle avait peu pratiqué son art, trop peu, tristement peu. Quand Jyanna vint se rassoir pour se reposer avant de reprendre, Jeanne s’adressa à elle sur un ton courtois mais néanmoins plus distant et hautain que celui dont elle usait pour parler avec ses semblables.

« Approchez ma petite, vous avec largement mérité un autre verre de vin ainsi que du pain et du fromage si vous avez faim, votre doigté est un enchantement, j’imagine que vous n’ignorez pas qu’Hautjardin accueil de nombreux artistes pour égayer les jardins. Enfin, je crois savoir que vous êtes déjà engagée auprès de Lady Maura, dommage pour moi. » Un sourire à la musicienne puis un pour l’ancienne Arryn ne se souciant pas du petit singe qui semblait s’être pris d’amitié pour Aliénor, une Aliénor bien silencieuse et morne, ses yeux ne pétillaient plus comme lorsque elles avaient pique niqué dans les jardins, que lui arrivait-il, Tristan lui avait-il encore fait des misères ? Cet enfant était un idiot doublé d’un rustre, il fallait espérer que la punition serait à la hauteur de la bêtise, mais pour cela, Jeanne pouvait compter sur son mari, son comportement commençait à lui chauffer les oreilles, même à elle, si patiente et indulgente de nature avec ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 31 Mai 2012 - 19:26

Au regard de sa tante, la dame de Castral Roc se contenta de répondre d’un sourire d’une ironie sans bornes lui souhaitant, à part elle, d’avaler tout rond le reste. A ses côtés, Aliénor buvait, ce qui n’était désormais plus une surprise et la femme de Gowen s’était lancée dans une description enchanteresse de Hautjardin à laquelle Jeanne répondit avec tout son enthousiasme habituel. Pour sa part, malgré les efforts de Jyanna pour adoucir les mœurs, Maura s’ennuyait ferme. Elle retînt un premier soupir, ne put réprimer longuement le second et finalement se mit à jouer avec les broderies de sa robe. Ce genre de bavardages étaient exactement les mêmes qu’elle devait subir tout le jour avec ses suivantes. Ah bah ça, oui, elle finirait par savoir combien le château des Tyrell était merveilleux. Finalement, ce fut la plus jeune de ses belles-sœurs qui la sauva de l’ennui profond voire du coma total. Comme elle devait être triste ou se sentir rejetée pour laisser filer de telles pensées…Elle avait bien essayé de remonter le moral de la jeune femme, de participer à ses préparatifs nuptiaux mais, au final, le temps leur avait manqué. Peut-être que si elle avait épousé Tybolt des années plus tôt, elle aurait eu le temps d’aider la Lionne à se faire sa place dans la famille.

 « Ne dis pas ça, nous avons encore Gerold et je peux t’assurer qu’il mange au moins quinze fois plus que toi… Au bas mot.» lâcha-t-elle à l’oreille de la future Tyrell en roulant comiquement des yeux. Allons, ce n’était pas le moment de ressasser alors que la petite Emilia s’était pliée en quatre pour s’assurer de faire de cette soirée une réussite. Abandonnant un peu de sa rigidité de grande dame, elle se laissa tomber au fond de son siège en soupirant tout en continuant à entretenir sa belle-sœur.  « Si tu savais comme je t’envie de pouvoir savourer un verre de vin sans avoir de nausées…Je crois que c’est ce qu’il y a de plus ennuyeux dans mon état ! »

Jyanna termina finalement son morceau et la jeune femme applaudit la musicienne avec enthousiasme avant d’écouter ce que sa tante avait à en dire et se retînt de lever les yeux au ciel. Tant de perles pour un compliment. Enfin les façons du Bief étaient ainsi.  « Au contraire, proposez-lui donc les gages que vous souhaiterez ma tante et, si elle les accepte, je ne pourrais en être que heureuse pour elle. Si la musique de Jyanna m’enchante, je ne tiens pas à faire d’un engagement un carcan où une artiste ne pourrait s’épanouir. Lorsque l’on possède un tel don des Sept, il faut savoir saisir la moindre opportunité de se faire connaître et de courir le monde pour en faire profiter le plus grand nombre. Je suis sûre que vous savez Jyanna que vous pourrez revenir au Roc selon vos souhaits et vos pérégrinations et que la maison Lannister sera toujours honorée de recevoir une artiste de talent. » Elle sourit à la musicienne dont elle n’oublierait sans doute jamais l’aide secourable durant l’attaque de Port-Lannis avant de se mettre à rire avec bonne humeur en écoutant sa belle-sœur parler de soupirants déçus par son mariage avec le cousinet Tyrell.  « Des noms, Aliénor ! Des noms…Ce sera plus amusant. » Dieux, qu’elle réussissait bien dans le registre de la frivolité. Tybolt aurait été fier d’elle, elle donnait si bien le change. Bientôt, elle serait prête à aller jouer les courtisane dans les Cités-Libres. Elle finit par se lever pour aller jusqu’à la table écartant une servante d’un geste de la main sec mais impérial. On l’avait faite avec deux jambes, elle était tout de même capable de se lever. Elle finit par trouver ce qu’elle cherchait : une liqueur dont elle versa une goutte dans son cidre espérant le relever un peu sans se mettre à vomir sur place. Elle goûta sentant enfin la caresse légère de l’alcool sur sa langue. Cela l’aiderait sans doute à terminer la soirée.  « Ah ! C’est mieux ! » Elle jeta un coup d’œil au singe que taquinait Aliénor avant de demander :  « Jyanna. Sais-tu si il lui arrive de mordre à ton petit Jinto ? » Parce qu’avec leur chance, cela pourrait bien arriver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 3 Juin 2012 - 11:36

Jinto s'arrêta et observa avec méfiance la main qui s'était tendu vers lui. Il tendit la patte pour toucher les doigts avant de venir les renifler et de pousser un petit cri. Ne percevant aucune menace il sauta sur la main surprenant certainement sa propriétaire. Il aurait bien voulu trouver une friandise dans cette main offerte et afficha un air dépité mais craquant. Le petit animal savait manipuler son entourage pour obtenir des faveurs. Il regarda en direction de Jya pour s'assurer qu'elle ne viendrait pas le réprimander avant de grimper un peu plus avant sur le bras de la jeune noble. Comme un bon nombre d'animaux, Jinto percevait parfois l'état d'esprit des personnes qui l'entourait et son hôtesse du moment semblait quelque peu morose. Alors il décida de poursuivre ses pitreries, se cachant derrière un pan de la robe pour réapparaître avec un grand sourire, ou une grimace. En tout cas il s'amusait bien.

Jyanna venait de poser son instrument pour faire une pause quand elle fut conviée par Jeanne à les rejoindre à table pour se désaltérer et partager leur nourriture si elle le souhaitait. Son auditoire applaudit sa prestation ce qui contenta la jeune femme. Elle aimait que son public soit réceptif et prenne du plaisir à l'écouter, c'était déjà un récompense pour la prestataire. La musicienne perçut le changement de ton de son hôtesse, elle ne faisait pas partie de la même caste que ces nobles dames, elle en avait parfaitement conscience. Néanmoins elle ne crachait pas sur les opportunités offertes par les grands de ce monde. Et puis elle aimait également entendre les histoires que s'échangeaient les nobles, elle pouvait en tirer quelques chansons. Elle but quelques gorgées tout en écoutant Jeanne. Elle était en train de réfléchir à ses paroles quand Maura répondit à sa tante. Jyanna fut enchantée d'entendre la jeune lady l'encourager à parcourir le monde pour faire partager son talent. Un sourire réjouit trahi sa bonne humeur, tandis que le rouge montait à ses joues devant les compliments reçus.

- Je vous en suis reconnaissante lady Maura, déclara-t-elle sincèrement avant de se tourner vers Jeanne. On m'a dit du grand bien de votre famille, lady Jeanne, surtout concernant les artistes, mais j'étais déjà engagée auprès de lady Maura et lord Tybolt. Mais comme lady Maura me le permet je pourrais participer à l'animation de Hautjardin pendant la durée de notre séjour voire plus longtemps si vous êtes satisfaite de mes prestations.

Jyanna voyait là une opportunité d’accroître sa renommée et d'élargir l'éventail de ses potentiels clients. Et puis cela pouvait peut-être servir les intérêts des Lannister, même si elle était attachée à leur famille seulement par son contrat d'engagement. Qui sait si un jeune lord voulait profiter de ses prouesses artistiques cela pouvait ouvrir bon nombre de portes... Conquérir les cœurs... Surtout ceux des hommes. Ils étaient parfois si faciles à manipuler, si on les prenait par le bon côté. Cette pensée amena un sourire sur les lèvres de Jyanna.

Pour l'instant, elle n'envisageait pas de quitter définitivement le service des Lannister, néanmoins puisque Maura lui donnait l'autorisation de circuler à travers le continent pourquoi ne pas en profiter ? Elle se devait d'y réfléchir. Elle poursuivit à l'attention de ses interlocutrices.

- Je reste ouverte à toute proposition... C'est avec beaucoup de plaisir que je mets mes compétences à disposition d'autrui et si je parviens à répondre à leurs désirs et à leurs attentes, j'en suis fort satisfaite.

Jyanna prit une dernière gorgée. Maura se leva pour aller se servir à boire et la musicienne jugea qu'il était temps qu'elle retrouve ses instruments. Alors qu'elle se levait, Maura l'interrogea sur Jinto. Jyanna porta son regard sur le petit singe pour s'assurer qu'il ne faisait pas de bêtises avant de répondre.

- Tant qu'il ne se sent pas agressé et tant qu'il n'éprouve pas de peur, Jinto ne mord pas. Lady Alienor n'a pas de crainte à avoir, il faut juste éviter les gestes trop brusques.

Sur ce, Jyanna reprit sa vièle et choisit un chant qui lui permettrait de montrer le panel de ses capacités. Elle, qui s'était demandée comment se passerait cette prestation, était plutôt contente du résultat. Elle s'éclaircit la gorge avant d'entonner une chanson mêlant un brin de tragédie avec beaucoup de comédie. Elle était à la veille d'un mariage il fallait coller à l'ambiance de l'événement. Elle conservait un volume sonore normal qui ne couvrait pas les discussions en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Lun 4 Juin 2012 - 16:54

Elle avait cessé de compter les verres après le troisième. La petite lionne était certes dans un état second, et elle avait conscience encore. Elle s’amusait un peu. Pas beaucoup, mais assez pour oublier. Elle regardait de temps à autres comment on la regardait, mais bon elle riait dans sa tête. L’Alcool faisait gravement effet. Elle voyait le regard inquiet de sa belle-mère, mais elle essayait de ne pas y prêter attention. Elle était assez grande pour faire ce qu’elle voulait. Les paroles de Jeanne au sujet de son futur époux, la fit rire intérieurement. Aliénor avait bien l'intention de ne pas rester au petit soin de son mari. Elle goberait l’énergie vitale de ce pauvre garçon. Sans se retenir, la jeune lionne qui était dans un état très bien avancé, éclata de rire lorsqu’on lui parla de Gérold. Un drôle celui la. L’image qu’elle avait en tête l’amusait vraiment. Pauvre Gérold toujours à la merci de sa petite lionne. Il l’aimait malgré tout et Aliénor aussi. Elle appréciait cet être étrange. Il était son frère après tout. Elle arrivait même à se demander si son frère avait trouvé une jeune épouse celui là. Enfin ce n’était plus de ses affaires. Elle avait toujours cru que Gérold serait marié avant elle. Mais non, elle l’avait devancé.

Rho, pas tant que ca. Dix fois plus peut-être. . Enfin tout le monde a toujours mangé plus que moi, puisque je faisais toujours les yeux mignons pour que l’on me donne des pâtisseries ou quelques choses pour calmer mes gourmandises de gamines. Mais bon, s’il mange autant que moi j’espère qu’il va se réserver demain de tout manger les somptueux plats qui risquent d’être à notre table.

Si elle avait été reconnue pour autre chose que ses charmes de petite princesse. Elle avait toujours réussi à manipuler sans vraiment s’en rendre compte. Le Lion gris lui reprochait toujours, mais il n’avait jamais réussi vraiment faire autrement. Il pouvait perdre et gagner des batailles en territoire ennemi, mais dans sa demeure, il était le maitre, sauf avec la petite dernière qui avait toujours su utiliser son charme pour éviter les réprimandes. Oui, elle aimait bien son père, surtout quand il lui concédait tout.

Autant dire que la petite lionne profitait pour deux. Entre deux paroles, elle s'était levée et avait vacillé en marchant. Oui l’alcool faisait terriblement effet. La tête lui tournait, mais elle n’avait pas besoin d’arrêter, avec un autre tout irait mieux. Elle acquiesça aux paroles de sa belle-sœur. Alors Aliénor buvait pour deux. Quel compromis. Elle se retourna donc vers Maura et répliqua à voix basse.

Ce qui a de plus ennuyeux c'est que les nausées seront pour moi demain matin, à la quantité que mon corps semble vouloir absorber.

Celui qu’elle tenait dans ses mains était certainement la dernière coupe qu’elle prendrait de la soirée. Les prochaines iraient au banquet que Lord Tyrell avait organisé pour l’après mariage et l’avant nuit de noce. Aliénor avala une gorgée pour oublier ce qu’elle venait de penser même. Elle sonda le regard de sa belle-mère avant de parler. Voila Maura voulait connaitre ses années de charme aux grand jours. La petite lionne fit non de la tête, mais le regard de Maura lui fit changer d’avis. Que les sept lui pardonnent ce moment auprès de sa belle0soeur et de sa belle mère.

D’accord. Le plus loin que je peux retrouver c’est un certain Dedrick. Bizarrement, il n'était pas des terres de l’Ouest, mais passons. Il était un des écuyers de mon père à une époque ou j’étais infernalement une enfant détestable en quête d’attention. Le pauvre je l’ai tourmenté tant d’années. Il y a eu aussi un fils de la maison Vikair. Plus au nord des terres de l’Ouest. J'étais plus vieille à cette époque. Quelques gardes qui ont eu la langue bien pendu dans les tavernes de Port-Lannis, que mon père et même mon frère ont du faire taire. Puis à Cendreguée, il y a eu Ser Alyn Garner. Et puis il y a la longue liste venant du Mestre de Castral Roc pour d’éventuelles alliances, mais ma propre liste devait être aussi longue. Il n’y a que deux hommes qui n’ont jamais réussi à me donner d’attention, mes deux protecteurs que j’ai malheureusement perdus à Port-Lannis.

Si elle trouvait cela amusant, elle se rembrunit aussitôt. Elle n’aimait pas l’idée de ce qu’il était arrivé. Elle avait peur que ses bêtises avaient causé la mort de ses seuls amis. Elle s’ennuyait d'eux. Ils étaient comme une seconde famille. Deux frères supplémentaires qui avaient toujours vu à sa sécurité. Enfin, elle espérait les oublier, sinon sa vie serait encore que des remords de conscience. Surtout si elle continuait à imaginer un sort terrible. Avalant le reste de sa coupe, elle préféra s’occuper de l’animal qui ne se plaindrait pas. Elle laissa le singe grimper sur son avant-bras et lui caressa la tête prenant bien soin des conseils de sa maitresse. Elle ne lui ferait aucun mal.

Ne vous inquiétez pas, il est trop adorable pour lui vouloir un quelconque mal.

La petite lionne préféra rire des pitreries du singe et se leva doucement sans geste brusque comme Jyanna l’avait dit. Elle se dirigea vers le buffet prenant quelques fruits au passage. Elle vint se rasseoir manquant parfois d’équilibre. Elle avait vraiment trop bu. Elle tendit un raisin au singe qu’elle se fit arraché, avant de lui caresser la tête pour lui en tendre un autre.





 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 19 Juin 2012 - 0:20

« Oh oui j’ai appris que vous attendiez un enfant ! Félicitation ! J’espère que vous n’êtes pas trop gênée, c’est toujours difficile, surtout les premiers mois. Mais je peux vous dire une chose, malgré ce qu’en disent les hommes, le pire reste la fin, vous vous sentez comme une vache disgracieuse et vous n’avez qu’une envie, que sa sorte. J’ai eut quatre enfants, mon mestre est passé expert dans l’art de les mettre au monde, et si vous avez besoin d’une aide quelconque dans cette aventure, soyez assurée que je mets à votre disposition mon mestre ainsi que moi-même. »

On disait toujours que la grossesse était merveilleuse et que donner la vie était le plus beau cadeau qui soit, ça l’était effectivement, en tout cas c’est ainsi qu’on s’en souvenait, mais Jeanne savait combien c’était difficile sur le coup, les nausées, la prise de poids, la fatigue, les vergetures, et enfin l’accouchement, le pire de tout ! Et elle aurait adoré avoir un peu de soutient de la part de sa belle mère à ce moment là, surtout lors de sa première grossesse, mais Amélia était égale à elle-même, attendant de voir s’il s’agissait d’un fils. Elle espérait que Maura serait bien entourée au Roc, mais si ça n’était pas le cas, elle espérait aussi que celle-ci n’hésiterait pas à faire appelle à sa tante par alliance, car vivre cela avec pour seul soutient un homme qui ne sera jamais apte à comprendre quoi que se soit à tout ce qu’endure une femme pour mettre une enfant au monde, c’était très difficile.

Évidement, c’était une invitation, mais elle ne voulait pas mettre la musicienne dans l’embarras de devoir choisir entre deux familles suzeraines, voila pourquoi elle avait employé cette tournure, enfin, à priori, comme Maura laissait sa liberté à la jeune femme, elle avait saisit l’opportunité de rester quelques temps, pourquoi en serait-il autrement.

« Mais certainement Jyanna, vous êtes la bien venue aussi longtemps qu’il vous plaira, pour égayer les roseraies le jour et ma chambre le soir. » Jeanne se rendit compte que ce qu’elle venait de dire pouvait être extrêmement mal perçu et que cela impliquait qu’elle ne passe pas les soirées avec son seigneur et maitre, mais il n’était pas temps de perdre pied, au contraire. « J’adore prendre mes repas en musique, surtout lorsque Lord Leo a à faire et que je me retrouve avec mes suivante pour seule compagnie. » Ce qu’elles pouvaient jacasser celles là, enfin, à part Lady Elea qui parlait le plus souvent à bon escient. Cette phrase suffirait-elle à lever le doute sur l’unité de la maison Tyrell et l’amour du Long Dard pour son épouse, rien de moins sûr, mais en faire des tonnes n’aurait pas arrangé les choses, elle se contenta donc de ça et jeta un regard sévère à Jyanna. Elle ne connaissait que trop bien la propension des artistes à faire de la moindre révélation une geste qui se répandrait comme le fléau de printemps dans tout Westeros et sèmerait les graines du complot au sein du Bief. Elle se prit à penser que si les Tyrell était des hôtes accueillants pour les artistes, ils n’en étaient pas moins comme tout noble voulant protéger son nom, capable de leur couper la langue voir de les pendre. La blonde avait tout intérêt à prendre se regard pour ce qu’il était un avertissement, autant qu’elle avait intérêt à rester ici pour se faire connaître et gagner de l’argent, et quel plus merveilleux endroit pour se faire que les jardins de la rose d’or ? Elle n’écouta le reste du discours que d’une oreille distraite et d’un signe de main enjoignit la musicienne à jouer de nouveau. Quand à Jinto, s’il s’avisait de mordre Aliénor, il finirait en rôti pour le lendemain, Jeanne était d’ailleurs à deux doigts de lui dire de faire attention et qu’il valait mieux qu’elle ne s’en approche pas trop finalement, étant donné qu’elle se mariait le lendemain, mais elle se retint car désormais, la future rose s’épanchait sur ses anciens prétendants. L’alcool aidant, Jeanne commençait à découvrir à quel point Aliénor pouvait être différente de la jeune fille avec qui elle avait piqueniqué quelques moins plus tôt. Elle lui servit un regard neutre accompagné d’un petit sourire, mais en fait, elle trouvait que ce petit discours en disait plus long sur sa belle fille que des heures de conversation courtoise. Son enfance semblait n’avoir pas été de tout repos, et peut-être que, encore maintenant, elle était capable de tourmenter les gens, restait à voir ou cela mènerait, car Tristan avait besoin d’une femme de caractère à ses coté, mais surtout d’une femme consciente de ses devoirs et qui lui fasse prendre conscience des siens, car si non la maison Tyrell courrait droit à la catastrophe. La jeune lionne était elle de cette étoffe là des femmes fortes et dignes telle que Maura ou nous la jouerait-elle plus à la Amélia ? En tout cas, elle semblait être plus affirmée que la Dame actuelle du Bief, et quelque part Jeanne s’en réjouissait, même si elle le craignait tout autant.

Jeanne était désolée pour la jouvencelle et ses gardes, mais elle était aussi désolée de la voir dans cet état, étaient-ce la perspective du mariage qui la faisait boire autant ou celle de la nuit de noces avec Tristan ? Quelle était cette folie qui l’avait prise, le lendemain elle serait malade, le propre jour de son entrée dans la famille Tyrell, et si elle avait la nausée au septuaire, ou trop mal à la tête pour se lever, se serait une catastrophe ! Malgré le fait que cela allait couper court à la fête organisée par sa très chère fille, il fallait agir, elle ne pouvait pas d’avantage rester là à observer sa future bru se comporter comme la dernière des pochtronne, ne marchant plus droit, parlant comme si elle vendait du poisson, c’était indécent et ce même pour des réjouissances entre femmes. Aliénor était triste, cela crevait les yeux et la suzeraine aurait préféré la laisser profiter de ce moment de répit avant le grand jour et c’est ce qu’elle avait fait jusqu’ici. Mais si elle ne pouvait empêcher la petite Lady de se ridiculiser devant sa sœur, sa belle sœur et sa belle mère, elle devait absolument l’empêcher de se ridiculiser le lendemain devant tous les invités, et particulièrement devant Leo et Amélia qui ne le lui pardonnerait jamais.

« Les protecteurs sont là pour protéger Ma Lady, ils n’ont fait que leur devoir et c’est ainsi… Bien je crois qu’il est temps de coucher la future mariée ! »

Jeanne se leva et, toujours avec un doux sourire sur les lèvres, frappa doucement dans ses mains, les servantes se pressèrent pour débarrasser le tout, elle prit Emilia par le bras et lui glissa ses mots : « Va me chercher le mestre. » Elle s’approcha de la jolie blonde pour lui prendre son verre et le donner à une servante qui passait en gardant toute son attention sur sa belle fille à qui elle tendit la main pour lui signifier de se lever et l’y aider en même temps pour la ramener à sa chambre. Elle salua toutes ces dames avec de larges sourires comme si de rien n’était, ce qu’elle savait parfaitement feindre, leur souhaitant bonne nuit et se gargarisant d’avance pour la fête à venir, les remerciant pour leur venue et tout ce qui s’en suivait. Une fois dans la chambre, elle envoya le mestre chercher de quoi la faire dormir au plus vite et alléger pour le lendemain les effets de l’alcool, et ordonna aux servantes de mettre la blonde en chemise de nuit et au lit le temps de sortir quelques instants pour féliciter sa fille et la rassurer sur l’état de son hôte de la soirée. Le mestre revint avec du vinsonge et de la potion de tabescence.

« Du vinsonge ? Vous êtes totalement idiot ou quoi ? Apportez du bonsomme ! Et débrouillez vous pour faire une potion du surelle qui ne colore pas sa bouche pour demain matin. »

Encore une aller retour et Jeanne fut satisfaite, le bonsomme allait faire dormir Aliénor, la potion de tabescence éliminer l’excès d’alcool et le lendemain la surelle lui donnerait de l’énergie pour faire face à cette longue journée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Lun 25 Juin 2012 - 3:10

Décidemment, elle n’avait pas mis fin à son calvaire. Elle était un peu désordonnée dans sa tête, mais elle se fichait bien de savoir à qui était réellement la faute. L’alcool ou ses frères. Il y avait plus de chance que sa rancœur aille vers ses deux frères qui décidément, ne l’aidait vraiment pas dans les derniers temps. Tant pis, elle deviendrait une rose et personne ne pourrait se servir d’elle à l’avenir. Elle avait finit d’être le petit pion que l’on veut manger. Sa tête tournait dans tous les sens, mais elle ne disait plus rien, prise dans un mutisme bien à elle. Elle s’amusait bien avec le gentil singe. Au moins lui ne semblait pas la regarder de travers. Elle caressa la tête de ce dernier et n’eut même pas le courage de finir son verre cette fois-ci. À ce rythme, elle aurait bu toute les réserves de Hautjardin. Elle n'osa même pas protester lorsque Jeanne lui retira son verre. Elle en avait assez de lutter contre elle-même. Elle sentit le singe rejoindre la jeune musicienne, et elle prit la main de Jeanne, ne sachant même pas si elle arriverait à mettre les deux pieds l’un devant l’autre. Elle n’avait certes pas la force de se battre encore. Elle se laissa conduire jusqu’à ses appartements, elle ne se souvenait même pas, si elle avait fait un au revoir à sa belle sœur et sa sœur. Enfin, elle espérait seulement que Maura ne raconterait rien à son frère. Elle ne supporterait pas une telle humiliation de Tybolt au risque de ne plus jamais vouloir parler à un membre de sa famille. Elle était quelques peu rancuniers.

C’était aussi la première fois, qu’elle n’arrivait pas à mettre correctement le pied devant l’autre. Sa tête tournait comme si elle avait eu le malin plaisir de tourner sur elle-même, pendant cent tours. Elle exagérait, mais elle n’avait pas d’autres impressions que celle la. Elle s’accrochait au bras de la dame de Hautjardin espérant ne pas l’entrainer dans sa chute immédiate. Elle fut même surprise de s’entendre dire :


Je suis désolée.


Elle avait quelques peu gâchée sa petite fête. Elle s’en voulait, mais elle ne pourrait réparer ses torts dans l’immédiat. Elle espérait que la dame de Hautjardin n’en dirait pas un mot à Lord Tyrell. Quoiqu’il y avait pire que les Lady, les suivantes et les servantes. Tant pis, elle ferait avec si elle devait faire ainsi. Elle se laissa au soin des servantes qui semblaient habiller une morte vivante pour la nuit. Elle avait le regard perdu et il y avait peu de chance qu’elle soit en bonne forme demain, mais elle le cacherait. Elle ne préférait pas le montrer devant ses frères. Elle se laissa mettre au lit, avec la même lassitude qu’elle avait depuis ses derniers verres et ne lança pas de parole de défense. Elle était fatiguée et voulait dormir, elle avait assez abusé des mauvaises choses pour la soirée. Tya prendrait certainement soin de lui ramener le manteau de sa mère, mais cela faisait partie du cadet de ses soucis. Alors qu’elle prenait les breuvages du Mestre de Hautjardin, elle attrapa la main de Lady Tyrell et lui sourit tristement. Elle aurait préféré un autre dénouement.

Je suis désolée … Merci de m’avoir ramené ici.

Elle se rachèterait en faisant de son fils le meilleur des hommes. Elle serait capable, quoique Jeanne pourrait entendre su son sujet. Elle était plus forte qu’elle le montrait et sa personnalité serait plus présente une fois que les Lions n'auraient plus aucun regard pour la couver. Elle allait grandir demain et le ferait chez les Tyrell.

Ses yeux se fermèrent lentement, et elle sombra doucement dans un sommeil très léger. Elle dormirait, mais elle aurait quelques petites séquelles de la veille au soir.



Spoiler:
 



 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Tournent les Violons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Crise politique majeure au Canada, les regards se tournent vers Michaelle Jean
» •Tournent et s'en vont [LIBRE]
» Emily Hastings ~Les Secrets tournent souvent aux Mensonges~
» LEXAN + Quand les blagues tournent mal -ou pas-
» Quand les choses vont mal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-