AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

La nuit berce leurs mystères... [Brynden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Mer 25 Jan 2012 - 23:03

La solitude porte en elle le doux tintement de la tranquillité. Assise religieusement près de sa coiffeuse, Shaïra goûtait au plaisir délicat d’être seule, dans le silence le plus absolu. Si se retrouver ainsi est une souffrance terrible quand la situation est subie, elle n’était en revanche que volupté et apaisement pour la lady, qui en savourait chaque seconde. Entourée, souvent ardemment pourchassée, elle ne pouvait pas décemment dire ne pas apprécier l’intérêt qu’on lui portait. Soyons francs, elle adorait user, et abuser de sa beauté et de ses charmes. Que ce soit pour atteindre un objectif précis, pour être généreusement flattée ou encore pour passer un long moment de plaisir charnel Shaïra ne se refusait que rarement au jeu de la séduction. Mais cette nuit-là, dans ses appartements au Donjon Rouge, elle n’avait avec elle aucun compagnon. Face à son miroir, elle analysait scrupuleusement son visage aux traits finement dessinés, encadré par de longues boucles d’or et d’argent qu’elle coiffait depuis déjà plusieurs minutes. Et tout en prenant soin d’elle, elle réfléchissait. Ses pensées n’étaient pas toutes tournées vers la même direction, et en vérité on peut dire qu’elles vagabondaient dans le désordre le plus total. Elle songeait aux menaces qui pesaient sur le Royaume, aux responsabilités qui incombaient à Brynden, aux tourments de Daeron, à la sombre indifférence de Maekar, mais aussi à cet adorable jeune roturier qui plus tôt dans la journée, lui avait proposé ses services, si ce n’est sa vie. C’est avec le plus grand respect qu’elle avait refusé son offre, embrassait sa joue, puis délicatement glissait au creux de sa main un cerf d’argent. Shaïra n’était certes pas une femme que l’on pourrait définir sous l’angle de la générosité, mais elle pouvait faire preuve d’un grand cœur une fois en dehors des jeux de manipulation calculée et glaciale qu’elle vivait au quotidien. Ne croyez-pas qu’elle s’en plaignait, elle participait activement à cette farandoles des mensonges. Le seul méfait qu’elle n’avait pas commis n’est autre que la trahison. Bien qu’elle avait eu de nombreux amants, elle était d’une indéfectible fidélité. Paradoxal ? Ne soyez pas étroit d’esprit… On peut être libre mais noble dans ses serments. Ainsi, elle n’avait jamais tourné le dos au Roi, ni à son demi-frère, ni aux siens. Pourtant, les Sept en sont témoins, ils ne chantaient pas tous ses louanges et pouvaient se montrer particulièrement venimeux quant à son mode de vie. L’amer goût de la différence.

Elle pensa quelques instants à son demi-frère, le surnommé Freuxsanglant. Lui aussi à sa manière, était différent, et rabroué pour cela. Physiquement, Shaïra avait toujours été intriguée et captivée par ce regard rouge de sang, souligné par un teint d’un blanc pur. Elle avait vécu la perte d’un si beau rubis comme un drame, et s’était sentie profondément abattue par l’issue tragique du combat qu’avait mené Brynden contre Aigracier. Pas suffisamment, diront les langues de vipère, pour accepter de lui donner sa main. Mais Shaïra n’avait pas à se justifier auprès des gens… Qu’ils se mêlent de leurs affaires, les « Bâtards » ont les leurs. Elle croisa dans le miroir l’émeraude et le saphir, et esquissa un sourire malicieux. Comment pourrait-elle attiser la jalousie si bouleversante de Brynden, si elle lui appartenait corps et âme, hum ?

Elle n’offrait pas ses draps à certains hommes uniquement pour attirer l’attention de la Main du Roi, cela aurait été tout à fait mesquin, mais il est bien arrivé qu’elle se serve d’un de ses « amours d’une nuit » pour susciter une réaction chez Brynden. Cela pouvait paraître puéril, voire inconséquent, mais Shaïra savait que ce genre d’appel pouvait provoquer un retour de flammes bien plus important que l’envoi d’un corbeau énamouré… Certaines femmes s’épanchent sur la grandeur de leur amour, d’autres telles notre mystérieuse lady, préfèrent jouer aux séductrices… Il y avait aussi d’autres fois où elle se servait de son apparence pour obtenir des privilèges ou encore des informations. Elle alliait en quelque sorte plaisir et intérêt, ce qui rendait l’exercice de manipulation bien plus intéressant qu’un échange vain de paroles creuses et mensongères. Ce fonctionnement d’« échanges de bons procédés » avait jusqu’à présent était fructueux, Shaïra n’hésitant pas à utiliser ses talents –que le peuple nomme « magie noire »- pour arriver à ses fins. A ce propos, on raconte qu’elle aurait transmis ses facultés de sorceresse à Brynden. N’est-ce pas là la preuve de son dévouement ? Après tout, on ne dévoile ses secrets qu’au creux de l’oreille d’un éternel « proche »… Lui raconter ses pouvoirs intimes serait une marque de confiance sans pareil. Mais personne à ce jour, hormis les deux concernés, n’est capable de délier la vérité de la rumeur. Et ce n’est pas des lèvres de Shaïra que s’échappera le mystère.

D’un geste doux elle déposa sa brosse et se redressa, marqua quelques pas dans sa chambre, avant de rejoindre la porte. La solitude, si désirée soit-elle, n’est jamais loin de l’ennui, et elle avait assez pensé à toutes ces choses obscures, complexes, et tout compte fait déprimantes. Excepté Brynden, qui était une pensée agréable à n’en pas douter. Cependant, songer à lui ne lui donnait plus envie de rester seule. Elle aurait également aimé se plonger dans un parchemin pour se distraire, mais tous ceux qui avaient échoué chez elle étaient depuis longtemps décortiqués, et ce à plusieurs reprises, par l’insatiable Shaïra. Elle devait trouver divertissement ailleurs, et espérait ne pas devoir arpenter le Donjon plus longtemps que nécessaire. En effet elle ne portait qu’une légère robe d’argent aux manches évasés, cintrée au niveau du buste puis libre à partir des reins. Une tenue tout à fait élégante, mais inappropriée aux froideurs de la nuit. Dans sa traversée d’un long couloir, la lady s’arrêta à une fenêtre pour poser ses yeux sur les étoiles étincelantes. Son teint clair illuminé par les rayons de la lune, Shaïra, immobile telle une statue de marbre, était douce et belle, mais paraissait soudain incroyablement mélancolique. Elle aurait pu rester ici un temps infini, si sa contemplation n’avait pas été interrompue…


Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Ven 17 Fév 2012 - 15:06

La nuit était déjà bien entamée, mais cela n’empêchait pas Brynden de demeurer encore sur le balcon de ses appartements, dans la Tour de la Main. Il trouvait en cet instant un sentiment de paix qu’il avait bien du mal à ressentir depuis de trop longs mois maintenant. Plus bas, la cour du château des Targaryen était pratiquement vide, à l’exception de quelques gardes qui patrouillaient ici et là. Un peu plus loin, les sombres murs du Donjon Rouge dévoilaient à peine les silhouettes des sentinelles tandis qu’au-delà, la ville semblait plongée dans un silence religieux qui laissait percevoir le son du roulement des vagues de la baie voisine. Inspirant profondément, Brynden leva les yeux vers le ciel nocturne où se dessinaient bien des constellations.

Etrangement, que ce soit du à leurs positions où à la manière dont il les observait, Brynden trouvait dans les étoiles de terribles signes des dangers présents et à venir. L’
Etalon semblait si proche de la Couronne du Roi… Peut-être n’était-ce là qu’un hasard des plus curieux, mais on était en droit de se poser des questions. L’étalon figurait sur le blason des Bracken, noble maison du Conflans. Et l’étalon ailé avait été adopté comme blason personnel par nul autre qu’Aegor Rivers, demi-frère et némésis de Brynden. Aigracier avait fui après Herberouge et si l’on savait qu’il vivait aujourd’hui dans les Cités Libres, il était bien difficile de tenter quoi que ce soit contre lui. Il avait d’abord mis ses compétences au service des autres et il avait fini par fonder sa propre compagnie de mercenaires… C’est du moins ce que chantaient les oiseaux. Mais si cela était vrai, il y avait de quoi s’inquiéter. Un tel groupe au service des survivants Feunoyr ne pourrait qu’être source de conflits futurs… Si Daemon, Aegon et Aemon avaient perdu la vie lors de leur rébellion, il restait bien des fils. Daemon devait maintenant avoir un peu plus de vingt ans et il était le plus dangereux de tous. Quant à Haegon et ses trois autres frères, ils le deviendraient tout autant par la suite…

Plus loi, à l’ouest, la
Galère attirait le regard, rappelant à l’esprit la présence des Fer-nés sur les côtes du royaume. Le peuple subissait leurs attaques et les seigneurs de l’Ouest appelaient tous à l’aide. Brynden savait que ce danger immédiat devait être vaincu, mais pouvait-il réellement dire que c’était plus important que de terribles chimères ? Impossible à savoir. En envoyant la Flotte Royale soutenir les seigneurs du Bief et de l’Ouest, ils materaient sans aucun doute la Flotte de Fer et son seigneur rebelle. Les Fer-nés entreraient à nouveau dans la Paix du Roi, contraints et forcés de ployer le genou devant la puissance sans pareille du Dragon Rouge Tricéphale. Malheureusement, agir ainsi, c’était aussi dégarnir la côte orientale et faire cela, c’était laisser la voie libre à Aegor et sa Compagnie Dorée. Si les Feunoyr arrivaient à nouveau à poser le pied à Westeros, leurs alliés de toujours se relèveraient dans un nouveau souffle et c’est une véritable guerre civile qui enflammerait les Sept Couronnes. Entre deux maux, il faut choisir le moindre et entre la perte de quelques villages de la côte Ouest ou le ravage du continent, ce choix était vite fait, dut-il déplaire à certains vassaux.

Mais savoir cela n’empêchait pas Brynden de ressentir une colère intense. On avait toujours dénigré et sous-estimé les pirates des îles, mais voilà que Greyjoy leur montrait qu’il était lui aussi capable d’esprit tactique et stratégique. Au-delà des horreurs qu’il perpétrait, il fallait lui laisser le fait qu’il avait minutieusement mené sa révolte, profitant de toutes les occasions pour s’imposer un peu plus. Mais cela n’allait plus durer. Il l’avait vu. Le kraken allait être dévoré et ses tentacules arrachés, un à un. C’est sur cette pensée réjouissante que Brynden fit volte-face et rentra dans ses appartements. Il avait à faire. Malgré l’heure tardive, il était certain de trouver Aerys dans la bibliothèque royale. C’était toujours là qu’il se trouvait, après tout… Quittant la Tour, Brynden traversa la cour en direction de la Citadelle de Maegor à l’intérieur de laquelle il pénétra. Les couloirs étaient tous vides, du moins était-ce là ce qu’il pensait jusqu’à ce qu’il ne fasse une mystérieuse rencontre.

Plus loin, le regard porté au-delà d’une fenêtre, une silhouette d’argent observait le ciel. On aurait dit une manifestation fantomatique, à moins que ce ne fût la réelle présence de Dame la Lune… Charmé par cette vision, Brynden s’avança vers elle et reconnut alors lady Shaïra, sa demi-sœur. Ne souhaitant la tirer trop brutalement de ses songes, le bâtard albinos prononça quelques mots du ton calme qui lui était si caractéristique.
« Ma Dame. Voilà une bien agréable rencontre. Je ne m’attendais pas à vous trouver ici en une heure aussi tardive. » Il était vrai que les rumeurs qui courraient au sujet de la dame lui prêtaient nombre d’amants plus jeunes et plus beaux et il pouvait donc sembler surprenant de la croiser ainsi, en dehors de ses appartements, par une nuit fraiche. Brynden n’était évidemment pas de ceux qui croyaient ou propageaient ces infâmes propos, mais parfois, il ne pouvait s’empêcher d’être jaloux à leur entente. Dissipant mentalement ces désagréables pensées, il porta à son tour le regard vers les cieux nocturnes, comme en écho à ce qu’il avait fait un peu plus tôt. « Même les étoiles semblent se moquer de nous. Le royaume est en proie aux pires tourments et les Sept se gaussent de nous. Que sommes-nous donc censés faire ? » Il s’agissait surtout d’une question rhétorique n’appelant nulle réponse, mais si la dame avait une réponse, elle était en droit de la confier…


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Lun 20 Fév 2012 - 12:26

L’observation des étoiles était une distraction tout à fait plaisante, qui appelait aux songes et à la douce rêverie. Certains avaient fait de cette contemplation un art, parfois destiné à percer les secrets insondables du futur, et le nommèrent astronomie. De son côté, Shaïra n’était pas versée dans la cosmologie et n’y comprenait que peu de choses. Sa curiosité l’avait conduite à lire quelques parchemins à ce sujet, plus ou moins anciens ou illustres, mais elle avait dû rapidement se résoudre à l’évidence flagrante : ce n’était pas son domaine privilégié et son esprit ne se pliait que difficultueusement à une discipline qui ne lui paraissait que vaguement rationnel. Elle préférait de loin consacrer du temps et de l’énergie à la pratique de l’herboristerie, trop souvent négligée, et recelant mille secrets et utilités diverses et variées. La lady n’était absolument pas versée dans les arts de la guerre et des armes, mais brillait en revanche par son éloquence et son inventivité. Ainsi, elle était bien plus dangereuse armée d’une fiole au contenu mystérieux qu’avec une épée, même forgée en acier valyrien. Les mauvaises langues siffleraient bien sûr qu’elle se montrait encore meilleure dans la séduction perfide et la manipulation des cœurs des hommes grâce à la magie noire, mais la Seastar se garderait bien de confirmer ni même infirmer ces rumeurs. Elle n’offrirait pas ce plaisir à ceux qui la dénigrer et chercher à la blesser.

Toute à son observation silencieuse et à ses réflexions, Shaïra n’entendit absolument pas les pas qui résonnèrent dans le couloir pour se rapprocher d’elle. C’est la voix calme, mais également connue, appréciée et recherchée, de son demi-frère Brynden Rivers qui la tira de ses pensées. Dans un geste gracieux et mesuré, elle tourna doucement son visage vers lui et un fin sourire prit place sur ses lèvres roses et ourlées tandis qu’il la saluait. C’est par respect que la lady inclina légèrement la tête en retour et murmura, avec une pointe d’amusement comme en témoignait son regard plein de malice :

    « Le Royaume a tant besoin de toi ces temps derniers, mon cher Brynden… Elle porta son regard sur le lointain, sur leur saignée Port-Réal marquée durablement par les ravages du Fléau du Printemps, et sans doute inquiétée par les menaces des razzias Fer-nées. Si je veux t’avoir ne serait-ce qu’un peu pour moi aussi, il me faut être sur le chemin de tes pas. »

Comme à son habitude, elle le tutoyait. Elle avait la plus grande considération pour lui mais se refusait, au vu de l’intimité qu’ils partageaient, de s’adresser à lui comme elle le ferait avec le premier quidam venu. Il n’y avait pas non plus de reproches dans la tonalité de sa voix, il était d’ailleurs rare que Shaïra ne fasse usage de réprimandes. Peut-être car elle se refusait à être assimilée à une quelconque figure maternelle, elle ne le savait pas vraiment elle-même. Toujours est-il qu’elle ne cherchait pas à ce Freuxsanglant se répande en excuses – de toute manière, elle doutait fort de le voir s’y abaisser – mais souhaitait plutôt éveiller en lui quelques agréables sentiments. Même si elle ne lui en faisait que rarement, si ce n’est jamais, part directement, il lui manquait terriblement et elle vivait avec tristesse ses absences répétées, et avec angoisse les troubles et responsabilités qui lui incombaient et s’accumulaient de plus en plus. Refuser ses demandes en mariage n’avait jamais voulu dire se moquer de son sort. Ainsi, alors qu’il regardait le ciel et que sa question tinta aux oreilles de la lady, Shaïra vint avec douceur et délicatesse poser sa main légèrement tiède sur celle, masculine et robuste, de Brynden.

    « Je ne crois pas avoir les capacités nécessaires pour prétendre t’apporter de bons conseils… En revanche, Elle se glissa alors, tout en volupté, proche et face à lui, ses yeux vairons plongés dans le regard de sang de son demi-frère. Je ne doute pas une seconde quand je te vois. Je suis certaine que si quelqu’un possède la solution dans tout Westeros, ça ne peut être que toi. »

Il serait facile de se moquer de la confiance aveugle qu’elle affichait et plaçait en lui, et de son apparente naïveté. Pourtant, bien que malicieuse dans ses regards, Shaïra était on ne peut plus sérieuse et sincère. Le titre et le rôle de Main du Roi étaient honorifiques mais aussi injustement ingrats. Brynden était devenu la proie des calomnies et le responsable des malheurs qui s’abattaient sur le Royaume. Alors qu’il devrait être adulé, ou au moins célébré à sa juste valeur. Mais le destin en avait décidé autrement pour lui, la lady pouvait donc largement comprendre si l’amertume venait à se saisir du cœur de son amant. Pouvait-elle pour autant faire quelque chose pour le libérer de ses pesantes responsabilités ? Rien n’était moins sûr. Sa compagnie pouvait le distraire, et il pouvait apprécier les moments qu’ils partageaient, mais de là à le soulager durablement du poids pesant sur ses épaules… Shaïra ignorait si elle en avait le pouvoir. Lentement, sa seconde main rejoignit celle de Brynden qu’elle caressa du pouce, avant de la soulever et de la porter à sa bouche. Elle y posa tendrement les lèvres puis la guida jusqu’à sa joue légèrement rosie.

    « Je sais que ton esprit est occupé… Mais je veux que tu saches, que toutes mes prières t’accompagnent. Elle libéra sa main en douceur, et dans un soupir susurra. Et que tu me manques. »

Elle ne se faisait pas grande illusion, Brynden devait sans doute avoir l’intention de rejoindre leur Roi Aerys ou de se rendre à un rendez-vous quelconque car les affaires n’attendent pas le lever du jour pour se manifester et savent sournoisement troubler la nuit. Cependant, elle espérait secrètement qu’il aurait un peu de temps à lui consacrer. Elle ne se montrait jamais envahissante, ni dépendante, car tel n’était pas son caractère mais elle déplorait parfois la fin de ces jours de jeunesse où Brynden avait encore le temps de poser ses deux beaux et profonds rubis sur elle. Cette époque paraissait désormais révolue, à son grand regret.


Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Ven 22 Juin 2012 - 20:45

Brynden avait quitté ses propres appartements dans la Tour de la Main afin de rejoindre la Citadelle de Maegor et sa vaste bibliothèque, sûr et certain d’y trouver le roi Aerys, son neveu par la force des choses. Toutefois, bien avant d’y arriver, au détour d’un couloir, il rencontra une personne qu’il n’avait pas imaginé retrouver ici. Lady Shaïra de Lys, sa demi-sœur. La saluant et la rejoignant, Brynden porta son regard vers les étoiles que la jeune dame observait comme il l’avait fait un peu plus tôt, s’autorisant au passage une question rhétorique à l’égard des Sept. La main délicate de la dame vint alors se poser sur la sienne en même temps qu’une réponse fut apportée. Une sorte de sourire s’afficha sur le visage de Brynden, trop souvent figé dans l’impassibilité de marbre que requérait sa fonction. « Il serait bien que nos vassaux puissent t’entendre. Ils ne semblent pas en être aussi certains que toi. »

Le soutien de lady Shaïra était évidemment le bienvenu dans la situation actuelle. Brynden savait que ses décisions étaient les bonnes. Il ne pouvait clairement pas prendre le risque d’ouvrir la voie à Aigracier et à ses sbires et il savait que le Kraken finirait par être détruit. Il ne savait toutefois pas combien de temps cela prendrait et il ne savait pas non plus dans quel état serait le royaume le moment venu… Tant de questions restaient sans réponses. La seconde main de la dame vint rejoindre la première et lady Shaïra porta alors la main de Brynden à ses lèvres afin d’y déposer un tendre baiser. Le bâtard en fut troublé, ainsi tiré de ses pensées. Voilà que d’autres questions venaient s’ajouter aux premières. Il éprouvait de forts sentiments pour la dame et personne ne l’ignorait à Port-Réal ou dans le reste de Westeros. Il s’imaginait souvent qu’on se gaussait de lui dans le royaume, se riant de ses mésaventures comme on se riait d’un vulgaire bouffon. Brynden savait qu’on ne l’aimait pas et qu’on se méfiait de lui, mais était-ce une raison d’agir ainsi à son égard ? Certainement pas. Pourtant, lady Shaïra n’avait jamais daigné lui accorder ce qu’il souhaitait. Pour quelle raison ? Il n’était pas sûr de le comprendre.

La dame en profita alors pour réitérer son soutien, libérant la main de Brynden, le troublant encore davantage par des mots qui semblaient pourtant très anodins… Le regard rouge et unique du bâtard se posa à nouveau sur le visage de sa sœur, réputée être la plus belle de Westeros. Lui n’en avait jamais douté.
« Ta présence me manque aussi, Shaïra. Je sais que je ne suis guère présent, mais le royaume demande toute mon attention. » Il était vrai que les divers problèmes du royaume concentraient toute son attention. Les Fer-nés en étaient un, mais ils n’étaient pas le seul. L’été caniculaire et les restes du Fléau de Printemps se manifestaient encore parfois et ils apportaient leur lot de difficultés supplémentaires. C’était aussi sans compter tous les petits seigneurs qui ne voyaient pas plus loin que le bout de leur petit nez et qui venaient sans cesse se plaindre comme s’il n’y avait pas plus important à l’heure actuelle. Et c’était pour s’occuper d’eux que Brynden devait délaisser sa propre vie… « Il me tarde que le royaume retrouve la paix, mais je crains que même une fois cela arrivé, il y aura toujours d’autres plaignants à venir réclamer notre attention pour un petit lopin de terre. Les hommes sont incapables de s’occuper eux-mêmes de leurs affaires, je le crains. Et les Sept ne font pas grand-chose pour les y aider. J’ai entendu dire que lord Lannister mettait en place une flotte de guerre. En voilà au moins un qui agit. Cela dit, j’ai peur que ça ne repousse que les Fer-nés plus au Nord et bientôt, le Loup viendra lui aussi quémander notre soutien. »

Il était vrai que lorsque l’on pensait avoir réglé un problème, il venait toujours s’en présenter un autre. Daemon avait été vaincu et c’était maintenant sa progéniture qui suivait le même chemin… Lord Lannister repoussait les Fer-nés, le Nord finirait par être touché. Le Fléau prenait fin, la canicule frappait. Tout était toujours si compliqué… Parfois, Brynden repensait à sa jeunesse. Même s’il avait du combattre à Herberouge, il n’avait pas eu tant de responsabilités. « Ces problèmes nous occupent bien assez en journée alors cessons donc d’en parler à la nuit tombée. Qu’en dis-tu ? J’allais voir notre bon roi, mais cela peut attendre demain. Que dirais-tu de marcher un peu ? »


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Sam 20 Oct 2012 - 4:01

Un soupir contrit perça finalement les lippes de la dryade qui guigna le lord avec un palpable regret, visible jusque dans l’émeraude et le saphir de son regard. Le royaume… Le bien du royaume. Le royaume et sa sûreté, le royaume et sa survie pourrait-on même parfois dire, voilà ce qui occupait l’esprit d’un homme tel que Brynden Rivers. Des aspirations nobles, généreuses et qu’elle savait parfaitement sincères et pour autant… Elles étaient loin de la ravir. Dans son circonspect et réprimé égoïsme Shaïra aspirait parfois à ce que son demi-frère tourne le dos à tous ceux qui, tout en profitant de la situation dans ses grandes largeurs, se gaussaient de la politique de la Main du Roi. Grands Bâtards qu’ils étaient, ils avaient le privilège d’assister aux courbettes de devant mais leurs échines étaient constellées de crachats venimeux. Une injustice qui n’avait que trop le temps de prospérer au goût de la sylphide, mais que pouvaient-ils bien faire contre toute cette scélératesse, cette malfaisance inhérente à l’être humain ? Bien peu de choses et la Seastar demeurait persuadée que malgré tous ses efforts, son cher Brynden resterait aux yeux du plus grand monde l’infâme Freuxsanglant. Et elle ? Sa catin de sœur, comme l’aimait à le faire sentir l’orgueilleux Maekar Targaryen, dans le meilleur des cas. Ou bien encore la sorcière des limbes qui lui susurraient quelques maléfices au creux de l’oreille, voilà une image qui lui collait à la peau depuis… Depuis toujours ? Et probablement jusqu’à sa mort, et même au-delà.

    « Le Royaume Brynden… Le servir ne t’apporte chaque jour que plus de tracas et de blessures. Guerroyer à Herberouge, pourfendre Daemon et tenter d’en faire de même avec Aegor, qui n’en restaient pas moins leurs demi-frères, n’avaient-ils pas été des tribus assez lourds à payer ? Tu as déjà tant donné… On ne peut rien te reprocher, tu n’as plus rien à prouver. A quiconque. Et pourtant… Tu donnes tout ton temps à des égotistes incapables de voir plus loin que leur nombril. Elle se rapprocha subtilement et plongea son regard hétérochrome dans l’unique rubis. Une cause que d’autres seraient ravis d’embrasser… »

Maekar, le frère du Roi, était de ceux-là. Et vu l’empressement d’Aerys a donné un héritier au Trône, qui pouvait deviner ce qu’il se passerait si leur Roi venait à succomber ? La lady n’osait se pencher trop longtemps sur la question, de peur d’y entrevoir un avenir des plus funestes. Bien qu’attentive aux explications que lui accordaient Brynden au sujet de la situation politique actuelle qui menaçait de faire s’effondrer Westeros – et dont elle connaissait les tenants et aboutissants, son silence et son retrait n’avaient jamais viré à l’abscons désintérêt – elle préféra se garder de commentaires trop tranchés. Après tout il n’était pas dit qu’il apprécie ses précédentes paroles, il valait mieux qu’elle demeure impavide sur un sujet aussi sensible et pénible.

    « Je crains qu’en hiver comme en été, qu’en temps de guerre comme de paix, les doléances ne cesseront jamais de pleuvoir au creux de l’oreille de la Main du Roi et du Conseil Restreint… Ce qui induisait que Brynden ne connaitrait pas le repos et serait toujours obligé de se pencher sur les problèmes des uns et des autres plutôt que de se préoccuper de lui-même, et de ses proches. Au grand dam de la dame qui se tenait tout près de lui. Il partageait toujours ce « défaut » avec son Commandant, ami et frère d’armes, Alrik Mallery. Un autre homme encore qui rendait folles les femmes qui avaient la folie de trop s’attacher à sa personne… Un lourd fardeau que celui des responsabilités, pour celui qui le porte comme pour ceux qui soutiennent le forçat. Ainsi vont les choses, j’imagine. » Conclut-elle d’une voix voilée d’une certaine peine.

Devait-elle ne conserver que ce visage, celui de la blessure du cœur ? Non, il serait ingrat d’agir ainsi avec son seigneur et frère… Il savait désormais ce qu’elle avait sur le cœur – si tant est qu’il l’ignorait auparavant – il était fort inutile et pénible pour tous deux de l’harasser davantage avec ses sentiments. Puisqu’il était là et qu’il allait même jusqu’à remettre au lendemain son entrevue avec le Roi pour elle, Shaïra se devait d’en profiter et même d’en abuser. C’est ainsi que d’une voix douce elle accepta sa proposition tout en passant délicatement sa main autour de son bras.

    « Tu as raison… Profitons du temps qui nous est accordé et musardons ensemble, comme au temps de notre belle jeunesse. Et lointaine ! »

Doucement et sinueusement le temps avaient fait son office sur les deux Grands Bâtards qui peu à peu affichaient les stigmates de l’âge. Au grand désespoir de la lady qui n’acceptait que difficile cette fatalité. Voir pas du tout, selon les jours. D’une mouvance paisible et mesurée ils vaquèrent le long des remparts du Donjon Rouge, croisant quelques patrouilles discrètes qui chuchotèrent tout bas à leur vue. « Que d’admirateurs. » murmura une Seastar plus amusée qu’importunée par ces bruits de couloirs. Elle adressa une fine risette à son compagnon puis frissonna légèrement, prise dans un courant d’air frais. Le châle autour de ses épaules fut resserré tandis qu’elle se hissait précautionneusement sur la pointe des pieds, appuyée contre les épaules de son vis-à-vis elle susurra au creux de son oreille « Veux-tu leur donner encore plus de matière à tympaniser ? J’ai un peu froid, et mes appartements ne sont plus très loin. » Avec délicatesse elle retrouva l’appui du sol et sur ses traits s’affichèrent une moue mutine, réminiscence de l’époque – révolue ? – où ils pouvaient se permettre d’enchainer les rires et les badineries sans se soucier des commérages, du lendemain, des fer-nés ou d’Aigracier. Plus que marcher côte à côte, elle avait envie de se retrouver qu’avec lui, lui seul, sans mille et un regards pour les espionner et fomenter sur leurs comptes, même en cette heure tardive où la lune était maîtresse. « J’imagine que nous pourrions discuter de magie noire et continuer le dressage de ton armée de corbeaux, tout en chantant mes louanges, évidemment. Un rire mélodieux s’égara hors des lippes de la sylphide, qui reprit. Ou bien simplement boire quelques coupes, refaire le monde et nous endormir l’un contre l’autre. A ta guise, mon seigneur. »


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

La nuit berce leurs mystères... [Brynden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Nos vos leurs s'accusent
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-