AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Comme il fait bon d'être chez soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Mer 1 Fév 2012 - 4:42

Comme toutes les fois, ou elle n’était pas à Fort-Terreur, elle laissait Adrian enter les mains de Ser John. Le maitre d’arme de la maison Bolton s'employait au mieux d’apprendre ce qu’il connaissait. Maureen lui faisait confiance. Il était le seul en dehors d’elle à pouvoir le bâtir, comme il le devait. Il serait seigneur de Fort-Terreur. Cela impliquait beaucoup de chose. Lord Bolton n’attendait qu’un peu de maturité de la part du jeune homme. Il côtoyait encore trop sa cousine. Chaque fois qu’elle partait, elle revenait trop vite. Comme si Adrian était la seule personne qui la retenait ici. Le vieux Lord l’avait compris. La jeune femme aussi.

Au terme d’un plus long voyage, elle ne savait pas si elle allait ravoir un pauvre Adrian découragé. Elle avait besoin de sa présence. Il avait été bien plus que cousin, mais un frère qu’elle devait s'occuper. Malgré la mort de sa mère, il avait toujours pu compter sur Isabel Swann qui avait quand vécu les premières années de son neveu avant de mourir. Nostalgie quand tu nous tiens. Elle avait fait les quatre cent coups lorsqu'elle était petite. Elle avait été aussi la préféré du vieil homme. Jusqu’à la naissance de son cousin qui avait pris sa place. Non, elle était la dernière dans la succession si son venait à mourir. Mais celui qu’on surnommait l'Écorcheur était une cible difficile à abattre, sauf pour une Fléau.

Elle avait rangé écorcheuse la lame de son père soigneusement dans ses appartements avant d’enfiler une robe plus descente. Elle avait l’habitude des corsets de cuir et des pantalons. Mais elle les gardait pour l’entrainement ou ses voyages. Sinon, elle restait passablement présentable, bien qu’elle n’apprécie peu les étoffes de ses robes. Elle avait passé quelques heures avec le mestre de la maison, puis elle était partie derrière le château de la maison. Elle avait besoin de se ressourcer après ce qu’elle avait eu comme voyage. Elle passa aussi dans les cryptes discuter bêtement avec son père et sa mère. Elle avait besoin de cette force pour rester ici.

Elle remonta quelques heures plus tard et chercha quelques peu son cousin avant de l’entrevoir dans la cour. Elle descendit et regarda le jeune garçon s’entrainer. Hier encore, il avait à peine cinq ans. Ils jouaient alors que l'innocence était leur seul souci. Il ne l’avait pas vu, du moins, elle l’espérait. Le maitre d’arme, lui, l’avait vu. Elle lui avait sourit. Les rumeurs voulaient que le maitre d'arme de Fort-Terreur soit le fils batards de son propre protecteur, Ser Mortimer. Elle détestait les rumeurs et n'avait jamais pris garde à le demander. L’homme vint la rejoindre, alors que le jeune Bolton s’entrainait sérieusement.

Vous le faites encore travailler à l’Arc.

Il maitrise cet art, bien plus facilement que l’épée. Il préfère vous avoir comme adversaire que moi.

Il est doué là ou je ne le suis pas. Je puis le comprendre, mais je ne ferais jamais un bon mentor. Même si j’ai réussi à vaincre les brutes de mon grand-père, je ne veux pas qu’il soit comme moi.

Elle croisa le regard de son ami et maitre d’arme et reposa son attention sur Adrian. Il était comme elle le voulait. Elle ne voulait pas qu’il déplaise au Lord, Maureen avait seulement une vision différente. Son cœur était toujours lourd. Elle l'abandonnait trop souvent par désir purement égoïste. Elle n’avait pas fait attention à lui. Elle l’avait laissé seul trop souvent, mais elle craignait tant pour lui. Elle pouvait être la cousine et la sœur, la mère qui tentait de le protéger et l’aimer et être le compagnon de duel.

Perdue entre deux mondes, la Bolton s’en voulait de ne pas être capable de comprendre ses propres sentiments. Elle voulait partir. Elle voulait aller loin, mais pas sans lui. Lui, par contre, il devait rester ici. Maureen avait besoin de plus que de la simple affection. Elle voulait une vie, probablement loin de son grand père. La jeune femme soupira intérieurement et le laissa continuer sans l’interrompre. Il était studieux, en fait, il était le contraire d’elle. Maureen était une boule de colère et d’impulsivité. Elle était alimentée par sa rage, la plupart du temps. Elle ne vivait que pour ca.

Je ne voudrais pas être l’animal que tu chasseras la prochaine fois.

Elle sortit de sa cachette et lui offrit un sourire. Elle était enfin rentrée et elle allait rester quelques temps si tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mer 1 Fév 2012 - 11:12

      Comme à mon habitude depuis bien des années maintenant, je me levait à très bonne heure. Le soleil luisait du plus fort qu'il le pouvait, n'étant pas aussi éclatant au Nord qu'aux autres contrées du pays. Les rideaux de ma fenêtre étaient bien entendu écartés, laissant voir des vitres transparentes récemment nettoyées. J'ouvris, les yeux toujours mi-clos, les vitres et sentit un bouffée d'air fraîche chatouiller agréablement mes narines. Il faisait un temps moyennement beau. En tout cas, que le temps soit beau ou mauvais, je devais m'entraîner. En temps normaux, ma cousine Maureen Bolton s'occupait de mes entraînement, me faisant travailler toutes sortes d'acrobaties avec plusieurs types d'armes. Mais, en vu de son absence qui s'était largement étendue, c'était Ser John qui allait m'entraîner comme il l'a jusqu'à maintenant fait. J'allai me laver rapidement dans les salles de bain avoisinant mes quartiers résidentiels puis, après avoir vélocement mis des vêtements présentables mais surtout confortables, je descendis les marches sinistres de Fort-Terreur. En effet, la gigantesque forteresse n'avait rien de si joyeux depuis si longtemps, pas qu'elle l'était pleinement mais un minimum strict quand-même. Bien entendu, depuis la mort de Aaron et Ethan Bolton, oncle et père du mien, le grand château semble se noyer dans une morosité absolue.

      Ainsi donc, mes pas guidèrent droit vers la grande salle où les Nobles Bolton étaient habitués de se rassasier à leur guise. Mais j'étais seul, Maureen étant absente et le vieux Réginald ne daignant pas encore sortir de son confortable lit. Un petit-déjeuner m'attendait déjà, tout prêt. Je le dégustai, délicieux à s'en croquer les doigts, puis sortit par le très grand portail entre-ouvert du château. L'air froid particulier du Nord me frappa en plein visage, me faisant réveiller. Je n'étais pas très bien habillé. Mais, comme toujours, mon corps allait rapidement se réchauffer grâce aux différents mouvements que je m'apprêtais à exécuter. Je vis au loin une silhouette bien bâtie, grand et large, à la forte ossature et dont les muscles vous laissaient perplexes. Il s'agissait de Ser John, un compagnon de duel extrêmement talentueux, et un parfait mentor pour la jeune personne que j'étais.

      « Bien dormi ? », demanda-t-il d'une voix qu'il voulais aimable mais qui restait terriblement rauque.
      « Aussi bien que je le pouvais, merci. Et vous ? », lui répondis-je poliment.
      « Ne tardons pas, commençons pendant qu'on le peut. »

      Pendant toute la matinée, mon arc et mes flèches n'avaient nullement quitté ma main. Je m'entraînais avec acharnement. D'après Ser John, je devais plutôt donner une grande importance aux lames ainsi qu'aux lances, vu que je commençais à me perfectionner du côté des armes de tir. Mais ces derniers avaient une très grande place dans ma vie du guerrier que je voulais devenir. Et ainsi donc, je ne m'imagine pas passer une journée sans user de mes armes de tir au moins plusieurs heures d'affilée. Je visais haut, les oiseaux qui volaient, les cibles qui s'étendaient à longueur de vue, les arbres au large tronc. Il était rare que je rate ma cible, même si j'avais encore un long chemin à parcourir.

      Après quelques heures d'entraînement avec Ser John, et après plusieurs tentations de me persuader à laisser mon arc de côté et de m'intéresser à l'épée de guerre qu'il me tenait depuis une demi-heure déjà, je vis qu'il s'éloignait pour s'adresser à quelqu'un. Je ne me tournai pas, j'avais peur que ce soir mon grand-père et Dieu sait que je n'ai aucune bonne envie de lui adresser la parole en cette belle matinée. Mais j'avais tort, car après quelques secondes apparut Maureen Bolton avec un sourire au visage dans mon cadre de vue. Je ne vous cache pas que j'eus envie de lui sauter sur le cou pour la serrer, mais je m'en abstins en vue de la présence de Ser John. Je lui adressai à mon tour un sourire chaleureux et dis d'une voix où se mêlaient satisfaction et excitation.

      « Tu as vraiment, mais vraiment tardé cette fois. J'étais à deux pas de craquer tellement j'étais malheureux ici. Où étais-tu allée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Jeu 2 Fév 2012 - 4:08

La jeune Bolton eut un sourire. Il lui manquait. Elle ne pourrait se plaindre de n’avoir jamais eu un fils à aimer. Adrian l’était en quelques sortes. Elle détestait seulement qu’elle fût très seule. C’était par sa faute, puisqu’elle avait tendance à se refermer comme une huitre. Elle sentait toute menace quand on tentait de l’approcher. Elle était distante la plupart du temps. Elle avait toujours appris à n’avoir que peu d’affection car le jour viendrait ou devrait s’en départir, elle n’avait pas envie de souffrir. Elle voulait son propre chez soi qui ne serait probablement jamais Fort-Terreur. Lady Megan, elle-même, s’était éloignée de son propre père lorsqu’il la maria. Sa tante avait compris ce que Maureen ne voulait pas admettre. Réginald Bolton restait son grand-père, sa famille encore vivante. Mais les temps changeaient et le pauvre homme dépérissait. L’arrivée de son cousin à la tête ne tarderait pas.

Souriant à son maitre d’arme, elle observa Adrian tirer une flèche. Lui c’était le tir, et elle les épées. Elle congédia le maitre d’arme et vint prendre place, près de lui sur un tabouret. Elle avait tardé. Elle tardait toujours. On ne revenait pas toujours au Nord. Un jour, elle partirait. Elle serait seule, très loin de lui. Il ne lui resterait que les corbeaux. Encore ironique selon elle. Bref, elle n’avait pas envie de commencer une telle discussion, mais elle n’avait pas le choix. Elle devait l’Avoir un jour ou l’autre. Elle ne pouvait se rendre qu’à l’évidence. Un des Lords arriveraient avec succès à la marier. Elle le savait parfaitement. Elle était une belle femme et ne manquait pas de caractère, quoiqu’elle ne se laisse pas faire. Elle avait aussi un sale caractère. On ne lui dictait rien comme un ordre. Certains hommes le savaient parfaitement dans la forteresse nordienne.


J’étais à Pierheaume, comme d’habitude. J'ai fait le voyage avec Ulrik Karstark, le fils du Lord de Karhold, nos voisins. Je rendais visite à Lord Swann. Il est aussi de ma famille, Adrian. Il m’est précieux autant que toi.


Elle lui demanda de s’approcher d’elle et soupira. Hier encore, il n’avait à peine qu’une dizaine d’année. Isabel était encore vivante et elle prenait soin de lui. La partie paternelle, Ethan Bolton savait gérer, quand il n’était pas là c’était sa tante qui avait pris soin de lui. Sa mère l’avait aimé comme le fils qu’elle n’avait jamais eu et Maureen avait pris la suite au décès de sa mère. Bizarrement, elle l’avait détesté quand il était très jeune. Il avait pris sa place de chouchou. Elle était rancunière même pour un petit cousin. Aujourd’hui, elle s’estimait heureuse de savoir que quelqu’un l’appréciait.


Il faut que tu prennes conscience que contrairement à toi, j’ai peu de chance de briller. Mon avenir n’est pas à Fort-Terreur. Je ne suis qu’une femme et il aura assez de temps entre celui de te déclarer Lord et me marier. Je ne t’abandonnerais pas crois moi, mais je ne pourrais pas toujours être la.



Elle ne voulait pas être méchante, mais il n’apprendrait que par lui-même, elle ne pourrait le faire. Un jour, il y aurait bien une maison qui en ferait une autre dame. Elle ne le savait pas vraiment et elle préférait ne pas y penser pour le moment. Elle ne voulait pas miner le moral de son pauvre cousin. Il avait déjà assez de supporter son grand père.


Ne t’inquiète pas, je ne vais pas partir toute suite. Je vais attendre que tu sois capable de me battre. Quoique tu as une longueur d’avance sur le tir


Maureen lui offrit un sourire provocateur. Elle aimait bien le piquer un petit peu. Il savait qu’elle ne le faisait jamais par exprès. Elle l’aimait trop. Son cœur était peut-être froid, mais il battait toujours autant. Adrian était la personne qui la retenait dans le Nord. Elle ne voulait pas le laisser au loup de Winterfell. Il pourrait toujours compter sur elle. Elle serait toujours présente, bien qu’on prétende le contraire sur son compte. Bolton un jour, Bolton toujours.




Un homme nu
n'a  guère de secrets,
mais un homme écorché
n'en a plus un seul


-Roose Bolton-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Ven 2 Mar 2012 - 21:58

      Durant ces derniers jours durant lesquels j'avais connu l'amère absence de Maureen, ma vie avait changé du tout au tout. Cela m'arrivait à chaque fois qu'elle voyageait, je m'énervais trop vite et je devenais de plus en plus colérique. Je ne pouvais plus supporter mon fichu grand-père dont la folie progressait de jour en jour, ni l'aspect froid et repoussant de Fort-terreur, demeure de mes ancêtres, et encore moins la solitude qui me retenait ici prisonnier. Sans Maureen, sans mon arc et sans la guerre, ma vie ne serait qu'un grand gâchis temporel. Mais, bien sûr, il y avait des choses mille fois plus importantes qui me préoccupaient la tête depuis un certain moment. Des choses qui, si elles atteignent les oreilles de mon grand-père, je serais sans doute tué avec la grande Maureen à mes côtés. J'avais longtemps hésité car je ne savais pas si je devais en parler à quelqu'un ou pas.

      Mais que faire quand on en a assez ? Que faire quand vous voyez que tout s'écroule autour de vous ? Que tous ce que vos ancêtres ont passé des années et des années à bâtir tomberait en un clin d’œil ? Bien sûr faut il prendre des décisions extrêmes ! Sa voix n'avait point changé. Toujours aussi réconfortante, douce et en même temps très forte. C'était la voix d'une grande femme qui savait guider, qui savait se faire entendre et qui savait châtier les malfaisants.

      « Tu es toujours à Pierrheaume, mais tu es consciente que je vais bientôt exploser ici si je reste seul ! Il devient de plus en plus … insupportable ! »

      J'approchai d'elle, étouffant le désir de lui sauter dessus et d'enfouir mon visage dans son cou. Elle était tout, mère comme sœur, la seule famille qui me restait maintenant. Je ne pus m'empêcher de sourire en entendant sa remarque. Elle savait aussi bien que moi que je ne pourrais jamais la battre, que ce soit en tir ou en combat rapproché. Elle est largement plus forte et a plus d'expérience que moi. Elle est habitué aux guerres, aux batailles, alors que moi non. Mon désir de toujours est de sortir à l'air libre, me battre comme un vrai Bolton devait le faire. Mais il faut bien dire que mon grand-père a peur de perdre son seul héritier.

      La maison des Bolton perd de plus en plus de son importance, de son passé cruel et froid, de sa réputation qu'elle s'était forgée avec le temps et du respect qu'elle avait réussi à arracher à toutes les maisons du Nord. La seule maison qui donne encore aux Stark du fil à retordre, et la seule qui le fera à tout jamais. Il ne faut pas croire que, comme héritier de Fort-Terreur, je ne donne pas à mes seigneurs suzerains tout le respect qu'ils me doivent. Au contraire, je les respecte comme il se doit et je ne raterai point une chance d'exécuter leurs ordres. En tout cas, revenons au sujet principal, à savoir la maison de mon père et ses parents avant eux. Comme je le disais, je trouve qu'elle n'a plus la large place qu'elle avait autrefois au sein de la communauté du Nord. Et c'est pour cette même raison que Réginald Bolton n'est plus apte à en être le Lord.

      Vous l'aurez compris. Je ne pense plus que Réginald Bolton est une personne convenable, et surtout qui a le pouvoir de diriger la maison de Bolton, Fort-Terreur. Est-ce que je veux à tout prix devenir le nouveau Lord Bolton ? Non, pas spécialement. J'aurais volontiers donné ma place à Maureen. Mais je sais très bien que cela ne se fait point, et qu'en plus elle ne serait pas d'accord. Est-ce que je me crois apte à diriger Fort-Terreur ? Non, pas entièrement, mais j'ai toute l'aide dont j'ai besoin derrière moi, et puis il ne faut pas croire que je suis encore un petit enfant. Je devais en parler à quelqu'un, qu'on me dise oui ou non, l'important est qu'on me libère de ce pétrin où j'était.

      « Maureen, ne crois-tu pas que grand-père n'est plus vraiment apte à diriger Fort-Terreur ? … Ne crois-tu pas qu'on devrait … disons, le remplacer ? » , lui chuchotai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Sam 3 Mar 2012 - 4:39

Il goutait aussi à la recette spéciale du vieux Bolton. Pourtant, elle ne se demandait pas si elle devait parler on ne rien dire. Adrian ne s’en rendait pas compte, mais chaque jour, elle prenait de plus en plus de place dans la maison des Bolton. Réginald se retirait quelques peu, mais quand elle partait, elle pouvait respirer et il reprendrait ses anciens rôles. Tout était différent quand elle était la seule enfant. Adrian était né quelques années plus tard et Aaron et Ethan étaient morts. La jeune femme comprenait pourquoi, elle avait retrouvé refuge dans les bras de son autre grand-père. Peut-être arrivait-il à la comprendre encore mieux. Bref, elle n’avait pas envie d’avoir cette discussion.

Tu es plus fort que tu le crois Adrian. Il est insupportable, mais Lord Bolton a toujours été ainsi. Il t’aime et le montre très différemment, mais nous sommes les seuls personnes qui lui restent. Il est vieux et fatigué. Il a vécu des choses que tu ne peux pas comprendre et encore moins que je peux le comprendre. Quand mon père et le tien sont mort, je n’étais pas là et j’ai eu beau recoller les morceaux, il était borné. Crois-moi, il ne veut que ton bien, mais il n’arrivera jamais à te montrer de l’Affection comme j’en éprouve pour toi.

Même si leur rapport était tendu, Maureen discutait de plus en plus avec le vieil homme. Comme si leur relation avait changé. Comme si elle leur apportait une certaine sérénité. Elle savait qu’il avait de l’affection pour le jeune garçon, mais il n’en avait jamais démontré à ses fils, comment le faire pour le petit-fils. Maureen ne savait pas comment l’Expliquer vraiment, mais elle savait que son cousin comprendrait. Il n’était pas idiot. Lord Bolton sombrait toujours, mais il était sain d’esprit le concernant. Il ne voulait pas que l’on touche à son petit-fils, mais tout allait changer. Il allait accompagner Maureen plus souvent. Et s’il fallait qu’il envoie ses meilleurs hommes il le ferait.

Avait-il vu juste? Il n’était plus apte à diriger la maison. Maureen ne voulait pas diriger quoique ce soit, et Adrian avait des leçons avant de devenir Lord. Il savait se battre, il utilisait l’arc encore mieux qu’elle pouvait le faire. Mais qui … Elle ne voulait pas s’enfermer et travailler alors qu’elle préférait davantage voyager, mais elle avait fait un pacte avec son grand-père. Fallait savoir si le dernier Bolton voulait bien mettre la main à la pate.

Il est vieux et malade. Il le sait encore plus que toi et moi. Mais qui serait apte à le remplacer? Je ne suis pas une héritière de la maison. Je ne suis qu’une enfant de la famille Bolton et encore je préfère voyager. Tu es l’héritier direct de la famille. Le seul pouvant prendre sa place. Avant de partir, il m’a confié quelques taches, mais je crois qu’il est prêt à mettre son caractère de coté, pour faire de toi, un Lord digne de notre famille.

Le destituer revenait davantage à Lord Stark. Elle n’avait jamais eu l’envie de le faire. En fait oui, une fois, mais elle avait davantage eu peur de le tuer tout simplement. Elle n’avait pu faire autrement que d’abandonner cette idée.

Avant de partir, nous avons parlé lui et moi. Il m’a beaucoup parlé de toi. Il ne cessait de dire comment il était fier. Que les Anciens ne l’avaient pas abandonné et que s’il devait partir, il ne laissait pas sa place vide. Il sait qui je suis et que je cache mon jeu très facilement. Il sait que malgré mon éloignement de ma maison natale, je n’abandonnerais jamais Fort-Terreur sans que tu ne sois pas en parfait contrôle. Fort-Terreur portera toujours bien son nom et je n’ai pas l’intention de laisser quiconque faire autrement et il en fera autant.

Avec le temps, il se ferait à l’idée. Surtout que Maureen était appelée à Winterfell et allait lui proposer de l’accompagner. En fait, sur ce point, il ne pouvait pas négocier, il venait avec elle. Maureen avait une méfiance envers Réginald Bolton, mais envers un Stark cette méfiance était décuplée par cent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 3 Mar 2012 - 14:18

      Est-ce qu'il m'aime ? Mon grand-mère ? Je n'en étais point sûr, je ne le serais jamais. Il est tout à fait dire de savoir si oui ou non vu que la seule chose qui le préoccupe à présent est d'avoir un héritier, ou plutôt de ne pas perdre son héritier actuel. Ne sait il pas, qu'au plus profond de moi-même, je n'ai nourri aucun désir me poussant à devenir Lord de Fort-Terreur ? Ne sait il pas que mon seul rêve depuis bien longtemps est de sortir dans les champs, à l'air libre, mon arc et carquois sur le dos ? Ne sait il pas que je veux devenir un des plus grands guerriers que Westeros n'a jamais connu ? Ce ne serait pas facile, je le sais très bien. Nos terres deviennent de plus en plus dangereuses, et des hommes forts font de jour en jour leur apparition, des rivaux respectables. Les temps changent, des maisons s'écroulent et d'autres en profitent, des complots se préparent dans l'ombre et des gens meurent ici et là. Réginald Bolton devra changer sa façon d'agir, devra se ressaisir et redevenir le fier Bolton qu'il a autrefois été, sinon Fort-Terreur tombera dans l'oubli.

      Je n'étais que très certain que l'actuelle situation de Fort-Terreur réjouissait bien, j'ai longtemps étudié la politique avec le Mester Corwen pour savoir que le malheurs des uns fait le bonheur des autres, et qu'à Westeros cela est devenu une règle importante à ne pas délaisser. Pour ne citer qu'eux, les Stark seraient très contents de voir la flamme mortelle et sanglante des Bolton s'éteindre telle une bougie dans l'eau, tel le soleil de l'hiver nordique. Mais que faire ? Que faire maintenant ? Nous étions en effet devant deux chemins tout à fait opposés et différents, mais il est toutefois impossible de savoir où nous mèneront ils. S'il y avait peut-être une chose juste, ce doit être le fait que Réginald Bolton ne doit pas être tout de suite destitué. Détrompez-vous, je pense toujours qu'il n'est pas apte à diriger la maison, mais le détrôner équivaut à faire tourner tous les yeux vers nous. Les Karstark pourront nous aider peut-être, Maureen et moi. Je ne doute pas que Lady Megan meurt d'envie de voir son père dépourvu de pouvoir. Mais même avec leur aide, nous ne ferons pas le poids devant les dizaines des autres maisons dont le seul but est de voir tomber les écorcheurs. Bref, les gouttes de sang de l'emblème des Bolton commencent à sécher.

      « Je ne doute pas que les choses qu'il a vécu dépassent notre imagination bornée, Maureen. Mais j'essaie d'avoir une vue générale sur la totalité de l'image, sur tous les coins perdus. Toutes ces années avec Corwen, à s'entraîner avec Ser John et toi et à contempler la froideur de Fort-Terreur ont fait de moi quelqu'un qui réfléchit avant d'agir, je ne suis plus un petit garçon Maureen. Qu'il m'aime ou non, ce n'est pas ce qui importe vraiment, si ? »

      Des fois, comme par hasard, je sentais que ce n'est pas vraiment moi qui parle et pense. Mais une personne différente cachée dans les profondeurs de mon être blessé. J'avais changé après la mort de mon père, totalement changé, et cela est parfaitement normal. Ce que je venais de dire, je le pensais peut-être inconsciemment, mais la vérité devait se faire connaître. Je savais manifestement que Maureen ne peut pas prendre la relève des Bolton officiellement, mais peut-être officieusement. Un Lord, ce n'est qu'une image de tout un corps dirigeant. C'est peut-être pour cette raison que grand-père ne dirige plus la maison comme il le faut, car il n'est plus entouré de tous ses fidèles, car une seule personne -aussi puissante qu'elle soit-, ne pourra jamais tout faire.

      « Fort-Terreur a besoin d'un coup de fraîcheur, Maureen. Lui, il sait bien qu'il n'a plus le pouvoir nécessaire, je le sens. Mais peut-être a-t-il simplement peur que la lumière de ses jours ne s'éteigne avec un nouveau Lord à Fort-Terreur. Je ne dis pas que ce Lord doit être moi, je ne serais pas seul. Je t'aurais toi, le Mester Corwen aussi, et les dieux savent que vous êtes des personnes réfléchis. Dirige Fort-Terreur Maureen, tu le dois. Que ce soit officiellement ou officieusement je m'en fous, mais je sais que nous gagnerons notre respect d'autrefois si au moins tu dirigeais la famille. », je marquai pause pour reprendre mon souffle. « Lady Megan en sera contente, tu le sais parfaitement bien, et si on a l'aide de Lady Megan alors on aura l'approbation de toute la maison des Karstark. En plus, ta famille à Pierrheaume pourra nous être d'une grande aide, Fort-Terreur manque terriblement de ressources, nous devenons de plus en plus faibles et cela m'irrite au plus haut point. »

      Je m'arrêtai encore une fois. Maureen était la seule personne à qui je pouvais tout dire sans avoir peur des préjugés ou des réprimandes et reproches.

      « Je hais le pouvoir Maureen, et je hais cette course à laquelle tout le monde participe pour s'asseoir sur un trône. Regarde les Karstark qui ont perdu leur fils aîné, tué par son frère. Qui l'aurait cru un jour ? La course du pouvoir est une guerre d'où personne ne sort vainqueur, je ne l'aime pas ! »

      Mon visage était devenu impassible, crispé. La mort du Lord héritier de Karstark nous était parvenu il y a quelque temps, une nouvelle bien triste bien que je ne le connaissais pas personnellement. Asher Karstark était tout de suite soupçonné. Un garçon au caractère impulsive et un grand guerrier des terres libres, mais j'étais quasi-sûr qu'il n'aurait jamais pu tuer son frère aîné. Jamais ! L'affaire sentait la trahison et la malice. Je l'avais dit plus tôt, les complots n'ont pas de fin à Westeros, et ce pour la simple raison de gagner le pouvoir. C'était triste, tellement triste. Surtout quand cela se passe au sein d'une même famille. Lady Megan et son mari doivent sûrement être détruits maintenant. Il y a pourtant une chose dont je suis sûr, jamais je n’assassinerai un Bolton pour le pouvoir, même pas grand-père !
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Dim 4 Mar 2012 - 4:52

La Bolton ne savait plus sur quel pied danser. Elle n’avait pas l’habitude de devoir trouver des solutions pour faire en sorte que tout fonctionne. Pourquoi ce foutu Fléau lui avait pris son père et son oncle. Un des deux aurait pu rester à Fort-Terreur. Aider Adrian, elle était une femme et le sud lui avait appris à réagir ainsi. Elle agissait comme une mère, comme sa mère le faisait. Elle n’avait jamais fait autrement, puisqu’elle avait hérité des deux cultures. Chose que Réginald Bolton n’Avait pas toujours aimé. Adrian avait le sang nordien et Maureen partageait le sien avec l’Orage. Encore heureux qu’elle n’ait pas choisi de vivre comme eux. Lord Bolton n’aurait jamais supporté de voir sa petite fille ainsi.

Adrian, je n’étais que bornée comme mon père. Je voulais simplement le dépasser être autant bonne que lui. Je voulais me montrer forte pour lui prouver que je pouvais prétendre à ne pas ¸être issu simplement du sud. J’ai cherché à me démarquer des autres, à réussi à faire plier des hommes de notre maison, seulement pour prouver à grand-père que j'étais une Bolton au même titre que lui et mon père. J'ai tout à prouver. Je suis une femme et nous ne sommes pas comme dans le sud. Je ne voulais pas m'attacher, mais je n'ai pas pu résisté à avoir une affection particulière pour toi. Je ne veux simplement pas que tu deviennes comme moi.

Dans le sud, les femmes pouvaient être d’une étroitesse d’esprit. Maureen ne les supportait pas une minute. Raison de plus, pourquoi, elle se tenait avec ses cousins plutôt que ses cousines. Heureusement, Adrian ne connaissait pas la Maureen des terres de l’Orage. Elle était très différente de celle de Fort-terreur. Heureusement, parce qu’elle aurait peur de lui montrer cette face caché d’elle. Il était trop habitué à la voir en armure ou quelques choses du genre. Bref, la seule chose qui prouvait qu’elle était de retour de l’Orage, c’était la robe qu’elle portait. Elle détestait cet accoutrement à Fort-Terreur.

Je ne le dois pas. Cette tâche je l’accomplis dans l’instant ou il est vivant, mais un jour ce sera toi. Que tu le veuilles ou non. Fort-Terreur inspirera toujours la crainte qu’il doit inspirer. Il ne peut en être autrement. Les Stark ne mettront pas leur nez ici tant qu’il ne sera pas mort. Tout le monde connait notre histoire ne croit pas qu’elle s’éteindra facilement. N’oublie pas que pour le peu de maison qu’il y a dans le Nord, avec ou sans Lord Bolton, nous resterons toujours un des foyers les plus important.

La jeune femme eut un moment de nervosité passagère. Mêler Lady Megan et encore Lord Swann ? Jamais. Autant laisser les deux entités très loin des histoires Bolton. Déjà la mort de sa mère avait créé une tension entre les deux Lords et il avait fallu que Aaron Bolton s’en mêle pour éviter les catastrophes, elle n’allait pas refaire ressurgir les vieux démons dans cette maison. Elle préférait éviter les catastrophes et limiter les dégâts. Même si son cerveau fonctionnait en quatrième vitesse, elle essayait de ne pas trop troubler son cousin. Adrian ne devait pas savoir que son grand-père était un manipulateur de premier ordre. Elle le savait, mais elle était quelques peu manipulatrice, surtout quand il allait de son intérêt principal. Elle ne l’utilisait jamais avec son cousin et presque fils.

Ne mêle pas Lady Megan qui doit gérer ses fils assez difficilement ces derniers temps et la seule chose que tu pourrais faire pour le contrarier c’est de mêler Lord Swann à nos histoires. Laisse-moi la chance d’avoir une discussion avec lui et nous aviserons par la suite.

Maternelle comme elle se trouvait trop souvent, elle attrapa le gamin dans ses bras et l’embrassa sur le front. Qu’aurait-elle faites sans lui. Fort-Terreur aurait été pénible. Il ne voulait pas se laisser le temps de grandir et pourtant, la Bolton lui laissait ce temps. Elle, elle était seulement quelques peu casse-cou et aimait vivre le danger. Comme si son sang le lui commandait. Elle aimait encore plus ca que les jeux de pouvoir inutiles.

Certains le jouent chaque jour d’autres non. Le siège de la maison ne m’appartient aucunement et je ne le réclame pas le moindre du monde. Laisse-toi le temps de grandir. Tu verras et je ne doute pas que tu feras un très bon Lord. Sinon j’aurais honte d’avoir échoué.

Comme elle avait tellement eu peur de le perdre. Un jour, elle aurait peut-être aussi au même titre, le droit de donner une maison à un fils. Pour l’instant, son seul projet était son cousin. Elle devait s’occuper de lui. Heureusement qu’elle n’avait jamais été mariée dans le fin fond du nord. La jeune Écorcheuse avait envie de changer de sujet et se demandait si Adrian se rappelait de son départ qui avait failli être définitif.

Qu’aurais-tu fais s’il avait réussi à me marier dans le fin fond du Nord?

Peut-être le seul accident qui l’avait toujours vaguement traumatisé. Personne ne savait ce qu'il y était arrivé. Elle avait même épargné les détails à son cousin si jeune à cet époque.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Sam 10 Mar 2012 - 11:47

      Maureen avait beau essayé de me convaincre, sa tâche ne serait jamais facile. Le soleil tressaillait légèrement sur son trône, faisant sentir sa chaleur anormale dans le Nord sur le château de Fort-Terreur. Je frémis quand une goutte de neige fondue tomba sur mon cou. La froideur du Nord m'avait toujours été agréable. J'étais presque entièrement sûr que Réginald Bolton devait être destitué. Le Nord n'était pas en bon état pour le moment, avec la mort de l'héritier des Karstark qui va sûrement faire de l'écho. Nous avons reçu notre mettre quelques jours seulement, et j'ai tout de suite envoyé un corbeau à Maureen pour lui informer de la situation présente. Les autres maisons avaient certainement reçu des corbeaux aussi, après tout les Karstark ne sont pas une simple maison à l'importance minime. La destitution de Réginald, maintenant, aurait sûrement un certain impact sur le restant des maisons. Je n'étais pas naïf, je savais très bien que les Stark ne nous font pas confiance, ou du moins ils se méfient gravement de nous. Les autres maisons, à l'exception des Karstark peut-être, n'auront jamais envie d'avoir à faire avec nous.

      Les Bolton sont une famille au passé sinistre, connue par plusieurs à Westeros. Sanglantes créatures tueuses d'hommes, impitoyables guerriers, purs citoyens du Nord, et des gens simples en plus. Si la légende disait vrai, et les indices me laissaient bien penser qu'elle l'était, mes ancêtres se seraient pris dans un fou plaisir à tuer leurs ennemis pour ensuite fabriquer d'impérieux manteaux de leurs peaux séchées. Enfant, Réginald Bolton m'avait interdit l'accès à une chambre que j'imaginais large, se trouvant au rez-de-chaussée de la forteresse. Il n'a pas voulu me dire pourquoi, il a simplement dit que le châtiment serait très dur pour mon vulnérable corps si jamais l'envie me prend d'y pénétrer. Mestre Corwen a voulu m'expliquer pourquoi la salle était interdite d'accès, mais je n'ai point voulu l'entendre. Ce n'est qu'un jour, en lisant un ancien bouquin, que je compris que c'était dans cette salle qu'étaient enfermés plusieurs corps appartenant aux ennemis dépourvus de chair. En particulier, le corps d'un Stark. La seule pensée que j'ai eu : Il l'a sûrement mérité ce sale Stark, pour que son corps gise encore dans la salle.

      Tout ça pour vous dire que la maison Bolton a ici une chance de trouver sa gloire d'autrefois, de gagner un profond respect des autres. Maureen par contre n'en semple pas parfaitement convaincue, et je sais qu'elle ne le sera pas. J'avoue tout de même m'être emporté en évoquant ainsi Lady Megan Karstark qui passe maintenant par de très moroses moments, ainsi que la famille Pierheaume qui n'a sûrement aucune envie de se mêler de nos affaires familiales épineuses.

      « Tu as raison, Maureen. Peut-être ne doit il pas destitué maintenant, notre vulnérabilité ne nous le permet pas … encore moins son état de santé. »

      La voix de Maureen me paraissait de plus en plus tendre.

      « Je ne sais pas si j'aurais tenu le coup si jamais avait il réussi à te marier. Je ne comprends pas cette manie qu'ont les vieux Lord à vouloir marier leurs filles et femmes, comme si elles n'étaient pas capable de trouver quelqu'un avec qui partager leur vie ! C'est stupide ma foi. »

      Je me levai alors en posant arc et flèches de côté. Une vieille épée gisait plus loin sur le sol. J'entendis de loin l'eau de la Pleureuse courir à toute allure. Je pris l'épée dans ma main, les rubis de sa poignée scintillèrent de mille feux. Je m'adressai à Maureen :

      « Prête à me battre ? »

      Je traçai un sourire sur mon visage, un sourire que je me forçai de vêtir. Puis, rapidement, je me mis en position de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Lun 12 Mar 2012 - 4:08

Elle avait oublié que parfois, elle était un peu trop étouffante, pour ce garçon. Que pouvait-elle faire. Elle n’arrivait pas à faire autrement uniquement parce qu’elle était une femme qui n’avait personne sauf Adrian pour l’aimer. Elle avait bien eu quelques sentiments démonstratifs, envers un certain homme, mais il lui avait tourné le dos à la dernière minute. Elle s’était promis dès lors d’être présente pour son cousin. Bizarrement, elle était habituée à le laisser aller, mais il fallait qu’elle trouve quelqu’un qui était prêt à laisser une de ses filles prendre le nom de Bolton. La lignée devait survivre à travers Adrian. Sa tante l’avait fait et sa mère avait fait de son mieux. Les deux Bolton restaient orphelins, mais Adrian avait toujours pu avoir son soutien, alors qu’elle n’avait même pas celui de son grand-père.

Elle aimait sa manière de réfléchir. Il parlait vite, mais dès qu’elle lui disait le contraire, il analysait sérieusement ses paroles et émettait un jugement, qu’elle attendait de sa part. Elle était habituée de faire grandir cet esprit qui sommeillait dans le cœur de cette enfant. Elle l’aimait trop pour l’abandonner maintenant. Surtout quand Lord Bolton pouvait mourir le lendemain comme dans la soirée. Il était inutile de tenter les dieux de le reprendre maintenant. Maureen ne voulait pas s’éterniser toute sa vie dans cette maison. Elle avait déjà dépassé l’âge de se marier. Elle trouverait peut-être la sérénité ailleurs. Pour l’instant, il était inutile de parler avec Adrian de sa vie.


Le temps fait bien les choses. Laisses le temps faire ce qu’il a à faire et grand-père comprendra que dans son état, il ne peut continuer à Diriger Fort-Terreur. Il n’a plus vingt-ans, il sait parfaitement, que son heure venu il n’échappera pas aux Anciens.


Elle ébouriffa les cheveux de son cousin et eut un léger rire. Elle l’aimait tellement, qu’elle n’allait pas continuer à lui déplaire. Un jour ou l’autre, elle serait mariée et lui aussi. Elle savait qu’il avait des chances de ne pas se marier par amour, mais quand on était Lord et homme … Elle avait eu de l’affection pour l’homme à qui on l’avait promise. Malheureusement, le pauvre homme était mort quelques jours après son arrivée. Elle connaissait la personne visée elle n’était pas sotte et assez idiote pour se laisser avoir.

Pourtant, il avait réussi. S’il n’était pas mort, je serais déjà dans une des ces familles. Il n’a jamais voulu que je conteste son autorité ce que j’ai toujours fait. Que feras-tu lorsque ce sera ton tour? Et n’oublies pas que tu ne pourras pas refuser. C'est à toi que revient la tâche de redorer le blason de l’Écorcheur.

La suite lui plut beaucoup. Elle n’était pas habituée à cette riposte venant de son cousin. Bizarrement, elle savait que peu importe, il la provoquait rarement, mais elle n’allait pas refuser. Même si Écorcheuse se trouvait encore dans la demeure et qu’elle était en robe, donc que ses mouvements semblaient un peu moins agiles qu’à l’habitude. Si ce ne fut que pour la désavantager, Mortimer, un homme âgé dans la cinquantaine avancée, vint prendre la place de la jeune Bolton. Elle tendit la main et le vieil homme eut un sourire amusé. La fille de l’Écorcheur, contre l’Héritier. Un combat intéressant. Il dégaina sa propre épée et la remit à sa jeune protégée. Maureen soupesa l’arme maudissant ne pas avoir la sienne. Elle était beaucoup plus légère que celle de son protecteur.

Voilà que je semble arriver à un très bon moment. Voyons si l’élève arrive à surpasser le Maitre.

Maureen n’arrivait pas encore à surpasser son protecteur. Elle avait eu la formation de son père et de son protecteur. Elle ne se plaignait pas et tentait au mieux d’initier Adrian à cet art. Elle attaqua la première, et fut surprise de la solidité que son cousin montra. Elle était même heureuse de voir qu’il ne cédait pas facilement.




hrp : Je te laisse le soin de decrire le combat.



Un homme nu
n'a  guère de secrets,
mais un homme écorché
n'en a plus un seul


-Roose Bolton-
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 27 Mar 2012 - 23:27

      Redorer le blason de l'écorcheur. Oh douce Maureen, si tu avais eu vent des idées saugrenues tapies au plus profond de mon esprit, tu m'aurais haï jusqu'à la fin de tes jours. Mais c'est un jeu de pouvoir auquel on a tous été pris, un tourbillon qui refuse de nous libérer. Le jeu de pouvoir, j'y prends part. Je suis un homme, un Nordien, un Bolton, un guerrier. J'ai, depuis longtemps, épousé le fer des trônes, posé ma participation au jeu des terres. Je veux devenir Lord, ne le comprends-tu pas ? Je n'en peux plus d'attendre, attendre que le vieux Réginald daigne me laisser sa place, attendre qu'il meure peut-être. Je suis prêt à lui passer la dague sur le cou s'il le faut, à lui mettre du poison dans son déjeuner, à empoisonner ses robes, je suis prêt à tout pour parvenir à mes fins. Je suis chagriné, attristé, car je suis en train de trahir ta confiance, Maureen. Quoi qu'il en soit, quoi qu'il advienne, tu seras toujours à mes côtés, mais Réginald n'est, et n'a jamais été ma famille. Tout ce qui l'intéresse, c'est d'avoir un héritier. Le reste, il s'en fout complètement.

      Comme je m'y attendais, elle répondit à ma provocation avec un sourire presque caché et se leva, digne d'une noble des terres de l'Orage. Elle était en robe, ce qui lui donnait un large avantage sur elle, puisqu'elle serait gravement inconfortable dans ses mouvements. Le vieux Mortimer arriva. Je ne comprends pas pourquoi, mais je l'ai toujours trouvé d'une sagesse et d'une grandeur de cœur incomparables. Je n'étais pas personnellement proche de lui, mais Maureen l'était beaucoup. Son père, soit mon oncle, avait sauvé Mortimer des griffes de grand-père il y a fort longtemps, dit on. Il tendit à Maureen une vieille épée qui n'avait rien à voir, que ce soit de sa longueur, de son épaisseur ou de sa force avec l'Ecorcheuse, épée que j'aimais qualifier de légendaire appartenant à Maureen Bolton, écorcheuse fille de l'écorcheur.

      Maureen essaya de se mettre en position de combat, mais les bas de sa robe l'en empêchaient fortement. En ce qui me concerne, je glissai un pied devant moi et l'autre derrière, lançai mon épée en dessus de ma tête, et eus un rire nerveux. Après tout, elle restait une rude guerrière, ce n'est pas parce qu'elle n'était pas bien vêtue que j'étais prêt à la battre, encore loin de là. Elle fut la première à charger, lançant son bras devant elle tel un coup de canon fendant l'air. Le son du sabre qui épousait l'air ambiant fut si fort qu'une peur s'empara de moi, je ne le cache pas. Ma main droite, celle qui portait fermement l'épée, fit un tour de deux-cent soixante dix degrés en arrière pour venir enfin parer l'attaque de Maureen. Son épée a beau ne pas être à la hauteur de la mienne, ses vêtements aussi, mais je fléchis tout de même et je sentis mes pieds s'enfoncer un peu plus dans la neige quand nos armes se rencontrèrent dans les airs. Elle tira rapidement la sienne. Etant sûr qu'elle allait renouveler son attaque, je fis une roulade à droite et me levai rapidement en attaquant en même de côté. Mais, la Bolton avait un rapide instinct. Son arme se fit perpendiculaire au reste de son corps et, son épée brandie en un I, elle para mon attaque. Aussitôt, elle se déplaça très rapidement qu'on aurait dit qu'elle était une créature forte de derrière le mur. Elle se mit donc derrière moi, et je sentis le métal froid de son épée sur mon cou pendant que son bras me maintenait fixe.

      J'entendis son rictus dans mes oreilles, si fort et si audible. D'un coup de coude violent, violent sans que je n'aie voulu être, je la poussa derrière moi et, profitant de son déséquilibre, lui met la pointe de mon épée droit sur le cou. Elle fit alors tomber son épée sur terre, et dans un sourire radieux me félicita. Je ne considérais tout de même pas cela comme une victoire, mais le temps viendra où je battrai plus fort même que Maureen. Je prix une gourde d'eau posée sur un muret non loin de nous, et bus pour tuer ma soif. Je m'y assis ensuite, et attendis qu'elle me rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Jeu 29 Mar 2012 - 0:38

Elle restait définitivement trop de temps dans le sud. Elle savait que son bonheur était en quelques sortes auprès de son cousin et du Bord, mais elle ne voulait simplement pas se l’avouer. Elle était têtue. Elle était bien la fille de son père. Toujours prête à se mettre en première ligne lors d’une attaque. Elle était habituée à ce rythme de vie un peu effréné. Elle aimait le danger et vivait avec. Elle savait qu’à son âge, elle devrait être mariée depuis quelques années. Elle avait offert beaucoup de temps à son cousin uniquement pour honorer la mémoire des deux hommes qui avaient succombé au fléau du printemps. Sa mère avait pris soin du petit garçon avant sa propre mort en couche. Maureen avait eu de l’Affection pour ce petit bonhomme très jeune. Même s’il avait pris sa place dans la hiérarchie de l’Héritage. Il avait pris sa place auprès de Réginald Bolton. Une place qu’elle avait longtemps appréciée.

Elle n’avait pas l’avantage. Elle n’était pas non plus une brillante guerrière. Elle savait manier que l’Épée de son père : Écorcheuse. Elle était très mauvaise archère. Elle visait toujours juste, mais trois fois sur quatre, elle n’atteignait pas la bonne partie. À l’épée, elle arrivait à se surpasser, elle avait réussi à faire flancher son cousin qui ne l’aimait pas trop dans le sud. Elle l’avait fait sous les yeux amusés de son grand-père Lord Swann. Qu’on lui propose de faire un combat, elle ne refusait pas. Même Mortimer semblait enclin à regarder. Il avait lancé une épée à sa protégée et elle l’avait regardé avec un sourire. Robe ou pantalon, elle ne jurait que par sa propre lame, quoique pour s’entrainer, elle aurait bien pris le temps de changer de tenue. Bref … Elle lança la première attaque et fut surprise de la rapidité d’exécution de son cousin. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas eu cette chance de se mesurer à son cousin.

Avec le temps, elle se battait avec l’instinct et rien d’autre. Elle était davantage à l’étude du garnement que de penser à bien garder sa garde. Après quelques attaques, elle frappa plus fort et soupira intérieurement puisse que Adrian semblait toujours garder son épée en main. Combien de fois avait-elle gagnée. Trop pour espérer qu’il la batte un jour. Elle avait prit des meilleurs. Son père, le maitre d’arme de la maison de Fort-Terreur et de Mortimer. Elle avait fait des efforts et cela ne la menait toujours pas sur un chemin que sa mère n’avait certes pas voulu. Alors qu’elle eut la chance de mettre la lame sur le coup de son cousin. Elle observa de nouveau la fenêtre. Elle y voyait le vieux Lord qui était de fort mauvais humeur. La jeune femme soupira intérieurement. Elle fut assez déconcentrée pour qu’Adrian reprenne le dessus. Elle regarda de nouveau vers la grande fenêtre et remarqua un sourire de la part du Lord. Elle aussi eut un sourire. Adrian avait bien fait. Cette fois. Elle lança du pied la lame qui tournoya jusqu’à son protecteur. Elle vint près de lui et elle l’embrassa sur le front. Il détestait cela, mais avec lui, elle était une mère. Pas une Nordien ou une Bolton.

Quoi que tu penses, tu as réussis à m’avoir. Tu As profité de mon moment d’inattention pour me surprendre. Il était là. Il t’a observé et je ne t’ai jamais donné de chance.

Elle avait vu la fierté dans ce sourire. Adrian devrait comprendre que Réginald Bolton ne lui voudrait jamais du mal. Elle ne voulait pas l’embêter inutile d’en parler davantage.

Je ne vais pas descendre chez les Swann. Il y aura notre visite à Karhold, ton anniversaire. Il me semblait encore hier que je courais dans le château sous l’air désapprobateur de mon père.



La belle époque, ou ils avaient encore le droit aux jeux innocent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Dim 1 Avr 2012 - 10:49

      Mes joues s'empourprèrent de plus belle quand les lèvres de Maureen déposèrent un léger baiser sur mon front. Assis toujours sur le muret, je levai la tête vers la fenêtre où elle disait l'avoir vu. Il venait tout juste de disparaître, j'avais même pu déceler le pan de sa robe sa cacher dans un millième de seconde derrière le rebord de la fenêtre. Il ne sortait plus, alors qu'il avait l'habitude de se balader à cheval presque chaque jour, il ne mangeait plus à table avec moi, il se foutait de plus en plus de son fief et des gens qui s'y trouvaient, et si ça se trouve, il avait même perdu cette autorité et cette sévérité à laquelle il avait habitué tous les employés et artisans de Fort-Terreur. Lord Réginald Bolton changeait, et je n'étais peut-être pas le seul à avoir remarqué ceci. Quelque chose n'allait pas bien pour lui. Détrompez-vous, c'est pas parce que ça m'intéresse que je m'en soucie, mais parce que toute la maison s'en trouvera touchée si son Lord est touché. Je n'avais point le courage de lui demander ce qui n'allait pas bien, car c'était un homme qui se chérissait tellement qu'il ne pourrait jamais avouer que quelque chose ne va pas bien. Et donc, même si je le lui demande, je sais déjà à quoi m'attendre comme réponse.

      Mes pensées se perdirent dans la beauté environnante. Mes yeux savouraient la blancheur majestueuse de la neige sous nos pieds, et mes oreilles du son de l'eau de la Pleureuse s'enchantaient. Et, toujours prisonnier de mes songeries, j'entendis de loin la voix de Maureen qui me parlait, m'assurant qu'elle n'avait aucune intention de revenir aux terres de l'Orage pour le moment. Bien, elle avait intérêt. La forteresse maudite était insupportable sans sa présence, cela se lisait même dans les yeux de Ser John qui avait tout de même toujours un visage impassible. La visite à Karhold elle disait, et bien je l'avais complètement oublié celle-là. Mais en même temps, cela semblait la chose la plus logique à faire. Les pauvres viennent tout juste de perdre un fils. Et s'ils sont des amis des Bolton, Lady Megan Karstark est aussi ma tante sœur de mon père, une visite de notre part était sûrement attendue. Mais je devais avouer que pour le coup de mon anniversaire, je n'y avais pas du tout pensé. Je prendrait les dix-sept dans pas longtemps, cela me ravissait.

      Les images défilèrent dans ma tête, des images de Maureen encore jeune, de moi encore petit, courant dans le château de Fort-Terreur. Des images de Lord Réginald qui, de son ton autoritaire, nous ordonnait pour la millième fois de rester loin de la salle où, comme le voulait la légende, était enfermé le corps du Stark dépourvu de peau. Je voyais encore Mestre Corwen essayant de m'apprendre des choses, disant à mon grand-père quel élève intelligent et studieux j'étais, et je pouvais entendre nettement ce dernier lui dire d'essayer d'être encore plus sévère avec moi. Et je voyais encore, comme si c'était hier, Lord Réginald Bolton planifier pour une visite à Winterfell ou quelques autres châteaux, je voyais ses chevaliers autour de lui et je me disais qu'un jour je serais … pas comme lui, mais comme eux. Je serais comme ces porteurs de sabres, ces combattants hardis, courageux, qui ne craignent presque rien. Il étaient, pour moi, la fierté de tout Fort-Terreur. Le bouclier des Bolton, l'épée du Nord à côté des chevaliers de toutes les autres maisons. « Je serais comme eux un jour ... », dis-je, j'avais sûrement pensé à haute voix.
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Lun 9 Avr 2012 - 1:14

Passé quand tu nous tiens. Elle se rappellerait toujours ce sombre jour où elle entendait les cris à travers les portes de la chambre. Elle se souvient de courir dans les bras de son père. Elle pleure. Son père lui caresse les joues mais ce n’est pas ce qui soulagera sa mère. Maureen a presque mal pour elle. Puis plus rien. La vieille servante sort et Maureen la contourne. Elle ne veut pas de petit frère et encore moins de petite sœur. Elle a Adrian. Voilà ce qui compte. Réginald ne l’Avait jamais aimé. Quand elle avait su qu’à sa naissance, elle avait pris la place de son jumeau, elle avait tout compris. Adrian ne connaissait point l’histoire. Elle ne lui raconterait pas. Elle ne valait pas la peine d’être entendu. Elle avait été oubliée à Fort-Terreur

Et bien plus, crois moi.

La vieille cuisinière sortit à l’extérieure et héla les deux jeunes gens. Comme au bon vieux temps. Ils s'entrainaient et elle débarquait dans la cour. Elle était moins vieille, moins ronde et moins austère. À ce temps les deux fils de Réginald étaient encore envie et surveillait leur enfant. Maureen plus téméraire, provoquait son père ronchonnant qu’elle ne voulait pas une épée en bois. Aaron Bolton lui en tendait une sous le regard réprobateur de son cadet. Il affrontait sa fille. L’écorcheur gagnait toujours, mais il ne lui faisait pas de mal, il l’attrapait et la soulevait par la taille alors que le repas était prêt. Il la ramenait dans la forteresse alors que sa mère soupirait de voir Maureen se faire trimballer par son père qui la relâchait qu’une seule fois dans ses appartements pour que les servantes la débarbouille. Elle était l’enfer dans cette maison, mais pour elle s'était le passé qu’elle n’arrivait pas à faire taire. La jeune femme regardait son cousin et lui ébouriffa les cheveux.

Commencer sans moi, j’ai quelques choses à faire.

Elle envoya Adrian dans la maison et attendit qu’il ne soit plus dans la cour pour prendre la direction de l’aile ouest. La vieille porte était rouillée à quelques endroits. Habituellement elle n’y allait plus pour éviter de penser au passée. Elle savait que se remémorer le passée ne donnait rien et ne la ramènerait pas à grand-chose d’y penser. Il y avait quelques marches salis par la poussière. Quelqu’un était passé il y avait peu de temps. Il avait laissé la torche. Slalomant entre les tombes, elle alla dans le fond de la pièce. Ses pas résonnaient dans la Crypte.

Elle avait toujours regretté être restée plus longtemps chez les Swann. Le temps qu’elle revienne, elle n’avait eu le droit qu’à un père durement touché par la maladie. Il lui avait demandé de veiller sur Adrian et grand-père. Elle n’avait plus la force de rester dans le Nord et pourtant, où irait-elle. Il avait toujours été le seul homme de sa vie. Celui qui voulait d’elle. Personne ne voudrait d'une femme de son caractère. Prenant place près de la tombe de son père, elle caressa la pierre. Le Blason se retrouvait gravé avec perfection. Soupirant, elle lança avec une certaine amertume :

Pardonne-moi ... J’aurais du être là, plutôt qu’à ce stupide tournoi de Cendreguée.

La pierre était froide, mais elle se sentait si seule. Jouer la mère, la cousine et l'exemple à suivre c'était un peu trop. Lancant tout bas, elle murmura quelques paroles à voix basse.

Par les sept et les Anciens, aidez moi à lui montrer la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Comme il fait bon d'être chez soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» les bugnes comme chez le patissier
» Quand il plut gros comme mon poing.
» Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage.
» Comme un mauvais rêve
» Les Fiery chez Ollivander [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-