AccueilS'enregistrerConnexion



 

Partagez| .

Dans le nord comme dans le sud, les gens sont tous les mêmes ... ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Sam 24 Déc 2011 - 4:50

L’année 208 allait presque toucher à sa fin. Pour des raisons familiales, la jeune Maureen Bolton traversait fréquemment le continent pour se rendre dans les terres de l’Orage. Elle était une âme perdue encore. Son père avait accepté de la laisser sous une seule surveillance, Ser Mortimer, qui conduisait la garde habituellement. Il faisait encore froid dans le Nord que les picotements que vous aviez sur le corps vous donnaient encore parfois la chair de poule. Maureen était heureuse de regagner les Terres de l’Orage. Son grand-père lui manquait déjà. Plus rien ne tenait comme engagement. Les Swann avaient libéré Maureen de cette entente avec les deux familles. Elle pouvait donc ne plus venir, mais Lord Swann trouvait toujours un moyen de vouloir la revoir. Elle préféra donc continuer sa routine. Elle arrêterait lorsque un de ses grand-père arriveraient à la marier. Pour l’instant rien ne l’attachait à quelques choses. Elle se sentait aussi libre de quitter quoique ce soit.

Elle était arrivée tôt en soirée. Le soleil se couchait au même moment ou elle atteignait la forteresse de Pierheaume. On la fit monter au bureau du vieux Lord, qui s’appuya sur sa cane pour se lever et venir étreindre sa petite-fille. Elle avait grandi encore. Elle devenait une femme et à la tristesse de sa défunte fille, elle lui ressemblait de plus en plus. Elle avait hérité beaucoup de son père, mais ses yeux avaient toujours eu un effet crève cœur sur le pauvre homme. Elle avait l’énergie et la fougue de sa mère.

Dis-moi comment va ce vieillard de Bolton et ton père?

Ils vont bien, tous les deux. Par contre père est un peu lunatique. Il se rend chaque matin où se trouve mère.

Voila presque huit ans que sa mère était morte en couche. Elle n’avait pas oublié les cris derrière la porte. Les servantes qui s’affolaient et le corps livide. Elle perdu sa mère, sans avoir de petite frère ou petite sœur à prendre soin. Elle avait été vite déchirée entre les Swann et les Bolton. L’un voulait la garder dans ses terres natales, l’autres ne voulait pas qu’elle devienne une sauvageonne du Nord. Elle avait accommodé les deux parties et ne disait rien de plus. Elle était heureuse.

Il se fait tard mon enfant, et tu es fatiguée. Reposes-toi, nous reverrons demain matin.

Il l’embrassa sur le front et sourit. Qu’elle était jolie, sa petite fille avait bien grandi. Maureen alla errer quelques peu dans les couloirs rencontrant son plus vieux cousin l’accotant d’une année plus vieux. Elle aimait bien le voir Du moins, elle l’appréciait plus que le père de l’homme. Son oncle la détestait pour et pour cause. Sa mère n’avait jamais été aimée de l’héritier de Pierheaume. Quand le vieil homme avait repris la jeune enfant avec lui, il avait tout fait pour qu’elle ne revienne jamais. Malheureusement Maureen n’avait pas déclaré forfait à cause d’un homme. En fait, elle ne prit pas même le temps de se glisser sous les couvertures qu’elle s’endormit.

Tôt le matin elle avait participé à un entrainement avec son cousin pour entendre son oncle marmonner presque tout l’avant-midi. Une servante attendait de lui parler, lorsque son cousin la plaqua durement au sol. Elle éclata de rire et elle se releva. Lord Swann l’attendait? Que lui voulait-il ? Elle monta se rafraichir et à son horreur découvrit que le vieil homme voulait lui faire un supplice. Elle s’était presque énervée en mettant une robe. Elle n’avait pas mis cela depuis des années. En fait, il n’y avait qu’ici qu’elle en mettait. À Fort-Terreur, elle était simplement habillée d’une chemise et un pantalon. Descendant les marches un peu marabout, elle dévisagea son cousin en le menaçant de son regard. Celui-ci éclata de rire au détriment de son oncle qui pestait encore.

Je ne savais pas que vous pouviez ressemblez à une noble dame, très chère cousine. C’est presque troublant de vous voir dans un tel accoutrement.

Regarde et imprime cette image dans ta tête parce que je ne le ferais pas souvent. Ou se trouve-t-il?

Il est dans la cour près de la fontaine. Si j’étais toi, je ne sortirais pas ainsi. Les temps froids partent, mais le frais rester plus que tout pour vous geler les entrailles.

Je viens du Nord, ne l’oublie pas.

Certes le pays ensevelit sous la neige.

Elle lui fit une grimace, il aimait la taquiner, Maureen se laissait faire. Elle n’était pas comme les autres. Elle était rude et froide comme son pays. Elle n’avait pas de pitié dans le Nord, mais dans le Sud, elle devenait une autre personne. Comme si le changement d’air provoquait un changement de personnalité. Dans le Nord, elle criait davantage qu’elle parlait. Elle était une femme qui cherchait simplement à se faire respecter et elle ne voulait pas que l’on lui marche sur les pieds.

Elle sortit dans les jardins et approcha le vieil homme qui se tenait avec un homme plus jeune. Il semblait discuter et bien se connaitre. Elle ne le connaissait pas. En fait, elle ne l’avait jamais vu. Elle s’attendait à un mauvais coup de la part du vieillard. Elle regarda dans sa direction et soupira. Elle s’avança et rejoins le Lord et son invité.

Oh Maureen te voila. Je croyais que tu étais encore avec ton cousin. Laisse-moi te présenter Edric Estremont, le fils du Lord de Vertepierre. Edric, je vous présente Maureen, ma petite fille.

Maureen haussa des sourcils. Vertepierre? Elle connaissait ce nom et il lui était familier malgré qu’elle n’ait jamais mis les pieds. Malgré qu’elle en ait peu l’air, elle s’inclina respectueusement. En fait, elle ne savait pas comment faire. Dans le Nord, on attaquait presque les gens en leur disant bonjour. Les petits saluts et les courtoisies étaient rares.

Je suis heureuse de faire votre rencontre. Lord Swann m’a beaucoup parlé de vous.

Au même moment, ou elle tentait de découvrir pourquoi il l’avait appelé, son oncle héla le Lord.

Veuillez me pardonner mes enfants. Cher Edric, je vous laisse entre les mains de ma petite-fille veuillez me pardonner.

La jeune femme soupira intérieurement. Pourquoi elle. Il aurait pu le laisser dans les bras de son cousin. Cela aurait de meilleures chances de ne pas finir mal. Elle n’était pas optimiste. Elle avait du mal à garder des conversations puisqu’elle était peu bavarde.

Je ne connais pas très bien les Terre de l’Orage, mais l’ile de Vertepierre, est bien dans l’est n’est-ce pas?

Elle était certaine qu’elle ne se trompait pas. En plus pour faire changement, elle ne parlerait pas de sa famille un peu trop bizarre à son gout.



Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Mar 27 Déc 2011 - 16:39

Les années se succédaient et les saisons passaient, l’une après l’autre. Lord Bryce Estremont dirigeait son fief d’une main sûre, veillant à ce que ses fils soient préparés à prendre sa relève, un jour futur. Ce n’était pas là une chose évidente à faire, mais il faisait ce qu’il pouvait pour que les choses se passent au mieux. Ainsi, c’était pour cette raison qu’en ce matin froid, il avait envoyé son second fils jusqu’au port. Edric devait en effet prendre le navire de son père afin de se rendre à Pierheaume, une forteresse de l’Orage située sur la côte. Là-bas, il devait transmettre ses respects à lord Swann et s’entretenir ensuite avec lui de certaines affaires concernant le danger que représentaient certains contrebandiers de la région. Edric ne savait pas vraiment ce que tout cela voulait dire, ni même s’il allait être capable de mener à bien cette mission, mais il n’avait pas vraiment eu le choix. Ainsi, prenant son courage à deux mains, emmitouflé dans un lourd manteau, il s’était rendu au port de Vertepierre avec son oncle et il avait embarqué.

Le voyage n’était pas très long jusqu’à Pierheaume, mais en cette saison, il était particulièrement désagréable. Le froid régnait partout, rendant le sol du navire glissant et givrant les cordages. A peine était-on parti que l’on attendait qu’une seule chose, arriver à bon port en un seul morceau. Sans compter qu’avec ce brouillard marin, on pouvait faire une mauvaise rencontre sans même y être préparé ! Une chance qu’ils ne vivent pas dans l’Ouest… On racontait en effet que par là-bas les Fer-nés s’attaquaient à tous les navires qui passaient au large et que par moment, ils s’en prenaient même à ceux de Westeros, prenant garde à ne laisser aucune trace de leurs attaques. C’était difficile à croire, mais avec de tels pirates, on ne savait jamais… Ils étaient prêts à tout. Ici, c’était d’autres pirates qui parcouraient les mers, ceux qui venaient des Cités Libres, que ce soit Lys, Braavos ou même Volantis. Un cri venu du pont tira soudainement Edric de ses pensées… Une attaque ? Non, c’était simplement le signal indiquant que le navire arrivait en vue de la côte. Il allait ensuite falloir remonter un petit fleuve et on atteindrait enfin Pierheaume.

Le port était calme, à l’exception de quelques pêcheurs qui partaient malgré tout en quête de poissons. Edric débarqua, accompagné de deux soldats et ensemble, ils se dirigèrent vers la forteresse de lord Swann. Un homme les croisa en chemin, envoyé par le seigneur des lieux pour les mener à bon port. Le saluant, Edric lui emboita le pas et c’est en silence, le visage masqué par les fourrures, qu’ils remontèrent les ruelles. Parvenant finalement jusqu’au château de Pierheaume, le jeune homme fut introduit à lord Swann, au cœur même des jardins encore couverts par le givre. Se présentant au seigneur, Edric n’eut que le temps d’échanger quelques banalités avec lui qu’une jeune femme arriva. Lord Swann les présenta l’un à l’autre et Edric nota donc que cette noble dame était en fait la petite fille du seigneur de Pierheaume. Etrange, il n’en avait pourtant pas entendu parler… Se pouvait-il qu’elle vive ailleurs en temps normal ? Peut-être était-elle déjà mariée, bien qu’elle ait encore l’air jeune… Dissipant ces pensées inutiles, Edric s’inclina aussi élégamment que le permettaient ses fourrure et d’un geste doux et posé, il lui baisa la main.
« Ma Dame, c’est un plaisir de faire votre connaissance. »

La jeune femme lui présenta à son tour ses respects, mentionnant le fait que son grand-père lui avait beaucoup de lui. Edric en doutait fortement, comme il doutait que le vieil homme le connaisse, mais ce n’était pas le plus important. La jeune dame se comportait comme on l’attendait de quelqu’un de son rang et c’était en général tout ce qui comptait. Puis, les prenant au dépourvu, quelqu’un héla lord Swann qui les laissant ainsi seuls, s’excusant auprès d’eux. Edric n’aimait pas particulièrement ce genre de situations… Ca sentait toujours le coup fourré et il en aurait presque parié sa main que son propre père y était mêlé… Mais bon, il ne pouvait pas non plus planter la jeune femme ici et il devait donc faire bonne figure. Souriant à la question qu’elle lui posa, il tenta de prendre un ton agréable pour lui répondre au mieux. « En effet, Estremont se situe à l’est, pas très loin d’ici d’ailleurs. Cette une très belle île, encore qu’avec le temps actuel, elle soit un peu fraiche. Vous savez, elle n’est pas très grande, alors les vents y soufflent relativement fort, en hiver. » Portant son regard vers la mer cachée par les brumes, Edric reprit la parole. « Vous n’êtes pas d’ici, je me trompe ? » Ce n’était pas très difficile à comprendre, cela dit. La jeune femme ne connaissait pas très bien les Terres de l’Orage et la seule raison qui le justifiait, c’était qu’elle soit née et qu’elle vivait ailleurs. Peut-être l’Ouest ? Ou alors le Conflans ? Difficile à dire… Puis soudain, ce fut l’illumination ! « Mais où ai-je la tête ! Peut-être préféreriez-vous rentrer au chaud ? » En effet, vêtue comme elle l’était, elle ne devait pas avoir très chaud et il valait mieux prendre les devants avant qu’elle n’attrape froid. Retirant son manteau de fourrure, Edric le lui tendit. « Tenez, le temps que nous soyons à l’abri. C’est qu’il fait quand même très frais. Il serait regrettable que vous attrapiez froid. »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Mer 28 Déc 2011 - 4:29

Maureen n’avait pas l’habitude de se tenir au coté de son grand-père. En fait, elle se demandait plus ce que manigançait le vieillard. Il savait qu’elle ne supportait pas les entretiens diplomatiques. Elle avait toujours préféré se tenir loin des discussions. Elle arrivait à peine à placer deux mots dans la conversation. Elle hésitait toujours et quand on demandait son avis, elle bafouillait. Dans le Nord, elle n’était pas la plus bavarde non plus. Elle n’alignait rarement les mots préférant ses regards à ses paroles. Elle agissait différemment, surtout qu’elle avait une réputation à tenir et ne pouvait entacher celle du Swann. Elle tenait beaucoup à cet homme qui avait su se montrer toujours sage avec elle. Il lui avait apporté de grand changement que Lord Bolton avait moins aimé. C'était sa vie. Elle avait choisi de plaire à tout le monde. Tant que son père la soutiendrait, elle ferait face à cet homme. Gawen Swann était un homme attentionné alors que l’autre était beaucoup plus dure.

Il me fait plaisir aussi de vous rencontrer. Vous connaissez Lord Swann ou est-ce simplement une connaissance de votre père?

Autant comprendre la grande histoire. Il était un Lord et vassal bien aimé. Il était un peu fantasque et imaginatifs, mais il ne fallait pas lui enlever la qualité de l’homme. La sagesse ne s’acquérait qu’avec le temps ou pas. Il savait comment la faire revenir illico dans les terres de l’Orage. Il était malin et elle avait des doutes sur se fameux « on m’attend et je vous laisse seul ». Elle avait appris à essayer de le cerner, mais il était trop rusé. Maureen l’appréciait et cela dégelait son cœur des perceptions qu’elle avait des gens des autres contrées. Il n’essayait pas de faire d’elle ce qu’elle n’était pas vraiment.

Là où je viens le froid est présent presque toutes les saisons et il arrive parfois qu’il neige en été, s’il ne fait pas trop chaud.

En réalité, elle aurait aimé être ailleurs. Surtout que le Swann lui faussait compagnie. Pourquoi faisait-il toujours cela. Si elle le prenait à les regarder de son bureau, elle serait de très mauvaise humeur. Elle n’aimait pas qu’on la laisse seule en compagnie des autres. Surtout des hommes. Elle avait tendance à trop leur ressembler. Bref, si le vieux Swann avait eu une idée en arrière de la tête, elle aurait souhaité qu’il en soit autrement. Elle ferait de son mieux pour ne pas faire de bêtises. Edric ne l’avait pas rejeté au premier regard ce qui était bien. Elle faisait de gros efforts pour paraitre comme une lady. En fait, mettre de coté ses vieilles habitudes impulsives.

Effectivement, je ne suis pas de ses terres, malgré que je les aime et les apprécie. Ma mère était la fille du Lord Swann. Mon père est originaire du Nord. J’y ai vécu les dernières années partagée entre les terres de l’hiver et les Terres de l’Orage. Pierheaume est ma seconde maison et j’essaie au mieux de découvrir ses terres au fil du temps. Cependant, Vertepierre on ne m’en a simplement parlé là-bas.

Elle ne déclinait jamais le nom de sa maison ou même la localisation de celle-ci. Elle attendait qu’on lui demande. Dans le Nord, elle hésitait toujours à décliner son nom, surtout devant un vassal trop fidèle au Stark. Dans les terres de l’Orage, elle avait toujours eu un peur. En général, on n’aimait pas les Bolton. Personne n’aimait les vassaux difficiles. Tant qu’on ne le lui demandait pas, elle ne disait rien. Ainsi, elle ne se sentait pas mal à l’aise et elle arrivait à enchainer quelques mots supplémentaires dans la conversation. Elle ne sentait pas non plus les regards interrogateurs, bien que, les gens connaissaient moins les histoires qui se racontaient dans le domaine de Fort-Terreur.

Maureen avait ouvert la bouche, mais se tut. Elle avait encore oublié. Elle s’était rendue compte alors qu’Edric lui offrait son manteau, qu’elle était sortit comme si le printemps allait fleurir dans l’instant même. Elle était habituée au froid de Fort-Terreur, mais l’Orage et Pierheaume c’était encore plus chaud, seulement s’il n’y avait pas les vents. Elle ressentait encore la fatigue du voyage. Si elle attrapait un rhume, Lord Swan se ferait un plaisir à la garder. Tout était différent. Tout était presque pareil sauf peut-être ses habitants. La petite Bolton en voulait d’ores et déjà à son grand-père qui l’avait fait rougir. Elle ne s’habituait pas toujours à la gentillesse des gens du Sud. Elle le remercia doucement, essayant de ne pas trop rougir, car, elle ne pourrait pas mettre cela sur la faute du froid.

Ne tardons pas à rentrer, je ne voudrais pas que vous attrapiez froid par ma faute. Je ne m’habitue jamais à la température, même si je viens en partie du Nord. J’ai été habitué très jeune aux rudes hivers. Au froid qui vous picote les entrailles.

La jeune Bolton invita le fils des Estremont, dans la demeure de Pierheaume. Comme tous nobles, lord Swann ne lésinait pas sur la richesse de la décoration. Presque tout était fait de blanc et de noir représentant fort Bien les armoiries de la maison. Quelques cygnes étaient disposés dans des matériels différents. Ce décors un peu plus épurés et saint la changeaient de Fort-Terreur et ses couleurs agressantes. Elle se sentait beaucoup plus reposé ici qu’à l’extérieur. Son malaise ne semblait pas la quitter, elle était passé où la Bolton. La femme qui arrivait à désarmer les brutes de son

Si vous me permettez, qu’est-ce qui vous amène à Pierheaume? Car malgré tout, ce voyage doit être pénible par ce temps et les vents?

Elle-même avait daigné de se rendre dans l’Orage. Pour une Nordienne, elle supportait parfois très mal le froid. Elle l'invita par le fait même de prendre place à son aise. Le vieillard ne tarderait certainement pas à les rejoindre. Du moins,elle l'espérait et lui conseillait.

Avec les années, elle avait forgé des liens avec les familles voisines, mais elle avait toujours éprouvé des différences qui la dérangeaient. Elle ne s’était pas adaptée aux gens. Tout était si différent ici et ailleurs. Elle espérait ne pas s’enfoncer. Elle était rarement habituée à rencontrer des gens de cette gentillesse qu’elle paraissait un peu bizarre, elle qui était si vive et impulsive dans ses mots comme dans ses gestes.


Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Lun 30 Jan 2012 - 15:25

S’étant vu confier la mission de se rendre à Pierheaume pour discuter de la menace des contrebandiers voisins avec le seigneur des lieux, Edric avait embarqué très tôt dans la matinée et il avait fini par arriver dans la ville qui s’étendait au bas de la forteresse. Il avait ensuite été conduit jusqu’à cette dernière et on l’avait introduit à lord Swann sans tarder. La rencontre avait lieu dans les jardins du château et elle fut rapidement interrompue par une jeune fille présentée comme étant la petite fille du lord. Galant et respectueux, Edric l’avait saluée avant que son grand-père ne disparaisse, appelé par quelque sombre et obscure affaire… Sentant le coup fourré à plein nez, Edric resta malgré tout digne de ce que l’on attendait de lui et il entama donc la discussion, répondant à la question posée par la jeune lady, lui expliquant où se trouvait Estremont. Il chercha ensuite à en apprendre un peu plus sur elle avant que ne se rappelle à lui la météo actuelle.

La jeune dame mentionna être habituée à ces températures puisque visiblement, il faisait toujours froid par chez elle, quelles que soient les saisons. Elle parla même de neige en été et Edric ne put plus ignorer le nom du fief dont elle parlait. Elle venait donc du Nord ? Ceci expliquait amplement qu’elle ne connaisse pas les Terres de l’Orage, le Nord étant une région très lointaine et surtout peu concernée par les affaires des autres anciens royaumes des Andals. Lady Maureen ne tarda d’ailleurs pas à le confirmer elle-même, expliquant que sa mère était la fille de lord Swann alors que son père venait du Nord. C’était une union des plus étranges qui devait cacher un but politique fort. Mais cela ne semblait pas poser problème à la jeune dame qui aimait visiblement venir dans le sud et qui faisait son possible pour mieux apprendre à connaitre ces contrées. C’était une bonne chose et Edric ne put s’empêcher de sourire à ces propos. Toutefois, il nota aussi que bien qu’elle ait mentionné l’identité de sa mère, elle ne l’avait pas fait de son père. Il devait être un vassal des Stark de Winterfell, c’était évident. Mais pour qu’on n’ose pas révéler son nom, c’est qu’il devait y avoir quelque chose à cacher à son sujet… Une maison à la noblesse douteuse ? Ou peut-être une maison à l’histoire sanglante ? Difficile à dire…

Invitant lady Maureen à rentrer dans le but de se mettre au chaud, Edric en profita pour retirer son propre manteau afin de le lui prêter, ne serait-ce qu’un instant. Ce n’était pas qu’il n’ait pas froid, mais c’était ce que l’on attendait d’un jeune noble en présence d’une dame. Cette dernière le remercia avant d’expliquer qu’elle ne voudrait pas que lui-même attrape froid à cause d’elle. Lady Maureen expliqua aussi que bien qu’habituée aux températures glaciales quand elle était enfant, les choses changeaient. Peut-être avait-elle trop vécu dans le sud ? Peut-être devenait-elle aussi sensible à la météo qu’eux-mêmes l’étaient ? Quoi qu’il en soit, elle l’invita donc à rentrer et c’est ce qu’ils firent, traversant les jardins pour passer une porte avant d’arriver à l’intérieur de la forteresse richement ornée. Le blanc et le noir étaient les couleurs les plus visibles, de même que les cygnes de la maison Swann. Alors qu’il admirait les lieux pour la première fois, une question de la jeune dame le tira de ses pensées.


« Mon père m’a envoyé ici afin de m’entretenir avec votre grand-père. Il semblerait que des contrebandiers profitent du temps actuel, en particulier du brouillard, pour passer inaperçus et transporter illégalement sur les plages des marchandises qui sont taxées dans les ports. » C’était toujours la même histoire avec eux. Ils se faisaient de l’argent en vendant des produits recherchés moins chers que dans les ports, mais cela faisait du tort autant aux marchands des cités qu’aux seigneurs qui prélevaient les taxes. « Malheureusement pour nous, nous ne disposons pas d’une grande et puissante flotte et nous ne voulons pas prendre le risque de perdre un navire et son équipage en chassant des chimères. » C’était effectivement vrai. Traquer un navire dans la brume, c’était tout sauf facile et on risquait à tout moment de s’échouer sur des récifs. Et là, c’était le plus terrible des drames pour tout le monde ! « Nous espérions donc que lord Swann puisse nous aider ou au moins user de son influence pour rallier les autres seigneurs de la côte dans la chasse de ces pirates. Le mieux serait de pouvoir les capturer lorsqu’ils mettent pied à terre, mais nous ne nous berçons pas d’illusions… » C’était en effet toujours plus simple de capturer les contrebandiers dans leurs repaires, parce qu’ainsi on avait toutes les preuves requises contre eux et le seigneur du fief pouvait les juger aisément. Malheureusement ce n’était pas toujours évident à réussir… Cela dit, il y avait d’autres sujets de discussion bien plus intéressants en cet instant que les contrebandiers. « Et vous, y a-t-il une raison précise à votre séjour dans nos terres ? J’ai entendu dire qu’un tournoi aurait lieu dans le Bief, d’ici quelques semaines. Serez-vous encore des nôtres à ce moment-là ? Il me semble que les tournois ne sont pas chose courante dans le Nord, mais je peux me tromper… Avez-vous déjà assisté à un tel événement ? »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Mer 1 Fév 2012 - 4:44

Maureen se souvenait très bien qu’elle aimait sortir à peine chaudement vêtue. Les premiers hivers à Pierheaume, elle avait causé des soucis terribles, au pauvre Lord Swann. Elle sortait ainsi, simplement vêtue d’une robe plus chaude. Le froid ne lui martelant jamais la peau. Elle était habituée, puisque le Nord ne donnait vie qu’au plus rigoureux. C'était très différent pour elle un hiver nordien et un hiver de l’Orage. Un était plus agréable que l’autre, mais bon, elle ne se plaignait pas. Elle avait connu pire. Elle se doutait même que son compagnon que lui avait laissé délibérément son grand-père. Un joueur de tour celui la Elle se disait que le fils de Lord Estremont ne connaissait pas le nord nordien. Fin, il fallait être un peu fou, pour se rendre dans le Nord sans y être réellement préparé.

Elle écouta attentivement le jeune noble et se rendit compte qu’ils avaient autant ce problème avec les sauvageons, mais qu’eux ne brimaient pas le commerce. Elle ne mettrait jamais le pied au delà du mur, mais la seule comparaison qu’elle y trouvait c’était celle là. Elle l’avait laissé exposer la situation et au moment ou elle allait ouvrir la bouche elle s’imagina le vieillard soupiré. Maureen se retint de parler. Il serait agacé une fois de plus. Il était trop sage et il avait habitude de se faire écouter. Raison de plus pourquoi on tenait toujours à l’avoir de son coté. Les Baratheon avaient du respect pour cet homme. Il était dur de dire qui n’en avait pas pour le doyen. Il avait laissé sa marque et il était le plus apprécier des Lord de la cote. Pour la Bolton, il était beaucoup plus encore. Il était sa seconde famille. Elle savait pourvoir compter sur lui.


Je comprends parfaitement la situation et je suis sure que lorsque mon oncle en aura terminé avec Lord Swann il vous sera toute ouïe. Peut être réussirait-il même à obtenir le soutien du Suzerain de l’Orage. Si tout le monde met la main à la tâche, vous arriverez certainement à les prendre la main dans le sac.

Elle marqua une pause. Elle choisissait ses mots. Elle qui était tout d’abord, une femme impulsive. Son coté du nord ne semblait pas vouloir sortir.

Du moins, je vous souhaite que vous puissiez rallier le plus de seigneurs. J’avoue que d’où je viens on tente au mieux de ne pas se faire ennemi de ma maison.

Les Bolton avaient une très mauvaise réputation, surtout avec leur lord actuel. La maison de Fort-Terreur était apprécié par quelques maisons, mais pas tous et dans les relations hostiles, les écorcheurs incluaient les Stark de Winterfell. Des ennemis de longue date. Ils étaient pires que les sauvageons ou les pirates, selon le Lord de Fort-Terreur.

Tout contraire des Swann. Elle appréciait l’Orage pour bien des choses et la plupart du temps c’était pour cause : les seigneurs d’Accalmie. Elle n’éprouvait rien pour les Stark, puisque le suzerain lui-même les tenait en froid. Maureen était habituée. Bolton un jour, Bolton toujours. On naissait avec la réputation. Certain préférait juger la personne même avant le nom, mais ils étaient peu à le faire réellement. La nordienne avait laissé tomber avec les années. Elle ne déclinait qu’à peine son nom. Ici on la prenait pour la plupart du temps comme une Swann, même le vieux Lord, avait cessé de reprendre les gens qu’ils rencontraient.


Il n’y a aucune notion réelle de chevalerie dans le Nord. Certes les codes d’honneurs sont respectés, mais il n’y a pas de joute, du moins je n’en ai jamais vu. Habituellement je devrais être rentrée à Fort-Terreur. Même si rester ici me ferait davantage plaisir qu’autre chose. Lord Swann à insister pour que je m’y rendre avec lui. Il dit que cela me changera de mes habitudes du nord. J’ai fini par accepter. Je crois qu’il aurait trouvé un moyen de me faire sentir coupable si je repartais.

Quand elle croisait son regard, elle avait tendance à regarder les portes qui ne s’ouvraient pas. Quel piège lui avait tendu le vieil homme. Venant de lui, il ne pouvait qu’avoir anguille sous roche. Edric connaissait ses origines qu’elle tentait de cacher au mieux, elle se demandait même si les vieilles histoires de nourrices arrivaient jusqu’ici. Qui dans le domaine des Écorcheurs n’avait jamais fait de fixation sur cette porte. Presque personne.

Vous prendrez part à ce tournoi aussi?

Elle n’avait même jamais pensé de s’y rendre. Elle n’était pas une amoureuse des joutes, mais elle aimait le divertissement que cela devait procurer.






Un homme nu
n'a  guère de secrets,
mais un homme écorché
n'en a plus un seul


-Roose Bolton-
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Jeu 16 Fév 2012 - 16:39

Après avoir offert son manteau à lady Maureen, Edric l’avait invitée à entrer dans le but de se mettre au chaud. Ils avaient donc fait les quelques pas qui les séparaient du château et ils étaient arrivés dans ce qui semblait être un petit hall, sans doute situé à l’arrière de la somptueuse bâtisse. Là, le jeune noble de Vertepierre avait répondu à la question de lady Swann, tel étant le nom qu’il souhaitait lui donner, ne sachant pas encore qu’elle était aujourd’hui sa maison d’appartenance. Stark ? Omble ? Bolton ? Impossible à savoir. Il avait donc évoqué les contrebandiers et les idées principales mises en place pour les arrêter dans leurs exactions, mais ce n’étaient là que des propos creux, en fin de compte.

La jeune dame expliqua alors qu’elle comprenait parfaitement la situation et Edric se rendit compte que ce devait être vrai. Après tout, le Nord était soumis aux assauts de nombreuses peuplades barbares. Il y avait ces sauvageons des Contrées de l’Eternel Hiver dont l’histoire se mêlait aux mythes les plus fous. Mais il y avait aussi ces maudits Fer-nés, pirates sanguinaires qui attaquaient parfois les côtes. Et c’était sans compter les histoires que l’on racontait sur les îles comme Skagos… Bref, le Nord était aussi sombre et mystérieux que les légendes à son sujet et c’était donc normal que la jeune femme saisisse le fond de ses pensées.

Edric ne put toutefois retenir un sourire lorsqu’elle mentionna le soutien potentiel de lord Lyonel Baratheon. Ce dernier étant le cousin de son père, il était en effet probable qu’il se décide à leur apporter son aide, même s’il devait aussi avoir d’autres préoccupations. Seul l’avenir pourrait leur dire ce qu’il fallait attendre de cela. C’est donc l’esprit troublé par la mention de sa maison nordienne qu’Edric avait porté sa curiosité à interroger la jeune dame sur les raisons de sa présence en ces terres. Lady Swann avait donc expliqué que même si les codes d’honneur étaient respectés dans le Nord, la chevalerie n’existait pas en ces terres. Pas plus que les tournois, d’ailleurs. C’était chose normale après tout. De ce qu’Edric en savait, les Nordiens n’avaient pas adopté le culte, continuant de s’agenouiller devant leurs arbres… S’il y avait des traditions surprenantes, celle-ci était la plus étrange.

La jeune dame expliqua ensuite que bien qu’elle devait être rentrée au moment du tournoi, son grand-père avait insisté pour qu’elle demeure à ses côtés dans le but d’assister à son premier tournoi. Ce ne pouvait qu’être une bonne chose pour elle. Mais ce qui avait le plus fait tiquer Edric, c’était le nom qu’elle avait laissé échapper. Fort-Terreur… Un nom effrayant, lui aussi mêlé à de sombres légendes. De ses leçons, le jeune Estremont se souvenait que Fort-Terreur était la demeure des Bolton, les Ecorcheurs. On racontait qu’ils dépeçaient leurs ennemis, mais il était bien difficile de savoir si c’était vrai ou non.

Toutefois, avant qu’il n’ait pu demander davantage de détails, la jeune dame posa une nouvelle question. Une fois de plus, Edric ne put retenir un sourire.
« Non, je ne suis ni un combattant, ni un chevalier. Mon frère, Gunthor, joutera certainement et je l’accompagnerais comme à mon habitude. Mais je n’y participerais pas moi-même. Je trouve que le combat en lui-même n’apporte guère de satisfaction, mais on peut gagner beaucoup à demeurer dans les gradins. » Tout cela était bien vrai, les discussions entourant les tournois permettant souvent de nouer de nouvelles alliances parfois éphémères, mais parfois aussi très durables. Inspirant profondément, Edric se décida alors à se lancer. « Vous mentionniez Fort-Terreur, à l’instant. Loin de moi l’idée de vous mettre mal à l’aise, mais je serais curieux que vous me parliez de votre demeure. On fait souvent l’éloge de Winterfell alors que le siège de la maison Bolton est environné de sombres mystères. Pourtant, vos maisons sont aussi anciennes l’une que l’autre. Je ne pourrais croire que Fort-Terreur n’ait pas la majesté de la forteresse des Stark ! » Il était poussé par la curiosité et il fallait bien avouer que l’occasion d’en apprendre davantage à ce sujet ne se présenterait sans doute plus de sitôt.



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Dim 19 Fév 2012 - 14:18

Joute … Elle savait de quoi on lui parlait quand on dictait ce mot. Elle ne connaissait pas les règles. Pour le sud, parfois plus qu’autrement, on avait tendance à prendre le Nord pour une région désertes habitées par des sauvages. Préférant se taper dessus et vivre dans le froid, alors que le sud était plus « coquet ». Les parures de couleurs, les chevaliers, les ladies parfois trop agaçantes. Maureen avait du adapter ses comportements puisque vivant la moitié dans le sud et l’autre moitié dans le Nord. Des coutumes et des mœurs parfois pareilles, mais plus souvent qu’autrement tout était différent. Dans le nord, elle priait ses dieux, dans le sud, les sept. Elle omettait de porter des robes dans le Nord, alors que dans le sud, elle se tenait pour dit de ne pas laisser son oncle la prendre au dépourvu.

Je suis portée à vous croire. J’imagine que nous nous reverrons le temps des joutes. Vous y êtes beaucoup plus habituée à cette coutume que je le suis réellement. Lord Swann m’a dit qu’il participerait aussi, malgré que je désapprouve. Vous en conviendrez qu’il est en grande forme. De ce que je sais bien des hommes finissent morts suite à ce genre de … tournoi.

Elle n’était pas certaine d’avoir utilisé les bons termes, mais on pardonnerait ses origines. Elle avait tendance à se cacher au lieu d’affirmer son nom. Ce qui concernait le Lord Swann, elle n’était pas le moindre d’un doute d’accord, avec l’idée que le vieillard participe. Il n’avait plus vingt ans. La jeunesse était passée et s’il lui arrivait quoique ce soit, elle ne reviendrait plus jamais dans ce territoire qu’elle affectionnait beaucoup plus que sa maison. Oui sa relation tendue avec le fils et demi-frère de sa mère était une raison de ses réticences. Gawen Swann savait tenir sa petite fille loin de cet homme. Avec chance, elle le voyait rarement. Par contre, elle savait qu’une fois le lord décédé, elle n’aurait plus rien ici. Ce ne serait qu’une maison parmi tant d’autre.

C'était surprenant la manière qui lui prenait de jouer avec les mots. Tant qu’on ne la reconnaissait pas, elle ne faisait pas d’histoire rocambolesque. Elle avait tendance à voir plus loin que tout. Qu’elle était capable de changer les choses. Elle ne pouvait pas malheureusement changer. Elle resterait toujours avec cette marque sur elle. Comme une tâche ou un même un fantôme. Il n’y avait que cette association. Pourtant, elle ne pouvait pas en vouloir au jeune Estremont. Il ne comprenait certainement pas le dédain qu’avait presque tous les seigneurs de Westeros et encore plus les hommes du Nord. Parfois, elle se disait qu’il était mieux de juger les hommes sur leur actions que sur leurs passés.



Maureen avait été en quelques sortes adoptée par lord Swann. Très jeune elle avait eut du mal à s'intégrer parmi la maison de l'orage. Elle n'avait pas le comportement d'une lady du sud non plus. Ce qui la fît élever au titre de sauvageonne pour son oncle. Ses cousines la détestaient et elle préférait jouer avec ses cousins plutôt. Son oncle avait toujours déplorée qu’elle n’ait pas sa place ici, mais il y avait une règle bien importante pour les membres de la maison. Ne jamais interroger la petite sur ses origines. L’imagination de la Bolton était parfois très grande et elle avait appris à faire peur avec les histoires sur Fort-Terreur. Plus d’une fois, elle avait sorti des histoires abracadabrantes. Il y avait une part de vérité dans ce qu’elle disait mais d’une autre, venant de la bouche d’un enfant c’était parfois discutable. Elle fut tout d’abord surprise de la question du jeune homme. On avait pour habitude d’ignorer et discuter sur les actions qu’avaient posées sa famille, selon les légendes préférées des Mestre de Westeros.

De sombre mystères qui ne sont peut-être pas véridique ou le sont-ils, je ne saurais moi-même vous dire. Peut-être plus vous dirait un vaniteux Bolton, mais tout est bien ordinaire. Le château est quelques peu plus imposant. Les Bolton sont issus d’une des plus anciennes lignées du Nord. Leur réputation on fait naitre en leur mur une certaine froideur. Vous me direz nous sommes dans le Nord, mais les murs n’inspiraient pas confiance pour une personne du sud. Heureusement vous ne connaissez point son Lord pour approuver mes dires, mais ne vous inquiétez pas nous n’écorchons pas les gens qui nous tienne tête. Nous sommes plus civilisé que l’on prétend l’être.

Parfois, Lord Bolton faisait aussi peur que sa maison. Il était l’emblème représentatif de la haine envers les Stark. Malheureusement il était sain d’esprit. Elle était bien consciente mais les histoires étaient parfois plus que sanglante. Maureen n’avait pas parlé de la fameuse porte verrouillée dans le domaine. Elle se disait que moins, elle disait mieux c’était pour elle. On racontait qu'on faisait des manteaux avec les peaux de leu ennemis. On les surnommait les écorcheurs et le plus connu était bien son père. Homme d’Arme de haut niveau qu’aucun soldat ne voulait défier. Edric connaissait quoi d’eux? Bien que toute jeune elle racontait à ses cousines qu’il existait une porte scellé que seul le Lord possédait la clé et que dans cette pièce se trouvait les cadavres de leurs victimes du passé. Cette idée avait toujours désenchantée la petite Maureen à voir des cadavres manquant quelques parties ou ne voyant que les muscles. Elle s’était imaginé vaguement un cadavre sans sa peau. L’image lui revenait parfois, mais elle la chassait.

Elle se retourna vers le jeune homme de l’Ile de Vertepierre et sourit avant de lui demander à toute légitimité :

Que vous a-t-on raconté au sujet de la maison Bolton? Ne vous gênez pas j’ai entendu des choses biens terribles. Ce ne serait pas la première fois.

Elle s’évita de dire qu’elle ne lui ferait pas de mal. Elle le connaissait à peine, elle n’allait certainement pas amocher le pauvre garçon. Surtout pas dans la demeure de l’homme qu’elle aimait tant. Elle ne se le pardonnerait pas et il n’y avait probablement pas de chance qu’il lui pardonne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Mer 9 Mai 2012 - 17:38

Alors qu’Edric avait expliqué qu’il ne participerait pas lui-même aux joutes du tournoi de Cendregué, il avait aussi expliqué qu’il pensait que l’on pouvait gagner beaucoup à demeurer dans les gradins plutôt qu’à combattre. La jeune dame lui laissa comprendre qu’elle avait saisi ce qu’il expliquait et elle lui révéla aussi qu’elle n’avait qu’une connaissance légère de ces traditions. Cela semblait normal puisque la chevalerie ne semblait pas être très présente dans le Nord, faute de croyance dans la foi des Sept. Néanmoins, la chevalerie n’était pas une condition nécessaire pour jouter et selon les règles des tournois, de simples cavaliers pouvaient aussi y prendre part. Mais là n’était pas la question. Lady Maureen expliqua ensuite ses craintes liées à la participation de lord Swann. Le vieil homme voulait à priori aussi jouter et bien qu’il soit encore en grande forme, on pouvait comprendre sa désapprobation. Après tout, une vilaine chute pouvait emporter le plus puissant des chevaliers… Les accidents arrivaient bien souvent trop vite et il était tout aussi vrai que chaque tournoi entrainait son lot de décès brutaux…

Par la suite, Edric était revenu sur la mention de la forteresse de Fort-Terreur et, comprenant que la jeune dame du Nord devait appartenir à l’ancienne lignée de la maison Bolton, il lui demanda de lui en apprendre plus à ce sujet. En effet, les légendes allaient bon train sur certaines traditions macabres de cette famille, mais la réalité devait certainement en être toute autre. Puis après tout, chacun faisait comme il l’entendait ! La maison Trant de l’Orage n’avait-elle pas pour blason un pendu ? Ce n’était guère plus joyeux et pourtant personne ne les en blâmait. Il était donc particulièrement curieux de découvrir ce que la jeune dame pouvait lui apprendre.

Elle commença donc par expliquer qu’elle-même ne pouvait pas certifier de la véracité des histoires racontées au sujet de la maison Bolton. C’était relativement surprenant… Est-ce que ces légendes appartenaient tellement au passé que même les seigneurs actuels en ignoraient toute la teneur ? Ou alors, est-ce que ces mêmes seigneurs se jouaient de cela pour garder leur réputation de terreur féroce ? Il était vrai qu’imposer une forte crainte sans rien avoir à faire pouvait peut-être aider lors de certaines négociations, mais quand même… On gagnait beaucoup plus à gouverner dans la paix que dans la peur. Lady Maureen mentionna ensuite la grandeur imposante de Fort-Terreur, n’omettant cependant pas d’expliquer que le château pouvait sembler froid aux yeux d’un noble du sud. Tout cela était bien possible, mais n’était-ce pas aussi à cause de l’environnement général du Nord ? On racontait que Winterfell avait été bâti sur des sources chaudes et que ces mêmes sources réchauffaient les murs du château… Il n’y avait donc rien de surprenant à imaginer qu’un autre fort ne bénéficiant pas de ce système puisse sembler glacial.

Finalement, la jeune dame termina ses explications en précisant que contrairement à ce que l’on racontait trop souvent, les Bolton n’écorchaient pas les gens. Il était amusant d’entendre cela, comme si c’était ce qui se disait le plus souvent au sujet de la famille en question. Ainsi, lorsqu’elle demanda à Edric ce qu’on lui avait déjà raconté à ce sujet, ce fut la première chose qui lui vint à l’esprit.
« J’imagine que vous connaissez la réponse à cette question avant même de la poser. C’est du moins ce que peut laisser penser votre dernière remarque. A dire vrai, pour autant que je me souvienne, on ne m’a jamais parlé de la maison Bolton ou de Fort-Terreur. Vous savez, nous recevons rarement des voyageurs inattendus à Vertepierre et les marchands qui y passent sont davantage originaires du sud que des régions du nord. Ainsi, ce que j’ai pu entendre à ce sujet, c’est principalement ce que l’on peut lire dans les livres. »

Faisant une courte pause, Edric reprit. « Il est vrai que ces ouvrages mettent souvent l’accent sur ce mythe des écorcheurs, mais je dois bien avouer que je n’y ai jamais cru. Oh, je ne nie pas qu’il soit possible que ce genre de pratique ait eu lieu par le passé, mais c’est bien trop anecdotique. Il est vrai que lorsqu’une pratique particulière est mise en œuvre, les gens ont tendance à se focaliser dessus et à en faire une généralité. Cela ne veut pas dire que c’est le cas, même s’il faut avouer que prendre cela en blason n’aide pas à oublier l’événement en question. Toutefois, chaque maison possède ses secrets mystérieux et chaque blason peut avoir une histoire étrange à raconter. Je trouve cela dommage de réduire une famille à un acte, même si cette famille peut vouloir tout faire pour qu’on ne l’oublie pas. »



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com
Noble
avatar

Maureen Bolton
Noble

Général
Dame de la Maison Bolton de Fort-Terreur



♦ Missives : 518
♦ Missives Aventure : 142
♦ Age : 26
♦ Date de Naissance : 16/03/1991
♦ Arrivée à Westeros : 08/07/2011
♦ Célébrité : Jaimie Alexander
♦ Copyright : Ann
♦ Doublons : Aliénor Tyrell, Maeve Arryn, Aaricia Bonfrère, Rebecca Staedmon
♦ Age du Personnage : 23 ans
♦ Mariage : Non determiné
♦ Lieu : DERRIÈRE TOI
♦ Liens Utiles : Lady Maureen Bolton
Vents D'hiver et chant d'été
Nos Lames Sont Acérés
Aptitudes et Intrigues
Succès de Maureen Bolton

Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
804/1000  (804/1000)


Message Mer 16 Mai 2012 - 1:28

Elle était habituée à connaître la version de tous ceux qu'elle rencontrait. Une mauvaise habitude qu'elle avait. Pour les gens du nord les Bolton paraissait comme de vils Barbares puisqu'il avait jadis écorché l'un membre de la famille suzeraine du nord. Très loin a prétendre les faits, Maureen se disait que si les Écorcheurs écorchaient réellement leur victime, elle n'en connaissait pas les bases. Elle savait manier l'épée facilement, mais ne doutait pas une seule fois qu'elle pouvait faire mal avec une épée. Elle avait été entrainée avec son père et avait toujours su lui faire honneur. Mais elle n'était plus la même, elle avait changé. Réginald ne l’aimait plus comme quand elle était toute petite. Quand elle avait été en âge de comprendre l’hypocrisie de son grand-père. Elle vivait malgré tout, paisiblement lorsqu’elle était dans les terres de l’Orage.


Naître parmi les écorcheurs était parfois un défi. Elle savait que sa famille était primée mais Lord Swann avait toujours interdis à un membre de la famille de lui parler de la réputation qu'ils essuyaient. Il voulait que la jeune femme se sente différemment que dans le Nord. Il avait tant d’affection. Autant qu’il en avait eu pour sa propre fille. Elle aimait bien se faire appeler Lady Swann. Enfin, son oncle détestait cela, car il ne cessait de dire qu’elle entachait la réputation de la famille de l’Orage. Gawen Swann l’avait accueilli.


Enfin cette histoire est vielle depuis des siècles et l'on a attribué cet épisode au Bolton seulement parce que leur blason endosse quelques peu sur leur réputation. Je vous avoue ne jamais avoir vu de telle chose dans ma Maison. Malheureusement l’Écorché qui orne le Blason ne nous a pas aidés. Certaines légendes stipulent bien qu’une maison vassale avait posé cette acte, c’est par la suite des vieilles histoires que les gens ont ajouté, a leur aise notre nom. Nous avons cédé une place important au Stark, il y a de cela des années déjà.

La suite plus aux oreilles de la jeune enfant des Écorcheurs. Il n’avait pas tort. Certaines Familles mettaient souvent tout en œuvre pour se rattraper. Sauf les Écorcheurs, une exception de la nature qu’elle oubliait lorsqu’elle était à Pierheaume. Les Bolton ne voulaient pas être écarté et encore moins oublié. Il suffisait d’un mauvais mouvement pour qu’ils frappent. Réginald Bolton s’adonnait à ce passe-temps inutile. Pendant qu’il jouait les mauvais joueurs, Maureen réparait les pots cassés du mieux qu’elle pouvait. Heureusement l’âge rendait le vieillard renfermé dans ses appartements.


Alors que la discussion prenait presque fin, lord Swann entrait dans la pièce avec ce sourire qu'ilavait toujours. Parfois, elle se demandait s’il lui jouait des mauvais tours. Elle était presque certaine. Lord Swann était un farceur à coté du Bolton. Se tenant près de sa petite fille dont il embrassa le front comme un bon grand père, il lança :

J'espère que tu ne faisais pas un portrait effroyable de ton grand père Bolton.

Maureen ne répondit pas vraiment à la question cachée de son grand-père. Elle n'aimait pas parler de Réginald Bolton, quand elle était ici. Elle préférait éviter le sujet pour ne pas froisser les oreilles des invités ou des Swann.

Très chère, je dois discuter avec Edric, nous nous rentrouvrons plus tard.

Maureen se leva et n’oublia pas que contrairement à ses terres natales, elle ne pouvait agir comme elle le voulait. Elle regarda le jeune homme des terres de l’Orage et lui offrit un sourire. Jamais il ne l’avait mis mal à l’aise. Elle avait toujours été calme et avait devisé avec plaisir. Elle le reverrait. Elle le savait, puisqu’un jour ou l’autre, elle irait au tournoi en compagnie de Lord Swann. Elle avait quelques appréhensions, mais n’en parlait pas. Elle n’avait jamais assisté à ce tournoi auparavant.

Il m’a été agréable de deviser avec vous. Il me fera plaisir de vous revoir au tournoi, prochainement.

Elle offrit un sourire à son grand-père et quitta la pièce. Elle n’avait pas affaire dans cette pièce mais trouvait la discussion qu’elle avait eue particulièrement surprenante. Elle avait aimé la pensée du jeune homme. Enfin, malheureusement, personne ne pensait comme lui. Elle-même n’aimait pas son nom et pourtant, elle faisait avec.



Un homme nu
n'a  guère de secrets,
mais un homme écorché
n'en a plus un seul


-Roose Bolton-
Revenir en haut Aller en bas
Noble
avatar

Edric Estremont
Noble

Général
Que trépasse si je faiblis

♦ Missives : 189
♦ Missives Aventure : 67
♦ Age : 32
♦ Date de Naissance : 27/07/1985
♦ Arrivée à Westeros : 25/04/2011
♦ Célébrité : Hayden Christensen
♦ Copyright : Seamus
♦ Doublons : Brynden Rivers
♦ Age du Personnage : 26 ans
♦ Mariage : /
♦ Lieu : Vertepierre, Estremont, Terres de l'Orage
♦ Liens Utiles :
Feuille de Personnage
Feuille de personnage
Inventaire:
Jauge de réputation Jauge de réputation:
301/500  (301/500)


Message Jeu 28 Juin 2012 - 15:29

Edric avait écouté attentivement les propos que la jeune dame avait formulés au sujet de la maison Bolton et il avait ensuite répondu à sa propre question, expliquant ce qu’il avait déjà entendu dire sur ces Nordiens un peu étranges… Il expliqua donc n’avoir jamais entendu parler des Bolton à proprement parler mais il confirma qu’il avait déjà lu des ouvrages où on les évoquait, que ce soit au sujet de leur histoire très ancienne, de la géographie des vastes terres du Nord, des mythes et des légendes liés aux nobles et anciennes familles, à la généalogie de ces mêmes lignées ou bien d’autres ouvrages encore. Selon ses dires, la majorité de ces livres et parchemins mettait l’accent sur le mythe des écorcheurs, mais Edric précisa aussi ne jamais y avoir réellement cru. En effet, selon lui, ce n’était là qu’un mythe ou un acte anecdotique appartenant au passé et si on en faisait tant étalage, c’était uniquement pour le garder dans les mémoires et faire peur aux voisins. Il n’y a rien de mieux que de jouer à être cruel pour avoir la paix et un écorcheur en blason fait toujours son petit effet, c’était certain. Sur le champ de bataille, on se méfiera toujours davantage des bannières à l’écorcheur que de celles arborant un mignon petit chaton fut-il doté de griffes acérées…

Quoi qu’il en soit, Edric n’avait pas du tout l’intention de se limiter à cette simple rumeur venue des temps anciens et il allait baser son propre jugement sur d’autres faits, du moins pour le moment. Il écouta donc la jeune dame lui dire que ce n’était pas toujours facile de vivre sous ce blason, ce qu’il n’avait nulle peine à imaginer. Elle ajouta ensuite qu’elle n’avait jamais rien vu de tel chez elle, ce qui pouvait sembler normal si cela n’était qu’un mythe. Et même si ce fut vrai, qui conserverait des peaux d’ennemis dans son château ? Elle ne nia pas qu’il y ait en effet eu des histoires de ce genre dans le passé lointain mais tout ce qu’on racontait depuis n’était que contes de bonnes femmes et racontars de taverniers… C’était très souvent le cas, à vrai dire, et c’était presque véridique pour chaque famille noble de Westeros. Oh, bien entendu, si c’était le cas, Edric imaginait bien mal quel genre de contes on pouvait prêter aux Estremont. La tortue de mer n’est pas un animal si terrifiant et il n’en avait jamais vu engloutir de navires… Mais on ne sait jamais, les gens peuvent souvent être si imaginatifs…

La discussion ne continua toutefois pas davantage puisque lord Swann revint finalement vers eux, un sourire affiché sur ses lèvres. Il semblait avoir terminé avec les affaires qui l’avaient appelé si urgemment et c’était tant mieux. Non pas qu’Edric n’aimait pas la compagnie de la jeune dame, mais il n’était pas venu pour ça. Déjà que le voyage dans ce vent froid et humide n’avait pas été des plus agréables, il préférait mettre rapidement un terme à cette entrevue pour aborder des sujets bien plus sérieux et passablement plus urgents. Lord Swann invita alors la jeune dame à les quitter pour qu’ils puissent discuter de ces fameuses affaires. Lady Maureen adressa donc un sourire à Edric et elle le remercia pour la conversation, mentionnant au passage de possibles retrouvailles lors du tournoi à venir à Cendregué.
« Je me ferais un plaisir de poursuivre cette conversation avec vous à cette occasion, ma dame. » Déposant un chaste baiser sur sa main, Edric la regarda ensuite quitter la pièce pour d’autres horizons. Il se tourna alors vers le seigneur des lieux, attendant qu’il décide de les conduire dans la pièce la plus appropriée à leur entrevue.


Sujet clos



Que trépasse si je faiblis

Revenir en haut Aller en bas
http://star-city-heroes.forumsrpg.com

Contenu sponsorisé

Général
Feuille de Personnage


Message

Revenir en haut Aller en bas

Dans le nord comme dans le sud, les gens sont tous les mêmes ... ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Je me vois dans ses yeux comme dans un miroir... [PV Aleksander]
» « Il y a des visages que l'on oublie pas. Dans la mort comme dans la folie »
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Song of Ice and Fire RPG :: Citadelle de Maegor :: ◄ Salle des Archives Oubliées (RP)-