AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Shaïra Seastar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Dim 22 Jan 2012 - 22:04


● Nom : Seastar
● Prénoms : Shaïra
● Sexe : Féminin
● Âge : 35 ans, née en l’an 176.
● Origine : Elle est originaire des Terres de la Couronne de par son père, le roi Aegon IV, et de la cité libre de Lys de par sa mère, lady Serenei. Elle vit aujourd’hui au Donjon Rouge.
● Métier : Agent, noble dame de la cour.


● Physique : La grand beauté de vo viaire clair, Othon de Granson
La grand beauté de vo viaire clair
Et la douceur dont vous êtes parée
Me fait de vous si fort énamouré,
Chère dame, qu’avoir ne puis durée.
A toute heure est en vous ma pensée.
Désir m’assaut durement par rigueur.
Et si par vous ne m’est grâce donnée,
En languissant définiront mes jours.
Allégement ne pourraie trouver
Du mal que j’ai par créature née,
Si par vous non, en qui veut affermer
Entièrement mon cœur, sans dessevrée.
Il est vôtre, longtemps vous ai aimée
Céléement, sans en faire clameur.
Et si l’amour de vous m’est refusée
En languissant définiront mes jours.
Ci vous supplie humblement que passer
Ma requête veuillez, s’il vous agrée.
Assez pouvez connaître mon penser
Par ma chanson, qui ballade est nommée.
Plus ne vous dis, belle très désirée,
Démontrez-moi, s’il vous plaît, vo douceur,
Car autrement soyez acertainée,
En languissant définiront mes jours.
Ainsi loue-t-on la beauté de Shaïra Seastar [ici], fille d’Aegon IV Targaryen et de sa neuvième et dernière maîtresse, Serenei de Lys. Rappelant la grâce des anciennes familles de Valyria, la posture et l’aura de Shaïra est un mélange de charme et de volupté, incarné dans un corps svelte et élégant, aux courbes féminines. Tels les Lysiens, elle porte les cheveux dorés et aux reflets d’argent, bouclés, cascadant sur ses épaules fines jusqu’au creux de ses reins. Mais sa chevelure ne cache en rien l’éclat de son blanc et délicat visage, rehaussé par des lèvres plantureuses d’un rose doux. Certains crurent qu’une « anomalie » ternirait ce portrait parfait : la petite fille naquit avec un œil d’un bleu sombre, et l’autre d’un vert brillant. Mais à en croire les chants des ménestrels et les soupirs de ses amants, cette différence semble devenue un atout. Le regard de Shaïra est espiègle et ensorceleur, faisant dire aux jalouses que par lui elle ensorcelle les hommes.

Souvent vêtue d’argent, car il est bien connu que l’or porte en lui une vulgarité clinquante, Shaïra affectionne les longues robes aux manches vaporeuses, qui soulignent la finesse de sa taille et la générosité de sa poitrine. Toujours élégamment apprêtée, elle ne se sépare jamais de son coffret d’ivoire, renfermant ses parures les plus précieuses. Parmi elles, un épais collier d’argent qui alterne les émeraudes et les saphirs.

Louée comme la plus grande beauté de son temps, il est pour beaucoup étonnant que Shaïra soit toujours un cœur à prendre. Les langues de vipère susurrent que c’est pour mieux tromper et manipuler le cœur des hommes, quand elles ne prétendent pas tout simplement que, comme sa mère avant elle, Shaïra pratique la magie noire pour conserver sa jeunesse. D’autres murmurent qu’elle se contente de bains de sang, notamment avec Danelle Lothston… Pouvez-vous vraiment croire cela, messire ?


● Personnalité :

« Cette damoiselle, vous savez… Lady Shaïra. Qui est-ce ? » « Une Bâtarde… »
Bien que son père, le roi Aegon IV, l’ait légitimité sur son lit de mort avec ses trois frères, Daemon, Aegor et Brynden, Shaïra est et restera sans doute jusqu’à son trépas, une illégitime, une baronnette, une « Grande Bâtarde »… Malgré les avantages que lui confèrent son rang, elle s’est toujours sentie meurtrie au plus profond de sa chair par cette situation. Fille de l’Indigne, ce gras et violent personnage, et d’une fine fleur de Lys, la belle mais glaciale Serenei, quelles aspirations peut-elle soutirer de ce monde ? Quand on a tué sa mère par sa simple naissance, et que ce n’est que dans l’étreinte glaciale de la Mort que votre géniteur vous reconnait, on ne croit pas aux bienfaits et à la générosité de la vie. Pour adoucir l’amertume d’une existence pénible, il faut se nourrir des joies des autres. Se repaître des plaisirs coupables et ne pas s’attacher à ces autres, ces traitres. Rester libre, et rire au nez du destin.

« Je te créant, je l’ai vu la ribaude Seastar faer la Main du Roi ! »
Que ce soit Freuxsanglant ou d’autres hommes, plus ou moins illustres, qui se tiennent auprès d’elle, on ne peut pas considérer la lady comme une femme seule. Célibataire de son état, elle a pourtant de nombreux amants. Séductrice, sa beauté constitue un atout formidable pour attirer et capturer les hommes imprudents. Elle a refusé de nombreuses offres de mariage, et notamment celles de son frère Brynden bien qu’elle lui ait en revanche souvent ouvert ses draps… On raconte aussi que des hommes se provoquèrent en duel pour seulement gagner le droit de s’asseoir à ses côtés, et que d’autres se suicidèrent après avoir été rejetés. Les rivales de Shaïra, en plus de la considérer comme la plus vulgaire des paltonières, crient à la magie noire.

« Peste soit de Shaïra et de ses charmements… »
Des rumeurs, des craintes… Le peuple susurre, la cour s’interroge… Shaïra, enveloppée dans le même mystère que sa mère avant elle, se drape dans un silence amusé. Baignée dans la culture depuis son enfance, Shaïra a grandit parmi les parchemins et a appris pas moins de douze langues. Admirable peut-être qu’une dame comme elle s’instruise autant, mais là n’est pas le sujet d’inquiétude : durant ses escapades à la Citadelle de Villevielle, Shaïra n’aurait-elle pas appris des enseignements obscurs ? On lui prête des comportements étranges, fantaisistes, tels des bains de sang pour conserver sa jeunesse et sa beauté. Ou encore, elle transmettrait ses savoirs à Freuxsanglant en matière de manipulation des esprits, de persuasion, lui apprenant à enchaîner autrui à sa propre volonté… Tant de suppositions, et une vérité qui paraît inaccessible.

Séductrice, mystérieuse, manipulatrice, sans doute, mais Shaïra est aussi une femme entière et érudite, digne et fière même dans les moments les plus sombres. S’il est rare qu’elle montre de l’affection pour quelqu’un, car la sensibilité est une tare en ce monde, ça ne l’empêche pas de ressentir de l’amitié, de l’amour, et de vibrer pour ceux qui ont capturé son cœur.


● Famille : Fille illégitime d’Aegon IV Targaryen dit Aegon l’Indigne et de Serenei de Lys, Shaïra épouse par cette filiation une grande famille aux ramifications complexes.

Ses frères et sœurs sont nombreux, on y trouve en premier chef Daeron II le Bon et sa sœur Daenerys, puis viennent ensuite les Grands Bâtards dont elle fait partit. Le premier d’entre eux est Daemon Feunoyr, un homme beau et charismatique mais dont l’avidité l’a conduit à trahir les siens et à en mourir. Le second est Aegor Rivers dit Aigracier, aujourd’hui disparu après la bataille du champ d’Herberouge et activement recherché par le dernier de ses frères, Brynden Rivers, dit Freuxsanglant. Depuis l’enfance, Shaïra a toujours été plus proche de ce garçon à la peau blanche et aux cheveux d’argent, sans pouvoir clairement se l’expliquer. Aujourd’hui encore leur relation est unique et pour le moins mouvementée, et leur avenir commun, entre les demandes de Brynden et la jalousie que Shaïra s’amuse à attiser, promet d’être intéressant à découvrir.



● Résumé : Shaïra Seastar appartient au groupe des « Grands Bâtards », ces enfants légitimités par Aegon IV sur son lit de mort. Sa mère Serenei de Lys ayant succombée en lui donnant la vie, la petite fille a été élevée par une nourrice, emportée par le Fléau de Printemps depuis, et un précepteur qui lui a donné le goût de la connaissance.

Femme considérée comme la plus belle de son temps, elle est aussi une érudite qui ne connaît pas moins de douze langues et vit au milieu des parchemins. Courtisée, elle a de nombreux amants mais ne s’est jamais engagées dans une relation, encore moins dans le mariage.

Le mystère qui l’entoure fait dire à beaucoup qu’elle pratique la magie noire, on prétend d’ailleurs qu’elle aurait enseignée son art à Brynden Rivers. Ce dernier a plusieurs fois demandé sa main, et si elle le lui a toujours refusé, elle lui a en revanche souvent offert son lit.

Shaïra se tient relativement à distance des problèmes et conflits, et est aux yeux de beaucoup surtout source de batailles entre hommes qui se disputent ses faveurs. Les autres ne peuvent s’empêcher de penser à ce qui se trame derrière cette façade de séduction, qui bien souvent cache un fond de manipulation habile…

● Histoire : Jamais je n’aurais cru qu’une femme comme elle ne pose les yeux sur moi. Elle paraissait si lointaine et inaccessible, drapée comme elle l’était dans un long châle brodé d’argent qui ne laissait qu’entrevoir l’émeraude et le saphir de ses yeux envoutants. Avant de la rencontrer, je ne croyais qu’à moitié les ménestrels chantant ses louanges ou les femmes houspillant la sorceresse. Mais maintenant que je la vois posée près de moi, ses boucles d’or éparpillées sur l’oreiller, je ne sais qui croire et dire si j’ai été frappé par la flèche amoureuse ou par un obscur charmement. Mes souvenirs sont troubles, mais je me rappelle avoir combattu pour que la belle daigne m’accorder un sourire. Mes pensées étaient emmêlées et je ne parvenais plus à réfléchir, comme enjôlé par son regard et la promesse qu’elle laissait entrevoir quand elle respirait, sa poitrine se soulevant alors avec générosité. Elle était si belle, mais également vive d’esprit et malicieuse, se jouant avec une certaine tendresse de ma maladresse et de mes efforts pour attirer son attention. Et c’est alors que je n’y croyais plus, que j’étais sur le point d’abandonner, que sa douce main vint se poser sur mon bras pour m’emmener dans ses appartements.

Je m’attendais à un espace à son image, féminin et charmeur, mais je trouvai une pièce encombrée d’une multitude de parchemins, que je ne parvenais pas à déchiffrer pour la plupart, de bougies, de flacons et d’étoffes souvent de grande valeur. Ce n’était point l’univers d’une dame, d’une satanique, mais d’un mestre. C’est à cet instant que je compris qu’en vérité, je ne savais rien de cette femme. Sa beauté agissait comme un miroir, et reflétait toutes les interrogations, l’entourant d’un mystère opaque. Je voulus lui poser quelques questions, mais elle ne m’en avait pas laissé le temps. Je l’avoue humblement, je ne pus résister bien longtemps au pouvoir de séduction qu’elle exerçait sur moi.

Contrairement aux nobles que je côtoie, cette femme ne cherche pas à se faire passer pour ce qu’elle n’est pas. Elle connait ses atouts, en use et en abuse ouvertement, et c’est cela qui constitue une menace palpable pour ses rivales, qui elles se complaisent dans la modestie et la vertu. Celle qui se tient près de moi savait qu’elle me ferait plier, et non l’inverse. Néanmoins, être son pantin ne fut pas une expérience déplaisante, loin de là, et je m’en confesse. Elle ne sera jamais mienne et sans doute ne serais-je son amant que ce soir, car c’est d’une voix confiante et douce qu’enfin elle se résolut à répondre à mes questions incessantes.

« Vous m’ennuyiez… A quoi bon tant de curiosité ?
Personne ne sait vraiment qui vous êtes, vous satisfaites-vous de n’être qu’une « Grande Bâtarde » parmi d’autres ? »

Je crois avoir touché le point sensible, car son air passablement agacé s’estompa et une lueur de fierté étincela dans son regard si troublant. Les mots abondèrent, et elle me raconta tout depuis sa naissance, et son premier cri poussé au monde. Elle commença par évoquer sa mère, la froide et sublime Serenei de Lys, beauté libre qui fut la dernière maîtresse de l’Indigne, et mourût en couche. Bien qu’elle ne se soit pas attardée sur le sujet, il était évident pour moi que cet épisode l’avait durablement marqué. Je crois qu’elle aurait voulu connaître sa mère, et connaître son affection. C’est dans des termes évasifs qu’elle me parla de sa nourrice, et de son précepteur. La première la cajola, et lui apprit tout l’art d’être une dame séduisante et désirable. Le second lui donna le goût de lire et d’apprendre, faisant de la belle fleur une érudite. Car « rien ne sert d’avoir de délicats pétales si on ne porte en son cœur que de la terne frivolité ». Ainsi elle avait beau être née Bâtarde, elle avait bénéficié d’une éducation digne d’une grande Maison, qu’elle avait par la suite développée, jusqu’à maîtrisée aujourd’hui pas moins de douze langues. Elle plaçait le premier tournant de sa vie, de son histoire intérieure à sa légitimation par Aegon IV. Elle ne connaissait pas vraiment son père, et ne me l’évoqua qu’avec une indifférence amère.

« Je me suis tenue loin des guerres de pouvoir, tout en restant fidèle à mon roi, à ma famille et à Brynden. »

Ce nom tinta à mon oreille. Il était connu que le surnommé Freuxsanglant avait déjà demandé sa main à sa demi-sœur une cinquantaine de fois, sans succès. Pourtant, ce n’est qu’en des termes élogieux qu’elle me parla de ses exploits guerriers, notamment de son combat contre Daemon Feunoyr, et avec douleur qu’elle évoqua la blessure qu’Aegor Rivers infligea à son frère avant de s’échapper. Et il n’y avait que du respect et de l’admiration dans le timbre de sa voix, lorsqu’elle me raconta son ascension irrépressible au pouvoir, jusqu’à ce qu’il devienne la Main du Roi. Ce discours faisait naître quelques jaloux sentiments en moi, et c’est presque avec dédain que je lui demandais pourquoi n’était-ce pas lui dans sa couche à ma place. Elle me ria au nez, s’amusant avec malice de ma naïve possessivité. Possessivité qui n’avait pas lieu d’être d’ailleurs, mais cette faiblesse loin de l’offusquer, l’attendrissait presque.

« Je tiens à ma liberté, et je ne pourrai supporter d’être acquise. »

Séduire, être séduite, susciter la jalousie, être désirable, jamais complètement conquise… C’était un souhait que je n’entendais pas souvent, mais que j’étais capable de comprendre. Elle n’était pas une vulgaire paltonière, et quiconque le pense souffre d’une étroitesse d’esprit affolante, voire même de bêtise. La belle ne voulait rien de moins qu’être un trésor, que l’on touche du doigt, mais qu’on ne dilapide jamais. Accessible le temps d’un effleurement, d’un baiser, d’une nuit peut-être, sans qu’on ne la considère comme à disposition. Et le mariage, c’était pour elle cet enfermement, cette mise à disposition qui vous fait devenir objet, ornement, sans saveurs et sans surprises. Elle n’était donc pas insensible, ni même frivole, mais trop exigeante ?

« Et si vous tombiez amoureuse ? »

Sans doute venais-je de dépasser les limites de ce qu’elle consentait à me dévoiler, car elle quitta les draps pour rejoindre sa coiffeuse, ses longues boucles caressant ses reins à chaque pas. Je la vis déboucher une fiole, dont une forte odeur de menthe et de chanvrine s’échappa, et en boire quelques courtes gorgées. Elle semblait si sereine et détendue, et ce malgré ma présence et mon agaçante coquardie. Détachée, elle m’observait par son miroir de la même manière qu’elle étudiait le monde, avec la distance et la justesse de l’érudit, et cette pointe de sensibilité toute féminine. Le Fléau de Printemps, la canicule, la menace d’Aigracier… Sans ignorer ces problèmes, elle les embrassait et les laissait glisser sur elle, troublée mais non blessée par ces malheurs qui s’abattent sur Westeros. Telle est cette femme troublante dont j’ai croisé la route, telle est Shaïra Seastar.


● Inventaire : Shaïra possède les biens d’une dame de son rang, dans lesquels on retrouve notamment de riches vêtements et parures, souvent de couleur argenté, bleu ou blanc. Sa pièce de joaillerie favorite est le fameux collier d’argent, avec des pierres d’émeraude et saphir rappelant ses yeux vairons.

La seule arme qu’elle possède et dont elle se sépare rarement est un poignard à la lame courte et brillante, surmontée d’un pommeau d’argent lui-même orné d’une émeraude étincelante.



● Pseudo : Cami-Ali
● Âge : 19, bientôt 20 ans.
● Divers : On aura bien le temps pour ça ^^
● Avatar : Charlize Theron
● Connaissez-vous le Roman ? La lecture est en cours ! ^^
● Comment avez-vous connu le forum ? Par Best RPG.
● Comment trouvez-vous le forum ? Excellent, que ce soit par les détails immersifs qu'il propose ou par son design.
● De quelconques suggestions ? Rien à signaler pour le moment, bravo à vous pour ce beau forum ^^



Dernière édition par Shaïra Seastar le Dim 22 Jan 2012 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Main du Roi
avatar

Brynden Rivers
Main du Roi

Général
Freuxsanglant

- Combien c'est-y que lord Freuxsanglant il en a, de zyeux ?
- Mille, et rien qu'un.

♦ Missives : 3432
♦ Missives Aventure : 33
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 22/06/2009
♦ Célébrité : Kevin Costner
♦ Copyright : Alysanne
♦ Doublons : Edric Estremont
♦ Age du Personnage : 36 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
155/500  (155/500)


Message Dim 22 Jan 2012 - 22:28

Avant toute chose, soit officiellement la bienvenue sur le forum Shaïra !

Un petit détail avant de parler de ta fiche, le nom du château est "Donjon Rouge" et non "Dragon Rouge". Je suppose que ce doit être un lapsus involontaire Very Happy
Sinon, tu as très bien cerné le personnage et j'aime beaucoup la Shaïra à laquelle tu donnes vie ^^ Cela promet de belles découvertes en RP d'autant que tu as un très joli style d'écriture ! C'est agréable à lire et fluide, bref, j'adhère totalement ! La vision que Shaïra a de son frère et aussi très intéressante, mais c'est un autre domaine, ça Razz

En tant que noble dame de la cour, tu bénéficies des importantes ressources de la maison du roi. Toutefois, d'un point de vue RP, tu disposes surtout de tes possessions de départ, sans oublier que tu débutes le jeu avec 35 dragons d'or. Tu pourras te servir de cette somme pour acheter des biens aux marchands ou tout autre chose. Même si ça n'en a pas l'air, il s'agit quand même d'une petite fortune ! N'oublie pas de les ajouter à ton inventaire, dans ta fiche de personnage (accessible dans ton profil) !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Tu peux aussi aller signaler ta position sur le continent à cet endroit. En cas de questions, n'hésite pas à poster dans la Tour de la Main ou à m'envoyer un MP. Enfin, n'hésite pas à passer par le flood et la CB pour te faire connaitre et t'intégrer facilement sur le forum !

Puisses-tu continuer à faire tourner les esprits et à conserver ta liberté !


Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com/
Noble
avatar

Shaïra Seastar
Noble

Général
« En languissant définiront mes jours »

♦ Missives : 1507
♦ Missives Aventure : 63
♦ Age : 25
♦ Date de Naissance : 25/02/1992
♦ Arrivée à Westeros : 17/01/2012
♦ Célébrité : Charlize Theron
♦ Copyright : Luchadora & Tumblr
♦ Doublons : Maël, Gabriel, Velanna Vance
♦ Age du Personnage : 35 ans
♦ Mariage : Aucun, jamais ?
♦ Lieu : Donjon Rouge, Port-Réal
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
575/1000  (575/1000)


Message Dim 22 Jan 2012 - 22:45

Merci pour cette rapide validation et les compliments !
Je suis ravie que ma fiche et mon interprétation te plaise ^^
J'ai corrigé mon erreur de dragon (xD) et part de ce pas à l'aventure
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Shaïra Seastar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Demande de Shaïness - Butterfly
» « Shaïra Kenning ♠ La relève de l'Astre des Mers »
» Chronologie de Shaïma
» The Sen Shaï Itori is here!!!
» Suspicion au sein de l'île ~ L'arrivée d'une Cipher Pol {Shaï} [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Archives des Demandes de Citoyenneté :: ◄ Archives des Terres de la Couronne-