AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Attente impitoyable (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 10 Fév 2012 - 0:00

De petits filés de lumière s'échappaient des lattes de bois qui, entamés par la moisissure, servaient le cloison avec l'extérieur. Ils venaient joliment zébraient, de sa joue jusqu'à la naissance de ses fesses, la peau d'ivoire de la prostituée. D'au delà de la petite pièce, on entendait des éclats de voix, puis les bruits d'une ville qui se réveille surement, mais pas assez pour couvrir les ronflements d'un homme, lui aussi présent dans la couche.

Quand avait-elle quitté le bordel pour la dernière fois? Une éternité semblait-il. Pendant presque un mois, la Perle d'Ashaï, sa chaleur, son chahut, son air embaumant les épices, le vin et les corps alanguis, c'était substitué à tout Port-réal pour Maerie. Rien de désagréable, le bordel était sa maison, ses pensionnaires sa famille. La perle détenait tout ses souvenirs, de l'enfance à aujourd'hui. Mais l'enfermement en était presque venu à la faire se languir de la ville, ses rues, ses bruits et sa misère.

Des cris exagérés de plaisir se discernaient clairement parmi le brouhaha à l'extérieur. La bouche de Maerie se tordit en un petit sourire. Elle se mordit la langue pour ne pas rire. La nouvelle pensionnaire avait encore quelques petites chose à apprendre.

"Mais … pourquoi moi?" Avait-elle lâché à la tenancière quand celle-ci lui avait sommé de se rendre a bord de "L'impitoyable" avec Maerie.

"Parce que ch'te paies pas pour faire d'la confiture ma p'tite"

Le souvenir la fit encore une fois sourire Maerie, alors que les cris montaient crescendo. Puis son regard se posa sur l'homme à ses côtés. Un léger soupire s'échappa de ses lèvres pleines et légèrement douloureuse. Le vin aidant, e capitaine de "l'impitoyable" s'était endormi immédiatement après la passe, ne laissant le choix à Maerie que d'attendre son réveil pour être payé ou remettre le couvert si c'est ce qu'il préférait. Les deux options lui allait. Le seul élément gênant était l'attente… interminable.

Ses yeux scrutait le corps massif de l'autre. Massif et poilu. Son odeur était forte aussi. Pas de quoi ébranler Maerie cependant. Des homme, elle en avait vue de toute sorte. Elle se demanda un instant d'où il venait, ce capitaine. L'"impitoyable", c'était un nom étrange pour un navire, un peu prétentieux aussi… Quoiqu'à l'image de l'homme à ses côtés.

Un bâillement franchit ses lèvres. Elle s'étira longuement, son corps lui faisait un peu mal, le capitaine n'avait pas été doux, ni quand il l'embrassait, ni quand il l'étreignait. Le coince sa lèvre devait être légèrement bleui si elle se fiait à la légèrement douleur et à la chair légèrement enfler. Ce n'était jamais une bonne chose pour les affaires quand on lui touchait le visage. Un putain n'était rien, si elle n'était pas un minimum désirable...

C'est franchement qu'elle se retourna pour se retrouver cette fois allongé sur le dos. Elle n'avait pas essayé d'éviter de le bousculer dans son mouvement, espérant par là le réveiller. Mais l'homme ne broncha pas, il dormait profondément.

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand elle quitta le bord du bateau. L'air embaumait l'iode et le poisson, mais les étales du marché étaient presque vide. Quelques regard se posèrent sur elle, ceux mécontent de quelques femmes. Elle ne bronchait pas. Ses cheveux elle ne les avaient pas recoiffé mais ils cascadaient joliment dans son dos. Sa cape vert foncé recouvrait ses soieries bien trop légère, mais ne faisait pas illusion quand à qui elle était, une putain.

Majé était encore occupé dans "l'impitoyable". Aujourd'hui Maerie était condamné à attendre. Resserrant sa cape autour de son cou tout en s'assaillant sur une caisse vide laissé là par un quelconque artisan le marché fini. L'air froid en laissait les joues de la prostituée légèrement rose, mais elle ne semblait pas s'en formaliser. Elle ne passait pas inaperçu, quelques hommes ralentissaient le pas en la voyant , d'un navire non loin, quelques sifflés lui parvenait, quelques remarques grasse aussi. Mais aucun ne s'arrêta pour réclamer une passe, laissant alors à Maerie d'observer cette ville qu'elle avait fini par aimer.
Revenir en haut Aller en bas

Attente impitoyable (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» Un retour après une lune d'attente | Pv Nuage Mystérieux et Étoile de Caresse | - The End -
» Un maître impitoyable contre une domestique qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Qui va gagner ? (P.V: Leiris Lewingstones)
» Kairos Nagao [ En attente d'une validation ]
» Longue attente [Privé WP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-