AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

[TERMINE]Un corbeau pour la Main du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Mar 24 Jan 2012 - 17:40

Jasper était plus que jamais décidé à s'impliquer dans les affaires des Sept couronnes, et plus précisément dans le conflit qui opposait la Couronne aux Fer-nés entrés en rébellion à l'initiative de leur chien de suzerain, Dagon Greyjoy. Ces pirates révoltés n'étaient plus seulement les ennemis du Royaume, ils étaient ses ennemis à lui car l'un d'entre eux, un certain Sargon Harloi, s'était rendu coupable de deux crimes abominables : l'agression de sa sœur Maura et le rapt éhonté de la fille de nul autre que son honorable vassal lord Melwyn Belmore de Forchant. Depuis quelques temps, Jasper avait pris la décision de partir pour l'Ouest, et il l'avait annoncé à son allié Tybolt Lannister qui ne semblait pas avoir saisi la mesure de la détermination du jeune homme. Jasper se passerait de lui et maintiendrait malgré tout sa décision : la terrible nouvelle de l'enlèvement de lady Eirlys avait achevé de le convaincre et plus que jamais il pressentait que son heure était venue. Tel le faucon emblématique de sa maison, il s'envolerait aussi haut que l'honneur, et les Sept tiendraient son sort entre leurs mains célestes. Il avait eu l'idée fébrile de s'engager auprès de la milice réunie spécialement à Port-Réal pour aller prêter mains fortes aux troupes des seigneurs des Terres de l'Ouest, mais il n'avait guère pris le temps de réfléchir et mûrir ce projet. La nuit était tombée sur les Eyrié, mais il n'avait pas trouvé le sommeil. Tout au contraire, très nerveux, il réfléchissait à comment présenter et ordonner son projet. Après quelques heures d'intenses tergiversations réflexives, il eut l'idée peu originale d'adresser un corbeau au Donjon Rouge, à l'adresse de la Main du Roi. Le parchemin étendu devant lui parviendrait-il sous les yeux de Brynden Rivers, ce personnage si mystérieux, si célèbre, si étrange ? Ou bien serait-il lu par un obscur bureaucrate de la citadelle des Dragons avant de finir au fin fond de poussiéreuses archives ? Le Conseil Restreint ne pourrait cependant ignorer un courrier des Eyrié, surtout si celui-ci venait de lord Arryn en personne pour une affaire si importante car même si la rébellion fer-née n'était qu'un problème lointain aux yeux du Trône de Fer, elle n'en était pas moins un outrage et une offense faite à la Paix du Roi. C'était la première fois qu'il prenait une décision de si grande importance. S'engager pour la guerre était un choix crucial qui pouvait se révéler mortel. Sans doute est-ce pour cela qu'il attendit que s'avance plus encore la nuit sur le Val pour écrire les premiers de sa missive.

 « Seigneur Main,

C'est une grave nouvelle que je porte à la connaissance du Conseil Restreint à travers vous. Il y a moins de trois lunes, ma sœur, lady Maura, actuellement invitée de lord Tybolt Lannister, a été la victime d'une attaque odieuse, et cette agression est l’œuvre d'un Fer-né répondant selon toute vraisemblance au nom de Sargon Harloi. Par miracle ma sœur en est sortie intacte, bien que gravement secouée. En revanche, les Sept furent moins cléments pour l'ensemble de sa suite, et notamment pour lady Eirlys qui l'accompagnait. Cette jeune femme innocente, fille de lord Melwyn Belmore de Forchant, a été l'objet d'un rapt inqualifiable. Elle demeure aujourd'hui encore la proie de ce Fer-né sans foi ni loi. Cette nouvelle accablante motive ce courrier imprévu.

Bien que je ne sois pas directement concerné par les exactions menées sur les côtes occidentales par les Fer-nés révoltés, cet événement me lie désormais à cette guerre et j'ai à cœur de servir le Royaume en agissant pour laver l'affront fait à la maison Belmore, à la maison Arryn et au Val tout entier. La Paix du Roi qui a été brisée par les viles ambitions de Dagon Greyjoy doit être rétablie et je vous offre de servir à ce rétablissement. Il n'y a pas si longtemps, Jon Arryn, mon père, conduisait l'avant-garde de notre roi à la bataille que la postérité a retenu d'un nom terrible. Vous avez combattu à ses côtés à la bataille du champ d'Herberouge, vous savez alors que jamais les Arryn ne failliront à l'appel de la Couronne. Une épée supplémentaire n'aura que peu d'influence sur le cours des événements et pourtant mon honneur me dicte de m'en remettre à vous pour décider de l'usage qu'il convient de faire de l'épée de lord Arryn. Je me propose de rejoindre à Port-Réal la milice qui se prépare au voyage pour les Terres de l'Ouest afin d'embarquer avec elle. Cependant, il va de soi que je m'en tiendrai à vos ordres si vous jugiez préférable de me réserver un autre usage.

Soyez assuré de mon indeffectible loyauté au Trône de Fer.

Lord Jasper Arryn. »


Jasper se relut et exigea de son mestre qui dormait qu'il relut à son tour cette missive qui ne s'adressait pas à n'importe qui. Quand il prit connaissance de son contenu, mestre Wyman regarda son jeune maître avec un air à la fois rieur et endormi. Sa barbe d'argent était toute broussailleuse. Il posa la question que Jasper espérait. « Messire, êtes-vous bien sûr de cette entreprise ? » Jasper lui répondit sans hâte et sans attendre. « Oui. Il n'y a pas d'autre choix possible. » Il ne reviendrait pas sur sa décision, ni sur sa parole. Il ne restait plus qu'à annoncer la nouvelle à sa jeune sœur, à son invité et protégé, et au reste de sa maisonnée. Cela se ferait dans la journée. Il annoncerait également à Maeve son intention de l'envoyer prématurément à Hautjardin, car il ne pouvait souffrir de savoir sa sœur aux Eyrié trop longtemps durant son absence. Et un peu plus tard dans la journée, il ordonnerait les préparatifs pour l'accueil de la famille Forchant, lord Melwyn ayant accepté son invitation aux Eyrié. Les Eyrié n'étaient certes pas une vaste forteresse, mais il y avait bien assez de place pour les amis de la famille Arryn, et les accueillir chez lui était bien la moindre des choses considérant l'épreuve tragique qui frappait la maison aux Six cloches.


Dernière édition par Jasper Arryn le Lun 30 Jan 2012 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 31
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Lun 30 Jan 2012 - 22:25

Brynden Rivers était installé dans la logia de la Tour de la Main qu’il avait pour ainsi dire l’impression de ne plus quitter. Bien entendu, ce n’était pas tout à fait vrai puisqu’il devait mener les conseils du roi et surtout, présider aux audiences du peuple, mais cela ne l’empêchait pas d’étudier des rapports de toutes sortes en provenance des quatre coins du royaume et même d’au-delà. Les faits les plus préoccupants à l’heure actuelle étaient bien entendu la révolte des Fer-nés et le danger représenté par les Feunoyr et le vil Aigracier, réfugiés depuis des années dans les Cités Libres. Mais si ces derniers se faisaient un peu trop silencieux à son goût, ce n’était absolument pas le cas des habitants des îles de Fer. En effet, après le Bief et l’Ouest, c’était le Conflans qui semblait avoir été pris pour cible, quelques semaines plus tôt, alors que la ville portuaire de Salvemer avait été attaquée au cœur de la nuit. On entendait aussi des rumeurs au sujet de Port-Lannis et les yeux qu’il possédait dans le royaume ne faisaient que les confirmer un peu plus chaque jour.

La Main savait qu’il était nécessaire de régler le problème des Fer-nés, mais s’il agissait ainsi, il laissait la place libre aux Feunoyr… Et le retour de ces derniers ne pourrait qu’être mauvais pour le royaume, en raison du roi qu’ils avaient pour le moment sur le trône. Aerys était tout sauf aimé du peuple et il ne pouvait tolérer qu’un prétendant Feunoyr monte sur le trône pour cette raison. Brynden devait ainsi rester en alerte, quitte à faire patienter les seigneurs de l’Ouest dans leur guerre… Mais cela attisait leur colère un peu plus chaque jour... Parfois, il n’était vraiment pas bon d’être au service du royaume…

Reprenant la missive qu’il avait eu dans la matinée, Brynden la déroula et la parcourut des yeux. Elle avait été adressée à la Main par le seigneur du Val lui-même et les mots qu’elle contenait étaient des plus surprenants. La Main n’avait d’abord su que penser, mais après y avoir longuement réfléchi, elle y avait vu une ouverture des plus appréciables pour elle. Les choses semblaient soudain se mettre en branle et il allait peut-être lui être possible de jouer un grand coup de maître, pour le bien du royaume. Prenant une plume, Brynden la trempa dans l’encre avant de gratter sur le parchemin une réponse adressée au seigneur du Val. Il ferma ensuite le pli et le cacheta en utilisant son sceau avant de se diriger personnellement jusqu’à la logia du Grand Mestre et d’assister à l’envol du corbeau messager.


Lord Arryn,

J’ai personnellement transmis vos nouvelles au Conseil Restreint et je puis vous assurer qu’il a ressenti la même indignation que j’ai ressentie à la lecture de votre missive. Ce sont de graves nouvelles que vous portez à notre attention et je puis vous assurer que nous œuvrons à mettre un terme à cette situation aussi vite que nous le pouvons. Croyez bien que nos prières vont à toutes les victimes des Fer-nés et nous espérons que vos vassaux trouveront rapidement le chemin du retour. Le Grand Septon lui-même a prié les Sept en ce sens, à notre demande.

Je dois admettre que la suite de votre missive m’a énormément surpris. Néanmoins, j’apprécie de savoir que vous demeurez parmi les plus fidèles alliés de notre bien aimé souverain et cette fidélité sera amplement récompensée. Je comprends les raisons qui peuvent vous pousser à rejoindre les régions de l’Ouest et je doute d’être en mesure de pouvoir vous arrêter dans votre entreprise. Je n’aurais de toute façon pas grand intérêt à le faire. J’ai connu votre père et j’ai loué ses qualités de seigneur et de chevalier. Vous êtes son digne fils et je ne doute pas que votre présence à nos côtés aide à remporter la guerre. Ne négligez pas le pouvoir d’une seule épée. En fonction de l’identité de celui qui la manie, elle peut renverser le cours d’une bataille et en cela, le cours d’une guerre.

Je ne puis vous assurez avec certitude quand la milice quittera Port-Réal, des affaires la maintenant pour le moment sur les terres du roi. Néanmoins, le Conseil Restreint se joint à moi pour vous faire part de l’honneur que nous ressentirions à vous savoir à nos côtés dans cette bataille. Vous avez toute liberté pour remplir vos devoirs mais la capitale se réjouit déjà de votre venue. Sachez aussi que j’apprécierais personnellement de m’entretenir de bien d’autres sujets avec vous. Nous n’avons guère eu l’honneur de nous rencontrer par le passé et croyez que je le regrette bien.

Le Trône vous sera toujours redevable de votre loyauté.

Au nom de sa Majesté le roi Aerys,
Lord Brynden Rivers
Main du Roi


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/

[TERMINE]Un corbeau pour la Main du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire
» L’amerique du sud, nouvelle terre d’acceuil pour la main d’oeuvre haitienne
» Cherche compagnon(s) pour La main de Yogandas (quête)
» Croa le corbeau, pour vous servir ! [Fini]
» Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-