AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Maël ~ « Dorne a son tailleur »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Artisan
avatar

Maël
Artisan

Général
« Tailleur Dornien,
en service dans le Bief »

♦ Missives : 501
♦ Missives Aventure : 46
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 02/02/2012
♦ Célébrité : Jared Leto
♦ Copyright : Cami-Ali
♦ Doublons : Shaïra Seastar, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 27 ans
♦ Mariage : Aucun
♦ Lieu : Le Bief
♦ Liens Utiles :
~ Fiche ~
~ Les Tissages ~
~ Aptitudes et Succès ~

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
273/500  (273/500)


Message Dim 5 Fév 2012 - 12:59


● Prénom : Maël
● Sexe : Masculin
● Âge : 27 ans

● Origine : Jusqu’à il y a quelques mois, Maël avait toujours vécu dans la région de Dorne, plus précisément dans la ville ombreuse, Lancehélion. Ce n’est que récemment qu’il s’est installé dans le Bief.

● Métier : Il est artisan, plus précisément tailleur. C’est un métier qui lui a été transmis par son père et que le jeune homme a mis du temps à accepter.


● Physique : A première vue, Maël n’a pas l’apparence typée des Dorniens. Si l’exposition au soleil confère un hâle ambré à sa peau, un séjour prolongée dans les terres du Nord révélerait un teint pâle et lisse. Bien qu’il porte les cheveux longs et bruns, ses grands yeux d’un bleu clair et lumineux dénotent avec le jais du regard de ses pairs. Ce côté quelque peu atypique s’accentue lorsque l’on note la finesse de ses traits, son nez mutin et cette expression entre l’étonnement et le ravissement perpétuels qui ne quitte que rarement son visage.

Par sa carrure le jeune homme n’a jamais été très imposant, en effet il n’est pas très haut ni même puissamment bâti. C’est péniblement qu’il a dépassé le mètre soixante-dix à l’adolescence, et son métier ne lui a jamais permis de beaucoup s’épaissir. Sa silhouette est restée svelte, mais la largesse de ses épaules et la finesse de son bassin interdisent toute confusion avec la mesure d’une femme. Toutefois, tous ceux qui l’ont croisé purent noter l’élégance de sa démarche et le goût avec lequel il se vêtit. Maël accorde de l’importance à l’apparence et au regard des autres, et ne néglige aucun détail. Si bien qu’on lui a déjà attribué des origines nobles. Le jeune homme déploie effectivement de nombreux atours et use de ses talents de tailleur pour briller. Ainsi, il espère être remarqué et considéré comme fréquentable, pour pouvoir bien sûr attirer de nouveaux clients mais aussi un jour, peut-être, accéder à une position sociale supérieure…

L’une de ses principales caractéristiques et non des moindres pour un tailleur, sont évidemment ses mains. Fines, habiles et contrairement à celles d’autres roturiers, dénuées de cornes ou marques d’usure, Maël en prend grand soin. Il répugne donc à effectuer quelques travaux qui viendraient à les abimer ou pis encore, à se battre. Et puis, il fait tellement d’efforts pour avoir l’air aussi propret qu’un noble, qu’il serait vraiment regrettable pour lui d’avoir les stigmates d’un forgeron. Malgré tout ses précautions, son statut lui a déjà infligé une importante blessure. A la suite d’une rixe, Maël a été brutalement corrigé et blessé à la hanche. Cette dernière se soigna mal… Désormais, par temps humide, après une dure journée ou s’il est resté trop longuement debout, Maël ne peut s’empêcher de boiter, plus ou moins visiblement, de la jambe gauche. Il refuse de s’encombrer de la moindre canne, par fierté mal placée.


● Personnalité : La mesure de l’ambition sociale de Maël n’a pour égal, de façon totalement contradictoire, que la hauteur de sa naïveté. Si le jeune homme espère et fait tout son possible pour approcher la noblesse de Westeros, il n’est en revanche pas du tout armé pour affronter les jeux de manipulation qui s’y trament. Hormis dans le monde des affaires, où on lui a appris à être impitoyable, Maël a tendance à croire tout ce qu’on lui dit aveuglément. Manipulable, nul besoin d’user de subterfuges ou de menaces pour l’influencer. Il est bon jusqu’au plus profond de son cœur et voit ce qui l’entoure avec douceur et compréhension. Il prend le pari de voir toujours les choses positivement, il est donc très rare de le voir abattu ou que son enthousiasme faiblisse.

Cependant, il ne faut pas confondre gentillesse et bêtise. Maël a beau de ne pas avoir toutes les clés en mains, il ne se trompe pas deux fois. Facilement bernable, certes, mais il apprend très vite. Sa mémoire est d’ailleurs prodigieuse, par exemple il retient aisément dans le cadre de son métier toutes les mesures de chaque dame et chaque seigneur qu’il vêtit, tout comme il est capable de déterminer à l’œil les mensurations de ceux qu’il rencontre. Bref, s’il est certes candide le jeune homme n’est pas idiot, et fait preuve au contraire de vivacité d’esprit. Retors quand il s’agit de marchander, il connaît les codes d’usage et s’adapte merveilleusement bien selon son auditoire. Ainsi il sera vulgaire face à un roturier malhabile, courtois mais ferme avec un chevalier, gracieux et de bonne compagnie pour les nobles.

Son ingénuité est aussi l’œuvre d’une vie relativement facile au vu de son rang. Protégé par son père, Maël a appris à réagir face aux clients et a été épargné de l’influence néfaste des « mauvaises personnes ». S’il a connu la faim et la misère, il n’a jamais subi la tentation du larcin et de la tromperie. Mais qui sait comment il réagira, lui qui est si loyal, confronté pour la première fois à la noirceur des Hommes… ?

Il avait déjà fait les frais et payé pour son désir d’être « autre ». Son vœu le plus cher a toujours été d’avoir une vie meilleure que celles des siens, de ne pas souffrir de la faim et d’offrir un foyer chaud et douillé à sa famille. Et cela, il l’a déjà plus ou moins obtenu. Contrairement à son père avant lui, Maël est devenu un tailleur reconnu et gagne suffisamment bien sa vie pour vivre une existence relativement confortable. Mais cela ne suffit pas, il souffre d’être un « moins que rien », un misérable, un roturier perdu dans la masse de milliers autres. Il veut une identité, il veut un nom. Il veut savoir lire, et écrire. Il veut connaître le monde, pouvoir voyager. Il veut aller à la belle cité de Lys. Il veut rencontrer des gens cultivés et passionnés, côtoyer de grands seigneurs. Il veut une vie qui vaut la peine d’être vécue, et d’être transmise à sa descendance. Et ce n’est pas un tailleur qui peut offrir cela… Il l’a compris. Véritable cœur sensible, tombant facilement amoureux et inconscient des risques, il s’était permis de séduire une jeune femme, belle et déjà promise à un autre. Elle appartenait certes à une famille secondaire de Dorne, mais elle était noble, et c’est à peine s’il avait le droit de poser les yeux sur elle… Il se permit de le faire, et fut sévèrement corrigé pour cela. Surpris à glisser ses mains sur la peau lisse des jambes de la demoiselle, son fiancé le rua de coups et l’abandonna là, détruisant du même coup une réputation durement forgée. Voilà l’origine de son départ pour le Bief et de sa blessure à la hanche. Et surtout… C’est ce jour-là que Maël se promit de tout faire pour devenir ce qu’il n’est pas aux yeux des Grands de ce monde : Quelqu’un.


● Famille : Fils de Pamiu, un tailleur réputé de Lancehélion, et de Perra, Maël est fils unique. Son père lui a transmis tous les savoirs nécessaires pour être un bon artisan tandis que sa mère s’est attachée à lui apprendre la gestion d’un petit commerce comme le leur. En effet, c’est Perra qui s’occupait des clients et de la prise des commandes tandis que son mari réalisait les pièces – c’est un métier qu’il tenait de son père, et lui-même l’avait appris du sien, etc. –. Perra mourût en couche et son enfant ne put être sauvé, laissant son mari et leur fils de douze ans seuls. Pamiu fut incapable de gérer l’affaire et la famille connut la faim et la misère, jusqu’à ce que Pamiu parte lui-aussi, de maladie. Orphelin à seize ans, Maël prit la suite de son père grâce au soutien de son amie Lyra et parvint à relever le commerce, en l’ouvrant notamment aux bourses les plus riches.



● Résumé : Fils d’un tailleur Dornien, Maël a repris l’affaire de ses parents et l’a développé, au point d’être reconnu par de nombreux nobles de la région. Lui qui avait connu la misère, la faim et les pavés brûlants de Lancehélion comme oreiller rêve d’une vie de culture et de douceur, où il sera respecté en tant qu’individu. Plus que tout, il souhaite accéder à un rang social supérieur et fonder une famille à laquelle il pourra offrir une existence meilleure.

Obligé de quitter Dorne après une mésaventure avec une jeune femme noble, Maël s’est installé dans le Bief. Travailleur, il n’oublie pas de vêtir les roturiers tout en cherchant à approcher les hautes sphères. Il connaît les risques et sait que ce sera difficile, mais son innocence le pousse à croire qu’il a une chance…

● Histoire :

« Gunof… Je t’en supplie… Au nom de notre vieille amitié. »
La honte qui étreignait le cœur de Maël était immense, insurmontable. Jamais il ne pourrait se relever de pareille situation. Ses joues brûlaient et empêcher ses larmes de couler était une lutte de chaque instant. Il pouvait sentir tout ces gens les fixer, plein de colère, de dégoût ou de pitié. C’était une horreur… Mais aucun regard ne lui faisait aussi mal que celui de Lyra. Pourtant, il était sûr au fond de son cœur qu’elle ne lui en voulait pas, qu’elle ne le méprisait pas. Mais l’idée d’être aussi bas, aussi misérable devant elle, était la pire chose qui soit. Comment pourrait-il à nouveau la regarder dans les yeux ?

« L’hospitalité… Juste cette nuit. Je peux dormir dehors, mais mon fils… Il est trop jeune encore. Je vais me remettre tu sais, j’ai une affaire en cours, je te paierai, plus qu’il n’en faut ! »
Être un prétexte pour justifier leur situation rendait les choses encore plus insupportables. Tout ça parce que son bon à rien de père n’était pas capable de gérer quelques commandes. Trop gourmand, il n’arrivait pas à accomplir tous ses ouvrages à temps et perdait des clients. Trop prétentieux, il refusait des commandes, se complaisait dans la paresse et ne gagnait plus un sou. C’était un bon tailleur, capable de produire de merveilleuses pièces, Maël l’avait vu. Mais il était un bien piètre négociant… C’était sa femme, Perra, qui s’était toujours occupée de cette partie du métier. Pamiu quant à lui n’était que les mains créatrices. Mais depuis qu’elle avait été emportée par sa seconde grossesse, rien n’allait plus pour ce père de famille autrefois respectable. Il tentait tant bien que mal de continuer à gérer son atelier et de nourrir son fils unique, mais bien vite, il devint évident qu’il n’était pas à la hauteur de la tâche. Et voilà où il en était rendu… A mendier, avec son fils de douze ans sous le bras, à la porte de l’auberge d’un ami de longue date.

Après cet incident, Pamiu parvint à rembourser rapidement l’aubergiste et incita son fils à y retourner la tête haute. Mais Maël s’y refusait, rongé par la honte, et s’était enfermé dans un mutisme lourd de sens. Il s’était passionné pour cette vie, ce métier, mais ce n’était plus la même chose… Il ne voulait pas suivre cette voie, il ne voulait plus mourir de faim et perdre toute dignité devant ses amis. Plus Jamais. Il refusa d’écouter les enseignements de son père, qu’il avait pourtant toujours suivi religieusement, et se tint loin de tout tissu à tailler, broder, coudre, etc. Sa vie s’était résumée à ça… Vivre et apprendre à être tailleur au côté de ses parents et passer du temps à jouer avec Lyra. Maintenant qu’il ne pouvait plus voir la jeune fille et que sa mère n’était plus là, plus rien n’avait de sens.


« Maël… Tu es fâché ? »
Elle l’avait surprise, petite demoiselle de dix années, si jolie et douce avec lui. Il rêvassait, assis dans un coin de l’atelier de son père, et ne l’avait pas entendu entrer. Ils ne s’étaient plus revus depuis cette nuit honteuse, et à sa vue, le jeune garçon se mit à rougir fortement. Il l’avait presque vu naître, ils s’étaient toujours connus. S’il avait des amis garçons, Lyra était incontestablement celle qui comptait le plus à ses yeux. Elle était si gentille. Il lui offrait sans cesse des petits cadeaux, il avait par exemple crée une poupée de tissus pour elle. La première robe qu’il avait confectionnée fut également pour la belle Dornienne. Perra était persuadée qu’il était fou d’amour, et qu’il irait demander sa main à Gunof, le père de Lyra, une fois devenu un homme, à ses quinze ans. Maël aussi, l’avait cru… Mais il l’aimait trop pour lui donner une vie de femme de tailleur. En toute réponse, il avait bégayé des excuses embrouillées, mais la jeune fille ne lui en avait pas tenu rigueur. Un magnifique sourire fleurit sur ses lèvres, et à l’instant même Maël comprit qu’il ne pourrait jamais se priver de sa présence. Elle était une amie bien trop précieuse…

Encouragé par Lyra, il avait redoublé d’efforts dans son travail pour atteindre la technicité de son père. Ce dernier, sentant la maladie le gagnait, fit tout son possible pour régler ses dettes et transmettre un atelier blanc comme neige à son fils. C’est ce qui arriva. Maël, qui s’était depuis réconcilié avec son père, lui rendit hommage avant de reprendre le flambeau avec dignité. Il débordait de projets, et d’ambition. Après s’être juré de ne pas commettre les mêmes impaires que Pamiu, il introduisit de l’inventivité dans ses travaux… Les pièces que faisaient son père étaient solides, destinées aux roturiers. Maël y introduisit d l’inventivité, de la finesse, et élargit son champ de compétences afin de pouvoir satisfaire d’autres sections de la société… Tels les nobles. Les gains qu’il obtenait lui permirent de vivre bien mieux que ne le faisaient ses parents, et satisfirent pendant un temps son désir de grandeur. Mais juste pendant un temps… Sa blessure à la hanche le lui rappelait douloureusement.

« Lady Edarra Ferboys… Mais… Pourquoi ? »
Il ne comprenait pas. Ou plutôt, ne voulait pas comprendre, car la décision de Lyra était on ne peut plus justifier. Naïvement, il avait cru qu’elle resterait toujours ici, près de lui. Mais si une épouse reste, une amie est libre… Il devait se résoudre à la regarder quitter les terres de Dorne sans lui. C’est avec beaucoup de difficultés qu’il avait essayé de ne rien laisser paraître, il voulait être fort, et respecter ses choix. Mais Lyra était loin d’être dupe… C’est le cœur très lourd, et juste avant qu’elle ne suive sa Dame, que Maël glissa au creux de sa main l’un des rares biens qu’il possédait, et qui avait appartenu à sa mère – qui elle-même le tenait de la sienne, etc. –, un collier serti d’une pierre précieuse [ici], mais dont la valeur était surtout sentimentale.
« Essaie de ne pas m’oublier… Parce que je viendrai te voir. »
Il ne savait pas comment. Certes… Mais il tiendrait parole.

Le départ de Lyra n’était sans doute pas étranger à l’errance que connu Maël ensuite, et aux idioties qu’il commit. L’idée que sa vie était insignifiante et ratée était on ne peut plus prégnante dans son esprit, et le conduisit à des actes totalement irréfléchis. En tête de liste, cette tentative de séduire une jeune femme noble. Si elle ne s’était pas montrée insensible à ses charmes, il avait eu tout ce qu’il méritait : Battu à mort, il était handicapé pour le reste de ses jours, et venait de perdre brutalement sa réputation auprès des nobles de Lancehélion, si ce n’est de tout Dorne. Blessé dans son orgueil, mais encore trop noble de cœur pour séduire une jeune roturière qui perdrait sa virginité avec lui sans gagner un mari, il eût des relations avec de jeunes hommes qui partageaient la même détresse. Malgré cela, il ne parvint pas à se rassurer et arrêta de travailler. C’est poussé par la faim et dans un sursaut de fierté qu’il se tira de cette situation de plus en plus désastreuse, et prit sans doute la plus grande décision de son existence : Démarrer une nouvelle vie, dans le Bief.

A l’heure qu’il est, il s’est installé à Villevieille et se plaît dans cette région éclatante où l’esprit de chevalerie règne en maître. Loin des tracas et souvenirs de Dorne, il a repris son métier et travaillé d’arrache-pied pour devenir le meilleur dans son domaine. Sa réputation commence à le précéder et il espère pouvoir réaliser son rêve… En attendant, il se déplace de maison en maison pour satisfaire les goûts vestimentaires des nobles dames et des seigneurs, sans oublier là d’où il vient. Il a notamment fait la rencontre de Margot Willum, une Lady charmante avec de lourdes responsabilités. Très sensible à son charme, il se montre pourtant prudent et révérencieux car il serait bien fou de sa part de se faire prendre à nouveau… Il a eu beaucoup de peine à redorer le blason de son activité de tailleur, il ne peut se permettre de tout perdre à nouveau. En tout cas, il s’en persuade…


● Inventaire : Maël ne possède que peu de choses, si ce n’est ses marchandises. Il a tendance à se priver de bons aliments pour financer ses achats en matière de tissus, de dorures et autres éléments indispensables pour un tailleur se voulant de haute volée.

Il est le propriétaire d’un mulet qu’il a nommé Pylos. C’est un brave animal, fidèle, gourmand, affectueux et travailleur. Il transporte courageusement toutes les pièces de Maël de maison en maison. Maël espère un jour acheter un chien car sa mère en avait un extraordinaire, qui s’est malheureusement laissé mourir à la mort de sa maîtresse.



● Pseudo : Cami-Ali
● Âge : 19 ans
● Divers : Cf Shaïra Very Happy
● Avatar : Jared Leto
● Connaissez-vous le Roman ? C'est toujours en cours ! Razz
● Comment avez-vous connu le forum ? C'est un double-compte, autorisation accordée par Brynden.
● Comment trouvez-vous le forum ? Toujours aussi parfait.
● De quelconques suggestions ? Vivement d'autres intrigues Face



Dernière édition par Maël le Dim 11 Mar 2012 - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Dim 5 Fév 2012 - 15:11

Soit à nouveau le bienvenu ici Maël Face

Rien à redire sur le fiche Very Happy C'est sympa de voir un nouvel artisan ! L'histoire est simple, mais elle présente certaines anecdotes sympathiques. J'exige d'office un futur travail pour Edric

En tant qu'artisan, tu ne bénéficies que des ressources que ton métier peut te procurer. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 10 cerfs d'argent. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer facilement sur le forum !

Puisses-tu ravir les nobles seigneurs et dames grâce à l'agilité de tes doigts !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/

Maël ~ « Dorne a son tailleur »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.
» Sites special tailleurs
» 02. Still fighting it.
» Le trident et l'initiation aux ténèbres [Sent'sura] V1
» Donnez la réplique ici !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives de Dorne-