AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

L’innocence ne peut être sage et la sagesse ne peut être innocente ▬ Maeve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mar 24 Jan 2012 - 16:07

     Les voyages dans le Val s'espaçaient de plus en plus avec le temps, le jeune chevalier avait d'autres préoccupations, d'autres obligations comme par exemple de trouver du travail auprès de seigneurs dans le besoin afin de se composer un petit pécule. Malheureusement les seigneurs du Val n'étaient pas très confiants, sans compter que Pryam préférait éviter de marcher sur les plates-bandes de son père, celui-ci n'aurait guère apprécié d'apprendre que son fils aîné s'amusait à revenir dans le Val pour se faire embaucher par des seigneurs des environs. Tout cela faisait donc que l'errant était généralement contraint de s'arrêter à la Port Sanglante sans jamais la franchir pour laisser son cheval fouler le sol de sa terre natale. Toute ces choses seraient pour une autre fois lorsqu'un jour il déciderait de reprendre la place qui lui valait de droit, s'il acceptait de le faire du moins et fut l'esprit fermé dont faisait preuve ser Symond, ce n'était pas prêt d'arriver.

     Pourtant, quelque chose avait fait que le chevalier décida soudain de retourner dans sa région natale, las de voyager sans arrêt depuis quelques mois, il espérait tout simplement pouvoir se ressourcer un peu en approchant du fief de son père où il avait grandi pendant tant d'années aux côtés de sa soeur. Il était bien placé pour savoir que bien souvent le meilleur moyen de se ressourcer et de pouvoir remettre d'aplomb un combattant, était d'avoir des nouvelles de sa famille. Récemment il avait appris que lady Maura Arryn comptait faire la route jusqu'à Port-Lannis afin d'amener l'armée du Val jusqu'à la demeure des Lannister. Cela avait assez étonné le chevalier qui ne comprenait pas trop pourquoi est-ce que la soeur de leur lord désirait porter secours aux suzerains de l'Ouest, peut-être d'obscurs traités ou contrats, des choses qui dépassaient un pauvre chevalier en somme. Quoi qu'il en soit, ce dernier avait désiré vérifier si ses frères et son père étaient du nombre, il avait donc fait le voyage jusqu'à Port-Lannis dans l'espoir s'apercevoir les visages si familiers et pourtant si craints, mais il n'avait croisé personne de sa famille à son grand dam. Pourtant, la veille de son départ de la ville des Lannister, le jeune homme avait abordé la question avec un homme rencontré dans une taverne et celui-ci lui avait annoncé avoir fréquemment croisé une bannière frappée de neuf étoiles. Il s'était donc renseigné plus en avant pour apprendre que le chevalier de Neufétoiles séjournait bien sur le campement de l'armée du Val, mais Pryam n'était pas allé vérifier, il avait repris la route dès le lendemain sans se donner la peine de tenter de croiser son paternel. Qui disait ser Symond absent disait certainement lady Catelyn seule à la maison, l'aîné des Templeton doutait que ses frères désirent rester toute la journée auprès de leur mère juste pour éviter qu'elle soit seule, ils risquaient donc d'être d'une humeur massacrante.

     C'était donc principalement pour cette raison que le blond avait pris la décision de parcourir les routes familières qui menaient de la Porte Sanglante à la demeure des Templeton. Il doutait sincèrement que les deux fils de la famille se soient en-allés bien loin, avec le départ de Serena, la mère de Pryam restait la seule femme et il aurait été inconscient si ce n'est même totalement idiote de la laisser seule pendant plusieurs jours. Même avec quelques gardes, le jeune homme était bien placé pour savoir que lady Catelyn détestait se retrouver sans un proche, même lorsqu'il vivait encore chez lui le chevalier errant avait souvent dû supporter les crises de panique de sa mère qui craignant de voir un brigand débarquer et les tuer toutes les deux. Avec le temps, le natif du Val avait appris que les femmes avaient un certain don pour s'imaginer des choses plus folles les unes que les autres. Sa mère était experte dans ce domaine. Accompagné de son écuyer, il était donc en train de traverser la région afin d'atteindre la Porte Sanglante, pour ensuite rallier sa demeure. Il allait falloir en parcourir toute la largeur, sans compter que le Templeton n'avait guère l'intention de pousser l'exploration jusqu'à la maison même. Il se contenterait de poser quelques questions aux villageois qui demeuraient sur le fief de son père, ce serait bien suffisant, sans compter qu'ils avaient toujours été plutôt aimables à son encontre. Restait à espérer que cela n'avait nullement changé. Ewald ne posait jamais de questions, Pryam était satisfait de son écuyer et il espérait que cela se poursuivrait comme ça pendant quelques temps. Alors qu'ils marchaient tous deux, le chevalier commença à poser quelques questions d'ordre « professionnel » au jeune garçon. Citer les blasons des maisons de Westeros, encore et toujours, c'était le plus important pour un futur chevalier. Le destrier de Pryam, le cheval de bât et la mule de Ewald – acquise ici d'ailleurs – marchaient tranquillement en évitant soigneusement les nids-de-poule et autres aspérités de la route tandis que les deux cavaliers parlaient tranquillement.

     Ils arrivèrent enfin en vue de la Porte Sanglante et son architecture si particulière, Pryam ressentait toujours le même nœud dans l'estomac en sachant qu'il approchait toujours plus de ses terres natales, Ewald n'était pas vraiment au courant de tout cela étant donné que le jeune homme n'avait pas jugé nécessaire de faire étalage de ses problèmes familiaux. Le jeune garçon savait donc simplement que son chevalier était original du Val d'Arryn et qu'il s'y rendait de temps en temps. Le reste était sans importance. S'arrêtant devant la grande porte, le chevalier posa un pied à terre avant de se présenter auprès des deux gardes, ils commençaient à avoir l'habitude de le voir débarquer ici et même si ses passages étaient assez peu fréquentes, les deux hommes – qui étaient presque toujours les mêmes – se souvenaient de l'échange mouvementé qu'il avait eu avec lady Maura, au début du moins. Ce ne fut qu'une question de minutes le temps qu'ils accordent enfin l'autorisation d'entrer eux deux voyageurs et Pryam attrapa les rênes de sa monture pour la tirer derrière lui pendant qu'Ewald lui emboîtait le pas, juché sur sa mule. Après avoir passé la porte, le regard céruléen du natif du Val se promena rapidement sur les personnes présentes dans le coin, il y avait un petit attroupement plus loin, quelques gardes portant le blason des Arryn, ainsi que deux ou trois autres personnes qui vaquaient à leurs occupations. Pryam s'apprêtait à reprendre la route lorsqu'il entendit un éclat de voix, manifestement quelqu'un de passablement énervé qui passait ses nerfs en jurant, l'attention du blond fut donc dirigée sur les soldats Arryn, puisque c'était l'un d'entre eux qui pestait. Le chevalier fit signe à Ewald de patienter et lui passa les rênes de son destrier avant de s'approcher du petit groupe pour se glisser aux côtés de celui qui protestait depuis quelques secondes.

     ▬ Avez-vous un problème ? »

     Le garde tourna la tête vers le nouvel arrivant pour le regarder de haut en bas comme s'il cherchait un quelconque blason, temps perdu puisque Pryam ne portait pas les neufs étoiles Templeton, avant de hausser les épaules pour daigner répondre. Visiblement son cheval boitait depuis le matin et il l'avait tout de même pris pour descendre jusqu'ici afin d'accompagner lady Maeve, mais désormais l'animal refusait de reprendre le chemin. A l'énoncé du nom de la jeune sœur de lord Arryn, le chevalier regarda rapidement autour de lui et ses yeux se posèrent sur une silhouette menue qui s'approchait, certainement pour demander lorsqu'ils reprendraient la route. Une idée naquit rapidement dans l'esprit du blond, autant apporter son aide pour une partie du chemin non ? Alors que la jeune dame s'était arrêtée, Pryam la salua avec tout le respect qui lui était dû avant de s'adresser à elle avait politesse.

     ▬ Ma dame, je vous présente mes respects. Je suis un chevalier du Val et je viens d'apprendre que l'un des gardes de votre escorte était dans l'incapacité de vous accompagner, je pourrais éventuellement le remplacer une partie du voyage, je dois me rendre plus loin dans le terres. Comme pour montrer que sa présence ici n'était pas recherchée, il ajouta quelques mots. Je viens juste d'arriver de Port-Lannis. »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Jeu 26 Jan 2012 - 4:07

La petite Arryn avait pu voir à quoi pouvait ressembler distinctement la Porte Sanglante. Bizarrement, elle n’avait pas été impressionnée. Pourquoi, la raison était certainement qu’elle n’était pas au-delà de cette porte. Elle avait bien des ambitions, mais celle de les franchir était somme toute la plus grande qu’elle avait. Elle savait que ce jour approchait grandement. La pauvre enfant aurait le droit de voir autre chose que ses Eyrié natal. Elle était contente, même si la vue n’égalait pas celle de son château. Bref, Maeve reprenait le chemin et elle devait prendre celui des Eyrié, sinon Jasper trouverait une raison pour lui faire un discours. Il lui laissait un peu de liberté mais il ne fallait pas en abuser. Surtout avec la petite peste. À trop lui donner de privilège elle abusait quelques peu. Elle n’était qu’une gamine en quelques parts.

Le Mestre de la maison Arryn avait fait parvenir un corbeau à la porte Sanglante et lui avait annoncé le décès de sa Septa. La pauvre avait rejoins les sept, malgré tout ce qu’elle avait fait. Cette femme si pieuse avait arrêté de souffrir. Voilà certainement le plus grand soulagement de la petite Maeve. Un soulagement qui lui causait bien des mots. Elle était quelques peu malheureux des événements. Surtout qu’elle avait appris de terribles nouvelles venant du Roc Elle aimerait être près de Maura, mais elle ne serait certainement pas d’un grand réconfort. Elle avait toujours été la petite sœur et très maladroite quand il était question de réconforter. Du moins tant qu’elle ne disait rien. .

Ils étaient partis tôt en matinée. Maeve chevauchait sa propre monture, une jument à la robe de baie. Ils n’avaient pas faire un quart de chemin qu’ils s’étaient arrêtés. Bizarrement, elle n’était pas d’humeur à rester à rien faire, surtout avec deux chevaliers qui pestaient au quart de tour. Un chemin bien simple sauf lorsque vous étiez avec une enfant tel que la Arryn. Les cavaliers étaient sans nul doute retenus d’avancer davantage à cause du chevalier boiteux. Elle n’arrêtait pas de râler. Elle avait envie de rentrer avant que le ciel ose lui tomber sur la tête. Bizarrement, elle n’avait pas l’impression qu’elle arriverait entièrement sèche.

Alors qu’ils s’arrêtaient, la petite tourna sa monture en direction de son Ser. Oh non, il n’allait pas commencer encore avec ses histoires. Elle n’était pas d’humeur à vouloir s’amuser. Ser Douglas était un homme grand d’un certain âge. Il devait avoir dans la quarantaine. Les cheveux bruns, l’air bourru, un début d’embonpoint à force d’abuser des vices de la vie. Résultat, un homme charmant à avoir dans sa garde et ce même si la Arryn n’avait pas le choix de l’endurer.

Peut être que si vous cessiez de vous goinfrez, votre cheval ne serait pas en mauvaise posture et serait encore capable de se déplacer, Ser Douglas.

Le garde des Eyrié regarda la petite avec un de ses regards noirs. Elle était certaine d’avoir touché le point sensible de cet homme. Non pas son poids, mais bien sur se faire rabrouer par une gosse de onze année qui se prenait pour la première dame. Il pouvait bien en pester. Elle le savait qu’elle était un monstre parfois. Mais bon, c’était lui qui voulait faire mal à cette pauvre bête. Elle n’avait rien dit sauf qu’elle n’avait pas l’intention de rentrer avec un retard aux Eyrié. Maeve mit le pied au sol, mais pas sans broncher. Elle resta près de sa jument jusqu’à ce qu’une voix se fit attendre. Il grognait encore désespérant. Dire qu’il devait la protéger, elle en avait presque honte parfois.

Ce vieux canasson boite depuis la Porte Sanglante. Il s’est reposé, mais voila qu’on reprend la route pour mener dame Maeve au Eyrié, il ne veut plus avancer, et Lady Arryn s’impatiente encore plus.

Il Aurait presque grimacé s’il avait pu. Cette petite peste ne tenait qu’à un cheveu de se faire balancer par la porte. Elle avait la réplique facile. Elle était capable de trouver des réponses sans lui tendre la corde. Personne n’arrivait à la supporter. Elle semblait s’y faire. La solitude forgeait en quelques sortes son caractère. Elle avait mis une carapace entre elle et ses émotions ce qui pouvait faire d’elle une enfant très froide quand elle le voulait. Elle le savait, mais elle était capable d’être très agréable, quand elle le voulait. Elle n’avait pas besoin de se faire prier.

Impatiente, elle tendit les rênes de sa monture au deuxième garde de sa suite et s’avança vers Ser Douglas. Habituellement, elle avait une plus grosse suite, mais pour un simple et petit voyage.

Nous pouvons repartir ou ….

Elle ne termina pas sa phrase qu’elle scruta de la tête au pied le jeune blondinet. Un chevalier du Val? Et encore, elle était une dame du Conflans. Il n’affichait pas ses couleurs encore plus honteux, osait-elle penser. Une fois de plus, elle se retint de faire un commentaire désagréable. Son chevalier était un incapable par moment. Il était le principal chevalier attaché à sa sécurité dans l’enceinte du château, quand elle était en dehors, elle pouvait compter sur six autres hommes. Elle avait la mauvaise habitude de ne jamais repartir sans escorte complète.

Tout homme pourrait se prétendre chevalier du Val. Je ne désire pas vous contredire, mais pourquoi ne pas afficher vos couleurs. N’en voulez point à ma curiosité Ser, mais on m’a montré à me méfier des gens que je ne connais point. Quel est votre nom? Si vous êtes du val il me sera certainement connu.


La petite Arryn ne voulait pas se promener avec n’importe qui. Même un chevalier Errant semblait douteux. Elle espérait que l’homme ne le prenait pas mal. Sa Septa lui avait toujours dit de faire attention au gens. Mais si ses sers n’avaient pas osé dégainer devant le chevalier c’est qu’elle ne courait aucun risque. En plus il lui avait crevé le cœur en disant simplement le nom de Port-Lannis. Elle repensait déjà à Maura, qui lui manquait terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Jeu 26 Jan 2012 - 15:42

     Pryam avait entendu parler de la dernière née de la famille Arryn, bien qu'elle ne fut pas encore née lorsqu'il quitta la demeure de Templeton après cette dispute avec son géniteur. L'on racontait beaucoup de choses et les dames de la maison suzeraine du Val n'étaient pas réputées pour avoir un caractère facile, ce qui rendait encore plus suspicieux toute rumeur à leur sujet. C'était donc pour cette raison que le jeune homme ne portait que très peu d'attention à ce qui pouvait se laisser dire sur les Arryn. Cela dit, pour une fois la rumeur semblait avoir dit la vérité, la jeune dame – prénommée Maeve s'il se souvenait bien – avait un caractère difficile à supporter, du moins à longueur de temps. Il était bien placé pour savoir que d'endurer le caractère fort d'une dame n'était pas la même chose si le moment passé en sa compagnie n'était que de quelques minutes, ou au contraire de plusieurs heures. Pour le coup, vu l'expression que le chevalier à la monture blessée arborait, le Templeton était en droit de s'imaginer qu'il devait être membre de la garde rapprochée de lady Maeve. Ce n'était pas un sort que le blond lui enviait, il avait toujours éprouvé une certaine difficulté à rester trop longtemps au même endroit, mais cette difficulté était grandement accentuée lorsque la personne qu'il servait possédait un tel répondant.

     L'idée qu'elle puisse décider de ne pas lui répondre lui traversa un instant l'esprit avant qu'elle ne s'interrompe pour lui accorder un regard. Enfin un regard, la demoiselle l'observa de haut en bas d'un yeux inquisiteur comme s'il venait de se présenter en pagne devant elle. C'était du moins le sentiment qu'elle provoquait. Cela dit, ses paroles étaient tout à fait sensées, Pryam n'avait décliné que son prénom et n'arborait pas le blason des Templeton, une fois de plus il fallait montrer patte blanche. L'habituelle question qu'il se posait dans de tels moments lui revint à l'esprit, arriverait-il un jour à détacher ce nom de famille de sa personne ? Cela semblait difficile en temps normal, mais une fois entré dans le Val c'était d'autant plus compliqué. De plus, il n'avait pas grand-chose pour appuyer cette thèse, après tout le jeune Valois n'avait pas gardé tout ce qui venait de sa demeure et l'avait laissé à Neufétoiles, si lady Maura avait été capable de se souvenir de son prénom, car ils avaient à peu près le même âge et qu'il avait été aux Eyrié à l'époque, cela n'était pas valable pour lady Maeve. Alors que le silence retombait, le jeune homme hocha la tête d'un air compréhensif avant de répondre d'un ton toujours aussi poli qu'à l'accoutumée.

     ▬ Je ne puis reprocher une pareille prudence, seulement la féliciter je crois. »

     Bien que ce qu'elle venait de dire le mettait en difficulté – non parce qu'il devait donner son nom, mais simplement parce qu'il ignorait s'il lui serait familier – c'était un réel plaisir de constater que la jeune dame était aussi prudente. Le regard céruléen du chevalier errant se promena un bref instant, passant du minois de lady Maeve aux visages des gardes qui semblaient attendre que l'intrus se présente. Peut-être qu'ils sauraient se souvenir de lui ? C'était peu probable, il n'avait été qu'un simple écuyer, à peine le temps de se faire connaître et tolérer qu'il était déjà en vadrouille. Reposant ses yeux clairs sur le visage de la jeune femme, le blond enchaîna.

     ▬ Je suis originaire des Doigts ma dame, mon père est ser Symond Templeton, le chevalier de Neufétoiles. Il marqua une brève pause avant de reprendre. Je doute que mon nom puisse vous apprendre grand-chose, comme je vous l'ai dit je m'appelle Pryam, mais je n'ai pas été au service de mon père depuis bien longtemps. Il esquissa un léger sourire. Depuis avant votre naissance pour être franc. »

     Elle comprendrait éventuellement pour quelle raison le chevalier ne tenait pas à lui donner son identité, en réalité au bout du compte, cela n'avait pas tellement d'importance. Il avait appris avec le temps que de chercher à dissimuler quelque chose était généralement plus difficile que de le dire franchement de manière à ne pas trop attirer l'attention. De plus, son père n'était pas dans le Val, lui-même le savait donc si la rumeur de son passage se répandait, cela ne serait guère gênant. Sans compter qu'il était venu ici dans l'espoir de pousser le voyage jusqu'à Neufétoiles non ? En finalité, la modestie de l'errant l'empêchait tout bonnement de pouvoir envisager la possibilité que son passage éveille le moindre intérêt. Même si les Templeton étaient une famille respectée, personne n'avait cure d'un fils qui voyageait depuis plus d'une dizaine d'années pour son plaisir personnel. Seules quelques secondes étaient passées alors que le blond ne reprenne avec patience pour répondre à la première question de la dame, à savoir pour quelle raison il n'arborait pas les armes de sa famille. Il était normal que cette question vienne à l'esprit de la sœur cadette de la dame du Val. Après tout il était censé les servir.

     ▬ Je me porte pas le blason de ma famille parce que je n'utilise pas le nom de ma famille pour me faire connaître. Je crains malheureusement de ne rien pouvoir vous offrir d'autre que ma parole.... Enfin.... »

     Il réfléchit rapidement, que pouvait-il posséder qui porte le blason des Templeton ? Pas d'armure, pas plus de bouclier, tout avait été acheté vierge de toute marque. Soudain la lumière se fit dans son esprit, d'un geste sûr et sans danger pour la jeune femme, il glissa sa main à sa ceinture pour décrocher le petit fourreau qui y était accroché. C'était le fourreau de son poignard que sa mère lui avait offert alors qu'il n'était encore qu'un écuyer, l'arme qui se trouvait dedans était restée à Port-Réal dans l'atelier d'un armurier après que le bout se soit brisé sur les os d'un cerf. Pryam l'avait remplacé par le poignard en Verredragon offert par ser Joseth à Salvemer. Mais la seule chose qui importait, c'était que le fourreau de poignard était marqué du blason aux neuf étoiles, même si le temps avait grandement participé à sa disparition. Il était encore assez visible pour être identifiable, mais bien évidemment le jeune homme aurait aussi bien pu le dérober à un chevalier et se faire passer pour lui. Il n'avait malheureusement rien de plus à offrir comme preuve de sa bonne foi. Tendant le fourreau à la jeune femme, il lui présenta le blason à peu près visible, espérant que cela suffirait à la contenter.

     ▬ J'ai seulement cela à vous proposer comme preuve de ma bonne foi ma dame. J'ignore si cela vous conviendra, en quel cas je vous laisserai en paix si vous ne pouvez m'accorder votre confiance. Ce que je comprendrais aisément bien entendu. »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Ven 27 Jan 2012 - 21:49

Si elle était un peu casse-cou, elle l’était moins, quand elle était sur les routes du val. Bizarrement, l’idée d’être pris au dépourvu ou seulement de pouvoir se faire prendre par les vilains la faisait frissonner. En fait, elle tenait toujours à avoir deux gardes. Habituellement elle en avait plus, mais la Porte Sanglante était tout de même tout près des Eyrié. Elle ne donnait pas plus sa confiance. La meilleure preuve était qu’elle allait certainement devoir avoir une autre Septa et elle risquait de ne pas l’aimer tout de suite. Elle se montrait d’abord prudente, parce qu’elle était une gamine, mais aussi parce qu’elle connaissait l’ampleur de la colère de son frère et de sa sœur. Oh non, Maura n’avait pas besoin d’être proche pour que la petite peste ait peur de sa sœur. Une réprimande égalerait restée enfermé pendant qu’ils profiteraient du mariage des Tyrell. Si un de ses Sers gâchaient cela, elle leur ferait regretté au centuple.

Habituée à être sur le qui-vive, elle regarda le chevalier avec un sourire plus agréable. Elle n’était pas habituée à avoir confiance en les gens. Le temps lui pardonnerait. Elle veillerait à ne pas froisser le chevalier davantage. Du moins, elle allait s’y employer. Elle était dure à vivre. Elle finirait par un moment de vieillir et grandir. Bref, elle n’aurait pas le choix. Regardant de près ses chevaliers, elle approcha du jeune homme et regarda les neuf étoiles. S’il mentait, il n’aurait pas osé montrer le blason de sa famille. Elle ne ferait certainement pas une crise. Ses sers étaient les premiers à la protégée. Elle avait envie de rentrer au Eyrié.

Elle regarda son premier sers qui se tenait toujours près d’elle et l’autre qui maudissait encore son canasson. Elle avait envie de rentrer. Autant le faire avec de l’agréable Au terme des dires du jeune chevalier, Maeve finit par sourire, mais son garde personnelle eut le don de rajouter une couche supplémentaire.

C’est ca et moi je suis un Royce de Roche au rune!

Ser Douglas! Retourner à la porte sanglante. Faites soignez votre bêtes et revenez quand vous aurez cessé de martyriser cette pauvre bête.

Elle se retourna vers le chevalier errant et lui offrit un sourire. Il ne la connaissait peut-être pas, mais elle, elle le connaissait. Sa sœur lui en avait parlé comme ca. Du moins, elle lui avait fait allusion. Ce qui était drôle venant de sa sœur, mais elle lui manquait tant qu’elle n’avait pas envie de penser à sa douce dame des Eyrié qui avait pris le contrôle du roc. Elle était seule désormais cela lui brimait le moral. En fait, elle n’avait même pas envie de faire des bêtises. Elle était sage ce qui rendait les choses encore pire, puisque cela était anormal.

Je ne doute pas de votre parole Ser Pryam. Malheureusement, vous comprenez que je ne peux pas offrir ma confiance à qui je veux. Et puis, même si vous me connaissez peu, je vous connais pour avoir entendu votre nom, nom de votre père ou des gens du Val, mais bien de ma sœur.

Elle ne savait plus vraiment comment il avait atterri dans la conversation mais peu lui importait réellement. Son propre garde avait changé de regard pour soutenir la décision de la petite Arryn. Si jamais quelqu’un disait quoique ce soit, elle s’en ficherait bien.

Si votre proposition tous tient toujours j’accepter que vous me raccompagner près des Eyrié. Vous pourriez me donner des nouvelles de Port-Lannis.

Mais certes, si le chevalier restait avec la petite peste du val, il en serait bombardé de question. N’ayant pas toujours la chance de visiter son val, elle apprenait tout ce qu’elle savait à travers les livres, et les histoires. Elle aimait poser des questions et le chevalier avait la chance de la voir sous un bon jour malgré qu’elle s’était emportée contre son chevalier. Elle n’aimait pas les incompétents. Elle ne pouvait pas les supporter plus de quelques minutes en fait. La belle preuve étant qu’elle finissait toujours par faire sortir ses servantes en quatrième vitesse.

Elle attrapa la main de son chevalier et monta sur sa propre jument lui flattant l’encolure. Elle se retourna vers Pryam et lui offrit un sourire. Les nuages étaient gris et il ne faisait pas nécessairement très chaud. En plus, ils avaient assez tardé ….



Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Sam 28 Jan 2012 - 19:00

     Alors que Pryam se demandait si la jeune dame allait lui accorder sa confiance ou l'envoyer proprement sur les roses, il capta le regard des autres chevaliers. Visiblement ils ne semblaient pas avoir entendu parler de lui, ce n'était pas très surprenant en y repensant, bien que le blond était l'héritier de Neufétoiles il n'avait pas été présent aux côtés de son père, contrairement à ses frères. Il était donc tout à fait plausible que les autres chevaliers du Val considèrent que ser Symond n'avaient que deux filles. Et une fille disparue. Pryam chassa rapidement ces pensées sombres alors que le chevalier au destrier blessé rétorqua rapidement en se gaussant de l'errant. Celui-ci ne se sentit pas vexé, il se contenta de poser ses yeux clairs sur le visage de l'homme qui le dévisageait comme s'il venait de dire quelque d'indécent devant la jeune dame, puis se contenta de hausser les épaules. Si cet homme ne voulait pas le croire, tant pis pour lui. Seul l'avis de lady Maeve comptait. Celui-ci arriva rapidement d'ailleurs, sermonnant son accompagnateur comme s'il s'agissait d'un enfant, chose qui ne manqua pas de dessiner un sourire sur les lèvres pleines du chevalier blond. La réplique de la Arryn était pleine de bon sens et ne laissait pas la moindre place aux protestations, décidément les femmes de cette famille semblaient avoir hérité d'un sacré caractère. Cela lui faisait presque regretter de ne pas être resté au service de leurs chevaliers plus longuement lors de son travail d'écuyer.

     Mais si l'avenir se montrait plus clément, peut-être que les relations entre le père Templeton et l'aîné pourraient s'améliorer, ainsi il aurait davantage de chances de pouvoir fréquenter les nobles du Val, tout comme l'épouse de feu son cousin. Après cette réflexion, la jeune fille reporta son attention sur le chevalier errant le temps de lui déclarer qu'elle ne doutait pas de sa parole en réitérant les explications qu'elle avait données précédemment. C'était tout à fait normal, Pryam n'avait pas songé à ce détail, mais il était vrai qu'avec les temps qui couraient, la demoiselle devait se montrer prudente. C'était plutôt à lui de s'excuser de ne pas s'être présenté correctement, normalement la lady n'aurait même pas eu à devoir lui demander de tels détails, c'était de son devoir de faire preuve de sérieux en donnant son identité complète. Il hocha la tête d'un air compréhensif avant de répondre, toujours aussi posément et calmement.

     ▬ Je comprends tout à fait ma dame, en réalité c'est plutôt à moi de m'excuser, la politesse semble me faire défaut et j'ai oublié qu'il était de coutume de donner son nom de famille. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. »

     Cela dit, le fait qu'elle dise connaître son nom le surprenait tout de même, bien qu'il était vrai qu'il avait été en contact avec la sœur aînée de la jeune femme. C'était une agréable surprise toutefois, même si lady Maura avait surtout semblé se souvenir de lui en raison de son nom de famille. Il était Templeton et il le resterait, voilà tout. Quelques secondes de silence étaient passées alors qu'il reprenait pour la remercier de son attention et bien évidemment, lui assurer qu'il savait parfaitement qui elle était.

     ▬ Je n'ai nul besoin de venir fréquemment dans le Val pour entendre parler de vous ma dame, rassurez-vous votre nom est loin de m'être inconnu. »

     Cela aurait été le comble si un chevalier du Val n'avait pas été capable de connaître la famille suzeraine tout de même ! Enfin, l'essentiel était qu'elle avait accepté qu'il l'accompagne et la demoiselle grimpa donc sur sa monture avec l'aide de son chevalier tandis que Pryam faisait signe à Ewald de venir le rejoindre. Le jeune écuyer ne se fit pas prier et il donna un coup de talon dans les flancs de sa mule qui se mit aussitôt en marche pour rejoindre l'errant. La mule offerte par lady Maura par ailleurs. Alors que le destrier du blond était arrivé, celui-ci récupérera les rênes avant de monter sur la selle pour s'y installer au moment où la jeune dame se retournait pour lui offrir un sourire, il était plus que temps de se mettre en route. Faisant comprendre à son jeune écuyer qu'il devait rester non loin de lui, Pryam donna un léger coup dans les flans de sa monture qui se mit en marche pour se hisser à la hauteur de la lady qui faisait de même. Il laissa passer quelques instants, le temps qu'ils gagnent le chemin sinueux qui montait tout doucement jusqu'à la demeure des Arryn, après quoi Pryam prit à nouveau la parole pour répondre à la requête de la demoiselle.

     ▬ Je crains malheureusement de ne pas avoir grand-chose à pouvoir vous dire. J'ai quitté le campement du Val il y a déjà quelques temps et je n'y ai pas croisé grand monde. »

     Les corbeaux que lady Maura devait certainement échanger avec son frère qui était le lord du Val après tout, devaient être bien plus utiles que les paroles d'un chevalier errant qui n'avait rien de très intéressant à colporter. Réfléchissant rapidement à ce qu'il avait fait lorsqu'il était à Port-Lannis, le jeune homme fut quelque peu gêné de constater qu'il n'avait pas de souvenir beaucoup plus important que le bref instant passé en la compagnie de lady Eirlys Belmore. Peut-être que la jeune dame devait la connaître ? Après tout elle était la suivante de sa sœur, donc par conséquent, devait passer beaucoup de temps au château. Après un petit moment de silence, il enchaîna donc.

     ▬ J'y avais toutefois croisé la suivante de votre soeur, lady Eirlys Belmore, j'imagine que vous devez la connaître ? Elle m'a semblé très heureuse de pouvoir voyager un peu, même si les nouvelles de Salvemer n'étaient pas encore arrivées à ses oreilles visiblement. Aux dernières nouvelles elle m'avait dit que votre sœur se portait plutôt bien. »

     Elle avait semblé aussi plutôt préoccupée par quelque chose d'autre, le mariage que son père semblait préparer pour elle, mais ce n'était qu'un détail qui ne devait pas sortir de l'esprit du Templeton. Eirlys avait aussi expliqué au chevalier errant que sa dame avait l'air très occupée, ce qui n'était pas franchement surprenant étant donné qu'une armée donnait beaucoup de travail. Cela dit, la parole de Pryam ne pouvait être très importante comme un certain temps était passé depuis son départ de Port-Lannis. Il jugeait utile de le préciser, même si lady Maeve devait certainement s'en douter.

     ▬ Cela dit, mon passage là-bas date d'un petit moment, les choses ont pu évoluer depuis et j'imagine que votre frère doit certainement être plus au courant de l'actualité que moi. »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Lun 30 Jan 2012 - 4:01

Maeve savait se montrer docile. Elle était tout de même une fille du Val et encore plus une fille du Faucon. Sa mère était morte, mais elle savait que quelqu’un outre sa sœur et son frère veillait sur elle. Peut-être était-ce la mère ou l’Aïeule, elle ne le savait pas. Elle était heureuse en somme de pouvoir profiter de l’air frais du retour. Elle aurait tout le temps pour mourir d’ennuie une fois dans son château. Elle retrouverait ses cachettes habituelles, ses petites habitudes suspectes. Elle n’aimait pas sa forteresse, mais elle se disait qu’un jour, elle arriverait à en sortir. Elle était certaine d’une chose, elle ne resterait pas éternellement ici. Elle connaissait trop bien les deux autres membres de sa famille. Un jour ou l’autre, Jasper la fiancerait pour le bien du Val. C’était quelques peu ironique, mais bon, elle s’y attendait.

Que le Templeton ne lui déclare pas son nom d’appartenance, elle en avait rien eu à faire. Tant qu’il n’était pas un traitre … Et la Arryn jugeait les hommes par l’honneur et non par les titres. Du moins, c’était le seul moyen pour elle de s’en rappeler : les noms des familles. Elle se disait que voir des gens autres que ses gardes, son frère ou même Noreen lui ferait aussi du bien. Elle avait besoin de tisser des liens plus fort. Elle était trop heureuse de pouvoir deviser avec quelqu’un qui n’allait pas grogner sur le trajet. Cela ferait très différent de son Ser. Elle laissa le chevalier parler et elle répondit aussitôt.

Chacun ses choix Ser Pryam. Heureusement pour vous, vous pouvez cacher votre appartenance. Je ne peux le faire à ma guise, même si parfois cela s’avère utile, je dirais.

La petite peste aimerait bien qu’on l’oublie parfois. Qu’elle n’existe pas soit quelques jours. Ne pas être une Arryn et en subir la lourdeur du nom. Seulement être une gamine, comme tous les autres. Malheureusement elle ne le pouvait pas. Elle n’avait pas cette option de pouvoir l’effacer quelques heures, surtout lorsque ses deux gros balourd se trainaient avec le faucon. Elle pouvait dire adieux à la sérénité. Autant ne pas y penser pour tout dire. Autant ne pas se plaindre, parce que tout finissait par arriver aux oreilles de son frère qui arrivait au même titre que sa sœur de lui faire des sermons dont elle pouvait se passer facilement.

La suite étonna la petite enfant du Val. Elle? On la connaissait que comme la petite sœur du Lord Arryn ou de la Dame Lannister. Et encore, sa réputation n’avait pas franchi les Eyrié. Du moins, pas à sa connaissance. À moins que Maura avait glissé des mots sur la cadette? Ou peut-être Eirlys et encore Noreen ? Encore et toujours des suppositions. Tournant la tête vers le chevalier errant, elle haussa les sourcils avant de soupirer. Elle devait lui demander. Habituellement, elle n’existait pas. Elle était la sœur de l’autre. La sœur de Maura, ou la sœur de Jasper Arryn. On rajoutait le « Lady » à la suite, pour simplement marquer le respect du à sa maison. Rien de plus, mais elle était habituée.

Et par quel moyen ou par qui avez-vous entendu mon nom? Habituellement ce n’est pas avec des termes très élogieux, qu’on me nomme. Du moins, j’espère que l’on vous a rien dit de plus que mon nom.

La sale peste, la gamine, la peste du val et toutes les petites expressions désobligeantes existaient sur son cas. Malheureusement, son caractère lui faisait bien que défaut. Il ne fallait que voir le ton qu’elle emploie, quand elle était énervée ou encore qu’elle fût avec des incompétents. Elle détestait les incompétents. Ser Douglas en était un quand il s’y mettait. Elle pouvait le détester tant et si bien qu’elle arrivait toujours en s’en débarrasser par tout les moyens. Elle espérait seulement qu’il connaissait son nom pour des raisons qui la ramènerait à Maura. Même dans le Val, on la connaissait peu, même si elle était une Arryn. Elle était plutôt effacée du château, vaquant à ses propres occupations.

Je suis heureuse que ma sœur se porte bien. Elle correspond avec mon frère, malheureusement j’ai peur de vous apporter une mauvaise nouvelle venant des terres de l’Ouest.

Elle avait été triste elle aussi. Elle aimait bien Eirlys. Elle était douce et tres gentille avec elle. Elle était en quelques sortes la seule personne qu’elle aimait vraiment après sa famille. La fille du Seigneur de Forchant lui donnait du temps, du temps que Maura était Dame des Eyrié. Elle avait toujours envié sa sœur, d’avoir cette femme à son service. Maeve aurait surement eu de bon lien avec la jeune Belmore, mais aujourd’hui c’était triste à penser. Eirlys n’était plus au Roc et Maura semblait en souffrir terriblement. Ne tenant pas le chevalier plus en haleine, elle le regarda sérieusement.

Lady Belmore était avec Maura … quand … elles ont été attaquées … par des fer-nés.

Elle n’avait pas envie de dire le reste, parce qu’elle avait de la peine pour tut le monde. Le Lord Belmore, Maura, mais surtout pour Eirlys, qui méritait mieux que de finir comme femme-sel. Tout le monde ne méritait pas de finir entre les mains ignobles de ses batard des Iles. Non elle n’était pas morte, mais ils n’allaient surement pas la renvoyer empaqueter : retour de marchandise. Les fer-nés étaient des bêtes stupide et sanguinaire. Voilà tout.

Eirlys Belmore a été enlevé par un boutre fer-né.

La petite Arryn ne savait pas comment le boutre avait réussi à se rendre jusqu’à sa sœur, mais elle n’avait pas envie de dire qu’elle était heureuse pour Maura. Si elle l’était, mais le dire semblait être dire qu’elle était contre qu’ils aient pris Eirlys au lieu de sa sœur. Elle en était pourtant, autant affectée que Maura. Du moins, la pauvre devait se sentir terriblement seule à Castral Roc. Elle n’était même pas sure que sa sœur serait contente de la voir débarquer, dans l’antre du Lion.



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Lun 30 Jan 2012 - 19:44

     Il était évident qu'un simple chevalier comme Pryam pouvait beaucoup plus aisément camoufler sa véritable identité qu'une personne aussi importante que la jeune lady. Toutefois il éprouvait beaucoup de difficultés à comprendre pour quelle raison une enfant d'une famille aussi bien en vue que les Arryn, pouvait éprouver le désir de ne plus être ce qu'elle était. Pryam avait grandi comme un simple « fils de » et cela lui avait longuement pesé, peut-être que la jeune dame était dans la même situation, lassée de n'être vue des autres que parce qu'elle était la sœur de lord Arryn ou lady Maura ? Au fond, même si le chevalier avait éprouvé le désir de comprendre ce qui pouvait bien embêter la demoiselle, il en aurait tout simplement été incapable. Lui-même avait fuit devait les obligations lorsqu'il avait quitté Neufétoiles, même si de son point de vue de l'époque ce n'était qu'une manière de montrer son aversion vis-à-vis des agissements de son père, il ne pourrait donc pas en tenir compte à la jeune femme. Il était dommage que l'on ne puisse choisir sa naissance ! Combien d'enfants auraient donné père et mère pour avoir la chance de vivre aux Eyrié plutôt que dans la fange d'une ruelle de Port-Réal ? La vie était ainsi faite, la jeune dame n'aurait pas le choix de changer de vie à moins d'épouser un homme qui accepterait de faire d'elle une femme à part entière, tout comme le Templeton se verrait obligé de revenir à une vie « normale » le jour où il déciderait d'assumer son héritage. Ils ne pouvaient pas se dérober éternellement et si une enfant d'une dizaine d'années en était capable, pourquoi pas lui ?

     Le regard interrogateur que la demoiselle lui offrit alors l'interpella, avait-il dit une sottise sans même le vouloir ? L'errant l'observa quelques secondes avant qu'elle ne lui demande comment pouvait-il bien connaître son nom. La question le fit sourire, il était chevalier, du Val qui plus est et même si sa vie n'était plus ici, son cœur resterait dans sa région natale. Il se renseignait fréquemment sur les mouvements des maisons, c'était de la sorte qu'il avait appris le décès de son cousin qui laissait une femme et deux enfants suite au fléau de printemps. La déclaration de lady Maeve concernant le portait que l'on dressait d'elle avait de quoi amuser, toutefois le chevalier errant resta sérieux et reporta son attention sur le chemin tandis qu'elle terminait sa question sur un espoir qui était bien réel, elle n'avait pas à s'inquiéter inutilement ! Le blond s'empressa de la rassurer.

     ▬ N'ayez crainte ma dame, je ne connais de vous que votre nom et votre situation, les rumeurs rapportent bien quelques faits et racontars que les indiscrets vous incombent, mais je n'y porte nulle importance. Il reporta ses yeux bleus sur elle avant de reprendre. Je connais votre nom parce que tel est mon devoir, chaque chevalier doit connaître les blasons des maisons et mon père avait toujours insisté pour que je connaisse la composition des maisons du Val. Les Arryn en premier bien évidemment. C'est une habitude que j'ai gardé, voilà l'explication aussi simple que possible. »

     Il n'avait pas eu besoin de mener d'enquête ou d'interroger beaucoup de chevaliers pour savoir ce qui se passait dans le Val d'Arryn, les rumeurs semblaient venir toutes seules jusqu'à lui dès lors que l'on apprenait qu'il était natif de ces contrées. Un moment de silence s'installa alors que Pryam tournait la tête en arrière pour s'assurer que son écuyer suivait, ce qui était bien le cas, il se concentra à nouveau sur le chemin inégal et jonché de quelques irrégularités et nids-de-poule, jusqu'à ce que la voix de la jeune femme s'élève une nouvelle fois. Quelque chose dans son ton commença par l'inquiéter sans véritable raison, puis lorsqu'il entendit qu'elle avait une mauvaise nouvelle à lui apprendre, il redouta le pire. Que pouvait-il donc s'être passé qu'il ne sache pas, depuis son départ de l'Ouest ? Les schémas les plus tordus et inquiétants se dessinèrent dans son esprit, puisque lady Maura correspondait avec lord Jasper, c'était qu'elle était en bonne forme, cela ne la concernait-elle donc pas ? Ne parvenait pas à comprendre seul ce que cet aveux pouvait signifier, le jeune homme attendit avec impatience bien qu'il gardait un air aussi impossible que possible. Lady Maeve enchaîna alors en le regardant d'un air trop sérieux pour une enfant si jeune, ce qui ne présageait rien de bon, déclarant que lady Eirlys était en compagnie de sa dame lorsqu'elles avaient été attaquées par les pirates des îles, la réaction du jeune homme ne tarda pas sans qu'il ne puisse la retenir.

     ▬ Des Fer-nés ?! »

     La surprise était totale, il ne s'y attendait absolument pas, mais ce qui l'inquiétait le plus était que la jeune dame avait abordé le sujet d'Eirlys, ce qui signifiait donc que cela devait la concerner elle. Il se surprit à sentir une boule d'inquiétude se former dans son estomac, se souvenant encore des paroles de la demoiselle aveugle lorsqu'ils avaient discuté la dernière fois à Port-Lannis. Elle était inquiète en apprenant que les Fer-nés avaient attaqué Salvemer, craignant pour la vie de sa cousine qui n'était autre que lady Rivanon. Et voilà qu'elle se trouvait désormais mêlée à tout cela ! Il oscillait encore la colère impuissante et l'inquiétude de ce qu'elle allait pouvoir lui apprendre, la mort ou l'enlèvement de la jeune femme, voir même pire. Quelques brèves secondes qui semblèrent durer des heures jusqu'à ce que lady Maeve lui expliqua que la malheureusement avait été enlevée. Enlevée ! C'était impensable, tout cela semblait tellement tiré par les cheveux qu'il refusait d'y croire. Comment des Fer-nés pouvaient-ils s'en prendre à lady Maura en personne ? L'incompréhension céda à nouveau le pas à l'inquiétude alors qu'il reprenait la parole d'un ton aussi maîtrisé que possible.

     ▬ Enlevée ?! Mais comment est-ce donc possible ? L'escorte de lady Maura n'a pas réussi à chasser ces pirates ? Avez-vous des nouvelles d'elle ? »

     Il se rendit compte que son ton était un peu trop empreint d'inquiétude et s'efforça de calmer cet énervement mêlé à des craintes. La jeune femme lui apprenait une bien funeste nouvelle et l'espoir de revoir un jour la jeune Belmore était presque nul, comment pourrait-il espérer qu'elle soit libérée avant la fin de cette guerre qui s'éternisait depuis trop longtemps ? C'était impossible, et dans quel état ? Il inspira longuement, chassant toutes ces pensées sombres de son esprit pour ne pas importuner la jeune femme avec ses questions, puis reporta son attention sur la visage de lady Maeve pour se renseigner sur l'état de santé de sa sœur. Dire qu'il croyait lui apporter de bonnes nouvelles il y a de cela quelques minutes ! C'était un comble.

     ▬ Excusez mes questions, la surprise me fait oublier que vous n'en savez certainement pas plus que moi. Comment se porte votre sœur ? A-t-elle été blessée lors de cette attaque ? Je n'ose croire ce qu'ils ont pu lui faire. Il ne préférait pas imaginer lady Maura dans leurs mains, quelques instants passèrent avant qu'il ne fronce les sourcils en reprenant. Est-ce qu'elle a réussi à s'échapper, ou l'ont-ils laissée partir pour ne garder que lady Eirlys ? »

     C'était un peu étrange comme question, mais les Fer-nés étaient réputés bons combattants, ils devaient être habitués à capturer et abuser de nobles comme lady Maura, comment aurait-elle réussi à s'échapper ? L'idée ne collait pas à la vision des choses du chevalier, après tout, la dame du Val lui avait dit elle-même lors de leur précédente rencontre, elle n'était pas une combattante. En tous les cas, seul le résultat comptait, la jeune femme était en sécurité, bien que l'inquiétude du chevalier était toujours présente maintenant qu'il savait la jeune lady Eirlys entre leurs mains. Après un bref moment, il ajouta quelques mots.

     ▬ Quant-est-ce arrivé ? »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Jeu 2 Fév 2012 - 14:49

De toute manière Maeve n’était pas toujours Maeve. Le pourcentage élevée a la question qui elle était se résumait grandement à : sœur du Lord Jasper ou encore Sœur de la dame du Roc. On s’y faisait avec une telle étiquette. Elle trouvait quand même le malin plaisir de ricaner sur cela. Mestre Wyman détestait la petite peste pour l’unique raison, qu’il ne supportait pas la réponse qu’elle osait lui donner lorsqu’il la sermonnait. « Qui êtes vous pour parler ainsi? » « Qui êtes vous pour faire cela? » Elle finissait par répondre bêtement, la sœur de Jasper Arryn. Oui, elle appréciait son frère et sa sœur de sang. Mais elle était avant tout, la fille de Jon Arryn, Enfant de la maison Arryn. Mais non elle était simplement Maeve, lady Maeve, petite sœur enquiquinante du Val, peste de premier ordre!


Tout n’est pas vrai, je vous l’accorde. Les servantes ont tendance à raconter et exagérer se que je fais comme catastrophe, elle marqua une pause et regarda le chevalier.Peut-être le seul point en commun que nous avons. En tant que représentante de la famille Arryn, nous nous devons de connaitre par cœur le nom de vassaux.


Maeve était seulement prise entre deux réalités. Celle de vouloir rester un enfant et grandir. Parfois, elle faisait peur au gens. Elle était trop sérieuse, elle était trop enfantine. Il n’y avait pas de juste milieu. Elle en irritait certains, mais elle faisait de son mieux pour ne pas se mettre des bâtons dans les roues. Elle allait sur ses douze et elle n’avait jamais quitté le val encore une fois. Il fallait le dire que c'était honteux. Le plus loin qu’on lui avait permis, était d’aller voir les larmes d’Alyssea. Elle allait enfin pouvoir voir à quoi ressemblait Westeros d’au delà de la porte sanglante. Elle pourrait voir ce qu’elle n’Avait jamais vu jusqu’a maintenant. Elle n’aurait plus besoin que Mestre Wyman lui raconte les jardins verdoyants du Bief, les montagnes de l’Ouest et la neige éternelle du Nord. Oh qu’elle enviait toute ses expériences. Puis il lui resterait Lestival. Enfin, surtout si sa Tante Alanna et son oncle Maekar voudraient bien d’elle quelques temps. Elle avait envie de découvrir bien des choses.


Un choc pour tous. Eirlys était une femme tellement adorable et agréable. Elle regrettait tant que les fer-né s’en soient pris à elle. En plus elle devait surveiller ses mots quand elle en parlait. Du moins, elle essayait de ne pas laisser de double sens ou même peut-être une petite hésitation. Elle avait eu peur pour Maura, mais Maura était indemne, du moins, en quelques sortes. Eirlys n’allait certainement pas et jamais revenir des Iles de fer.


Oui, par des fer-né.


Elle aurait pu ajouter les mots que Maura disait toujours, mais elle se retint. Elle n’Avait pas envie de continuer. Elle ne voulait même pas imaginer faire un tour sur les iles un jour. Elle ne voulait pas imaginer, la torture de la pauvre Eirlys. De ce qu’elle avait entendu, Les fer-né étaient des sanguinaires, sans cervelle. Maeve ne connaissait peu l’histoire, mais elle savait que des hommes de la garde du Faucon étaient morts à cause d’eux.


Elle était accompagnée comme toujours de chevaliers de la Maison Arryn. Certains sont morts, mais je ne saurais vous donnez plus ample détails puisque je ne les connais point. Malheureusement, ils ont embarqué Lady Belmore et je crois que s’il avait pu, il aurait fait de même avec ma sœur. Elle a réussi à s’échapper, mais pas sans mal.


Maeve avait surpris une conversation anodine, et certes, Jasper le lui avait dit, en lui épargnant les détails. La petite dernière était quelques peu secoué, quoiqu’il arrivait, Maura était sa sœur et encore sa mère. Elle pouvait se fâcher, mais elle l’aimerait toujours, quoiqu’il se passe dans l’Ouest ou plus tard, dans les années à venir.


Il y a eu plus de peur que de mal, mais je crois que Maura saura se remettre de ce grave incident. Du moins, elle appréciait beaucoup Eirlys, cela restera certainement la plus grosse cicatrice dans son cœur.



Maeve se faisait peur, parfois, elle parlait trop comme une adulte. Elle voulait grandir, mais aussi de profiter des plus beaux moments de son adolescence, mais le destin se chargerait bien d’elle un jour.

Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Jeu 2 Fév 2012 - 19:27

     Pryam connaissait peu de choses sur les Fer-nés au final, ce qu'en disait la sagesse populaire et ce qu'il avait pu constater en les combattant à Salvemer. Mais les histoires que l'on colportait sur eux semblaient être bien loin de la vérité, le jeune homme n'en avait pas cru ses yeux lorsqu'il les avait posés sur le géant qui s'était attaqué à lui. Sa taille était tellement impressionnante que le chevalier errant aurait traité de fieffé menteur, le malheureux qui lui aurait parlé de ce colosse. Pourtant c'était bel et bien la vérité, les natifs des îles semblaient posséder des secrets qu'ils gardaient bien et si tous les combattants étaient aussi impressionnants et forts que cet homme, il était normal de se poser des questions les concernant. Pour être sincère, après ce combat qui l'avait opposé au géant prénommée Qalen de ce qu'il se souvenait, le natif du Val avait cru pendant un instant que la partie risquait d'être perdue, si tous les combattants étaient d'une telle taille et d'une telle force, ils risquaient d'avoir des facilités comparé aux chevaliers du continent. Heureusement ser Oberyn avait été aux côtés du Valois et celui-ci avait pu voir que le Dornien défaisait sans aucune difficulté l'homme contre qui il se battait, un guerrier plus vieux qu'eux et heureusement moins expérimenté que l'Épée du Matin. Cela dit, l'inquiétude que Pryam avait ressentie à ce moment refaisait surface. Elle s'était envolée après qu'il se soit battu sur la plage où il avait aidé à secourir ser Joseth qui avait été pris en tenaille par les pirates, mais repointait doucement le bout de son nez. Qu'adviendrait-il de lady Eirlys si les Fer-nés faisaient durer encore longtemps cette guerre ?

     Il resta silencieux alors que seuls les pas des chevaux se faisaient entendre sur le chemin rocailleux, le chevalier tourna machinalement la tête vers Ewald pour s'assurer qu'il suivait toujours, c'était bien le cas, l'errant posa à nouveau ses yeux sur la jeune lady à ses côtés. Elle devait s'inquiéter elle aussi, c'était trop de tracas pour une fille de son âge malheureusement, la logique aurait voulu qu'elle soit protégée de tout cela jusqu'à ce qu'elle soit en âge de pouvoir y réagir. Le Valois soupira légèrement, il n'osait imaginer ce que deviendra la malheureuse Eirlys si jamais la guerre durait encore longtemps, elle servirait de captive aux pirates et peut-être profiteraient-ils d'elle, du moins si ce n'était pas encore fait. Il hocha la tête après ce silence assez long, puis répondit en tentant de maîtriser sa voix du mieux qu'il pouvait.

     ▬ C'est malheureusement inévitable pour la suite de lady Maura, j'imagine que ses autres dames de parage et ses gardes personnels n'ont rien à envier au sort de la malheureuse. Il marqua une légère pause avant de reprendre. J'avais cru comprendre que lady Eirlys était assez liée à votre sœur, ce n'est guère étonnant, c'est une personne intelligente et éveillée, le type que l'on apprécie d'avoir dans ses amis. Conscient qu'il faisait peut-être un peu trop les éloges de la jeune femme pour que cela ait l'air naturel, il se reprit avant d'enchaîner. Mais votre sœur n'y peut bien évidemment rien, elle doit certainement être bien assez troublée pour de surcroit être torturée par de telles pensées. Je crois que beaucoup de monde semble apprécier lady Eirlys. »

     Il parlait au présent tout simplement parce qu'il considérait que la jeune femme était encore parmi eux, son séjour sur les îles se termineraient bien rapidement, il ne pouvait en être autrement ! Pryam oscillait entre l'espoir qu'elle fasse preuve d'un fort caractère et ne se laisse pas faire pas ces barbares, puis entre l'espoir qu'elle ne leur donne pas de raisons de la malmener. Il était hors de question qu'ils puissent poser leurs mains sur elle, malheureusement un vaste et interminable océan les séparaient d'elle et ils ne pouvaient guère lui porter secours. Lady Eirlys était seule avec elle-même. Il eut un bref pincement au cœur en songeant que son handicap ne ferait que lui rendre la vie encore plus compliquée, si elle avait été capable de voir, peut-être aurait-elle pu fuir avec lady Maura ? Cette question qui se souleva dans l'esprit de l'errant fit naître une foule d'autres et il tourna la tête vers la jeune lady avant de reprendre la parole d'un ton plus professionnel. Ses craintes étaient brièvement dominées par une interrogation subite.

     ▬ Mais comment des pirates qui vivent à des lieues du continent ont-ils pu savoir où dame votre sœur passerait ? Est-ce qu'ils ont des espions sur notre sol ? J'ai peine à comprendre comment ils ont réussi à défaire la garde de dame Maura, je croyais me souvenir qu'elle comptait ser Tommen dans ses proches.... »

     Même si Pryam était loin de connaître personnellement cet homme, il en avait entendu parler par d'autres chevaliers qui en avaient fait état comme d'une personne digne de confiance et bon combattant. Qu'un pirate puisse tuer cet homme lui semblait donc totalement inconcevable ! Lors de la défense de Salvemer le Valois avait eu l'occasion de constater que les natifs des îles étaient bien loin d'être des chiens fous indisciplinés, ils savaient s'organiser et étaient même de bons stratèges, mais de là à pouvoir mettre en place un éventuel guet-apens - puisque Pryam considérait que c'était ce qui s'était passé - il y avait une marge. Une marge qui ne pouvait être comblée que par une aide du continent. Plongé dans ses pensées, le chevalier enchaîna alors ses quelques questions, parfaitement conscient que la demoiselle n'était peut-être pas au courant de tout ce qui pouvait être lié à cette affaire, mais il ne perdait rien à demander après tout.

     ▬ Est-ce que lord Belmore a reçu une quelconque missive de ces pirates ? Peut-on espérer qu'ils comptent rendre lady Eirlys ? »

     C'était certes très utopiste comme vision des choses, mais Pryam ne pouvait cesser d'espérer, du moment qu'il n'avait pas la preuve que la jeune femme était bel et bien perdue du moins. Si le père de la jeune femme recevait des nouvelles, ils pourraient éventuellement espérer que ce soit une demande de rançon. Certains pirates étaient peut-être plus avides d'argent et de récompenses que de femmes pour leur servir d'esclaves ? Cette question faisait bien évidemment apparaître une autre bien plus logique à laquelle le jeune chevalier espérait que la réponse serait positive. Après une légère inspiration, il se renseigna donc.

     ▬ Si non, votre frère compte-t-il envoyer le hommes du Val combattre les Fer-nés et y prendre lui-même part ? »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Dim 5 Fév 2012 - 20:17

La petite Arryn se demandait comment on pouvait vraiment agir comme ils le faisaient. Elle se souvient d’avoir emprunté et non volé, un livre sur les religions des sept couronnes de Westeros. Elle ne lui avait pas demandé sa permission, mais elle se fichait bien des conséquences. Elle avait lu le livre entier avant que Mestre Wyman le retrouve dans la grande bibliothèque des Eyrié. Elle l’avait laissé là sans s’en rendre compte et le comble, elle ne l’avait pas retrouvé à son retour. Elle n’avait jamais donc pu lire le reste lié à l’Antique voie. Elle Avait eu quelques renseignements sur les sept, soit : la mère, le père, l’aïeule, la jouvencelle, le guerrier, l’étrange et le Ferrant. Elle avait aussi trouvée des textes parlant des anciens dieux, ceux que vénéraient la plupart des maisons du Nord, si l’on peut dire tous. Et l’Antique voie. En fait, elle avait eu froid dans le dos en lisant certaine pratique. Elle avait même trouvé louche que le mestre des Eyrié se retrouve en possession d’autant d’information, mais il est vrai que le mestre était un érudit. Il fallait lui donner ce bénéfice. Il en connaissait plus que tout le monde.


Enfin ce n’était certainement pas Mestre Wyman qui ramènerait Lady Belmore sur le continent. Maeve se demandait même si les Fer-nées étaient assez fou pour en faire un sacrifice à leur dieu mort. Elle espérait autant ne pas connaitre la fin de l’histoire. C'était trop cruel imaginer la pauvre femme brulé ou elle ne savait quoi. C’était trop cruel. Pauvre Maura, pauvre Eirlys! Il fallait qu’on aille la chercher. Mais personne n’était assez fou de s’aventurer sur le territoire de Fer. Surtout qu’à entendre les adultes, le Greyjoy semblait être une vieille seiche pas comestible. Cela arrivait à la faire rire par contre.


Il faudrait être bien sot pour envier la place de la pauvre Eirlys. Oui, elle s’entendait bien avec la fille de Lord Belmore. Le pauvre homme… Même les paroles les plus réconfortantes de ne lui ramèneront pas sa fille. Tout le monde l’aimait c’était un peu dure de la détester. Elle était gentille avec nous tous.

Elle espérant tant qu’ils la renvoient, au moins contre une rançon ou la petite ne savait quoi. Elle espérait la revoir un jour et surtout, elle espérait que Lord Belmore gardait espoir. Dans ce monde, il n’y a rien de mort, tant que l’on vit. Certes elle ne manquait pas de dire que l’handicap de la jeune valoise n’avait certes pas pu aider, mais elle espérait que le capitaine serait un jour châtié comme bon, il le méritait. Elle n’avait pas compris pourquoi, mais elle ne voulait pas connaitre cette histoire de femme-sel. Eirlys devait revenir sur le continent. Sa sœur en serait toute heureuse.


Les pirates sillonnent le Bief, le Conflans et l’Ouest. Ils n’ont pas de tête. Ils se fichent de nos pertes, tant qu’il y aura des hommes à tuer, ils le feront. Je crois, Ser Pryam, que le hasard a mal fait les choses cette fois. Eirlys et la troupe de Maura, n’étaient là qu’au mauvais jour, au mauvais moment. Je ne comprendrais jamais pourquoi les sept, on choisi de sacrifier une femme aussi douce et gentille.


Ser Tommen était peut-être un des meilleurs, mais personne n’était bon devant un ennemi que l’on ne connaissait pas. Les fer-nés avaient un style bien a eux. Maeve avait entendu des histoires bien bizarres sur les pirates des Iles de fer. Il était vrai que les histoires de vieux bonhommes ivres n’étaient pas toujours les plus véridiques, mais elle savait distinguer le vrai du faux. Elle n’avait plus l’âge de croire aux contes, purement inventé. Elle était en quelques sortes rendue une adulte. Elle était prise en deux stades de sa vie. L’enfance se terminait alors que ses traits n’annonçaient guère ce fait.


Vous avez déjà rencontré des fer-nés? Je veux dire combattu? En fait, je crois que même avec les meilleurs épéistes de tout Westeros n’arriveraient jamais à les exterminer. Leur terrain est la mer, comme la terre est le notre. Ils ont eu de la chance, mais paraitrait-il que l’endroit ou se trouvait Maura, avait subi plusieurs raid. Enfin, je dis ca, mais je connais peu la situation de Lord Tybolt et ses terres et encore moins, celle de l’attaque contre ma sœur.


Elle était effrayante à la longue de réfléchir avec 8 ans de plus. Elle n’arrivait pas à sortir des mots de son âge, elle les disait dans les grands termes qu’il était. Rien de plus. Son éducation le voulait aussi, elle ne pouvait pas parler à l’arracher et surtout qu’errant ou pas, le Ser, restait un vassal de la maison Arryn, en quelques parts. Elle était capable de se tenir, suffisait de savoir quand elle voulait vraiment le faire. Elle n’avait pas eu ample détail, parce qu’elle connaissait Jasper et elle se doutait qu’il ne voulait pas qu’elle s’en fasse. Il n’avait pas pu tenir le nouveau longtemps. Une perte si grave parmi les chevaliers de la maison. Surtout qu’ils avaient servi toujours dans l’intérêt du faucon. Une mort très malheureuse.


Je ne suis pas au courant si Lord Belmore à reçu quelconques missives venant des Iles, mais tout comme certains, nous prions pour ravoir notre Eirlys.


À quoi pouvait servir une pauvre femme des contrées vertes? Elle préférait ne pas connaitre la réponse au risque de vouloir vomir. Ses petites oreilles n’étaient pas prêtes à tout entendre pour le moment.


Le val compte déjà sept mille hommes dans les Terre de L’Ouest. Je ne sais pas si Jasper s’y rendra, mais je me surprends à vouloir qu’il reste ici pour le Val, mais je n’empêcherais aucune décision.


Elle aurait préféré que Jasper reste à la tête des Eyrié et surtout avec elle. Elle ne voulait pas qu’il se retrouve comme certain chevaliers de sa sœur, Soit mort … Elle ne voulait pas que son frère se mette en danger, tout comme elle ne voulait pas que sa sœur, le soit. Mais elle n’était pas beaucoup de gens pour faire entendre sa voix. Elle était encore trop petite, selon eux. Protéger les cadets était toujours plus facile que les ainées, encore, il y avait des exceptions.

Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Lun 6 Fév 2012 - 13:21

     Il était vrai que lady Eirlys était le type de femme qui s'entendait avec tout le monde, Pryam l'imaginait parfaitement, rien qu'à voir la manière dont leurs rencontres s'étaient déroulées il comprenait aisément qu'elle devait agir de la sorte avec toutes les personnes qu'elle croisait. C'était d'autant plus incompréhensible que les Sept puissent tolérer une telle chose, comment avaient-ils pu laisser les barbares des îles prendre cette jeune femme qui devait certainement être la dernière à mériter un tel sort ? En réalité, son malheur avait certainement été de se trouver avec lady Maura, le chevalier errant avait du mal à imaginer qu'ils puissent avoir décidé d'enlever la jeune femme simplement parce qu'elle était issue de la maison Belmore. Savait-ils au moins que cette maisonnée était l'une des plus importantes du Val après la maison suzeraine ? Pryam n'en savait absolument rien, il ne s'était jamais trop intéressé aux Fer-nés qui après tout, ne représentaient pas un grand intérêt pour les gens du continent. Ils étaient tellement étranges, leurs mœurs différaient trop de cette du reste de Westeros, sans compter qu'ils semblaient toujours désireux de semer guerre et désolation partout où ils allaient. Le jeune homme soupira légèrement aux paroles malheureusement véridiques de la jeune lady.

     ▬ Je puis le comprendre, même si j'aimerais dire le contraire, les femmes enlevées par les Fer-nés n'ont malheureusement jamais été renvoyées en aussi bonne santé qu'elles l'étaient avant leur enlèvement. »

     De ce qu'il avait entendu, cela variait, certaines perdaient simplement confiance en leurs amis qui n'étaient pas venus pour les sauver ou tout simplement dans le sexe opposé après avoir été traitée comme de simples servantes. D'autres fois l'on racontait qu'elles étaient maltraitées et pouvaient garder des traces physiques des sévisses que des barbares devaient leur infliger, puis pour finir, il existait bien sûr la version la moins bonne, celle où elles étaient abusées et souillées de manière à être traitées comme des parias à leur retour. C'était certainement pire que d'en mourir. Cette pensée serra l'estomac du jeune homme qui espérait sincèrement que la demoiselle ne songerait pas à quitter leur monde pour échapper à ces pirates. Cela serait certainement la pire des solutions, surtout si lord Jasper décidait finalement d'aller secourir la jeune dame. Pryam croisait les doigts pour cela.

     Lady Maeve reprit alors la parole en expliquant que les pirates pillaient sur tous les fronts, bien qu'ils n'avaient jamais provoqué de grosses catastrophes, le jeune homme avait toutefois du mal à imaginer que toutes ces attaques ne finissent pas par leur porter chance. Après tout, les villages brûlés devaient être reconstruits, les champs replantés et tout ce qui avait été volé remplacé. C'était quelque chose de prenant et d'épuisant, à force peut-être que les pauvres gens des cotes finiraient par perdre patience ? Pryam n'osait imaginer ce que cela pouvait être de devoir vivre de la sorte, sa demeure natale était située relativement à l'abri des agitations, il n'avait guère besoin de se soucier de la santé de sa famille. Aux dernières paroles de la jeune femme, le chevalier errant hocha la tête d'un air sombre, elle devait avoir raison, malgré son jeune âge il était vrai qu'elle avait l'air de connaître beaucoup plus de choses qu'une fille de douze ans normale. Après un bref instant de silence, le blond répondit.

     ▬ Vous devez avoir raison, je cherche trop loin, ils n'ont certainement eu qu'un coup de chance. Malheureusement pour nous. »

     Le chevalier que Pryam avait servi lui avait toujours enseigné qu'il ne fallait jamais sous-estimer son adversaire et par conséquent, le jeune homme ne pouvait s'empêcher de se dire qu'ils avaient peut-être eu de l'aide, mais cette aide ne venait peut-être que d'un Dieu Noyé après tout ? Il chassa ces pensées alors que la jeune lady reprenait la parole pour lui demander s'il avait déjà combattu les Fer-nés. Un peu comme tous les soldats qui se dirigeaient vers l'Ouest en réalité, mais cette action semblait bien vaine lorsque l'on constatait ce qu'ils arrivaient à faire après Pryam savait que les Fer-nés faisaient régulièrement des raids pour enlever des jeunes femmes, mais lorsque cela touchait quelqu'un qu'il connaissait, c'était tout de suite plus difficile. Lorsqu'elle parla des raids qui s'étaient déjà déroulés là-bas, le chevalier hocha la tête, il avait entendu parler des malheurs de lord Fléaufort qui avait perdu sa fille, enlevée par les barbares des îles, ainsi que son fils, tué en essayant de la défendre.

     ▬ J'ai entendu parler des pertes de lord Fléaufort en effet, cela n'est donc peut-être qu'un simple hasard. Pour vous répondre, oui j'ai déjà combattu les Fer-nés, à Salvemer pour être plus précis, lors de l'attaque qui s'est déroulée là-bas il y a quelques semaines de cela maintenant. Il observa une petite pause avant d'enchaîner. J'y avais croisé beaucoup d'excellents combattants, un chevalier réputé dans tout Westeros même, mais il semblerait qu'ils soient bien trop nombreux comme vous le dites. Il soupira légèrement. Les Fer-nés ont l'avantage de sa battre et de piller depuis toujours, contrairement à nous qui vivons davantage dans la paix. »

     Ce qui n'était bien évidemment pas quelque chose qui dérangeait le chevalier, bien au contraire ! Mais disons que le mode de vie des natifs des îles de fer leur facilitait grandement les choses, après tout, ils ne changeaient pas de leurs habitudes en attaquant Westeros au lieu de s'en prendre aux cités libres non ? Le jeune chevalier et le reste de la troupe de la lady prirent un chemin plus escarpé alors que le groupe approchait doucement des Eyrié. Les paroles de la jeune femme à la question de la missive laissèrent le blond silencieux, il avait espéré que ce serait le cas, mais ne s'était pas fait trop d'illusions. Peut-être que les pirates devaient-ils repenser à tout cela ? C'était ce qu'il espérait de tout cœur. Le silence qui suivit les déclarations de lady Maeve ne la troubla nullement puisqu'elle reprit en expliquant que le Val avait déjà des hommes dans l'Ouest, mais qu'elle espérait que son frère resterait dans leur région natale. C'était compréhensible, pourtant Pryam aurait souhaité le contraire, peut-être que de voir les mouvements des lords suzerains inquièteraient les Fer-nés ?

     ▬ Je le souhaite aussi pour vous, bien que j'espère tout de même qu'une réaction des habitants de Westeros fera comprendre à ces pirates qu'ils ont fait la bêtise de trop. »

     Il esquissa un bref sourire qui n'avait rien d'enjoué ou de joyeux, simplement désolé de constater que la malheureuse jeune femme était prise malgré elle dans des évènements qui devait certainement la dépasser bien souvent. Elle aurait été bien plus heureuse s'ils avaient été en temps de paix à n'en pas douter. Comme tout le monde me direz-vous. Après un bref instant de silence, il reprit.

     ▬ Mais il faut voir les choses sous le bon angle, je suis persuadé que cela déclenchera une réaction et que les Fer-nés regretteront leur geste, peut-être même que le responsable de tout cela se fera lyncher sur son île pour avoir provoqué le suzerain du Val ? »


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Mar 7 Fév 2012 - 4:38

Maeve comprenait peu l’ampleur de ce monde. Elle ne les aimait pas parce qu’il avait enlevé une femme très bonne. Au risque d’être pessimiste, elle ne croyait pas revoir Eirlys un jour. Bref, elle était encore trop jeune pour comprendre la menace réelle. Elle avait seulement peur, que Maura en souffre un jour. Qu’il la prenne. Elle ne l’aimait pas toujours, mais on ne pouvait pas souhaiter à quelqu’un de prendre un petit détour par les iles de fer. Maeve en avait presque le mal de cœur. Les iles de fer étaient tout de même un endroit inconnu de la plupart des gens. Du moins les termes élogieux que l’on donnait à son Lord, ne prouvait uniquement qu’ils étaient très loin de l’idéal de ce qu’il appelait les Contrées vertes. Ce qui était bien aux Eyrié c’était qu’on répondait à ses interrogations les plus saugrenues. Mestre Wyman avait au moins compris qu’il n’y avait rien de plus à faire que de satisfaire sa curiosité. Maeve n’aimait pas les contes, ou même les jeux de pouvoir. Du moins, pour l’instant. Elle préférait davantage lire et apprendre à connaitre son monde. Celui qu’elle confronterait plus souvent que les illusions. Elle voulait grandir du haut de ses douze ans.

Imaginer le sort de la pauvre Belmore faisait taire ses petits démons qui adoraient se plaindre. Elle n’avait rien à envier. Sa solitude aux Eyrié était bien enviable quand on vous prenait pour vous amenez loin de votre patrie, surtout sur une ile peu accueillante. Elle espérait qu’Eirlys était forte. Du moins, Maeve priait les Sept pour que Miracle il y ait.

Bizarrement, vous ne m’étonnez pas Ser Pryam. Il y en a-t-il seulement une qui est revenue des iles maudites ??

La petite peste du Val regarda le chevalier errant avant de regarder la route. Malgré tout, elle ne les enviait pas. Les Eyrié semblaient moins fatiguant à veiller sur le petit faucon. Elle arrivait à faire la part des choses lorsqu’il y avait un événement plus grave que son emprisonnement dans le château. Elle devait changer ce défaut. Il était plus que fatiguant.

Simplement essayer de comprendre comme un esprit torturé pouvait fonctionner, elle n’y arrivait pas. Passé des Iles au continent devaient être un choc.

Vous croiriez l'homme capable de fourberie, Ser Pryam ? Je veux dire, si les fer-nés s’alliaient avec nos gens ? Vous croyez que cela pourrait arriver ? Il y a toujours un mouton noir. Quelqu’un qui cacherait un jeu. En fait, je me demande s’il serait capable d’y avoir pensé. Parce que rien n’égale un allié qui connait le terrain.

Du coup, elle aurait du se taire. La reine du complot c'était elle. Elle en voyait tout plein, et elle s’amusait à vouloir les mettre à jour. Chaque fois que son cerveau arrivait à décortiquer les informations. Les fer-nés étaient peut-être fou a lié et barbare, mais peut-être pas totalement idiot? Le chevalier abonderait-il dans son sens ? Elle ne le savait pas. Elle avait une grande imagination qui n’allait surement pas la quitter demain. La chance c'était une chose, mais à force de se répéter, il y avait anguille sous roche.

Ils ne peuvent pas toujours être chanceux ainsi. Sinon autant que les Sept prennent leur parti ! Il faut attendre. Tant que personne ne connait le mode opératoire, autant rester prudent.

Son Ser la regarda avec un drôle d’air. Un regard disant presque « Jon Arryn sort de ce corps ». Elle parlait et semblait penser comme un chef de guerre. Le regard presque perdu du Ser agaça la petite Arryn. Voilà que les tours hautes des Eyrié commençaient à se dessiner. Elle allait retrouver un lieu sinistre, hanté par l’étranger. On lui avait prit sa Septa et la pauvre enfant se sentait terriblement seul. Surtout que Maura n’était plus la.

Vous avez quelques choses de pertinent à rajouter, Ser William ?

Elle était sèche par habitude. Elle n'aimait pas que l'on la regarde bizarrement.

Non, madame.

Elle tourna la tête vers le chevalier Valois et lui offrit un sourire. Elle devait paraitre égoïste de vouloir garder Jasper aux Eyrié. Elle ne voulait pas voir son frère mort ou même blessé. Elle le martyrisait parfois de son caractère, mais Jasper restait son frère et elle ne voulait pas le sacrifier pour des fer-nés.

Il est plutôt temps que la couronne s’en mêle, je dirais. Le roi peut –être s’enrichir de connaissance. Mais il en va du devoir royale de veiller sur les gens. Et comme j’ai cru le constater, l’aide a été minime.

Elle était désespérante, mais on en attendait que de ça pour elle. Elle était une Arryn, un petit faucon qui apprenait facilement à voler de ses propres ailes.

Je serais prête à parier qu’ils n’ont que faire d’un Lord Lannister ou même d’un Lord Arryn.

Maeve se demandait pourquoi Maura était allée se marier dans l’Ouest. Il y avait des places plus tranquilles. Si ce n’était que pour citer le Nord ou même l’Orage.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Mar 7 Fév 2012 - 16:45

     La jeune lady faisait preuve d'une maturité qui était assez rassurante, Pryam n'était pas du genre à vouloir impérativement minimiser les difficultés, même s'il n'hésitait pas à tenter de rassurer un homme sur le point de mourir. Certains mensonges étaient nécessaires, mais dans le cas présent le blond se serait très mal vu la laisser dans l'ignorance s'il avait la possibilité de lui répondre. Ce qui était d'ailleurs le cas. Lorsque lady Maeve aborda la question de savoir s'il savait si une prisonnière des îles était revenue saine et sauve, il secoua légèrement la tête d'un air négatif. Était-ce une réponse pour manifester son ignorance ou tout simplement le fait qu'aucune d'entre elles n'était revenue chez elle ? Développant cette réponse plutôt vague, le Valois prit alors la parole d'un ton aussi calme et posé que possible vu les circonstances.

     ▬ Pas en temps de guerre je le crains ma dame. Seule la fin de cette opposition pourrait être synonyme de retour pour lady Eirlys je le crains et malheureusement, nous ne savons dans quelles conditions. Bien souvent, après un séjour aux mains des pirates les captives éprouvent beaucoup de difficultés à revenir au sein de leur famille. J'imagine que ce ne doit guère être une expérience facile à vivre. »

     Une manière comme une autre de dire que souvent en revenant sur le continent les femmes captives ne pouvaient plus prétendre à grand-chose, si ce n'est éventuellement devenir septa en imaginant que leur séjour aux mains des pirates des îles ne leur ait pas fait complètement perdre foi. Un bref regard échangé entre les deux Valois alors que la route se poursuivait et que les montures avançaient avec application et habitude, signe plus que visible qu'elles étaient habituées à ce genre de trajets. La voix de la demoiselle s'éleva à nouveau alors qu'elle demandait à son accompagnateur du moment s'il envisageait que les Fer-nés puissent s'allier avec des personnes du continent. Il resta aussi neutre que possible alors que son visage se marquait d'une légère réflexion. C'était une possible, surtout si personne n'était au courant du passage de lady Maura dans cette région, après tout certains nobles ou même roturiers du continent pouvaient certainement voir des avantages à aider les pirates non ? A moins qu'ils ne possèdent des espions sur le sol ? C'était une possibilité, pourtant du peu que le blond connaissait, les Fer-nés n'étaient pas réputés pour agir de la sorte et encore moins pour acheter des informations. Ils prenaient les choses par le sang et non par l'argent d'après ce qu'il en avait entendu dire. Après une brève réflexion, le jeune homme répondit du mieux qu'il pouvait sans trop s'avancer. Ce n'était pas dans ses habitudes de parler sans savoir ce qu'il disait.

     ▬ Je ne saurais dire. Cela expliquerait beaucoup de choses en effet, qu'ils possèdent un allié ici ou même un espion, mais je ne suis pas persuadé que ce soit dans les habitudes de ces combattants. J'ai entendu dire qu'ils ne comptaient que sur la force de leurs armes pour obtenir ce qu'ils veulent, ne serait-ce pas contraire à leurs préceptes d'agir de la sorte ? Il regarda la jeune Maeve avant de reporter son attention sur le chemin escarpé. Et je crois que si l'on peut leur accorder quelque chose, c'est qu'ils sont fidèles à leurs traditions. Je ne sais quoi penser de tout cela je dois l'avouer. Mais vous avez tout à fait raison, peut-être devriez-vous en parler à votre frère. »

     Une telle présomption devait certainement déjà avoir effleuré quelqu'un après tout, si plusieurs personnes pensaient comme la jeune femme, cela ne serait qu'une raison de plus de mener une enquête sérieuse. Cela dit ce qui faisait douter le Valois n'était pas négligeable, après tout, les Fer-nés étaient très à cheval sur leurs traditions et Pryam ne pouvait les voir comme les mercenaires qui portaient le titre de « ser » simplement pour en tirer les honneurs qui en découlaient. La jeune femme le tira de ses pensées en expliquant qu'ils ne pouvaient être aussi chanceux à chaque fois, il était tout à fait en accord avec ces mots, peut-être que la fois prochaine serait celle de trop et qu'ils essuieraient une grosse perte ? Si seulement.

     ▬ Puissiez-vous avoir raison. La prudence est la meilleure arme qu'il nous reste pour le moment. »

     Tournant la tête vers la jeune femme, le chevalier capta le regard que son chevalier lui offrait, visiblement plutôt interloqué par la discussion qu'elle tenait avec son voisin. La demoiselle le remit rapidement à sa place d'un air très convaincant pour reporter son attention sur le chevalier errant en lui offrant un sourire accompagné de quelques paroles très matures pour la personne qui les prononçait. Le fait était qu'elle avait totalement raison, malheureusement le Roi semblait bien plus préoccupé par ce qui se passait dans sa bibliothèque que par ce qui se déroulait dans son royaume. Heureusement la Main du Roi semblait bien plus active et plus débrouillarde que leur suzerain, restait à espérer que l'ancien bâtard royal prendrait de bonnes décisions. Hochant la tête avec affirmation, le Valois y alla de son commentaire.

     ▬ C'est ce que l'on puis espérer de mieux, malheureusement je crains que même si les seigneurs des régions sont dans l'incapacité d'aider leurs vassaux, le Roi ne puisse pas être d'une grande aide. De plus que ferait-il ? Aider les nobles et laisser les roturiers dans leurs difficultés ? Il inspira légèrement. Ma dame, avec tout le respect que je dois à votre rang, j'ai vu bien davantage d'artisans ou d'aubergistes qui souffraient des raids des Fer-nés, que des nobles protégés dans leurs châteaux. »

     Il suffisait de voir ce qui se passait à Salvemer pour en avoir idée, si la ville avait été relativement bien protégée, le nombre de morts était bien plus élevé chez les habitants que chez les nobles qui séjournaient chez les Mallister. Mais là n'était pas la question, Pryam considérait simplement que le Roi ne servirait pas à grand-chose, il fallait faire avec ce qu'ils avaient et non espérer une chance soudaine qui retournerait la situation. Cela n'arrivait que dans les contes. Et ils n'y étaient pas. A la dernière réplique de la demoiselle, il rigola légèrement avant de répondre d'un ton tout à fait sérieux.

     ▬ Alors imaginez l'importance qu'aurait une Belmore ou une simple roturière. Une vision bien noire de la situation en effet. La dernière chance étant certainement que tous les suzerains se liguent ensemble, je suis persuadé que le Val saura apporter son aide. »

     Le chemin tournait encore une fois alors que les montures renâclaient légèrement, signe qu'elles commençaient à fatiguer. Comme tout le monde en ce bas-monde malheureusement.


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Jeu 9 Fév 2012 - 4:28

De quoi elle rêvait la petite Arryn. Personne ne pouvait revenir sans séquelle. Et encore proie un jour, proie toujours. Il n'allait certainement pas relâcher ce qui appelait une femme-sel. Maeve trouvait dégradant et dégoutant que les hommes utilisent des femmes ainsi. Le mot barbare était encore un peu trop gentil pour la Valoise. Pryam avait confirmé ses doutes. Inutiles de vivre dans les illusions. Les illusions n'apaisaient pas les douleurs de telles pertes. Maeve elle-même préférait que l'on soit honnête avec elle. Elle n'aimait pas qu'on la protège en lui évitant de lui dire des choses qu'elle était capable de comprendre. Elle était intelligente. Elle était habitue à trouver les réponses, même si elle devait tirer les vers du nez des gens.

Et si même avec la fin de cette guerre, elle ne revenait pas.

Ce n'était pas une question, mais plutôt une affirmation pessimiste. Elle n'aimait pas savoir ses amis ou même sa famille en mauvaise posture. Elle préférait voir tout le monde heureux, mais ce n'était pas une vie. Les malheurs étaient dans toues les moments de la vie. Elle était encore jeune, elle le savait, mais le temps ferait d'elle une grande dame. Pour une fois, si elle ne faisait pas l'enfant gâté c'était tout de même parce que la jeune fille n'avait rien à envier.

Maeve avait envie de rire. Parlons fer-nés, entre frère et soeur. Elle n'était pas certaine que cela soit la meilleure idée. Surtout si elle élaborait sa théorie de complot intérieur. Elle aurait un Jasper aux yeux ronds. Elle tenterait vers Mestre Wyman. Au moins, le Mestre rejetterait cela sur son imagination illimités. Elle aurait moins peur de la critique ou d'un sermon du genre on ne rigole pas avec ce sujet. Elle était capable d'en tirer ce sermon. Il était juste selon elle. Elle comprenait bien des choses.

Oui peut-être tenterais-je d’en faire part à mon frère s’il n’est pas trop occupé. Je pense seulement comme les simples mortels. À défauts de nous aimer, il y aura toujours quelqu’un qui jouera un jeu double. Peut-être est-ce simplement mon imagination.

Tout était permis en politique. Et les gens n'étaient pas tous fidèles à un suzerain. Sinon, la petite Arryn trouverait les gens quelques peu étranges. Un monde sans misère n'existait pas.

La franchise était un art donné à peu de personne. Maeve ne souffrirait jamais. Du moins, parce qu'elle était de haute naissance. Elle serait détestée par des femmes bien aisée, mais elle connaissait les limites des paysans et des nobles. Un paysan peut être remplacé, un noble est indispensable. Elle n'aimait pas cette conception. Peut-être parce qu'elle était trop sensible à son environnement. Peut être était-ce ses propres convictions qui la rendaient ainsi. Elle ne savait pas plus.

Je crois que même au fond de vous cela vous tracasse Ser Pryam. L’image ressemble beaucoup que l’on peut se passer de paysans, mais pas de noble. C’est eux qui paient le prix de la guerre.

Protéger dans leur forteresse, il n'avait rien à craindre vraiment. Elle pouvait aisément comprendre ce ressentiment. Maeve ne pensait pas comme un adulte, du moins, pas en totalité. Il lui restait une part de l'innocence de l'enfance qui perdurait dans son coeur. Elle était insensible à certaines choses et d'autres moins.

Pour eux ce n’est qu’une femme. Je ne sais pas. Je préfère ne pas y penser. La seule image qui me vient en tête est parfaitement terrible. , elle marqua une pause et reprit: L'union fait la force, dit-on.

Maeve caressa sa jument qui commençait à fatiguer. Elle était habituée à ce chemin. Elle l’empruntait plus souvent dans les derniers mois. Elle explorait les Eyrié. Bizarrement, elle aurait du rester quelques temps, mais l’arrivée d’un invité de marque et la mort de sa Septa la faisait rejoindre la forteresse plutôt. Laissant les paroles du jeune chevalier derrière. Elle se tourna, tentant de mettre fin à cet atmosphère étouffante que les fer-nés avaient créé.

Merci de me raccompagnez, Ser Pryam. J'espère que je ne vous cause pas de soucis dans votre route.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier
avatar

Pryam Templeton
Chevalier

Général

Chevalier errant

♦ Missives : 4281
♦ Missives Aventure : 308
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 26/08/2009
♦ Célébrité : Heath Ledger
♦ Copyright : © /
♦ Doublons : Maron Martell, Sargon Harloi, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 27 Ans
♦ Mariage : Aucune épouse
♦ Lieu : Port-Réal, Terres de la Couronne
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
485/500  (485/500)


Message Ven 10 Fév 2012 - 12:25

     La jeune femme parla d'un ton qui n'augurait rien de bon, visiblement elle avait l'air sincèrement tracassée par quelque chose et la discussion qu'ils venaient d'avoir n'arrangerait certainement rien à tout cela. Malheureusement il n'était pas trop possible de passer à côté de choses comme cela par les temps qui courraient, surtout lorsque l'on était la sœur du lord du Val d'Arryn. Chaque rang apportait son lot de malheurs, si la demoiselle était née dans une famille roturière elle aurait certainement eu à subir les affres d'une vie moins aisée et peut-être même voir son père ou ses frères partir à la guerre. Au lieu de cela elle était obligée d'être au courant de tous les détails d'un enlèvement ou même de l'attaque subie par sa sœur. Au final, Pryam ne saurait dire quelle position était la plus enviable, il savait simplement qu'il était content de ne pas être à la place de lady Maeve. La phrase qu'elle prononça était assez inquiétante, si lady Eirlys ne revenait pas après la fin de la guerre ? C'était obligé, le chevalier avait été contraint de potasser quelques livres au sujet de la guerre lorsqu'il était encore écuyer et les lois disaient clairement qu'avec la fin d'une guerre, tous les prisonniers devaient être rendus. Ce serait aussi le cas de la fille de lord Belmore, le contraire ne pouvait aller. Essayant de rassurer la jeune femme, il lâcha quelques mots.

     ▬ Les accords de paix obligent les perdants à rendre tous les prisonniers de guerre. Il ne reste donc qu'à la gagner. »

     C'était aussi simple que cela. Et si lady Eirlys refusait de rentrer ? Mais pour quelle raison le ferait-elle ? Aucune. Les prisonniers devaient être rendus, tous. Restait à espérer que ce soit en bon état encore une fois. La demoiselle continua à parler, répondant au fait que Pryam avait déclaré qu'elle devrait peut-être parler de ses doutes à son frère. C'était un peu compliqué et délicat, il le concevait, après tout, comment prendriez-vous les déclarations d'une enfant de douze ans alors qu'elle vous expliquait avoir pensé que les Fer-nés avaient peut-être un allié sur le continent ? Lord Jasper risquait de chasser ces déclarions d'un geste de la main, cela n'aurait pas le même impact que si un chevalier émérite venait avancer cette possibilité. Le jeune homme ne connaissait pas le lord du Val, il l'avait brièvement rencontré à plusieurs reprises lorsqu'il était encore écuyer, mais cela remontait à bien longtemps et l'homme devait être différent de l'enfant connu à l'époque. Peut-être qu'il croirait sur parole sa sœur cadette ? Allez savoir. Le chevalier ne savait que répondre à cela et lorsque lady Maeve termina sa phrase, Pryam la regarda quelques secondes avant de reprendre la parole.

     ▬ Je ne saurais le dire. Mais dans le doute, mieux vaut parler et confirmer le fait que ce n'était pas le cas, plutôt que de laisser passer un éventuel gros risque non ? Prudence est mère de sureté. Votre frère saura certainement mieux que nous quelle est la meilleure démarche à suivre. »

     Après tout c'était là le rôle d'un lord, prendre les décisions importantes pour ses sujets. Un sort et une responsabilité que le chevalier errant n'enviait nullement à son lord. Lady Maeve ne sembla pas être vexée par les paroles de son interlocuteur au sujet des nobles qui pensaient plus à leur sécurité qu'à celle de leurs roturiers. C'était un fait, prouvé à plusieurs reprises d'ailleurs, comme si le fait de naître sans porter de nom faisait d'une personne, quelqu'un de moins important qu'une autre qui possédait un patronyme. C'était difficile d'y croire, pourtant c'était le cas. Pryam ne pensait pas que cela puisse être le cas avant de voir par lui-même la manière dont certains nobles traitaient les gens qui travaillaient pour eux. Ils auraient aussi bien pu naître dénués de titre, mais les Sept en avaient décidé autrement et ils avaient été chanceux. Peu lui chalait de toute manière, toutes les protestations du monde n'y changeraient malheureusement rien, il ne faisait que se tracasser pour rien. Le chevalier blond ne répondit rien aux paroles de son interlocutrice, elle avait dit tout ce qu'il y avait à dire sur ce sujet et il était inutile de remuer le couteau dans la plaie encore des heures.

     Lady Maeve répondit alors au fait que lady Eirlys devait certainement être considérée comme une simple femme, ce qui était malheureusement le cas. Les titres étaient rapidement oubliés dans ces cas. Les Fer-nés la verraient comme une femme-sel intéressante et les nobles du continent comme une fille qui avait été perdue sans espoir de retour. Tout simplement. Aussi lâches les uns que les autres, Pryam espérait simplement que lord Belmore et lady Maura avaient tout le soutient nécessaire. Il se contenta de hocher la tête, les yeux un instant perdus dans le vague alors qu'il réfléchissait à tout cela.

     ▬ Puissiez-vous avoir raison ma dame. »

     La demoiselle caressa sa jument qui semblait aussi fatiguer, ce n'était que passager le temps que la montée la plus rude soit faite, les montures qui ne sortaient pas souvent avaient quelques fois des difficultés comme cela. Le destrier de Pryam était habitué à voyager et ne renâclait donc absolument pas, contrairement au cheval de bât qui avait déjà fait son temps. Lorsque les paroles de la jeune femme attirèrent l'attention du blond, celui-ci la regarda, retrouvant rapidement son éternel sourire étrange et sa bonne humeur à toute épreuve.

     ▬ Absolument pas ma dame, je serais un bien piètre chevalier si je n'avais pas quelques minutes à accorder à une lady. De plus, c'est à moi de vous remercier de m'avoie ainsi tenu au courant du sort de votre sœur. »

     Son ton était sincère et non plus troublé par l'inquiétude, il ne pourrait pas faire grand-chose désormais, restait à attendre que les choses évoluent voilà tout. Pryam décida d'effectuer un très bref passage dans le Val avant de reprendre le chemin pour se rendre ailleurs, essayer de rejoindre l'Ouest ou l'endroit où lady Maura pourrait se trouver. Une question naquit alors dans son esprit. Il tourna la tête vers la jeune dame.

     ▬ J'imagine que les corps des gardes vont être rapatriés dans le Val ? Est-ce que lady Maura prévoie-t-elle de leur rendre hommage dans les environs de Port-Lannis ? »

Spoiler:
 


« La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non en naissant. »

 

Hello darkness my old friend, i've come to talk with you again, because a vision softly creeping, left its seeds while I was sleeping, and the vision that was planted in my brain, still remains, within the sound of silence. ♦️ ©️ The Sound of Silence
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Maeve Arryn
Noble

Général .
♦ Missives : 271
♦ Missives Aventure : 96
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 28/05/2011
♦ Célébrité : Bailee Madison
♦ Copyright : aSoIaF
♦ Doublons : Aaricia Greyjoy, Aliénor Tyrell, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 12 ans
♦ Mariage : Avec mon petit prince des Eaux un jour
♦ Lieu : Eyrié, (tout pres de la porte de lune :D)
♦ Liens Utiles : Maeve Arryn
Imaginarium
Journal
Intrigue et Aptitudes
Succes de la Peste du Val

1/2 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
469/500  (469/500)


Message Lun 13 Fév 2012 - 4:40

Les accords de paix obligent, mais la petite Arryn était certaine, qu’ils étaient assez fourbes et malades pour les garder. Un fer-né représentait en quelques sortes le mal à combattre. Le diable des enfers. Des barbares sans pitié qui n’allait sans doute jamais se laisser faire. Oui la vengeance était un plat qui se mangeait froid, mais la petite Arryn savait qu’à force de jouer avec le feu, on s’y brulait. Les fers-nés courraient à leur perte s’ils osaient continuer. La seiche n’avait pas peur de défier le souverain ou plutôt ce qui servait de souverain. Elle était bien jeune pour comprendre Le temps prendrait quelques années à lui faire comprendre des principes qui était beaucoup plus compliqué qu’elle ne pouvait le croire.

Elle n’était pas idiote. Elle comprenait très certainement l’impact que tout cela donnait. Elle était habituée à un certain mode de vie. Pourtant, elle comprenait bien des choses. Peut-être que Ser Pryam avait réellement raison. Elle devrait mettre ses peurs de cotés et simple regarder le bon coté. Son frère y verrait peut=être une opportunité. Quand on était moyennement rusé, on arrivait à convaincre les fourbes. Jasper, et elle le notait, avait toujours pris le temps d’écouter ses théories rocambolesques. S’il était occupé c’était Mestre Wyman qui couvrait cette partie. Il savait que la petite Arryn généralisait beaucoup. Elle était intelligente et savait montrer qu’elle voulait quelques choses. Si elle faisait taire l’enfant et ses caprices, elle arriverait à être une femme comme l’était sa sœur. Elle y aspirait.

Je lui en parlerais … ou plutôt, j’en discuterais avec Mestre Wyman. S’il trouve cela pertinent il en parlera avec mon frère. J’ose le croire.

Elle avait une bonne partie d’coute. Quand elle agissait en enfant, elle faisait pour se faire haïr, mais quand elle était raisonnable, Jasper était attentif. Elle avait donc tout à gagner à se faire bonne image auprès de son frère. Elle avait tout a perdre à jouer l’enfant, car jamais elle ne grandirait. Bref, depuis le départ de sa sœur, elle avait beaucoup changé et pour le mieux. Tout le monde n’avait que du bien à dire de cette enfant qui avait toujours été turbulente. Elle s’était assagie Maura avait donné le dernier coup de fouet et voilà la petite terreur changeait que pour le mieux. Elle eut un sourire à l’encontre du chevalier. C’était le mieux qu’elle pouvait faire. Du Moins l’errant en saurait toujours un peu plus que elle, par expérience.

J’ai trouvé agréable de discuter avec vous. Même si je fus porteuse de mauvaise nouvelle, nous prierons très fort, pour le retour de Lady Belmore et le salut de nos fiers chevaliers du Val. Ils ont les droits à retrouver leur terre pour leur dernier salut. Peut-être, pour l’instant je n’en sais que peu. Elle estimait beaucoup les hommes qui sont tombés. Puisse les sept, saluez la bravoure dont ils eurent.

Qu’ils reposent en paix, parmi leur aïeule. Jour faste et sombre qui s’annonçait dans le Val D’Arryn. Elle ne doutait pas que Maura accompagnerait les chevaliers tombés Pauvres hommes. Elle éprouvait tant de tristesse qu’elle ne remarqua pas le château se dessiner vers elle. Ce fut la voix d’un chevalier de la maison qui la réveilla

Lady Arryn.

La petite enfant du faucon se tourna vers le chevalier et lui offrit un sourire.

Mon voyage, bien qu’il fut court fut agréable. Je suis heureuse de vous avoir connu, Ser Pryam. J’espère que nous aurons la chance de nous recroiser un de ses jours. En nom de mon frère, mais surtout en mon nom, je vous remercie d’avoir remplacé un de mes Ser.

Un dernier sourire pour lui signifier toute la gratitude qu’elle avait. Il l’avait écouté et avait argumenté avec justesse. Si elle arrivait à grandir, elle serait une bonne lady …





Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

L’innocence ne peut être sage et la sagesse ne peut être innocente ▬ Maeve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le Bio peut nourir la planète
» On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)
» [FB] L'obscurité ne peut chasser l'obscurité; seule la lumière le peut. [SOLO]
» La sagesse.....
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-