AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

D'un admirateur à sa muse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5377
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 28
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Ven 6 Jan 2012 - 15:55

     La bataille de Salvemer s'était déroulée depuis quelques semaines et les pertes avaient été assez importantes des deux côtés, bien que les habitants du continent avaient été plus touchés d'un point de vue mental. Ils avaient beau s'attendre à ce qu'ils soient attaqués, il n'empêchait que les résidents de Salvemer avaient été paniqués en voyant les pirates débarquer sur leurs plages pour tenter de prendre le plus de vie et de richesses possibles. Bien évidemment, le Harloi avait été contraint de se contenter des récits des autres, il avait été rendre visite aux Botley récemment et Helya qui avait pris part à l'attaque ne s'était pas privée de lui raconter en long en large et en travers de qu'il avait raté. Sargon était très contrarié d'avoir été consigné à Kenning alors que les boutres de ses alliés s'en-allaient en direction du Conflans, la seule consolation ayant été que Harald Timbal n'était pas de la partie non plus, au moins son égo avait-il été moins blessé.

     Quoi qu'il en soit, cela l'avait suffisamment renseigné sur l'état d'esprit des habitants des terres, il savait bien que les jeunes femmes devaient craindre les rumeurs qui circulaient sur les habitants des îles et bien que Sargon était loin de leur ressembler, il en profitait un maximum. Le souvenir de la délicieuse Aliénor Lannister était revenu s'imposer dans son esprit tandis que Helya contait la manière dont leur lord avait tué plusieurs femmes qui tentaient vainement de défendre leur progéniture, la demoiselle du Roc devait avoir entendu parler de cela, qui dont pourrait vivre en Westeros et ne pas savoir que Salvemer avait été attaqué ? Le doute n'était plus permis, il était grand temps pour Sargon de se rappeler au bon souvenir de la jeune femme qu'il effrayait depuis plusieurs mois à présent, dire que de simples missives suffisaient à la faire paniquer ! S'en était presque trop facile, mais pas moins délectable.

     A peine arrivé à Kenning, le jeune homme s'était donc empressé de se rendre dans sa chambre afin de tirer un papier neutre et de commencer à griffonner quelques mots dessus, il savait très exactement ce qu'il fallait écrire pour faire battre son cœur d'inquiétude et d'effroi.

     Ma douce amie,

     Voilà longtemps que je ne vous ai donné de nouvelles de moi et que je ne me sois rappelé à votre bon souvenir. Cela ne signifie pas pour autant que j'en viens à vous oublier, bien au contraire, vous habitez mes pensées plus souvent que jamais. Il est bien difficile de faire disparaître votre doux visage de mes souvenirs, depuis que j'ai eu le plaisir de voir à quoi vous ressembliez je ne peux m'empêcher de rêver du moment où je pourrais enfin vous avoir face à moi.


     Il s'interrompit, cherchant rapidement comment formuler la suite de ses pensées, il voulait lui faire savoir qu'elle ne quittait jamais ses pensées et qu'il avait plus hâte que jamais de la revoir. Le tout devait être présenté de sorte à ce qu'elle comprenne bien qu'il ne plaisantait pas et que dès que les choses le permettraient, il se ferait un véritable plaisir de pouvoir passer sa main sur sa joue pour tester la douceur de sa peau. Ce n'était pas le genre de comportement qu'il adoptait en temps normal, mais disons que le frère de la demoiselle n'y était pas pour rien, déjà que Aliénor soit dotée d'une grande beauté et d'un caractère visiblement intéressant, elle était en plus la sœur de l'actuel lord Lannister. Inutile de préciser qu'avec son arrogance, Sargon ne pouvait pas passer à côté de l'idée de faire d'elle sa femme-sel. Ce n'était pas tout le monde qui pourrait prétendre avec une femme de cette qualité. Sa plume continua alors que son sourire s'étendait encore davantage.

     Vous avez certainement entendu parler de ce qui s'est passé à Salvemer ? J'imagine que vous vous doutez bien que cela signifie que vous n'êtes pas à l'abri, même dans votre château loin de la mer. Sachez que je travaille sérieusement à la possibilité de pouvoir enfin me débrouiller pour venir vous cueillir sur votre Roc, je suis persuadé que vous en doutez, mais sachez que lorsque je veux quelque chose, je l'obtiens toujours. Et vous êtes ce qui m'intéresse le plus à ce jour. Contrairement à ce que votre frère peut certainement vous raconter, être abritée dans un château troglodyte ne vous mettra pas éternellement en sécurité, tôt ou tard vous devrez le quitter et je sais être patient.


     Nouvelle pause, il ne fallait pas trop en fait, juste lui rappeler qu'elle n'était pas certaine de pouvoir toujours rester cloitrée dans sa demeure, mais Sargon ne tenait pas pour autant à faire savoir qu'ils risquaient d'attaquer l'Ouest. Même si c'était quelque chose de pratiquement inévitable au final. Le jeune capitaine resta quelques instants à réfléchir avant de conclure sa missive d'un air amusé.

     Pour le moment, je ne peux encore que vous parler par missive, mais réjouissez-vous, bientôt vous pourrez vous tenir à mes côtés et je vous assure que je ferai tout mon possible pour faire de vous la femme-sel la plus chanceuse et comblée des îles.

     Un admirateur passionné.


     Passionné, c'était le moins que l'on puisse dire, intéressé aussi, principalement par tout ce que pourrait découler du fait de posséder une telle femme-sel. Oh, Sargon n'était pas sot, il se doutait bien que ce serait aussi signer son arrêt de mort, mais à quoi bon vivre si ce n'était pas pour le faire pleinement et profiter de tout ? Le jeune homme se redressa sans cacheter la lettre avant de s'approcher du corbeau qui servait à expédier les messages à l'attention de Deirdre. Il le laissa s'en-aller, une fois que l'animal se serait envolé jusqu'à la demeure de Damon Tarbeck, celui-ci saurait ce qui lui restait à faire. Faire parvenir le message à la jeune femme sans que qui que ce soit d'autre le puisse tomber dessus. Inutile de préciser que dans l'intérêt de Tarbeck, celui-ci ne devait pas faire le lien entre cette missive des plus inquiétantes et sa maison, sans quoi il finirait forcément au bout d'un gibet. Mais heureusement grâce au « dévouement » de l'homme, la charmante lettre arriva sans encombre dans la chambre de la demoiselle qui ne pourrait que subir sans répondre.


.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Noble
avatar

Aliénor Tyrell
Noble

Général
❖ Dame de la Maison Tyrell ❖

♦ Missives : 1477
♦ Missives Aventure : 180
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 20/12/2010
♦ Célébrité : Annabelle Wallis
♦ Copyright : Gritsou
♦ Doublons : Aaricia Bonfrère, Maeve Arryn, Maureen Bolton, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 18 ans
♦ Mariage : Tristan Tyrell
♦ Lieu : Hautjardin
♦ Liens Utiles :
Galerie


2/3 rp

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1643/2000  (1643/2000)


Message Dim 8 Jan 2012 - 3:33

La jeune lionne venait à peine de retrouver son Ouest natal. Elle en était presqu’heureuse. Elle s’ennuyait de ce bruit qui sifflotait dans ses oreilles. Elle avait été habituée pendant près d’une semaine à entre le vent siffler, les vagues lui manquaient. Certes son retour n’avait pas été comme elle l’Avait voulu. Pour autant, elle n’avait pas changé de caractère. Elle faisait tout depuis son arrivée pour s’éloigner du mieux qu’elle pouvait de son frère et de sa belle-sœur. Elle n’était pas heureuse et ne le serait sans doute jamais. Elle se faisait à l’idée puisqu’elle n’avait rien à perdre. Elle était déjà au pied du mur.

La petite lionne du Roc était appuyée contre le mur de pierre et assise sur les remparts du balcon. Une de ses jambes dansait dans le vide et elle observait l’horizon. Elle entendit un bruit venant de sa chambre et des pas qui se dirigeaient vers le balcon. Elle avait demandé à être seule. Elle ne voulait pas voir personne, elle boudait le château voilà. C’était pas plus compliqué. Elle était seule et voulait le rester quelques jours encore. Quand elle serait fatiguée de se faire la conversation, elle descendrait, pas plus compliqué.

Son garde habituel s’inclina poliment et lui remis la lettre. Elle n’était pas cachetée. Elle ne connaissait que deux scénarios possibles. Le premier étant que Tybolt qui surveillait ses lettres? Enfin même le penser était totalement inouï. Elle avait ouvert la bouche, mais l’homme la devança. Connaissant très bien les paroles qui allaient suivre. Elle tendit la main et ouvrit lentement le pli ne perdant de vu l’homme. Elle se retourna dos à lui et sentit son cœur battre à tout rompre. Il n’y avait qu’un seul scenario c’était encore lui. Elle ne connaissait que son prénom, l’ayant écrit dans une première lettre.

Le Mestre m’envoie vous remettre une lettre à votre attention. Et m’a fait part qu’elle n’était pas cacheté. , expliqua-t-il, en regardant la lionne perdre ses couleurs. Tout va bien madame?

Oui … oui. Laissez-moi.

Il s’inclina et quitta. Aliénor balança la lettre sur son lit et entreprit de chercher les deux dernières. Elle ouvrait chaque tiroir, farfouillant à l’intérieur, elle s’avança vers sa coiffeuse et déverrouilla le tiroir et ouvrit les dernières missives qu’elle avait reçu. C’était encore lui. Elle allait encore avoir des nausées. Elle défit la missive et prit une grande inspiration, demandant presque pardon au sept. Elle ne pourrait pas en parler à Tybolt. Elle n’y arriverait pas. Prenant son courage à deux mains, elle lu la première partie.

Sans aucun doute, tout le monde connaissait l’épisode de Salvermer. Personne ne l’avait oublié encore. Et pourtant, elle avait rencontré la jeune Mallister. Elle espérait que les fer-nés furent vite renvoyer chez eux. Son « admirateur » pouvait toujours éprouver des désirs, elle n’en ferait que partie dans ses rêves. Elle avait encore moins l’envie de se retrouver dans ses mains et de le voir. Plus il restait loin, plus elle soufflait de ne pas être aussi atteignable. Elle parcourut la suite ses yeux suivants et imprégnant les mots dans sa tête.

Les mots si bien pesés qu’à chaque fois, elle avait des frissons. Elle n’avait pas envie de passer à Dame de maison à femme-sel. Elle n’y voyait de très gratifiant. Surtout qu’il aimait lui rappelé qu’il était patient et lui dire qu’il frapperait sans qu’elle en soit moyennement avertie. Elle le détestait. Il faisait exprès de lui nouer l’estomac à la seule évocation de la faire femme sel. Elle se battrait et elle se doutait qu’il la prenne ainsi. Elle était bien protégée. Certes, elle avait une bonne garde, moins imposante que celle de Tybolt, mais aussi bonne. Si elle avait été dans le Bief, tout aurait été différent. Si elle avait pu lui répondre, tout aurait été autant différent.

Elle allait presque à se demander s’il n’avait pas des espions. Et si ? Et si, il la surveillait présentement. S’il connaissait tout ses déplacements. Non, elle était en sécurité … ou … pas le moindre du monde. Aliénor héla une servante et lui ordonna de dire à son frère qu’elle ne se présenterait pas au repas, qu’elle n’allait pas bien et préférait se reposer. Elle rangea la missive dans un tiroir qu’elle verrouilla et soupira. Elle n’avait pas envie de voir personne. Le courant d’air qui s’infiltra eu le don de la faire frissonner d’horreur. Elle espérait qu’il avait tort et que sa présence dans … elle ne préféra pas y penser. Les fantasmes du fer-né avaient le don de créer la peur dans son esprit. La surveillait-il?







 
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

D'un admirateur à sa muse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]
» 'tit Mot d'un "admirateur" !!
» MUSE
» Thalie, petite muse
» médée (je suis l'ange gardien, la muse et la madone.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-