AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Devant le silence | Seren |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité
Invité

Général
Feuille de Personnage


Message Jeu 7 Jan 2010 - 14:21

Voilà quelques jours que la jeune Mormont était arrivée en ville, elle avait encore beaucoup de mal à se faire à ce changement étrange de mode de vie. Dans le Nord les gens ne se vêtaient pas de la même manière, ils n’étaient pas aussi ‘précieux’, dans les Terres gelées qui représentaient la vie de la jeune femme, les habitaient ne s’habillaient qu’avec des tenues ‘pratiques’, qui pouvaient permettre la survie, et non des tissus et étoffes aussi légères que le murmure du vent. La Mormont n’aimait pas les gens qui habitaient dans cette ville, ils étaient comme des oiseaux exotiques dont la jeune femme avait entendu parler, ils ne représentaient rien d’utile, simplement de décoratif. Alysane, dans sa tenue de guerrière, et couverte de sa peau d’ours par-dessus le marché, tranchait étrangement avec les femmes de cet endroit, elle était aussi brute et barbare qu’elles étaient précieuses et séduisantes. Jorah, son frère bâtard, lui avait mainte fois dit qu’elle n’avait nul besoin de beaux atours et de maquillage et bijoux à la mode des femmes du Bief ou des femmes de la cour royale, pour avoir les qualités quelle possédait, mais être ainsi dévisagée par ces femmes aux habits loufoques, l’agaçait au plus haut point. Pour qui se prenaient-elles toutes à la regarder avec un sourire sur leurs lèvres trop maquillées ? elles s’imaginaient peut-être être supérieures à la Mormont parce qu’elles savaient faire tourner la tête des chevaliers ? Alysane leur tranchait la tête, elle ne la faisait pas tourner, même si au fond d’elle, elle n’était pas du genre à tuer ses adversaires. La combattante n’avait jamais porté d’attention à son statut de femme, elle était une fière combattante du Nord, et n’avait aucun intérêt pour les choses futiles telles que celles de trouver un époux et de fonder une famille. Devenir l’épouse d’un chevalier ou d’un Lord, très peu pour elle ! La jeune femme préférait amplement faire profiter sa famille de ses talents au maniement de la hache, que de donner des petits-enfants à son père, et pour tout dire, ce dernier préférait amplement la voir agir ainsi si sa descendance devait avoir la même tête brûlée qu’elle.

Alysane n’était pas femme à sa laisser marcher sur les pieds, ainsi, lorsqu’elle croisa une nouvelle fois une de ces femmes vêtu avec goût, la demoiselle la poignarda, au sens figuratif du terme, de son regard ambré, et l’autre détourna le regard avec rapidité, tout en poussant un léger cri de surprise et d’effroi. Alysane la terrible, elle ne put empêcher à un sourire amusé et satisfait de naître sur ses lèvres, pour qui est-ce qu’elles se prenaient ? Une Mormont n’était pas une femme comme une autre, elles l’apprendraient assez tôt. La jeune Nordienne se souvenait encore très bien de se rencontre avec ser Ulrik, quelques temps auparavant, il avait été assez patient pour comprendre le caractère de la demoiselle, bien que la tâche avait été simplifié pour lui, après tout il était lui-même Nordien, et par conséquent, savait comment prendre les femmes de cette région, plus particulièrement les descendantes Mormont. Maege possédait un caractère tout aussi vif que celui de sa cadette, bien que cette dernière était la seule avoir osé se lancer réellement dans l’aventure, les 5 autres sœurs étaient restées dans la maison natale de leur famille. Ca avait été extrêmement dur au début, pour Alysane, de se faire à l’idée qu’elle n’allait pas revoir les contrées Nordiques avant très longtemps, mais tout compte fait, après quelques semaines de marche et d’éloignement, elle avoir sauté le pas, inutile de penser à de telles choses alors que ça n’y changerait rien. De plus, les découvertes qu’elle faisait au fil du temps valaient bien quelques sacrifices. Il fallait souffrir pour grandir, le véritable adage était souffrir pour être belle, mais la Mormont se moquait de son apparence physique, peu lui importait sa savoir si l’on trouvait son visage attrayant ou repoussant, elle voulait juste qu’on reconnaisse ses qualités martiales.

La jeune femme n’avait pas prié les Dieux anciens depuis quelques temps à présent, habituellement lorsqu’elle était dans le Nord, la combattante le faisait quasiment chaque jour, plusieurs fois par semaine en tous les cas, mais ici, c’était différent. Les habitants de Port Réal croyaient en 7 dieux, c’était tellement différent de la religion qu’elle connaissait elle-même, que la demoiselle n’avait pas osé mettre le pied, ou plutôt la tête, dans un endroit dédié au culte des sept. Difficile changement de vie et d’entourage, mais Alysane essayait de s’y faire, et bien que cela se révélait très dur, elle y arrivait au fur et à mesure. La jeune femme avait élu domicile dans une petite auberge de Culpucier ou l’argent était plutôt prompt à disparaître, mais pas dans sa bourse bienheureusement, elle veillait attentivement sur ses affaires, ne tenant pas à être dépouillée sans avoir le temps de respirer. Le paiement exigé par le propriétaire du bâtiment était plus exorbitant lorsqu’on regardait ce qu’il offrait en contrepartie. Un minable matelas rembourré de paille qui bougerait certainement seul s’il n’était pas accroché au sol, un coffre ou poser ses affaires, ce que la belle ne faisait pas étant donné que la serrure était brisée, une pichet pour y mettre de l’eau ou une araignée avait élu domicile, et la cerise sur le gâteau, une table sans chaise pour lui permettre d’écrire, alors que la Nordienne était sûre que le patron de l’auberge ne savait même pas écrire son nom. Mais la belle n’avait malheureusement pas trop le choix, elle avait donc par conséquent été obligée de payer le prix demandé pour avoir l’insigne honneur de dormir dans un tel endroit, mais c’était à charge de revanche, elle n’oubliait jamais une telle chose. La demoiselle s’était donc levée de bonne heure, elle avait pendant quelques temps prié pour elle-même, sans bois sacré certes, mais cela la reposait un peu, puis elle était descendu à l’étage inférieur pour demander de quoi se restaurer à l’aubergiste qui lui avait rapidement apporté un pain accompagné d’un breuvage qu’elle ne saurait identifier.

Après un petit moment passé à déjeuner, la jeune femme se dirigea vers la sortie pour aller visiter les environs, même après quelques temps passés ici, elle n’avait pas encore eut l’occasion de visiter tous les lieux qui la séduisait. Par conséquent, Alysane opta pour se diriger vers Fossedragon, qu’elle savait bien entendu fermée au public, mais qu’elle avait envie de voir, même de loin. C’était une manière de pouvoir dire à Meera qu’elle aurait vu ce magnifique endroit lorsqu’elle rentrerait dans le Nord, car elle y rentrerait, c’était une chose certaine. L’expédition ne prit pas longtemps, la jeune combattante y arriva en une vingtaine de minutes après s’être trompée seulement une fois de chemin, puis elle arriva devant une sorte de grosse grille de fer qui bloquait l’accès, il avait été fermé comme elle le savait bien, en raison des nombreux morts qu’il y avait eut. Les yeux ambrés de la beauté simple se promenèrent sur les environs, avant de s’arrêter sur une silhouette qui se trouvait à quelques mètres d’elle. Alysane fut étonnée de constater qu’une personne était arrêtée, la regardant, vêtu d’une drôle de manière, une femme plus exactement. Pensant encore avoir affaire à une noble qui se moquait de son aspect pour le moins orthodoxe, Alysane fronça les sourcils avant de s’adresser à elle d’un ton pour le moins aimable, fidèle à son caractère.

« Que veux-tu ! Cesses de me dévisager comme ça, je ne suis guère une dame je le sais ! »

Elle avait été tentée de dire qu’elle était un homme d’arme et qu’elle pourrait faire tâter de son arme à cette mystérieuse personne si jamais le désir se faisait sentir, mais la demoiselle retint ses mots acérés, l’autre femme avait l’air très intimidée, et ne semblait pas avoir spécialement envie de répondre. Alysane était Nordienne, elle ne connaissait donc pas le principe des sœurs du silence, et par conséquent, cet accoutrement et le silence de la femme ne lui disaient absolument rien, au contraire, l’homme d’arme prenait même ça pour une offense, comme si l’autre se jugeait ‘trop bien’ pour lui répondre. L’Ourse se tourna donc, faisant face à la nouvelle arrivante, avant de faire quelques pas de sa direction, d’une démarche légère et assez féminine, bien que dominée par une attitude de combattante qui lui était familière. Alysane s’arrêta à seulement un mètre de la jeune femme, et elle repoussa légèrement sa cape en peau d’ourse, dévoilant sa hache dans une menace masquée, puis elle posa ses mains sur ses hanches assez larges pour permettre l’enfantement sans aucune douleur, ou presque. Son regard mordoré se planta dans celui de son interlocutrice définitivement muette, puis elle reprit la parole d’un ton toujours aussi tranchant, et aussi peu aimable, une expression dure sur le visage, qu’elle réservait généralement aux femmes qui l’agaçaient comme c’était le cas.

« N’entends-tu pas ! Ou est-ce que je parle une langue trop rustre pour que tu daignes me répondre ? ! »
Revenir en haut Aller en bas

Devant le silence | Seren |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-