AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Chroniques d'un pirate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 27 Déc 2011 - 17:43






sargon harloi



● Âge : 28 ans (183)
● Origine : Iles de Fer, Dix-Tours
● Lieu actuel : Kenning, île d'Harloi
❖»» Présentation
❖»» Relations
❖»» Personnages Non Joueurs
❖»» Passages d'une vie : Deirdre
❖»» Anciens liens
❖»» Récompenses d'intrigues
❖»» Passages d'une vie : Gabriel
❖»» Passages d'une vie : Wulfric et Yoren


.


Dernière édition par Sargon Harloi le Jeu 21 Mar 2013 - 21:42, édité 45 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 27 Déc 2011 - 17:58

pnjs : famille harloi





igon harloi



● Âge : 64 ans (148)
● Lien familial : Oncle
● Célébrité : John Hurt

« Oncle : De Dagon Greyjoy, Sargon Harloi et Deirdre Pyke.
« Père : De Meryn Harloi et Falyse Harloi.
« Frère : De Leona Harloi, Onfray Harloi et Harlon le Rouge.
Igon Harloi est le lord de la maison Harloi et l'oncle de Sargon. Le jeune homme fait tout son possible pour essayer de devenir proche de lui et espère entrer dans ses bonnes grâces au cas où quelque chose arriverait à son cousin et sa cousine. Pour l'instant ils sont simplement neutres, bien que Igon admire l'application de son neveu dans les raids ce n'est pas au point de l'inviter à séjourner à Dix-Tours en compagnie de ses enfants à lui. Le jeune capitaine ne désespère pas de se faire accepter et fait preuve d'une grande ténacité.

« Remonter »




meryn harloi



● Âge : 41 ans (171)
● Lien familial : Cousin
● Célébrité : David Oakes

« Fils : De Igon Harloi.
« Cousin : De Dagon Greyjoy, Sargon Harloi et Deirdre Pyke.
« Frère : De Falyse Harloi.

« Neveu : De Leona Harloi, Onfray Harloi et Harlon le Rouge.
Meryn Harloi est un fils chétif et malade qui ne ressemble guère à un Fer-né que son cousin ne porte pas dans son cœur. Sargon n'étant pas un homme qui recule devant les obstacles s'est mis en tête d'entrer dans les bonnes grâces de son oncle de manière à hériter de son titre si jamais il devait par malheur arriver quelque chose à son cousin et sa cousine. Inutile de préciser qu'il ne serait pas contre un petit coup de main du destin. Les deux hommes ne se supportent pas et Meryn se doute que son cousin n'hésitera pas une seule seconde à se débarrasser de lui dès que l'occasion se présentera.

« Remonter »




falyse harloi



● Âge : 34 ans (178)
● Lien familial : Cousine
● Célébrité : Isabelle Adjani

« Fille : De Igon Harloi.
« Cousine : De Dagon Greyjoy, Sargon Harloi et Deirdre Pyke.
« Sœur : De Meryn Harloi.

« Nièce : De Leona Harloi, Onfray Harloi et Harlon le Rouge.
Falyse Harloi, réputée pour sa grande beauté, ne semble insensible au charme de son cousin. Sargon n'étant pas un homme qui recule devant les obstacles s'est mis en tête d'entrer dans les bonnes grâces de son oncle de manière à hériter de son titre si jamais il devait par malheur arriver quelque chose à son cousin et sa cousine. Inutile de préciser qu'il ne serait pas contre un petit coup de main du destin. Actuellement ils nourrissent une relation plutôt hostile, Sargon la traite comme une simple femme et l'humilie dès que possible alors que de son côté la belle essaye de le railler en raison de son célibat.

« Remonter »



pnjs : marins





yoren


● Âge : 35 ans (177)
● Aptitudes : Ici
● Lien : Second de la Veuve Salée
● Célébrité : Til Schweiger

● Caractère : Yoren est un Fer-né pur et dur, il est très adepte de l'Antique Voie, mais pourtant à la surprise de tous il a accepté de devenir le second de Sargon Harloi. Il est un excellent navigateur et sait se repérer comme personne grâce aux étoiles, mais offre une bien piètre compagnie étant d'un naturel impulsif et grognon. Rude, renfermé, grognon, excellent navigateur, versatile, mystérieux, difficile à cerner.
Yoren a été recruté par Sargon alors que le jeune homme venait tout juste de devenir capitaine. Bien que leur vision de l'Antique Voie soit totalement opposée, ils se révèlent complémentaires et Yoren apprécie le caractère manipulateur et dominant de son capitaine. Il lui est dévoué et Sargon s'amuse beaucoup à embêter son second qui ne répond aux provocations que par des grognements contrariés. Il est difficile de comprendre par quel miracle les deux hommes ne s'égorgent pas en permanence, mais pourtant c'est le cas.
Sargon se débrouille pour faire clairement comprendre à son second qu'il a tout intérêt à ne pas se mêler à la vie de Deirdre Pyke. En effet, le capitaine a bien remarqué le comportement de la bâtarde à l'égard de son second et son côté possessif le pousse à en raconter des vertes et des pas mûres sur le compte de la belle.

« Remonter »




wulfric


● Âge : 45 ans (167)
● Aptitudes : Ici
● Lien : Marin de la Veuve Salée
● Célébrité : Ron Perlman

● Caractère : Wulfric est un Fer-né digne de ses origines. Bon marin, excellent combattant et marin dévoué. Il est le premier à se jeter dans les combats lors des abordages et possède une force très impressionnante. Il a toujours été très fidèle à la maison Harloi et a servi le père de Sargon avant de le servir lui, c'est un homme sur qui le Fer-né peut compter et il lui fait totalement confiance.
Fils de femme-sel, Wulfric est un homme fidèle à l'Antique Voie qui a toujours été un bon combattant. Pêcheur à ses heures, il n'a toutefois jamais quitté l'île de Harloi et a presque toujours été rameur sur les boutres de la maison. Depuis la mort du père de Sargon, l'homme a servi sur le boutre de Igon Harloi avant de venir sur celui de Sargon dès que le jeune homme a été nommé capitaine. Depuis, il fait partie de son équipage en permanence et se montre très dévoué, même si tout le monde ignore ce qu'il pense du comportement « en marge » de son capitaine.

« Remonter »


.


Dernière édition par Sargon Harloi le Jeu 21 Mar 2013 - 22:00, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Mar 31 Jan 2012 - 15:54


« Tout amour est une servitude »


     Le père de Sargon était mort depuis longtemps et lady Ahelyn tentait souvent de rendre visite à son beau-frère à Dix-Tours dans l'espoir de pouvoir s'y ressourcer un peu. Elle laissait donc son fils s'occuper avec les autres enfants qui traînaient dans le coin pour aller pleurer sur une épaule compatissante. Le Dieu Noyé savait qu'il n'était pas aisé d'élever un enfant aussi difficile que le sien, mais elle devait bien s'y attendre, son père avait toujours été aussi impossible à vivre. Le jeune garçon était donc dans la cour en compagnie d'autres jeunes enfants de son âge, comme toujours ils s'occupaient en se battant avec les bâtons taillés par Meywen l'homme d'armes du château. Soudain, l'attention de l'un des partenaires de jeux du Harloi détourna son attention de son adversaire qui donna un puissant coup de bâton dans le ventre du malheureux qui roula sur le sol en pleurant toutes les larmes de son corps. Le jeune garçon se pencha au-dessus de son adversaire terrassé sans se gêner pour se moquer ouvertement de lui alors que les autres enfants raillaient celui au sol.

     ▬ Tu n'avais qu'à regarder devant toi au lieu de regarder le ciel ! » Le malheureux versa quelques larmes avant de répondre d'un ton visiblement énervé.
     ▬ Je la regardais elle ! »

     Il désigna une silhouette dressée non loin de là, une petite fille plus jeunes qu'eux qui les fixait de loin avant de se faire rabrouer par Harlon le Rouge, l'oncle de Sargon. Ce n'était rien de plus qu'une gamine ! A cet âge le Harloi était bien plus préoccupé par le fait de gagner un combat de bâton que de savoir ce que cette petiote avait à les dévisager. Il souffla en se retournant vers son adversaire au sol et lui donna un coup de pied avant de l'admonester.

     ▬ Ce n'est qu'une souillon ! Tu aimes les souillons en plus d'être mauvais combattant, tu ne mérites plus de te battre avec nous, va-t'en ! »

     Il réitéra son coup de pied et finalement le jeune garçon s'éloigna en pleurant, rejoignant sa mère dans l'une des salles du château. Déjà à cet âge il avait compris que les hommes suivaient toujours les plus sûrs d'eux et non les plus forts. L'autre aurait facilement gagné s'il n'avait pas regardé la petite souillon. Sans qu'il le sache, Deirdre venait déjà de lui rendre son premier service.
     Cela ne l'enchantait pas, absolument pas pour être franc, il était récemment devenu capitaine de la Veuve Salée et avait déjà effectué plusieurs raids sur des navires des contrées exotiques, mais pourtant Harlon le Rouge ne semblait toujours pas satisfait ! A croire que ce vieux prêtre ne pensait qu'à lui mettre des bâtons dans les roues ! Il ne pouvait malheureusement pas esquiver ces rencontres avec son oncle qui lui martelait à quel point l'Antique Voie était importante, pressant son neveu de retrouver le chemin que son père lui avait tracé. Pourtant tout était plus simple s'il occultait ces détails, enfin si l'on occultait le fait qu'il était sans cesse rappelé à l'ordre par sa famille. Il se présenta donc dans la demeure de Harlon le Rouge avec une expression qui montrait clairement ce qu'il pensait de tout cela, accompagné de lord Kenning chez qui le jeune homme vivait depuis le décès de son père. Ils entèrent dans une salle pour s'y installer et bavardèrent un bon moment, jusqu'à ce qu'un bruissement d'étoffe se fasse entendre, attirant l'attention de Sargon. Il détourna ses yeux de son oncle qui parlait avec Harlon, posa son regard mordoré sur la silhouette qui venait d'entrer. Deirdre. Il l'avait vue quelques semaines plus tôt après l'avoir mise en garde en lui faisant savoir que si elle s'approchait de lui, il lui règlerait son compte. La jeune femme n'avait pas osé braver le danger pour le moment, Sargon se demandait combien de temps est-ce qu'elle parviendrait à résister. Persuadé de son charme, il ne pouvait pas imaginer qu'elle décide de l'ignorer. Son attention captivée par les délicieuses courbes de la belle fut à nouveau attirée par Harlon qui lui donna un brusque coup dans l'épaule.

     ▬ Est-ce que tu écoutes ce que je te dis Sargon ? Il tourna la tête et aperçu Deirdre avant de froncer les sourcils. Te souviens-tu de ce que je t'ai dit à son sujet ? » Sargon tourna la tête vers son oncle en arborant son éternel sourire arrogant.
     ▬ Bien sûr, je ne fais que ça, je me disais simplement que je ne comprenais pas vos rappels incessants. Franchement.... Il tourna la tête vers la si délicieuse jeune femme. Qui voudrait faire des avances à une souillon ? »

     Visiblement rassuré, Harlon hocha la tête avant de reprendre son discours pendant que Sargon faisait mine de l'écouter, hochant la tête en promenant son regard sur la pièce, l'arrêtant bien souvent sur le beau minois de Deirdre qui le regardait avec insistance. Elle mettrait encore moins de temps que prévu après cela, c'était certain.
     Sa main se promenant sur les hanches de la jeune lady, Sargon l'entendit roucouler une fois de plus alors qu'elle le repoussait d'un air montrant clairement qu'elle ne voulait pas qu'il cesse. La fille du lord qui rendait visite à son oncle était absolument délicieuse, il n'avait pas eu besoin d'insister bien longtemps avant de réussir à s'isoler avec elle et désormais le jeune homme se contentait de faire ce qu'il savait le mieux faire : montrer à cette jeune femme qu'elle était désirable et séduisante. Ses doigts se promenaient donc sur la peau abîmée par le sel de la lady alors qu'il glissait ses lèvres près de son oreille pour lui murmure des gentillesses à l'oreille et la faire glousser comme une dinde du continent. Ses yeux quittèrent temporairement le minois de sa partenaire du moment lorsqu'il aperçu sa silhouette. Deirdre. Cela faisait un moment qu'il voyait qu'elle le suivait, mais bien plus amusant que de le lui faire savoir, le Harloi avait décidé de la tester, voir si elle oserait s'approcher de lui en constatant qu'il s'amusait avec beaucoup de jeunes femmes. Faisant mine de ne pas l'avoir aperçue, il en profita pour voler un baiser à la jeune femme, s'assurant que celle qu'il appelait si gentiment « souillon » puisse assister au spectacle. Elle était plus longue à oser qu'il ne l'avait pensé. Mais elle céderait bientôt. Puis au pire, il profitait de ces moments avec de délicieuses jeunes femmes.
     Il avait croisé Deirdre quelques semaines plus tôt, après lui avoir fait savoir qu'elle avait une chance, même très minime, de pouvoir remplacer ces jolies demoiselles avec qui elle l'avait si souvent aperçu. La demoiselle semblait s'être métamorphosée, la première fois qu'il l'avait revue, Sargon avait manqué de ne pas la reconnaître, si jolie dans sa robe qui était pourtant loin de ressembler à celle d'une noble. Elle avait un petit quelque chose de sauvage qui lui plaisait beaucoup, mais bien évidemment, le jeune homme ne le lui avait jamais clairement dit. Ce soir là, après avoir croisé la jeune femme dans la journée alors qu'elle se trouvait à Kenning une fois de plus, il lui avait déclaré que si elle venait faire un tour aux environs alors que la nuit serait totalement tombée, il serait possible qu'elle puisse l'y croiser. Il était persuadé qu'elle viendrait. Après avoir jeté un coup d'œil par la fenêtre, le jeune homme l'aperçue en train d'attendre contre l'un des murs de la forteresse, discrète et belle comme un cœur. Arborant un sourire amusé, le Harloi la fit patienter un bon moment avant de finalement descendre pour se glisser hors du château et s'approcher d'elle sans qu'elle ne l'entende.

     ▬ Tu attends quelque chose ? »

     Sargon avança jusqu'à se trouver à une dizaine de centimètres d'elle et alors qu'elle ouvrait la bouche pour répondre, il posa son doigt sur ses lèvres pour lui sommer de se taire. Il en profita pour faire glisser sa main sur sa joue, son cou puis son épaule dénudée qu'il frôla légèrement avant de se pencher pour l'embrasser. Un simple baiser chaste, une pression des lèvres puis il recula non sans lui murmurer quelques mots à l'oreille.

     ▬ Cette robe te va à ravir... Deirdre. »

     Puis le Fer-né se détourna et entra à nouveau dans la forteresse sans se départir de son sourire amusé. Inutile d'y aller trop vivement avec elle, ce serait bien plus amusant de la laisser mariner quelques temps.
     Cela faisait bientôt un an qu'il s'amusait à entretenir le début de sentiments qu'il avait remarqué chez Deirdre, elle semblait le chercher du regard chaque fois qu'il était dans le coin, attendant les petites attentions qu'il lui réservait, avec une ferveur si amusante qu'il aurait pu s'en émouvoir s'il avait été sentimental. Mais ce n'était pas le cas. Comme bien souvent, Sargon était accoudé sur une sorte de barrière naturelle faite de rochers qui donnaient sur la mer lorsqu'il entendit approcher des pas derrière lui. C'était elle, il le savait sans même se retourner. Son parfum arriva à ses narines avant qu'elle ne se glisse à ses côtés, semblant espérer une petite attention de sa part. Il la lui donna, légère caresse accompagnée d'un baiser plus ferme et juste assez passionné pour la réjouir, puis il s'écarta doucement pour la regarder de haut en bas. Elle était belle, elle était à lui, il fallait simplement qu'il s'assure qu'elle le comprenne. Alors qu'il s'éloigna de quelques pas comme pour rentrer chez lui, le jeune homme s'arrêta brièvement, tournant la tête vers Deirdre en lâchant quelques mots d'un air étrange.

     ▬ Mon oncle n'est pas là ce soir. Le château est désert. »

     Pas la peine de détailler davantage pour qu'elle comprenne ce qu'il voulait dire. Sargon tendit la main vers Deirdre qui arriva bien rapidement pour l'attraper, il l'attira alors dans la demeure tout en sachant très bien qu'elle ne passerait pas la nuit ici. Comme elle allait le comprendre à ses dépends, il ne lui donnerait jamais tout ce qu'elle voulait, cette pointe de frustration qui ne disparaissait jamais serait l'assurance qu'elle ne pourrait jamais se passer de lui.



.


Dernière édition par Sargon Harloi le Jeu 21 Mar 2013 - 23:04, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Dim 18 Mar 2012 - 0:00


Anciens Liens



     Eirlys Belmore • Sargon a fait la connaissance de la jeune femme lors de sa visite surprise à Maura Arryn, après avoir attaqué son convoi et tué tous ses gardes. La demoiselle, bien qu'aveugle, a fait preuve d'un sang-froid intéressant alors que Sargon livrait ses amies en pâture à ses hommes, tout comme elle n'a pas hésité à proposer à Maura de s'en-aller en la laissant avec le Harloi. Au final après la fuite de la dame du Val, Sargon a décidé de prendre la Belmore avec lui pour la ramener à Kenning et faire d'elle sa nouvelle femme-sel. Rien que pour faire savoir à Maura Arryn qu'il faisait ce qu'il voulait des personnes qui avaient éveillé son intérêt. Après l'avoir gardée prisonnière pendant quelques temps, le Harloi l'échangea contre une rançon de 150 DO et l'échange se fit en mer peu de temps après l'attaque de Port-Lannis.

     Rowena Rougefort • Lady Rougefort, ou plutôt Rowena comme il préfère l'appeler. Sargon l'a rencontrée il y a environ un an alors qu'il cherchait un bon combattant pour son oncle, il est tombée sur elle et ses enfants après avoir fait accoster la Veuve Salée sur la presqu'île de Merdragon. Elle a fait preuve de beaucoup de caractère et a montré qu'elle avait la langue bien pendue, ce qui a attiré l'attention du Fer-né qui ne s'est pas privé pour la tester un peu tout en la titillant en vain. La belle lui a finalement proposé un arrangement en faisant passer ses enfants par les terres en compagnie de Yoren et en le rejoignant sur la Veuve Salée, il a accepté et en a profité pour faire connaissance avec elle. Après être arrivé chez elle et avoir trouvé son combattant, Sargon a dû se rendre à l'évidence que le Nord avait bien d'autres attraits que la neige et les quelques maisons nobles qui s'y trouvaient. Lui qui s'imaginait que seules les femmes des îles possédaient du caractère en a constaté le contraire à ses dépends. Rowena est une femme délicieuse de son point de vue, autant gâtée par la nature du point de vue du physique que de la parole et sa manière de lui répondre reste certainement la chose qu'il apprécie le plus chez elle.... Sans compter son charmant minois cela va de soit.

     Jeyne Brax • Damon Tarbeck a mentionné son nom au cours de l'une de leurs entrevues. Visiblement l'idiot pense pouvoir épouser cette jeune fille et rafler le titre de lord et toutes les richesses allant de paire. Inutile de dire que dès que l'occasion s'est présentée, le Harloi s'est renseigné sur elle avec l'aide de ses agents présents sur Terre et il a appris que la demoiselle était du genre à rêver au prince charmant et au chevalier servant. L'amusement le gagna rapidement, Tarbeck ressemblait plus à l'affreux vieillard du coin. Sargon était bien décidé à effrayer la jeune demoiselle, rien que l'idée de la voir trembler au fond de son lit en pensant à lui, l'amusait. Il se débrouilla pour qu'une rumeur arrive aux jolies oreilles de Jeyne tout en s'occupant de se rappeler à son bon souvenir dès que le besoin s'en faisait sentir.

     Maura Lannister • « Elle a dit qu'elle ferait prendre par les tripes tout Fer-né qui avait osé se dresser contre elle ». C'était ce qu'un marin de la Veuve Salée rapporta à son capitaine au sujet de Maura Lannister. Quelle sale garce, une femme qui se prenait pour une dirigeante parce qu'elle était à la tête d'une « petite » armée que son frère n'était pas capable de diriger lui-même. Habituellement le Fer-né aurait apprécié de voir une femme de poigne, mais pour le coup elle était surtout trop arrogante et juste bonne à satisfaire son époux. « Tu n'as qu'à dire que cette garce est juste bonne à cuisiner et à se faire sauter par son lord, qu'elle laisse les affaires d'hommes à son petit mari. Je m'occuperai d'elle avec joie et j'en ferai une bonne petite femme-sel » C'est ce qui fut rapporté en prenant soin de préciser que cela venait de Sargon Harloi. La chose ne parut pas plaire à Maura qui commença à utiliser le système du téléphone arabe en insultant copieusement Sargon à l'aide de menaces plutôt inventives il fallait l'avouer. Utiliser la peau des Fer-nés pendu pour lustrer les bottes de Tybolt, montrer qu'elle serait une bonne femme-sel en l'étripant et en répandant du sel sur ses plaies, des tortures qui firent sourire le Harloi. Celui-ci répliqua encore une fois et l'escalade d'insultes et de défis commença. Les deux s'échangeaient des menaces par le biais des rumeurs et visiblement chaque personne qui colportait la nouvelle se faisait un plaisir d'en rajouter une couche...
Finalement, un jour Sargon trouva l'occasion de rencontrer la belle en attaquant son escorte, il pu enfin s'entretenir avec elle, mais leur rencontre tourna court comme Maura fut visiblement traumatisée par le massacre de sa troupe et le Harloi la donna à ses marins pour qu'ils s'amusent avec elle. La demoiselle parvint à s'enfuir, mais Sargon de son côté garda Eirlys Belmore, la suivante de la dame du Val, comme souvenir.

     Elyn Bonfrère • Tout avait bien débuté entre eux, enfin bien, tout est relatif avec le caractère du Harloi. Disons simplement qu'un jour la jolie capitaine est venu bavarder avec Sargon avant de lui déclarer qu'elle désirait se venger d'Harald Timbal qui avait couché avec une autre femme qu'elle. Visiblement la jeune femme semblait avoir été sensible au « charme » du capitaine du Cruel et ne tolérait pas qu'il aille voir ailleurs. Le Harloi apprécia le fait que Elyn souhaite blesser Harald en allant voir chez son pire ennemi, il ne la repoussa donc pas et lui accorda ce qu'elle demandait bien qu'il n'y trouvait pas réellement d'intérêt. C'est après cela que tout s'est dégradé entre eux, ils ont appris à se connaître, mais leurs caractères étaient trop semblables, deux personnes bouffies d'arrogance ne peuvent que s'agresser mutuellement. A ce jour, Sargon ressent un certain agacement vis-à-vis de la demoiselle qui se montre beaucoup trop prétentieuse à son goût, reste à voir si les choses vont évoluer dans le bon sens ou non.
Quelques temps après la nomination de Harald au poste de lord capitaine, la jeune femme débarqua chez Sargon en furie pour le provoquer, il répondit et elle le frappa jusqu'à ce qu'ils roulent au sol. Là, le jeune homme essaya de persuader la belle d'user de ses charmes pour manipuler les hommes, puis leur discussion dérapa et ils couchèrent à nouveau ensemble avant de clore leur soirée avec un contrat qui faisait d'eux des alliés. Désormais, les deux jeunes gens partagent leurs affaires de manière équitable.
Après le raid de Port-Lannis, Sargon s'est entretenu avec la jeune femme et a parlé plutôt rudement avec elle, n'hésitant pas à se moquer d'elle en la traitant de capitaine incapable d'être féminin. C'était juste pour la provoquer un peu et la faire sortir de ses gongs puisqu'il était difficile pour lui de s'en tenir à une relation de bonne entente, puis ils se sont quittés sur cette discussion et ne se sont plus reparlés depuis.

     Deirdre Pyke • Deirdre est à la fois l'amante et l'employée de Sargon. Ils se connaissent depuis qu'ils sont enfants, même si jadis le Harloi la traitait comme une moins que rien. Les années passèrent et rapidement le jeune homme se rendit compte que la belle n'était pas indifférente à ses charmes, lui non plus d'ailleurs. La petite souillon avait cédé la place à une femme consciente de ses charmes et après plusieurs longs mois à se tourner autour, ils finirent par devenir amants. Depuis lors, la demoiselle travailla pour lui, servant d'espionne sur le continent et se révélant un atout de poids. Mais Deirdre étant amoureuse de lui, leur relation se compliqua grandement et la jalousie s'installa entre eux. Même sans éprouver quoi que ce soit – mis à part du désir – pour la belle, Sargon la considérait comme sienne et refusait de la voir avec d'autres hommes. Ainsi donc, il n'hésita pas à la tenter de la congédier définitivement lorsqu'il apprit qu'elle avait fricoté avec un Fer-né qui l'exécrait, mais la demoiselle s'attachait toujours. Persuadé de garder son ascendant sur elle, Sargon la garda à son service. Malheureusement pour lui, elle s'envola après quelques semaines et il resta un long moment sans nouvelles de sa part. Jusqu'au jour où elle rentra sur les îles et qu'une dispute débuta entre eux. Elle lui avoua être la bâtarde d'Harlon et par conséquent, sa cousine, puis lui fit comprendre qu'elle avait tourné la page. Ils ne se sont plus revus depuis, mais le Fer-né nourrit une certaine rancune à l'égard de la belle et ne sait plus vraiment quoi penser d'elle et de leur relation.

     Willem Bonfrère • Willem est le frère cadet d'Aaricia et plus précisément le jumeau du lord de Cormartel. Sargon l'a bien rencontré à plusieurs reprises étant donné qu'il était présent lors de la première visite du Harloi chez les Bonfrère ou encore à la bataille de Port-Lannis, mais pourtant il ne s'intéresse pas vraiment à lui. Le capitaine de la Veuve Salée voit Willem comme un gamin qui a encore ses preuves à faire et par conséquent, ne le considère pas comme un adversaire potentiel. Pour être franc il se moque totalement de ce que le Bonfrère peut penser de lui et même si certaines rumeurs peuvent venir jusqu'à ses oreilles concernant principalement le lien de la sœur du jeune homme et du Harloi, Sargon ne prendra pas la peine d'en parler avec lui. Par contre, si Willem venait à provoquer ouvertement le Fer-né, celui-ci ne se gênerait pas pour le remettre à sa place, même si ce comportement ne conviendrait certainement pas à Aaricia.

     Eleanor Tully • Eleanor aurait dû être la monnaie d'échange de Qhorin Fléaufort pour qu'il puisse retrouver sa sœur. Sargon ne connaît rien d'elle, ni son nom, ni son prénom, ni même sa région d'origine. Il sait simplement qu'elle est noble et qu'apparemment le jeune garçon a réussi à se faire apprécier d'elle. Chose plutôt surprenante sachant qu'il l'a tout de même enlevée, mais les continentales et leur logique...
Une chose est certaine : si un jour son chemin est amené à croiser celui d'un membre de cette maison - ou de celle de son époux si elle venait à se marier - le Fer-né n'hésiterait pas à se rappeler à son bon souvenir !

     Olaf • Sargon n'aime pas Olaf, c'est le moins qu'on puisse dire. Ce fils de pêcheur n'a jamais vraiment attiré l'attention du Harloi, même si celui-ci ne se gênait pas pour railler le roturier lorsqu'il croisait son chemin. Son hostilité à l'égard du pêcheur fut accentuée lorsque la capitaine de l'Amazone décida de le prendre à bord de son boutre. Rapidement, Olaf obtint la confiance d'Helya, chose qui ne plaisait guère à Sargon. En effet, celui-ci n'appréciait pas de voir un simple pêcheur tourner autour de celle qu'il considérait comme lui appartenant. Les choses n'ont fait que s'aggraver depuis que la Botley a accepté d'épouser Sargon, celui-ci considérant qu'Olaf ne fera que lui mettre des bâtons dans les roues, même si apparemment cette situation laisse le roturier de marbre.

     Cybeline • Lorsque son regard s'est posé sur Cybeline pour la première fois, jamais le Fer-né n'aurait songé qu'elle puisse avoir le moindre intérêt à ses yeux. Elle était à bord d'un bateau que son équipage venait d'attaquer et avait décidé de sauter à l'eau avant de s'accrocher à la coque de la Veuve Salée. Sargon a décidé de la sortir des flots glacés et de l'amener avec lui sur les Iles de Fer, mais n'envisageait pas de la garder jusqu'à ce qu'il parle avec elle. La demoiselle s'est montrée très intéressante, dévoilant une absence de crainte ainsi qu'une manière de réagir aux provocations de Sargon qui se révélait plus qu'originale. Loin des femmes craintives et dégoûtées qu'il avait l'habitude de côtoyer dans de tels cas, Cybeline offrait des promesses de nouveautés qu'une personne comme Sargon ne pouvait refuser. Il n'y avait donc plus qu'à voir si la suite serait à la hauteur des attentes du capitaine qui pouvait se montrer plus que versatile....
Après seulement quelques semaines, le Fer-né fut forcé d'avouer que son intérêt pour la demoiselle n'allait pas en diminuant, bien au contraire ! Ses petites originalités ne faisaient qu'amuser toujours davantage Sargon qui fit officiellement d'elle sa femme-sel. Il n'hésita d'ailleurs pas à l'amener avec lui au rassemblement et frôla la catastrophe de près et provoquant Gabriel qui avait eu la malheur de la regarder de trop près.

     Qhorin Fléaufort • Le petit Qhorin se trouve être le frère d'Alyce, la femme-sel de Godrik, un marin du Cruel. Sargon avait rencontré la jeune femme peu de temps après son arrivée sur les Iles de Fer et il sait qu'elle est morte en couche et que son kidnappeur a péri lors de la bataille de Port-Lannis.
Qhorin a un jour croisé la route de Sargon alors que celui-ci naviguait dans les eaux de l'Ouest, son boutre était trop loin du bateau du jeune noble, mais ils ont pu se parler quelques instants. Depuis que le Harloi sait que Qhorin est prêt à tout pour savoir ce qu'est devenue sa sœur, il lui a envoyé des missives afin de le malmener un peu, mais il considère la possibilité de pouvoir utiliser ce jeune homme, de plus en plus sérieusement. Autant que la pauvre petite Alyce lui serve à quelque chose, non ?

     Violain la Souris • Est-ce qu'elle est aussi sotte qu'elle veut bien le laisser croire ? Sargon se pose des questions sur cette femme-sel. Il a fait sa rencontre alors qu'il rentrait de Dix-Tours, la demoiselle tentait de toucher la coque de la Veuve Salée et le Harloi l'a vivement admonestée avant de l'interroger. Elle présenta d'abord un esprit assez basique et pas très éveillé, mais au fil de leur « discussion », laissa passer quelques phrases qui éveillèrent des questions dans l'esprit de Sargon. Est-ce que cet intérêt qu'elle disait avoir pour lui n'était qu'une manière d'être laissée en paix par un homme vaniteux ? Flatter son égo était une choses risquée et si le capitaine l'ai laissée partir en raison de son manque d'animosité pour Lakdahr, le propriétaire de la blonde, il ne perd pas de vu qu'à leur prochaine rencontre, il ne se montrera peut-être pas aussi aimable avec elle. Tous les moyens sont bons tout répondre à ses interrogations.



.


Dernière édition par Sargon Harloi le Dim 25 Aoû 2013 - 18:01, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Dim 8 Avr 2012 - 14:32


Récompenses d'Intrigues


Port-Lannis




« Remonter »


.


Dernière édition par Sargon Harloi le Jeu 21 Mar 2013 - 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Lun 16 Juil 2012 - 20:13


« Nul ami tel qu'un frère ; nul ennemi comme un frère »


     L'air était sec et frais, la matinée était levée depuis longtemps, pourtant le soleil rechignait à l'idée de se montrer. Arryk Harloi venait juste de rentrer à Dix-Tours après plusieurs semaines de pillage qui avaient grandement contrarié son épouse. Ahelyn avait une sainte horreur de ces périodes passées avec son époux loin d'elle, se retrouver seule avec son fils unique ne semblait pas l'enchanter et elle faisait tout son possible pour se débarrasser de lui et l'envoyer dans les pattes d'une servantes ou d'une femme-sel. Sargon avait rapidement quitté la chambre qu'il occupait pour se rendre dans la salle principale où Arryk ne manquait pas d'aller se reposer entre deux raids. L'homme était là, sale et crasseux en raison des semaines passées sur le pont de son boutre. Le sel de la mer avait rendu ses cheveux raides comme une fourrure tannée et son visage ainsi que toutes les parties non couvertes de son corps étaient souillées de sang séché. À sa ceinture pendant la si unique Crépuscule. De la sorte, il avait l'air d'un barbare tout droit sorti d'un compte pour faire peur aux enfants, pourtant loin d'être effrayé le gamin se sentait plutôt subjugué par cette apparence hors du commun. Du moins pour lui qui ne fréquentait pas beaucoup de marins en dehors de son père, son oncle ayant abandonné ce rôle depuis longtemps. Ahelyn fit alors son apparition, repoussant son fils qui bloquait le chemin en lui sommant d'aller voir ailleurs avec son tact naturel.

     ▬ Sargon, éloigne-toi, ton père est fatigué il a autre chose à faire que s'occuper de toi. »

     D'un geste de la main, elle chassa son fils comme s'il eut été un insecte nuisible. L'enfant ne sembla pas apprécier, il se dégagea sur le côté avant de se glisser sous le bras de sa génitrice pour parcourir les quelques mètres qui le séparaient de son père. Celui-ci tourna simplement la tête vers son héritier et le regarda en silence avant de glisser sa main vers l'une des poches de sa tunique et d'en tirer une espèce de poignard portant des gravures étranges sur la poignée. Il s'agissait apparemment d'une prise ramassée sur le cadavre de l'un de ses adversaires, il était encore tâché de sang. D'un bref sourire, le jeune garçon remercia son père avant de s'éclipser pour de bon, ignorant les protestations de sa mère qui se plaignait – une fois de plus – du comportement désobéissant de son fils. Elle accusait Arryk d'être responsable de tout cela, mais le reste de la conversation devint inaudible alors que l'enfant s'éloignait dans les couloirs. Il traversa quelques corridors en serrant le poignard dans sa main jusqu'à ce qu'il s'arrête d'un bloc, se demandant ce qu'il allait bien faire d'un tel cadeau. Triturant sa ceinture tout en réfléchissant, Sargon s'élança finalement en direction d'une porte qu'il poussa, débouchant dans les quartiers réservés aux serviteurs et aux femmes-sel. Après quelques pas, le Harloi poussa une nouvelle porte pour se retrouver dans une chambre où se trouvait un autre enfant qui avait seulement deux ans de plus que lui. Trottinant jusqu'à ses côtés, le Fer-né garda l'arme reçue contre son cœur jusqu'à ce qu'il s'arrête devant Gabriel assit sur son lit. D'un bond, l'enfant rejoignit son demi-frère, la mère de celui-ci n'était pas là et ce n'était pas pour déplaire à l'héritier légitime. En effet, la vague impression que cette femme ne l'aimait pas, persistait dans son esprit et c'était sans compter qu'Ahelyn détestait tout simplement cette « saleté » qui lui volait son époux quelques soirs chaque mois. Contemplant d'abord Gabriel en silence, Sargon se pencha finalement vers lui.

     ▬ J'ai un cadeau pour toi. Décollant l'arme de son corps, l'enfant la glissa dans les mains de celui qu'il considérait encore comme son père. Il vient de notre père. »

     Prêt à donner plus de détails sur la manière dont il avait acquis cette arme, le jeune garçon fut toutefois coupé dans son élan lorsque la porte s'ouvrit sur une femme que Sargon identifia comme étant la mère de Gabriel. D'un geste leste, l'enfant sauta au bas du lit et se glissa aux côtés de la femme-sel pour sortir de la pièce et disparaître dans les autres couloirs.
     Debout en retrait, Sargon observait son frère et d'autres enfants de leur âge qui jouaient. Il avait toujours la désagréable impression d'être mis de côté lorsque les autres garçons s'amusaient. Il était parfaitement conscient d'avoir un physique inhabituel pour leur peuple, mais ce n'était pas sa faute pour autant ! Les garçons jouaient à la guerre comme quasiment tous les jours et une fois de plus, le Harloi trépignait à l'idée de se joindre à eux. Seulement les autres ne voulaient pas, ils l'avaient déjà fait clairement comprendre à l'enfant qui s'obstinait encore et toujours. Après avoir hésité un bon moment, le jeune garçon se dirigea finalement vers le groupe dont plusieurs membres lui tournaient le dos. À peine l'enfant fut-il à leurs côtés que l'animation cessa aussitôt pour que le plus âgé des Fer-nés se tourne afin de faire face à Sargon. Celui-ci se redressa autant qu'il put en dardant ses prunelles dans celle du jeune adolescent, essayant de ne pas jeter de coup d'œil inquiet à Gabriel. Un silence s'était imposé de lui-même et fut enfin brisé par la voix moqueuse de l'autre.

     ▬ Dégage le Harloi, t'as rien à foutre ici, on joue entre hommes, pas avec les donzelles continentales. »

     L'insulte fit pâlir l'enfant, mais il se fit force pour garder contenance, tentant tant bien que mal d'ignorer les rires qui se faisaient déjà entendre. Les autres s'amusaient tous, Sargon n'osait pas quitter des yeux le « chef » de peur qu'il ne remarque son humiliation. Qu'en pensait donc Gabriel ? Ne souhaitant pas faire honte à son frère, le jeune garçon fit un pas en direction du plus âgé qui ne sembla pas apprécier l'audace de cette femmelette du continent. Son rire se stoppa aussitôt et il avança d'un pas, réduisant à néant la distance qui le séparait du Harloi, puis d'un geste sec frappa les épaules du frêle Fer-né à l'aide de ses paumes de main. Sous le choc, Sargon recula et trébucha, s'étalant de tout son long sur le sol et provoquant à nouveau l'hilarité des autres enfants. Ce qu'ils pouvaient être mesquins ! Les larmes naissaient dans les yeux mordorés de l'enfant et cette manifestation n'échappa pas au chef qui se mit à rire.

     ▬ Tu vois, tu chiales comme une gamine du continent ! Dégage, tu vas faire honte à Gabriel. »

     L'idée le trouble grandement. Est-ce que Gabriel pouvait avoir honte de lui ? Tournant ses yeux brillants vers son frère, Sargon eut juste l'occasion de le voir se détacher du groupe pour prendre à parti le chef qui ne semblait pas s'y attendre. Il prenait sa défense ? C'était avec une joie non dissimulée que l'enfant constata que finalement tout le monde ne l'estimait peut-être pas comme un incapable. Surtout si cette personne était Gabriel. Malgré tout, le jeune garçon ne souhaitait pas que son frère se mette à dos les autres enfants de leur âge et il se redressa tant bien que mal pour se glisser aux côtés de Gabriel et lui attraper le bras afin de mettre fin à la discussion qu'il avait.

     ▬ Laisse Gabriel. »

     Une légère pression, les larme envolées et un sourire sincère plaqué sur les lèvres, il était aisé de comprendre que même s'il n'avait pas eu le droit de jouer avec eux cette fois-ci, la simple idée d'avoir été défendu par son frère lui suffisait.
     Les années étaient passées. Il y a quelques jours de cela, Arryk était rentré à bord de son boutre, sauf que cette fois-ci il ne ramenait rien à son fils. Un chevalier du continent plus chanceux que les autres avait réussi à couper la carotide du Fer-né qui s'était vidé de son sang sur le pont de son navire, à côté de Wulfric et ses fidèles marins. Ahelyn s'écroula à cette nouvelle, hurlant comme si c'était elle qui avait été tuée et non son époux. Pourtant le Dieu Noyé savait qu'elle ne l'aimait pas, mais elle venait juste de comprendre que désormais sa vie risquait de devenir bien plus compliquée. Sargon s'était débrouillé pour se glisser jusqu'à son père et essayer de vérifier s'il était bien mort où s'il faisait juste une plaisanterie à son épouse, mais sa peau avait déjà le teint blafard des morts. Alors que les femmes-sel sortaient aussi, Ahelyn perdit le contrôle d'elle-même et ordonna à ces femmes de s'en-aller sans quoi elle ordonnerait qu'elles soient pendues sur-le-champ. L'enfant jugea injuste que Gabriel ne puisse pas dire au revoir à son père, mais lorsqu'il émit l'idée que le roturier puisse venir assister au départ d'Arryk pour le demeure du Dieu Noyé, la mère du jeune garçon en fut si outrée qu'elle gifla son fils pour la première et dernière fois.

     Acceptant la décision de sa mère tout en se jurant de lui faire regretter ce geste qu'elle avait eu à son encontre, l'enfant s'éclipsa et entra dans le château, cherchant une silhouette familière qui tarda à se dessiner devant ses yeux. Gabriel ! Sargon sauta littéralement sur son grand-frère en cherchant pour la première fois un geste de réconfort de sa part. Regardant les yeux clairs du roturier, il retint sa tristesse, non celle de la mort de son père, mais celle qu'il ressentait en voyant que Gabriel n'avait pas le droit de se joindre au deuil général, puis il prit la parole.

     ▬ Il est vraiment mort tu sais. Ce n'était pas comme si le doute était permis d'un autre côté. D'un geste inhabituel, Sargon s'avança pour glisser ses bras autour de la taille de son demi-frère, l'enlaça une fraction de secondes avant de lâcher quelques mots. Il n'y a plus que nous deux maintenant. »

     Entendant le pas familier de sa mère approcher, l'enfant se décolla de son frère avant de s'éclipser, non sans lui accorder un dernier regard.
     Une fois de plus, Sargon contemplait les autres enfants en train de jouer. Gabriel n'était pas là, il avait été demandé par Arryk qui avait besoin de son aide sur son boutre. Bien décidé à faire comprendre à ces Fer-nés qu'il n'était pas qu'un simple gamin trop délicat pour devenir digne de son patronyme, le Harloi les observait. Ce ne fut que lorsqu'ils s'immobilisèrent pour le regarder alors qu'il s'était approché, que Sargon décida de se lancer. Dardant son regard dans celui du chef qui était toujours le même depuis ces années, l'enfant arbora une expression qui se voulait beaucoup plus dure qu'à l'époque où il avait besoin de l'aide de Gabriel pour se défendre.

     ▬ Qu'est-ce que tu fous là Harloi ? » Décrochant un regard hostile à l'égard du chef, Sargon se lança.
     ▬ Ferme-là, tu crois peut-être que c'est en t'en prenant à une femmelette que tu vas réussir à prouver que t'es un vrai Fer-né ? Il n'était absolument pas convaincu que les choses tournent comme il voulait, mais il fallait bien tenter. Tu crois peut-être que me dominer ça fera de toi un bon guerrier ? Tu le dis toi-même, même les filles peuvent se débarrasser de moi alors ce n'est pas si difficile que ça au final. L'autre le dévisageait, se demandant certainement où il voulait en venir. Tu as eu tort de t'en prendre à moi. Je t'assure que d'ici la prochaine lune, tu comprendras ce qu'il en coûte de me traiter comme tu l'as fait. »

     L'autre rigola après un bref moment de surprise, puis se désintéressa du Harloi. Moins d'une semaine après, la boussole du père du chef s'était envolée. Tout le monde savait très bien à quel point l'enfant la désirait et il suffit qu'une fillette qui passait – soit-disant – par là à ce moment témoigne qu'elle avait vu l'enfant aller la dérober pour que celui-ci soit corrigé par son géniteur. Ce dernier le fit avec tant de force qu'il lui brisa une jambe qui l'empêcha définitivement de monter à bord d'un boutre. Après cela, plus personne ne le vit jamais se joindre à leurs jeux. Ce fut aussi à partir de ce jour-là que Sargon fut accepté dans le groupe et personne ne se posa jamais la question de savoir si les deux événements étaient liés ou non, seul le résultat importait. Bien entendu, Gabriel ne fut jamais mis au courant de tout ceci.
     L'âge de l'enfance était encore proche, mais pourtant dépassé. Sargon avait quitté Dix-Tours depuis plusieurs années à présent et cette séparation, même à courte distance, d'avec Gabriel n'avait pas été sans conséquence. Terminé les rapides passages dans la chambre de son frère alors qu'il parvenait à fuir l'attention de sa mère, désormais plusieurs minutes de marche séparaient leurs demeures et Ahelyn se débrouillait pour faire comprendre à son fils qu'il n'avait pas à ressentir le moindre amour à l'égard ce que roturier.

     ▬ Il t'as volé ta demeure, il essayera de te voler ta place d'héritier. »
     ▬ Ce n'est pas lui qui nous a poussés hors de Dix-Tours, c'est toi qui as fuis chez ton frère alors ne rejette pas ta faute sur les autres. » Le dédain et le mépris étaient présents dans sa voix, depuis belle lurette Sargon ne voyait plus sa mère que comme un boulet.
     ▬ Et pourquoi Sargon ? Cette catin, sa mère, cette femme qui m'a volé mon époux, elle lui monte la tête, elle essaye de lui faire comprendre qu'il était le premier fils d'Arryk et qu'il ressemble davantage à un Fer-né que toi. Je ne pouvais pas rester là-bas avec toi alors qu'elle n'attendait que ça pour t'empoisonner. » La colère pour ne pas dire la haine était clairement palpable.
     ▬ S'il est allé voir une autre femme c'est parce que tu étais trop frigide pour écarter les cuisses alors ne me fais pas rire. Toutes les années qu'il avait vécu avec son géniteur lui avaient fait remarquer pas mal de choses. Il n'est pas un Harloi, il ne peut pas me voler ma place et elle n'a jamais essayé de me tuer. Elle peut déjà s'estimer heureuse qu'Igon la garde à Dix-Tours, elle ne ferait pas une telle folie. Tu perds la tête. »
     ▬ En es-tu vraiment sûr Sargon ? Gabriel n'a-t-il jamais louché sur Crépuscule en te demandant de la lui laisser ? Il essayera de se débarrasser de toi. Tôt ou tard. Il s'imagine être un Harloi et que Dix-Tours lui appartient. Demande-lui, tu verras bien. » Le doute s'insinua dans l'esprit du jeune homme qui tenta de ne pas le montrer.
     ▬ Tu es complètement paranoïaque. »
     ▬ C'est ce que tu crois pour le moment. Mais tu verras, il essayera de te faire comprendre que Dix-Tours n'est pas ta maison et qu'il est là-bas chez lui. »

     Après quoi, Ahelyn se détourna pour se diriger vers la porte de la chambre de son fils et le laissa seul avec ses pensées, à se demander si ce n'était là que la folie d'une femme dévorée par la jalousie ou si elle abritait une parcelle de vérité.
     ▬ Ne me fais pas rire, tu ne me battras pas au combat, arrête de rêver Gabriel. »

     Crépuscule à la main, le jeune homme se battait en amical contre son frère. Ils étaient dans la cour extérieure de Dix-Tours, Sargon venait fréquemment rendre visite au roturier et il arrivait quelque fois qu'Igon vienne observer leurs séances d'entraînement. Le Harloi avait développé des capacités assez intéressantes concernant le combat à l'épée, il avait réussi à se faire accepter par le groupe de gamins et pouvait même se considérer comme un membre actif. Mais les années étaient passées et les enfants avaient grandis, désormais les deux frères ne passaient plus leur temps à jouer à la guerre avec des armes émoussées, mais bel et bien en vrai. Après plusieurs échanges, ils arrêtèrent l'exercice pour la journée et leur oncle s'approcha d'eux pour les féliciter.

     ▬ Vous vous améliorez tous les deux au fil du temps. Quel bonheur de voir des hommes dignes de leur patronyme. » Il faisait référence à son fils, l'héritier des Harloi qui n'était bon qu'à passer ses journées dans la bibliothèque.
     ▬ Il faut bien quelqu'un pour s'occuper des intérêts de la maison. »
     ▬ C'est un fait. C'est à ce propos que je suis venu d'ailleurs. Sargon, le capitaine qui s'occupait du boutre d'Arryk en attendant que tu sois en âge de le reprendre, m'a fait savoir que ce temps était venu. Tu peux donc considérer que tu es le nouveau capitaine de la Veuve Salée. » L'annonce n'était pas sans surprise et le regard mordoré de Sargon se tourna aussitôt vers Gabriel.
     ▬ Il était temps. » Son regard scrutait son frère à la dérobée.
     ▬ Qui sait, peut-être que si un jour le Dieu Noyé décide d'écouter mes prières tu auras bien plus que le boutre de ton père. »

     Sur ces paroles, il salua ses neveux pour se détourner et les laisser seuls. Le regard de Sargon capta alors quelque chose. Le visage de Gabriel ne manifestait pas de joie particulière, peut-être même une pointe de... Déception ? Les paroles acides de sa mère concernant l'envie de Gabriel n'étaient jamais bien loin et ce fut tout simplement une révélation. Elle avait raison. Gabriel n'en voulait qu'à la place d'héritier, il voulait lui prendre ce qu'il avait, ce qu'il méritait de part son sang et sa naissance. Cette constatation l'enflamma et il se contint pour ne pas se jeter à la gorge de son aîné. Détournant son visage, le jeune homme serra les dents. Il venait de comprendre qu'il ne pourrait jamais faire confiance à personne et que si Gabriel avait été aussi attentif à sa santé et à son bonheur jusqu'à ce jour, ce n'était que pour endormir sa vigilance. Il était évident qu'il la première occasion, il en profiterait pour se débarrasser de lui. Ne pouvant masquer son trouble, le Harloi se détourna finalement en lâchant quelques mots à l'attention de son frère.

     ▬ Je dois aller prévenir ma mère. Je reviens après. »

     Il ne revint jamais.



.


Dernière édition par Sargon Harloi le Jeu 21 Mar 2013 - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org
Homme d'Armes
avatar

Sargon Harloi
Homme d'Armes

Général


« Capitaine de la Veuve Salée »

♦ Missives : 5378
♦ Missives Aventure : 401
♦ Age : 29
♦ Date de Naissance : 27/09/1988
♦ Arrivée à Westeros : 22/11/2011
♦ Célébrité : Jack Huston
♦ Copyright : © Aryana
♦ Doublons : Maron Martell, Pryam Templeton, Bryce Vyrwel, Alysane Mormont
♦ Age du Personnage : 28 ans
♦ Mariage : Femme-roc : Helya Harloi (née Botley) ; Femme-sel : Emeraude
♦ Lieu : Île de Harloi, Dix-Tours
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
1066/1500  (1066/1500)


Message Dim 26 Aoû 2012 - 14:09


« Celui qui a rendu un service doit se taire ; c'est à celui qui l'a reçu de parler »


     La réputation de Sargon sur les Iles de Fer n'était plus vraiment à faire, cela faisait plusieurs années qu'il avait hérité d'une qui lui collait à la peau. Elle n'était pas franchement flatteuse, bien au contraire. Accusé d'être plus proche d'un continental que d'un véritable Fer-né, de ne pas être fidèle à l'Antique Voie et encore pire, de bafouer la religion du Dieu Noyé, il était inutile de souligner que le jeune homme ne faisait pas l'unanimité sur les Iles de Fer. Pourtant il avait bien débuté sa vie, issu de l'une des familles les plus importantes des Iles, neveu d'un prêtre du Dieu Noyé très respecté et fils d'un excellent capitaine de la flotte de fer, tout semblait présager qu'il serait le Fer-né par excellence. Mais c'était peut-être justement cela le problème, ce destin tout tracé qui lui était réservé. Sargon avait toujours eu l'esprit contradictoire et il était presque évident que ce pied de nez aux attentes de ses homologues pouvait y être lié. Inconsciemment alors, parce qu'il était jadis trop jeune pour comprendre ce qui se passait lorsqu'il avait commencé à filer le mauvais coton.
     Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'il avait hérité du boutre de son père alors occupé par un homme de confiance d'Igon Harloi en attendant que Sargon soit en âge de le diriger lui-même. De nombreux marins avaient décidé qu'il n'était pas digne de son patronyme et avaient quitté le service du Harloi avant même sa première sortie. Un début plutôt raté qui ne fit que l'enflammer davantage et lui donner envie de prouver à tous ces imbéciles qu'il était parfaitement capable de diriger ses propres raids. Seul Wulfric était resté, accompagné de quelques autres roturiers que le jeune homme ne connaissait pas. Wulfric était l'homme que tout le monde connaissait et appréciait sur ces Iles. Sans âgé précis - bien que Sargon le soupçonnait alors d'être à peine plus jeune que ses oncles - c'était encore un colosse dont le corps était marqué par de nombreuses cicatrices qui témoignaient des combats qu'il avait connus dans sa vie. Une barbe brune lui mangeait tout le visage et masquait les traces que son cou portait, marques qu'il avait hérité lors d'un combat contre un chevalier du Conflans qui avait réussi à lui ouvrir une partie de la gorge. Seul le savoir d'un prêtre du Dieu Noyé présent sur le boutre à ce moment lui avait sauvé la vie. Petit et trapu, il était presque aussi large que grand et son seul regard suffisait à imposer le respect. Étrangement, Sargon n'avait jamais été effrayé par cet homme, car malgré son physique peu engageant et sa voix basse et sourde, son attitude ne semblait pas dénoter de violence particulière. Du moins pas vis-à-vis du jeune Harloi qu'il avait connu alors qu'il se baladait encore dans des couches. C'était un ami d'Arryk Harloi, le père du Fer-né et en tant que tel, avait toujours côtoyé la famille de ce dernier.

     Wulfric avait refusé de quitter le service du jeune homme lorsqu'il avait hérité du commandement de la Veuve Salée et même si Sargon ne lui dit bien évidemment rien à ce propos, il fut sincèrement soulagé d'apprendre qu'il allait avoir cet homme à ses côtés à l'avenir. Posséder de bons et solides marins n'était pas donné à tout le monde et il était plus qu'évident qu'un jeune capitaine avait besoin de personnes compétentes. C'était sans compter que le Fer-né semblait « apprécier » Sargon, sans porter la moindre importance à ce que les rumeurs pouvaient raconter sur le fils de son meilleur ami. Peut-être était-ce simplement lié à cette relation qu'il avait eu avec son père justement.
     Quoi qu'il en soit, quelques jours après son arrivée au commandement de la Veuve Salée, le jeune homme avait décidé de savoir à quoi s'en tenir avec cet homme. Il ne souhaitait pas devoir un jour voir qu'il manquait à l'appel sans raison valable. Sargon avait bien compris qu'il ne pouvait compter que sur lui-même et par conséquent n'accordait pas sa confiance aussi aisément. Que Wulfric ait été un compagnon de son père ne signifiait rien après tout, lui-même n'était pas Arryk. Il avait donc attendu qu'ils se retrouvent seuls pour pouvoir l'aborder tranquillement. La nuit était presque tombée et les autres marins avaient tous déserté le coin. Le jeune homme s'était approché du rameur qui semblait l'attendre comme s'il se doutait que cette discussion finirait par arriver un jour ou l'autre.

     ▬ Il faut que nous parlions de ta présence sur ce boutre. » Le Fer-né avait pivoté pour poser ses yeux sombres sur le visage de son capitaine.
     ▬ Pourquoi ? Tu comptes m'congédier ? » L'idée était amusante et le jeune homme laissa un sourire naître sur ses lèvres.
     ▬ Et toi, tu veux quitter mon service ? » Dialogue étrange où les réponses étaient des questions.
     ▬ Non. » Simple, concis, mais au moins cela avait le mérite d'être clair.
     ▬ Pourquoi est-ce que tu n'es pas parti comme les autres ? Je sais bien ce que l'on dit de moi sur les Iles. » L'homme passa sa main dans sa barbe avant de soupirer en répondant d'un ton presque amusé.
     ▬ J'me moque pas mal de s'qu'on dit sur toi. La seule chose qui m'importe c'est qu't'es le fils d'Arryk et qu'il m'a toujours dit qu'tu ferais un bon capitaine. Après si t'es pas un vrai Fer-né... Bah tant pis. Ton père non plus c'était pas un gars comme les autres. Puis, on est pas comme les autres sur ce Iles d'toute manière non ? » Le jeune homme hocha la tête. C'était une réponse assez logique en y repensant.
     ▬ Très bien. C'est tout ce que je voulais savoir. »

     Il n'y avait rien de plus à ajouter, Sargon le regarda une dernière fois dans les yeux avant de se détourner. Pour quelle raison mettrait-il en doute la parole d'un homme qui avait toujours joué la carte de la sincérité ? Wulfric n'était pas comme Sargon, il disait les choses telles qu'elles étaient et ne se prenait pas plus la tête que cela.
     Le second de la Veuve Salée venait de quitter son poste. Enfin quitter, de manière forcée dirons-nous après que Sargon lui eut fait comprendre qu'il valait bien mieux sauter par-dessus bord et regagner l'île de Harloi à la nage s'il ne voulait pas finir par connaître la sensation de l'acier Valyrien dans le fondement. Pourtant, il n'avait eu qu'une simple parole malheureuse, celle de dire que le jeune homme n'avait pas le même charisme que son père pour diriger son équipage. Le Harloi n'avait guère besoin de personnes qui ne croyaient pas en lui, ou du moins qui n'avaient pas peur de lui. Il se retrouvait donc sans aucun second et Wulfric lui avait clairement fait comprendre qu'il ne voudrait jamais occuper cette place, trop conscient du fait que s'il devenait le second de Sargon il s'exposerait aussi à ses moqueries et son côté provocateur. Bien qu'il n'y échappait pas non plus en étant marin sur le boutre du jeune homme.
     Ils avaient donc accosté à Dix-Tours et le Fer-né s'était dirigé vers la bicoque qui servait de taverne aux marins du coin, il se demandait si son ancien second avait déjà eu le temps de rentrer ou s'il s'était fait attraper par une bête affamée aux environs de l'île. En entrant dans la taverne, il fut forcé de constater que la nouvelle était déjà arrivée jusqu'ici et ce n'était pas vraiment le type de comportement qui était apprécié des autres marins. Sargon était devenu capitaine depuis seulement quelques semaines qu'il changeait déjà toute la composition de son équipage, n'hésitant pas à se débarrasser d'excellents éléments qui pourtant, pouvaient apporter beaucoup. Mais peu lui chalait, le jeune homme décida de faire fi de ces remarques et s'attabla en compagnie de Wulfric qui ne manqua pas de faire remarquer à son capitaine, que sa présence n'était pas forcément désirée.

     ▬ Je m'en contrefous de ce qu'ils pensent de moi. »

     L'homme se contenta de hausser les épaules alors que le jeune homme promenait son regard mordoré sur les environs. Après quelques instants, il aperçut une silhouette qu'il voyait fréquemment dans les environs : un homme au crâne rasé et à la barbe tressée, il paraissait aussi silencieux qu'une tombe et ne critiquait jamais rien. Pourtant, tout le monde le respectait, pour ne pas dire l'appréciait. Remarquant l'intérêt du Harloi, Wulfric le renseigna sur cet étrange personnage.

     ▬ Il s'agit de Yoren, un pêcheur du coin qui a une politique bien éloignée de la tienne. C'est un fervent adepte de l'Antique Voie, ton père l'a toujours estimé, mais pourtant il n'est jamais venu sur la Veuve. »

     Léger haussement de sourcils de la part de Sargon qui regardait toujours avec attention l'homme assit qui ne semblait pas se soucier d'être le centre d'intérêt d'un autre Fer-né. Ainsi donc il avait refusé de se joindre à l'équipage de son père ? Le fait que leur vision de l'Antique Voie soit opposée ne le gênait aucunement. Après avoir réfléchi un bref instant, il se redressa pour se diriger vers la table du roturier qui sirotait la même pinte depuis quelques heures. Il ne broncha pas lorsque le Harloi s'installa face à lui, se contentant de le regarder d'un air torve. Un petit moment de silence passa, puis Sargon prit enfin la parole.

     ▬ J'ai besoin d'un nouveau second, un homme compétent qui ne parle pas pour rien dire. Tu seras parfait. Demain, je t'attends à côté de la Veuve Salée pour te donner ton nouveau rôle. »

     Le ton était clairement impératif, il ne laissait aucune place à un quelconque refus et Sargon se fichait pas mal du fait que le pêcheur n'avait peut-être pas envie de devenir son second. Lui le voulait et c'était comme cela et pas autrement. Le roturier se contenta de fixer le capitaine de boutre pendant quelques secondes comme s'il se demandait s'il était en train de plaisanter ou tout simplement de lui offrir une chance unique. Après avoir laissé filer un instant, le Fer-né se contenta de hocher la tête d'un air docile. Il avait accepté, même si le choix n'était pas vraiment discutable. Pour quelle raison ? Bonne question, Sargon lui-même l'ignorait, bien que ce soit extrêmement simple. Le Harloi n'avait peut-être rien d'un véritable Fer-né, mais il savait commander et imposer sa volonté, c'était une chose que Yoren appréciait, même s'ils ne partageaient absolument pas leur vision de la culture Fer-née. C'était sans importance lorsqu'une personnalité vous plaisait. Après avoir affiché un sourire ravi, Sargon se redressa pour laisser le roturier tranquille avant de revenir auprès de Wulfric qui le regardait d'un air interrogateur.

     ▬ Nous avons notre nouveau second mon cher Wulfric. »

     L'intéressé rigola un moment, assez étonné de voir que la technique plutôt expéditive du Harloi fonctionnait. Au fond, l'ancien second de la Veuve Salée avait raison, Sargon et son père ne se ressemblaient absolument pas, ils n'agissaient pas de la même manière, mais c'était un simple détail puisque seul le résultat comptait. La Veuve Salée serait toujours dirigée d'une main de fer, sauf que désormais il servirait les intérêts d'un seul homme et non plus d'une famille comme par le passé. Peu lui chalait que sa mère se révolte devant le fait que son fils se débarrassait des fidèles marins de son père, elle n'était rien de plus qu'une femme stupide et tôt ou tard, Sargon se débarrasserait aussi d'elle. Il ne gardait que les personnes utiles.
     Dès le lendemain, Yoren était présent aux côtés de la Veuve Salée et trouva rapidement ses marques, supportant sans difficultés le côté versatile et capricieux de son capitaine. Même s'il n'approuvait pas bon nombre de ses décisions, sa fidélité était sans faille et depuis ce jour, il fit partie intégrante de l'entourage de Sargon qui le considéra alors davantage digne que bon nombre des habitants des Iles de Fer. « Nobles » compris !



.
Revenir en haut Aller en bas
http://fallout-dog-city.forumactif.org

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un pirate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Les chansons de pirate !
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Une quête pour devenir un pirate !
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» Chroniques du Monde émergé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: ◄ Journal d'Aventures-